RSS
RSS
ETAPE 1: Le parcours du combattant

 

Partagez | 
 

 ETAPE 1: Le parcours du combattant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Jane Pendragon
Professeur de Soin aux Créatures Magiques & Co-directrice de Poufsouffle
Professeur de Soin aux Créatures Magiques & Co-directrice de Poufsouffle



Féminin
Nombre de messages : 45
Localisation : Dans la forêt interdite ou en voyage pour le compte du Ministère de la Magie, en Roumanie. Mais c'est top-secret.
Date d'inscription : 08/12/2013

Feuille de personnage
Particularités: Je suis constamment débordée.
Ami(e)s: J'en ai quelques uns, en Roumanie et au milieu du Sahara. Mais ils ne sont pas tous humains.
Âme soeur:

MessageSujet: ETAPE 1: Le parcours du combattant   Ven 31 Oct - 12:21

Bienvenue à toi cher aventurier!

C'est ici que tu poste pour l'épreuve du parcours du combattant!

Toi qui a lu les règles (voir dans les nouvelles annonces) de cette étape particulièrement ardue, tu peux désormais poster ici ton aventure pour la partager avec les autres.

N'oublie pas, tu dois rester crédible avec l'âge et les capacités de ton personnage. Tu peux abandonner certaines épreuves et entamer la suivante sans problème, ce serait parfaitement crédible, surtout si tu es jeune!

Couragggeeee!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lizlor Wayland
Apprentie dans le domaine des Créatures Magiques



Féminin
Nombre de messages : 2275
Localisation : Casse-toi ;)
Date d'inscription : 21/03/2010

Feuille de personnage
Particularités: There's fire in my blood
Ami(e)s: Ruby ♥ LIZBY FOR LIFE
Âme soeur: Le Chat. Et Nate *_*

MessageSujet: Re: ETAPE 1: Le parcours du combattant   Ven 31 Oct - 13:57

Aujourd'hui était un grand jour : ce fut la première pensée qui me vint lorsque je m'éveillais, et contrairement à l'habitude, je jaillis de mon lit avec une énergie phénoménale et une curieuse impression dans le ventre. Mon ventre battait fort mais ce n'était pas désagréable : il pulsait le sang dans mes veines et cela me rendait fébrile, brûlante, pleine de sensations et de courage. C'était aujourd'hui ! Le jour tant attendu ! Il y avait quelques temps que les professeurs nous avaient parlé du Tournoi des 4 Maisons, et j'attendais avec une impatience grandissante le début des épreuves. C'était tellement excitant ! Des épreuves pratiques, où on pouvait enfin mettre notre apprentissage à exécution, plutôt que de rester le cul sur notre chaise en salle de classe... Quand Miss Pendragon avait annoncé la première épreuve qui se passait en Forêt Interdite, au milieu des plantes et des animaux, et qui en plus se révélait être une sorte de parcours du combattant, j'en avais couiné d'excitation - Ruby m'avait jeté un regard mi-amusé mi-désespéré, tant elle savait ce qui se passait à l'intérieur de moi. C'était génial ! Absolument génial ! Si bien que depuis une semaine, je n'avais que le Tournoi à la bouche, je me préparais, je lisais - eh oui -, j'essayais d'échafauder des scénarios pour être au meilleur de ma forme, tout ça. Même Jay m'avait servi d'entraînement - même s'il était un peu réticent pour imiter le Strangulot afin que je m'entraîne pour m'en dépêtrer, mais bon. Le pire était Maman, qui hier m'avait fait un discours long comme le bras pour me dire de faire attention, que c'était très bien que je sois enthousiaste mais que je ne devais pas faire n'importe quoi, etc etc. Je n'avais pas du tout écouté d'ailleurs, parce que mes pensées vagabondaient ailleurs. Mais je n'avais pas peur : si Poudlard organisait un truc de ce genre, les professeurs ne nous laisseraient pas être blessés ou quoi que ce soit. J'avais hâte, simplement hâte, et je n'en dormais pas le soir - mais en tout cas, ce matin, je m'étais réveillée comme une fusée.

Je m'étais habillée en conditions : un short pour être à l'aise, des baskets qui me prenaient la cheville, un t-shirt aux couleurs de Gryffondor, car même si le temps devenait un peu frais, je ne voulais pas risquer d'avoir chaud ou d'être embêtée par mes vêtements. J'avais attaché mes cheveux en une queue de cheval haute, et j'avais ma baguette dans ma poche, car nous n'avions le droit de n'emporter rien d'autres (je me demandais s'ils s'attendaient à ce que l'on se trimballe des grimoires, mais je n'étais clairement pas dans cette optique-là). Suivant les conseils de Ruby, j'étais descendue avec elle prendre un bon petit déjeuner pour nous donner des forces (à vrai dire j'avais mangé comme un ogre) puis nous nous étions rendus, les participants, vers le terrain de la première étape.

Je bondissais d'adrénaline et d'allégresse - Miss Pendragon répéta encore une fois les règles et le déroulement de l'épreuve, et je n'en pouvais tellement plus d'attendre que j'avais envie de vomir de hâte mais finalement, enfin, ENFIN, l'épreuve débuta. On devait partir les uns à la suite des autres mais avec un intervalle d'un petit quart d'heure entre chacun de nous, pour ne pas se gêner. Je trottinais sur place en attendant mon tour et me sentais proche de l'explosion ; puis, ce fut mon tour.

Je m'engageai dans le sentir, très vite obturé par un gigantesque tas de souches qui formaient comme un petit mur d'escalade. Sans attendre, je serrai ma baguette entre mes dents, et m'agrippai au bois pour grimper. Il m'apparut que je m'étais un peu lancée sans réfléchir (et si quelque chose se cachait là-dessous, si le tas était ensorcelé ??) et que s'il bougeait, c'était la chute assurée. Je ressentis une amère pointe de déception mais grimpais de plus belle : j'étais dans mon élément, j'avais toujours grimpé aux arbres et passer ma vie dans les airs, et rien ne me paraissait plus naturel que de me hisser, de saisir les bonnes prises, de pousser sur mes pieds, d'aller vite dans mes gestes, de me tirer vers le haut, de ne pas regarder en arrière, de garder le même rythme, 1, 2, 3, 4, et ainsi de suite... Sans doute que ma baguette aurait été utile pour franchir cet obstacle, mais je n'y avais même pas songé. J'étais habile comme un petit singe en ce qui concernait l'escalade de la sorte, et à peine commençai-je à sentir mes muscles chauffer et me tirer un peu que j'avais franchi l'obstacle ; je m'étais hissée au plus haut et avais entamé la descente. Elle était plus facile et je me laissai à moitié glisser sur les troncs et les lianes qui les enserrais... L'arrivée était un peu plus basse, un peu sombre et...

... Et je compris trop tard que c'était sans doute pour une raison, ce recoin un peu sombre et probablement humide ; probablement aussi la meilleure place pour un Filet du Diable, pas vrai ? Mais trop tard : j'avais glissé comme une idiote sans prendre de précaution et je sentis les tiges gluantes et puissantes du Filet du Diable s'emparer de moi.


- SKJHDKUHDKUHKUDK, m'écriai-je, mécontente de moi (mais je tenais toujours ma baguette dans ma bouche, ceci explique cela). Une chance, pour le coup : elle ne se trouva pas projetée ou prise au piège avec l'une de mes mains. De ma main valide et pas coincée par la plante, je m'emparai de ma baguette : LÂCHE-MOI, VIEUX TRUC, menaçai-je le Filet du Diable (je détestais vraiment ces machins). Incendio !

Le jet de flammes, puissant mais précis, attaqua la base de la plante qui, lorsqu'elle sentit la chaleur, s'immobilisa et me libéra instantanément. Je sautai sur mes pieds, vérifiait rapidement mon corps : je n'avais rien, à part quelques égratignures. Je me mis à courir vers la suite, à petites foulées. Le chemin devenait sombre et un peu étroit, sous la voûte des arbres. Je m'y engageai, tous mes sens en action. Mon coeur battait fort mais j'étais chez moi, dans cet endroit, dans cette Forêt que j'avais tant explorée et dans laquelle j'avais pensé bien trop de temps lors de mes premières années d'écolière ici. Cette première épreuve était sans doute celle qui me correspondait le mieux, et même si je l'avais plus ou moins bien commencée, je me sentais comme un tigre en pleine chasse, prêt à bondir, prêt à tout dominer.

Un bruit caractéristique se fit soudain entendre, et je ralentis le pas. Je scrutai le sol, dans la pénombre, prête à voir des gnomes de jardin arriver : je reconnaissais leurs petites voix entre mille, car nous en avions souvent dans notre jardin. Trois petits gnomes se précipitèrent vers moi en criant et en brandissant des petits bouts de bâton pour me taper dans les jambes, mais je les esquivai et leur shootai dedans, les envoyant valdinguer un peu plus loin, étourdis. J'avançai. Mais c'était trop simple, évidemment, et bientôt une horde de gnomes avait surgi, me bloquant le passage, et me menaçant avec hostilité. Le temps de réfléchir, je me hissai en hauteur grâce à une branche pour que les gnomes ne me fassent pas mal aux jambes. Puis j'attrapai ma baguette magique et visai tous les cailloux ou petites pierres que je pouvais visualiser dans le chemin :


- Wingardium Leviosa !

Il se forma un nuage étrange de rocs et de cailloux, que j'immobilisai dans les airs, à deux mètres de hauteur. Pendant ce temps-là, ces imbéciles de gnomes avaient trouvé une tactique d'attaque et faisait des échelle de gnomes pour essayer d'atteindre mon perchoir. Je sautai au sol, et leur échelle s'effondra dans un désordre de jurons qui me fit tout de même rire. Ils se précipitèrent à ma suite - c'est là que je dirigeai le nuage de pierres au-dessus d'eux et, quand ils furent bien tous en troupeau, je rompis le sortilège. Une pluie de caillou leur tomba sur la tête et des exclamations se mêlèrent au boucan que cela fit. Sans plus attendre, je partis en courant, les laissant se protéger ou se remettre de leur étourdissement, au choix : mais j'avais la voix libre.

Le chemin sombre remontait et je me mis à courir plus vite, guidée vers la lumière, pour me sortir de là.

Elle m'éblouit d'ailleurs et je mis ma main devant mes yeux pour me protéger un peu, car ils n'étaient plus habitués. Mais j'analysai vite : devant moi se trouvait un petit lac, et si ce n'était pas par là qu'il fallait passer, il n'y avait qu'un chemin, le long de la rive, où une chose que je n'identifiais pas tout de suite se trouvait... On aurait dit.... Un crabe de feu ? Ca ressemblait à une grosse torture, et visiblement c'était un peu énervé, car quelques flammes semblaient jaillir de sa carapace de temps à autre. Bon. Je me doutais bien qu'il n'y aurait pas que des dauphins dans le lac, mais je n'hésitai pas plus longtemps : l'eau était mon élément. Je marchai dans l'eau et quand j'en eus jusqu'à la taille environ, je me mis à crawler, le plus vite possible. Je devinais à la seconde d'avant qu'ils soient trop proches de moi la présence de Strangulots - l'un deux caressa même ma jambe de ses longs doigts pour la saisir mais je lui décochai un coup de pied ; puis je brandis ma baguette en criant :


- Confundo ! Confundo ! Confundo !

Je lançai autant de sortilèges de Confusion que j'avais d'assaillants, et sans demander mon reste, je me remis à nager rapidement pour atteindre l'autre rive. Plutôt contente de moi, je sortis du lac en essorant mes cheveux qui pesaient lourd, une fois mouillés, et quand je fus totalement hors de l'eau, je me séchai grâce à un sortilège, partiellement, avant de reprendre ma course.

Mais j'étais partie presque trop vite - je poussai un cri de surprise, car une armée de champignons avaient jailli des fourrées et bondissaient vers moi, dans un BOING ! BOING ! BOING ! sonore, m'encerclant comme si ils voulaient me repousser dans le lac. Zut. Au même-moment, un peu plus loin dans le chemin, il me sembla que quelque chose bougea... Ah, j'étais attaquée de partout !

Sans trop réfléchir et parce que c'était le premier sortilège qui me venait à l'esprit, je lançai un Charme d'Immobilisation qui figea les champignons dans les airs, mais je le réussis probablement étrangement car les champignons, dotés de parole, se mirent tous à crier
BOING ! BOING ! BOING ! ce qui eut pour effet de me faire partir dans un fou rire nerveux quand je me mis à les enjamber pour les dépasser. Les laissant à leur petite chorale, je me préoccupai du bruit qui venait des fourrés :

- Pouaaaah, dis-je à voix haute, constatant que par le côtés, de grosses araignées se dirigeaient vers moi.

Je réagis rapidement, mes sens étant optimisés.


- Waddiwasi ! lançai-je, repoussant violemment les araignées en arrière.

Je me mis à courir comme une furie, comptant sur ma vitesse pour me sortir de là, car je ne voulais pas attendre que d'avantage de bêtes à pattes arrivent et me bloquent le passage.

Le chemin s'enfonça un peu sous un toit de troncs, et l'air se fit plus lourd, l'ambiance obscure. J'allumai ma baguette magique pour être certaine de bien voir et ne pas me faire assaillir par d'autres éventuelles araignées. J'étais passée sous une arche, et je me demandais bien ce que cela signifiait. Je prêtais l'oreille : un bruit venait d'un peu plus loin. J'avançais à pas de loup et...


- Ruby ?! Mais qu'est-ce que tu fais là ?

C'était déjà la fin de l'épreuve ? Je jetais un coup d'oeil autour de nous, pour voir d'autres personnes, mais il n'y avait que ma meilleure amie, habillée avec des vêtements de tous les jours, un sac sur l'épaule.

- Ca va ?? demandai-je avec empressement alors qu'elle me regardait sans rien dire. Elle eut un petit sourire, un peu froid.

- Oh, Liz ! Je ne pensais pas te trouver là.

- Mais... Tu as reçu un sortilège de Confusion ou quoi ? Tu as l'air bizarre...

- Pas du tout ! Je suis pressée de partir,
expliqua-t-elle avec un sourire rayonnant.

- ... Partir où ?

- Eh bien, Poudlard, c'est fini tu sais ! Je vais commencer une nouvelle vie maintenant... J'ai envie de partir loin, de découvrir de nouvelles choses, on a plein de choses prévues avec Ewan... Qu'est-ce qu'il y a, ça ne va pas ?


Ma gorge s'était nouée, et j'avais commencé à comprendre.

- Tu ne pensais quand même pas qu'on resterait amies toute notre vie, j'espère ! Elle eut un rire moqueur et froid, qui n'était pas celui de ma Ruby. Tu n'es pas assez intéressante, tu le sais bien, pourquoi tu crois que Stephen est parti ! Moi non plus, je ne vais pas rester à tes côtés éternellement. Tu sais bien que rien ne dure éternellement ! Ta mère est d'accord avec moi en tout cas, tu sais bien qu'elle me préfère à t...

- TAIS-TOI, TAIS-TOI, hurlai-je en me bouchant les oreilles et en sentant les larmes me brûler les paupières. RIDIKULUS ! hurlai-je, mais rien ne se pensa. Pense à quelque chose de drôle, quelque chose de drôle, quelque chose de drôle, ce n'est pas vrai tout ça, ce n'est pas vrai, mais chaque mot m'avait planté un coup dans le coeur, mais je ne devais pas y croire... Vite : le premier souvenir qui me revint fut Ruby, un hiver, quand on se baladait dans la neige, qui avait trébuché et qui était tombée dans la neige et qui en avait partout, et j'en avais eu un fou rire incontrôlable. RIDIKULUS ! répétai-je, et tout d'un coup Ruby trébucha sur une feuille et sembla tomber et disparut dans un petit tourbillon de flocons de neige, parce que j'avais ri à ce souvenir.

J'essuyai mes joues en me forçant à me reprendre, et partis en courant de nouveau, un peu bouleversée tout de même. Mais je ne voulais pas avoir peur. Subitement, la lumière m'éblouit de nouveau et je ralentis pour m'habituer - mais je n'étais plus seule et il y avait Miss Pendragon et d'autres personnes, qui me félicitèrent avec un grand sourire. C'était fini ! J'étais sortie, j'avais réussi ! Un immense sentiment de satisfaction me gagna et je souris à mon tour, surprise que cela soit passé si vite, mais contente de moi d'être arrivée au bout, de m'en être tirée malgré certaines erreurs.


- YOUHOUUUUU ! criai-je en courant vers les autres, toute contente. C'était trop cool !

J'espérai simplement, au fond de moi, que peu de personnes seraient au courant de ma dernière tâche.

_________________

So here's my confession, this time
Don't just want you to love me
I want to be your obsession




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Ruby Standiford-Wayland
Apprentie à Sainte Mangouste



Féminin
Nombre de messages : 2171
Localisation : Cachée.
Date d'inscription : 03/09/2011

Feuille de personnage
Particularités: « and from the rain comes a river running wild that will create an empire for you. »
Ami(e)s: Lizlor; « Maybe home is nothing but two arms holding you tight when you’re at your worst. »
Âme soeur: « Lover, when you don't lay with me I'm a huntress for a husband lost at sea. »

MessageSujet: Re: ETAPE 1: Le parcours du combattant   Dim 2 Nov - 1:36

Pour être honnête, il était impossible de ne pas être impatiente pour le Tournoi avec Lizlor comme meilleure amie. Au début, je crois que je n’avais pas été aussi excitée que tout le monde, probablement parce que j’étais toujours très anxieuse. Mais j’avais confiance en Sara et en les autres professeurs ; ils n’auraient jamais organisé quelque chose de trop dangereux. Mais, à l’image de ma maison, j’étais très réfléchi et parfois trop. C’était d’ailleurs amusant de voir comment chacune des maisons avaient une manière différente de réagir à cette annonce. Les Poufsouffles, par exemple, partageaient souvent leurs idées et leurs conseils pour bien réussir dans le genre d’épreuve qui nous attendait – amusant, puisque nous ne savions pas encore ce qui nous allions affronter et nous nous contentions de spéculer. D’après Lizlor, les Gryffondors eux ne cessaient de parler dans la salle commune de leurs exploits qui prouvaient leur future force pour gagner les épreuves. Nous avions beaucoup ri de ce garçon, Seamus, qui la draguait souvent et lui avait raconté qu’il s’était battu avec un dragon l’été dernier lors de son voyage en Roumanie. Chez les Serdaigles en tout cas, nous étions beaucoup plus pragmatiques. Beaucoup d’élèves plus jeunes étaient venus me voir – puisque j’étais préfète – pour me demander des conseils, et des livres circulaient sous les capes à propos de créatures magiques et de sortilèges en tout genre.

Pour ma part, l’excitation n’avait fini par monter qu’à force d’entendre Lizlor radoter sur le sujet. Je ne l’avais jamais vu aussi assidue en cours de DCFM, et elle me posait toujours un tas de questions sur ce que je pensais qu’allait être les épreuves ou encore comment échapper à une armée d’inferis – juste au cas où, hein, on ne savait jamais. J’avais fini par me prendre au jeu, parce que sa bonne humeur était communicative, et j’avais à présent hâte de voir ce qui nous attendait. De toute manière, les épreuves étaient mêmes ouverte aux premières années, ce qui devait signifier qu’elles n’étaient pas trop compliquées pour une septième année comme moi. Je savais que j’avais l’avantage d’être une bonne élève, mais j’étais beaucoup plus peureuse que l’on pouvait le croire, et j’avais peur de perdre mes moyens. Si seulement nous avions pu être ensemble, Lizlor et moi, durant l’épreuve… Nous aurions été les meilleures alliées du monde.

En me levant le jour de la première épreuve, j’enfilais le legging le plus confortable que j’avais, une paire de baskets et un débardeur. Je griffonnai une lettre à Ewan que je confiais à Whibou, pour lui dire que je le retrouverais ce soir pour lui raconter, et pour lui souhaiter une bonne journée. Je me fis une queue de cheval haute, et réfléchis un instant. Devais-je prendre des gants ? C’était peut-être stupide, mais je savais que la première épreuve allait probablement entraîner beaucoup de saleté, ce que je détestai toucher… Mais après tout, je risquai d’en avoir partout, alors les gants ne changeraient pas grand-chose. Je les laissai dans mon armoire, et descendis petit déjeuner avec Lizlor en me laissant contaminer par sa bonne humeur qui éloigna mon stress. Tout le monde venait assister à la première étape, même ceux qui ne voulaient pas participer. Je tenais ma baguette bien serrée, souriant à Lizlor qui bondissait partout. Je la laissai s’engager avant moi, car nous ne partions pas tous en même temps, et quand se fût enfin mon tour, je lançai un sourire à Scott qui était derrière moi, et je me dirigeais droit dans la forêt interdite, le cœur battant.

Après quelques mètres, un grand mur fait de troncs me bloquait le passage. Instantanément, je sortis ma baguette.


- Diffindo, dis-je d’une voix assurée. Un trou se découpa dans les troncs, assez grand pour que je passe sans me baisser, et je continuai mon chemin, les sens en alerte. Je me stoppai net en sortant de l’obstacle : un immense filet du diable bloquait le chemin. Lumos maxima, récitai-je en tendant ma baguette.

La plante s’affaissa et je passai tranquillement, accélérant un peu le pas. Mon cœur battait étrangement vite, bien que tout se déroule bien, car j’étais sûre que je n’allais pas m’en tirer aussi facilement. Mais étrangement, l’adrénaline n’était pas désagréable non plus. Je continuais d’avancer, tendant l’oreille et fixant tout autour de moi. Au bout de quelques mètres, j’entendis un bourdonnement étrange et je me figeai, levant ma baguette. Au loin, une étrange nuée bleuté venait vers moi, et avant que je ne comprenne, une minuscule créature me cogna la tête se mit à me tirer les cheveux, bientôt suivi d’une trentaine de ses semblables : des lutins de cournouailles.


- Petrificu…aïe ! PETRIFICUS TOTALUS ! criai-je, ce qui n’eut pour effet que d’immobiliser deux ou trois lutins. Ils étaient trop nombreux ! Il fallait que je réfléchisse vite. Ils me tournaient tous autour de moi, me mordant ou me griffant, et mon cœur s’emballait. Comment faire, comment faire ?! Qu’est-ce que Lizlor aurait-elle fait ?! Je tentais de les immobiliser en même temps, mais je n’avais pas le temps de tous les toucher, ils bougeaient trop. Lizlor aurait fui, elle aurait monté à un arbre… Un arbre… Mais oui ! MOBILIARBUS ! Criai-je en pointant ma baguette sur une immense branche de sapin devant moi. Celle-ci bougea et s’apprêta à balayer tous les lutins. Je n’allais avoir que quelques secondes pour agir : la branche bougea et juste avant qu’elle ne me fouette le visage autour duquel s’agglutinaient les lutins, je me baissai brusquement. Telle une main, la branche attrapa les lutins et j’agitai à nouveau rapidement ma baguette. Les épines du pin se refermèrent comme un poing, emprisonnant la plupart des lutins.

Rapidement, j’immobilisai les derniers lutins qui étaient restés accrochés à moi, et je me mis à courir, me demandant combien de temps tiendrait mon sortilège. J’arrivais devant un petit lac, et il me fallut une demi-seconde pour comprendre qu’un élève se tenait déjà dedans, se débattant en criant. Sans même réfléchir, je me jetais dans le lac aussi – la fille avait l’air très jeune, et j’avais vu qu’elle était en prise avec un strangulot et qu’elle paniquait.


- PROTEGO ! Hurlai-je : le bouclier magique projeta les strangulots en arrière, et j’enchaînai, le cœur battant rapidement. IMPEDIMENTA ! Les strangulots, qui se mettaient à nouveau à bouger, furent ralenti pendant un brève instant, et sans réfléchir, je continuai, OBSCURO !

Les strangulots, plongés dans le noir, plaquèrent leurs longs doigts sur les yeux, déroutés un instant. Rapidement, j’attrapai le bras de la fille que je venais de secourir, et je lui fis signe de nager jusqu’à que nous ayons pieds et que nous puisâmes nous mettre à courir jusqu’en dehors du lac. Elle toussait, toute tremblante, visiblement chamboulée.

- Tout va bien ?
- Me…merci… Je… Ma baguette,
murmura-t-elle, visiblement toute  chamboulée.
- Accio baguette ! M’écriai-je en pointant la mienne vers le lac. Un instant plus tard, une longue baguette faite de bois claire vola jusqu’à moi, et je l’attrapai, la tendant à la jeune fille. Tu te sens de continuer ? Elle secoua la tête négativement. Je levai alors ma baguette, envoyant des étincelles rouges dans le ciel pour annoncer qu’elle abandonnait. Je vais attendre qu’un professeur arrive avec toi, d’accord ?

Tant pis si je perdais du temps, il y avait un crabe de feu pas trop loin et je ne savais pas ce qui pouvait encore arriver. Heureusement, je reconnus la silhouette de Jay qui apparut entre les buissons, et il arriva rapidement à notre hauteur. Je lui expliquai brièvement la situation, la fille me remercia et je me remis en marche, le cœur encore tambourinant de ce qui venait d’arriver. Je marchai rapidement, mais petit à petit, j’eus le sentiment de ne pas me souvenir de ce que je devais faire. Je secouai ma tête. Je n’arrivais pas à me concentrer. Je me mis à penser à mes examens, à Ewan, à l’année prochaine, me retrouvant soudainement extrêmement stressée. Qu’est-ce qui… M’arrivait ?! Il fallait que… Je me concentre… Mais je n’allais pas y arriver, je n’étais pas assez douée… Qu’est-ce que… Il me fallut un effort surhumain pour comprendre : des joncheruines. Dans mon cerveau… Ils m’embrouillaient ! Il fallait que je me concentre, mais… Je n’allais pas y arriver, j’étais trop mauvaise, les pensées s’accumulaient les unes après les autres…

J’agitai ma baguette, me lançant un sortilège d’allégresse. Mais je n’y arrivais pas !... Encore, encore… Je lançai plusieurs, le cœur battant, la panique m’envahissant… J’eus soudain éclat de rire. Tout allait bien ! Oh mais c’était parfait, j’allais très bien y arriver ! Les joncheruines n’allaient pas m’effrayer ! Je fus prise d’un tel fou rire qu’il me fallut m’appuyer à un arbre pour ne pas tomber et rouler par terre dans une crise d’hystérie. C’était tellement drôle ! Haha !

Je me mis à marcher d’un pas joyeux, titubant sous mon rire euphorique. Je croisai même des araignées que je fis tomber dans un trou qu'il me fallut plusieurs minutes à creuser avec un sort tant je riais. En continuant mon chemin, je réalisai que j'avais encore quelques araignées à mes trousses, ce qui me fit redoubler de rire. Au bout d’un moment, je me trouvais face à un embranchement, et je me mis à rire de nouveau – ou bien riais-je depuis le début ?! Bon et si je faisais la plouf pour choisir ? Allez, ce chemin ! C’était si facile ! Je me mis à courir, toute excitée, me retrouvant tout à coup nez à nez avec un minuscule saule cogneur. J’éclatai à nouveau de rire, toute joyeuse que j’étais, évitant de justesse l’une des branches. Ah ! C’était dangereux ! C’était amusant !


- Incar…Haha ! Hahaha… Incarcerem, dis-je entre deux éclats d’allégresse.

Des cordes surgirent de ma baguette et s’enroulèrent autour du saule, réussissant à l’immobiliser, et je me mis à courir en hurlant de rire. Je réalisai au bout de quelques secondes que j’étais sortie de l’épreuve, et je vis Lizlor au loin. Je courus vers elle, toujours pliée de rire.


- LIIIIIZ !!!! HAHAHA c’était trop drôle !!!! Aaaaah hahahaha… J’ai dû me jeter un sort d’allégresse hahahahaha ! C’est trop drôle !!!! HAHAHAHA !!!! Et je me laissai tomber dans l’herbe, riant aux éclats, me demandant combien de temps cette étrange sensation allait durer. J’étais peut-être maladivement euphorique, mais j’avais réussi mon épreuve !  C’était trop drôle ! Et je repartis dans un nouveau fou rire, pleurant en m’allongeant dans l’herbe, le ventre tordu sous les spasmes de mon hystérie.

_________________
Even Closer | Forever Young | So Cold | If Stars



« 'I feel things,' I said. 'I'm not a robot!' I stamped my foot and screamed. Then I burst into tears.
I touched the wet little drops and held them toward her. 'See, I'm not a robot. This is proof.' »



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Anthea Wright
Élève de 4ème année



Féminin
Nombre de messages : 580
Localisation : Là-haut.
Date d'inscription : 21/02/2012
Célébrité : Zoey Deutch

Feuille de personnage
Particularités: Mon père est richissime, et je suis son enfant unique et très gâtée... Oh, la jalousie ne vous pas au teint.
Ami(e)s: Ceux et celles qui m'envient et restent dans mon ombre.
Âme soeur: Il devra être riche et obéissant.

MessageSujet: Re: ETAPE 1: Le parcours du combattant   Dim 2 Nov - 15:21


Puisqu'il était question de se battre pour l'honneur et la victoire de sa maison, j'étais bien entendu de la partie. Cette histoire de tournoi n'était pas une mauvaise idée : sans doute qu'elle allait exacerber les tensions entre élèves de différentes maisons, mais justement, c'était parfait ! Il était temps que certains d'entre eux comprennent que non, définitivement non, nous n'étions pas tous égaux.

Je n'avais pas peur. J'étais une bonne élève, et je jugeais les professeurs suffisamment réfléchis pour ne pas faire de ces épreuves une sanglante foire d'empoigne, comme si nous n'étions qu'un pauvre clan dégénéré dont les champions se combattaient à mains nues les soirs de pleine lune jusqu'à ce que mort s'ensuive. J'avais envoyé une lettre à Papa, qui m'avait encouragé à participer au tournoi, mais qui m'avait tout de même appelé à être prudente : je n'étais qu'en troisième année, après tout. Qu'en troisième année ?! Je m'étais sentie vexée, et je détestais par-dessus tout me sentir méprisée par mon propre père. C'était déjà un certain niveau, la 3ème année, je n'étais pas encore à apprendre des pauvres « Lumos » ou sortilèges basiques de ce genre ! Fièrement, j'avais rangé la lettre, et je m'étais préparée d'arrache-pied pour la première épreuve. Toute la semaine qui l'avait précédée, j'avais lu mes cours attentivement, cherché dans des grimoires spéciaux pour l'attaque et la défense tous les trucs et astuces à savoir, et puis, comme le seul indice que nous avions était que l'épreuve se passerait dehors, j'avais un peu révisé mes cours de SACM et de Botanique - ces cours auxquels je n'accordais aucun intérêt, car mon avenir ne consisterait jamais en de telles choses, Dieu merci. Si certains avaient l'ambition de devenir jardinier ou vétérinaire, je leur laissais volontiers. Je visais bien plus haut.

Ayant revêtu mon ensemble de sport le plus cher, évidemment, et le plus approprié (le pantalon et la veste était d'un vert sombre), je m'étais fait un chignon de ballerine pour relever mes cheveux afin qu'ils ne me gênent pas, je m'étais tout de même mis un peu de maquillage waterproof car il était hors de question que je ne sois pas présentable un minimum et, comme tous les participants, je m'étais rendue à l'endroit de la première épreuve.

Je partis fièrement, la tête haute, quand on m'indiqua mon départ. Il était très important que tous ces moins-que-rien constatent que je n'avais pas peur ; que j'avais beau être « seulement » en troisième année, être un petit gabarit et une fille par-dessus le marché ne voulait rien dire, que j'étais une Wright avant tout, et que rien se mettait en travers de mon chemin.

... Pas même un mur de souches. Je réfléchis quelques instants puis murmurai :
Reducio. Le tas de souches se ratatina en un tas de brindilles, et je l'enjambai tranquillement.

Sur mes gardes, je devinai la présence du Filet du Diable. Je m'arrêtai quelques secondes de trop (la vision de cette plante me dégoûtait) et j'exécutai un
Lumos Maxima pour aveugler la plante, et la contourner prudemment. Je me frottai le pantalon une fois passée, peu désireuse de ruiner mes précieux et jolis habits à cause de la boue ou de la terre de cette forêt quelconque. J'eus un sourire satisfait - cette épreuve n'était pas insurmontable et je le savais, la preuve - et continuais mon chemin, toujours sur la défensive. Très vite, un bruit m'annonça la venue de ces horribles bestioles : des lutins de Cornouailles. Je les détestais : ils étaient bruyants, laids et insupportables. L'un deux arriva si vite vers moi qu'il m'agrippa les cheveux pour les tirer ; je poussai un cri perçant de fureur et me débattit comme un beau diable, envoyant le stupide lutin se cogner contre l'arbre le plus proche.

- Lashlabask, grondai-je d'un air menaçant, et les créatures poussèrent des cris aigus, brûlées par les étincelles que je leur avais lancées, puis elles me laissèrent passer.

Un peu mécontente, je pris soin de remettre les mèches qui avaient été sorties de mon chignon, tout en marchant d'un pas sûr. Je quittais le tunnel et la lumière était plus claire ; oh, un lac. Vraiment ?! J'eus une moue de dégoût - pas question que je me plonge dans ces eaux sales, dans lesquelles je ne sais quoi m'attendait sûrement. Je contournai par la rive sans hésiter, ma baguette pointée vers l'avant : un crabe de feu m'attendait là.


- Aguamenti, dis-je sans faiblir d'allure, et un jet d'eau puissant inonda la créature, tuant dans l'oeuf ses tentatives de me lancer des flammes. Je le contournais en laissant ma baguette pointée vers lui, et une fois hors d'atteinte, je rompis le sortilège et partis en courant.

A peine eus-je baissé ma baguette qu'un bourdonnement étrange gagna mes oreilles... Quoi ?!.... Que se passait-il... Je battis des paupières, mais je ne voyais rien... J'agitais ma baguette sous mes yeux mais mes gestes paraissaient lents, flous... J'avançais un peu, mais je n'en étais pas certaine... Où étais-je exactement ?... Je tentais de secouer la tête... Je me sentais lasse... Bien sûr que non je n'allais pas me laisser vaincre, même si j'étais SEULEMENT en troisième année... Je ne comprenais pas bien... J'avais la tête qui tournait.... J'avançais, j'avançais, mais mon corps était lourd... Il fallait que je me tire de là, je ne savais pas ce qui était en train de m'arriver mais je devais m'enfuir au plus vite... J'essayais de courir, mais je trébuchais... J'avançais quand même... Le bourdonnement faiblissait un peu, ouf, j'allais pouvoir mieux réfléchir...

Tic, tic, tic, tic...

Un bruit étrange attira mon attention et focalisa toute ma concentration, qui redevint un peu plus forte par la même occasion. Ce bruit horrible... Ah ! Je devinai bien avant de les voir nettement d'immondes grosses araignées qui jaillissaient des fourrés.


- IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIH, hurlai-je, horrifiée, dans les aigus. C'était la chose la plus effrayante et la plus repoussante que je n'avais jamais vu ; les bêtes étaient noires et poilues, leurs yeux globuleux brillaient d'un éclat malsain, il me semblait apercevoir des petits crocs dans leurs bouches, et leurs longues pattes agiles et velues s'agitaient avec une vitesse surprenante... Je n'aimais déjà pas les araignées, mais alors en taille XXXL...

Incapable de faire quoi que ce soit, je me sentis exploser en sanglots d'un seul coup et je battis en retraite, marchant en arrière pour ne pas perdre de vue les monstres. Mais alors le bourdonnement recommença dans mes oreilles et je sentis mon coeur s'affoler : c'était horrible, atroce, j'allais mourir aussi, les professeurs avaient raté leur coup, ces imbéciles, c'était dangereux, bien trop dangereux, ah quand Papa allait savoir ça ce qu'ils allaient entendre !, mais je n'étais pas rassurée pour autant, je tremblais et je me sentais au bord de l'évanouissement, et si les araignées avançaient jusqu'à moi ?? Sans hésiter, je levai ma baguette vers le ciel pour lancer des étincelles rouges, comme on nous avait dit de faire si on avait besoin d'aide, et je me recroquevillai sur moi-même, toujours en sanglotant, priant de toutes mes forces qu'un imbécile de professeur ou d'organisateur arrive ici au plus vite et me sauve de cet horrible traquenard.


_________________


LOOK AND SEE HER EYES, THEY GLOW


@Hadrian T. Easter a écrit:
Revenons à ma Caprice, duchesse de Pesteland et du comté de Pimbêche-ville.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Rita Minithya
Élève de 6ème année



Féminin
Nombre de messages : 1080
Localisation : Je sais où toi, tu es, coquin.
Date d'inscription : 10/09/2011

Feuille de personnage
Particularités: Oh, il suffit d'une petite étincelle pour que ça fasse BOUM! Ca vous donne une idée?
Ami(e)s: Oh, j'en ai des tttassss! Heureusement, j'en ai aussi des vrais.
Âme soeur: La pyrotechnie. Entre elle et moi, c'est la passion folle. On s'embrase, on s'enflamme et on se fout en l'air!

MessageSujet: Re: ETAPE 1: Le parcours du combattant   Dim 2 Nov - 18:19

Je me tenais sur la ligne de départ toute excitée, souriant malicieusement à mes concurrents et à mes potes de Poufsouffle que je me devais de représenter ! Hors de question de ne pas réussir, hors de question de ne pas avoir le meilleur score des cinquième années ! Poufsouffle allait gagner ce tournoi, comme il avait gagné les deux dernières coupes des maisons (enfin, presque pour la deuxième. A moins qu’un élève de Serdaigle tue un troll…) ! Un coup d’œil sur le côté m’indiqua que Seth était de charge aujourd’hui. Il allait voir de quoi j’étais capable ! La force brute, ça marche plus souvent qu’il ne le croit. Quand enfin c’est mon tour, je serre ma baguette un peu plus fort. Je ne me suis pas entrainée. J’y vais au talent. Et ça tombe plutôt bien parce que j’en ai. Je m’élance en vitesse sans me soucier de l’endurance, je suis sportive, le plus dur n’est pas de tenir la durée. Je rencontre un espèce de chevauchement de tronc.
Ne voulant pas insulter Seth qui avait pris du temps à m’apprendre à gérer ma magie et mon impulsivité, je dressais ma baguette :

-Reducto ! Bien évidemment, les troncs devinrent aussi petit que des crayons –encore un problème de fluctuation on dirait- mais toute personne me connaissant sait que s’il n’y a pas des étincelles, c’est pas drôle, alors : Bombarda Maxima !

Héhéhéhé, si y en  a qu’étaient soulagés que j’utilise un sort intelligemment, je me délectais de leur déception ! Oh, j’étais Rita Minithya moi, et pas Lily Pudubec, la serpentard élève-modèle-qui lèche les bottes des profs ! Je riais face à la fumée et au sol carbonisé par l’explosion quand je me pris les pieds dans quelque chose de plus mou. Je fronçais les sourcils et tombais littéralement en avant, amenée par la vitesse droit sur… Beuuuurrkkkk ! Un putain de filet du diable ! Sérieusement ?! Les lianes se liaient tout autour de moi et dans ma position –allongée sur le ventre, les jambes et les bras écartés-, je ne pouvais que faire un effort pour me souvenir des cours de botaniques. Filet du diablllee… Diable, ça aurait dû m’interpeller ce truc, hein, c’était super cool comme nom ! Ah mais si ! Je m’en souvenais ! C’était Ewan qui m’en avait parlé parce qu’on en avait besoin dans une des potions, et justement, je pouvais pas l’utiliser pour tout ce qui restait exposé au soleil parce que sinon… Héhé !

-Lumos solem
, je parviens à dire avant qu’une liane ne me couvre la bouche. Ok, l’originalité, on passera ! Instinctivement la plante se détend et lache prise. BOUM. Je fais littéralement un plat sur le sol et tousse parce que du coup, c’est chiant mais ça vient de me couper la respiration, j’ai plein de poussière dans la bouche et…

Je sens une petite main me tapoter le dos et tourne la tête vers un nain, le remercie sans vraiment tenir compte de sa présence –sympa de m’aider à pas m’étouffer, je veux dire-, puis hésite. Mais attendez, mais qu’est-ce que… J’ai juste le temps de rouler sur le côté pour me redresser qu’une bande de petits nains attrapent mes pieds et me déséquilibre.

-Bande d’imbéciles de… Stupefix !
L’un d’entre eux se fige et tombe comme une pierre… Nains… Levicorpus ! Un autre s’élève dans les airs sans cesser de rire pour autant… De gnomes… Lashlabask ! Celui qui a atteint mon ventre est projeté au loin… A la con !… Et les voilà qui riaient en s’accrochant comme des malades et en grimpant sur moi ! Mais quelle bande d’andouilles ! Ils voulaient rire ? On allait rire, pas de soucis ! ARGH ! Colloshoo ! Celui qui courrait vers moi avait beau gigoter dans tous les sens, ses chaussures étaient collées au sol. Il n’en restait qu’un, et celui-là, il allait prendre super cher. Je l’attrapais par le col et mis ma baguette juste sous son nez alors qu’il gigotait, les yeux idiots. Mucus Ad Nauseam, depuis le temps que je voulais le sortir celui là ! Instinctivement, le nain commença à renifler et tout à coup, une abondance de morve sorti de son nez comme une bille propulsée par l’air. Dégoutée je le reposais au sol et il commença à tourner autour de lui-même, en panique, la morve pleins les fringues, les bras en l’air. Je fis une grimace et m’engageais en vitesse vers la sortie.

J’avais perdu du temps. Beaucoup trop de temps et je m’en voulais à mort. Pourquoi ? Parce que j’avais passé trois fois plus de temps que les autres avec les nains ! J’avais été incapable de faire un sol généralisé et ça me rendait folle ! J’avais laissé la colère me contrôler et je les avais pris un par un ! Mais quelle idiote ! Finie le jeu, c’était du sérieux. J’avais pas pour habitude de dire ça souvent, mais là, c’était le tournoi des maisons, fallait pas que je fasse n’importe quoi, je devais montrer l’exemple ! Je grimpais sans problème le tunnel qui menait à la surface et eut un petit sourire pour Madame Pendragon qui avait fait clin d’œil à la maison de Poufsouffle qui empruntait le même tunnel de sortie. Un lac, ok, le soleil qui brille, ok, un crabe qui crache des flamme, okk… Quoi ?! Je le regardais un instant, intriguée. Bon. Allait falloir que j’écoute les cours au moins, parce que cette bête-là, je savais pas ce que c’était. Y avait moyen de la contourner mais je voyais là l’opportunité de marquer des points. Je ne scillais pas quand il fonça sur moi, levais la baguette :

-Silencio, et le voilà qui ferme la gueule et se retrouve idiot, ne pouvant cracher son précieux feu. Expulso, et il décolla du sol pour tomber beaucoup plus loin, tandis que je reprenais ma course et m’engageais dans l’eau.

C’est exactement là que je pus regagner mon retard. Je nage super bien, sans me vanter, ça fait partie des entrainements de Quidditch ! Je craignais que quelque chose m’attaque mais j’atteins la berge sans problème. Quand enfin j’y parvins, je me fis assaillir par une bande de champignons bondissants qui s’étaient dissimulés derrière un arbre. Je levais ma bagette en l’air et créant une spirale autour de moi, je hurlais :

-Deprimo !
Et les voilà qui ramollissent tous et tombent sur le sol, inertes.

Totalement ravie du choix particulièrement intelligent que j’avais pris, je souris avec satisfaction avant de me tourner vers la source d’un nouveau bruit. Des araignées. Génial. Je cours le plus vite possible dans la forêt en lançant des confringo aléatoirement et arrivait à ne voie à deux branches. D’un côté, la forêt obscure, de l’autre un… Sol cogneur plus petit que celui qu’on avait au château. Je me précipitais vers la forêt, passait alors sous une arche végétale et aperçue une silhouette que je reconnu rapidement. Pourquoi les autres n’étaient pas là ? Bizarre comme fin d’épreuve. Peut-être que ça faisait partie du Jeu… ?

-
Mme Pendragon ? C’est terminé ? Ouah, je m’attendais à quelque chose de plus spectaculaire, genre foule, applaudissements, confettis ! C’est que je viens quand même de me faire agresser à répétition là, j’aurais quand même voulu que…

Mais elle m’interrompit, le visage fermé.

-Il y a eu une erreur sur votre dossier, Mlle Minithya.

-Quoi… ? Quel dossier ? Han, on avait quelque chose à vous rendre ? Je suis navrée, c’est le hibou de ma voisine, elle l’a ramené dans le dortoir et il a fait dessus. Pas de chance, hein !

-Non, vous ne comprenez pas. Vous n’avez rien à faire ici. A Poudlard.

Je sentis que mon corps se glaçait. Qu’est-ce qu’elle racontais, là ? J’y étais à Poudlard, j’y faisais mes études et je venais juste de balancer des sorts à tire larigot !

-Quoi… ?

-Vous n’êtes pas une sorcière, Mlle Minithya. Tout ceci n’est qu’un rêve. Vous êtes dans votre imagination, vous comprenez ? Bientôt vous allez vous réveiller et…

Me réveiller ? ‘Tain, mais on était pas dans Alice au pays des merveilles, bordel ! Je ris ouvertement, m’en tordant même les boyaux. Si c’était avec ça qu’ils pensaient m’arrêter, c’était foutu ! Non mais quelle mascarade ! Bon, ok, c’est vrai que j’avais travaillé avec Will à ce propos, parce qu’on en avait parlé, de nos peurs. Du coup, je savais pouvoir les appréhender.

-C’est dommage que je connaisse déjà mes peurs par cœur, n’est-ce pas, Madame Pus-du-fion ! (petite parenthèse pour dire que je n’ai pas inventé le surnom, je n’en aurais pas été spécialement fière, d’ailleurs. Merci.) Ridikulus !

Et voilà Madame Pendragon qui se dénude et remplace ses vêtements de femme des cavernes pour une robe moulante qui laisse apercevoir ses jambes poilus. Son maquillage est absurde, son rouge à lèvre dépasse le contour et ses accessoires sont abominables. J’explose de rire et la dépasse tendit qu’elle disparait après avoir tentée des pose sexy. J’entends enfin les clameurs et la peur que j’avais tout de même ressentie disparait quand la foule scande mon nom, que je dépasse la ligne d’arrivée et que mes amis me soulèvent du sol pour m’ériger comme une reine.

Je suis une sorcière, et ça, personne ne me l’enlèvera jamais.



_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Scarlett Dawbson
Élève de 6ème année



Féminin
Nombre de messages : 1123
Localisation : Probablement en train de dessiner quelque part dans le parc, ou sur le pont
Date d'inscription : 20/10/2009
Célébrité : Kathryn Prescott

Feuille de personnage
Particularités: Mes cheveux rouges, c'est ce que les gens remarquent en premier. Pour le reste... Cela ne regarde que moi.
Ami(e)s: Haruhi, Ophelia, Rose
Âme soeur: Into the stormy sea, will you remember me ?

MessageSujet: Re: ETAPE 1: Le parcours du combattant   Mer 5 Nov - 18:01

Redoutant cette journée, j'avais essayé de me préparer avec le plus de précautions possibles. J'avais refusé d'y penser trop souvent, bien que les discussions enflammées des élèves à ce sujet tarissent peu, j'avais continué ma petite vie à Poudlard comme si de rien n'était, en compagnie d'Ophelia et d'Haruhi, j'avais étudié, dessiné, profité de mon temps libre : bref, je n'avais pas voulu trop y songer. Le Tournoi des Quatre Maisons passionnait les foules et comme d'habitude je me sentais bien en-dehors de cette agitation qui n'avait pas vraiment de sens à mes yeux. Ces histoires de maisons ne me parlaient, pas cet enthousiasme pour les défendre encore moins, et si j'aimais appartenir à un petit groupe comme Gryffondor me le permettait, je ne m'autorisais certainement pas à juger les autres en fonction de leur appartenance. C'aurait été bien ironique : j'étais moi-même trop « différente » pour certains. Mais je m'y étais inscrite car nos professeurs nous poussaient à le faire et j'avais compris que je n'avais pas trop le choix à mon niveau, le tournoi étant un très bon entraînement selon nos professeurs. J'avais serré les dents en entendant cela : je n'avais pas le choix, effectivement, car j'avais bien besoin de pratiquer un peu la magie plutôt que de la fuir le plus possible si je voulais un jour quitter Poudlard avec mes diplômes en poche. Cela dit, je n'étais pas rassurée et enthousiaste pour autant. J'avais essayé de réviser un peu mais la première épreuve regroupait tout ce en quoi j'avais le plus de mal : l'improvisation, la mise en situation, le danger pour le danger... Heureusement que je m'y connaissais en botanique, si bien que c'était ce que j'avais le plus révisé, dessinant comme d'habitude pensivement dans les marges de mes parchemins.

Le jour J était arrivé, et je m'étais levée avec une boule au ventre. Je n'avais pas pu manger, alors je m'étais préparée tranquillement, enfilant un pantalon noir, un gilet gris, des chaussures en toile bordeaux, puis j'avais brossé mes cheveux que j'avais laissé lâches par habitude. J'étais allée à l'endroit du tournoi en compagnie d'Ophelia qui m'avait tenue la main, bien au courant de ma nervosité et de mon malaise. Le temps que Miss Pendragon fasse son discours explicatif, j'avais déjà la gorge nouée et sèche, et le coeur en déroute. Voilà qui s'annonçait bien...

Je partis prudemment après un dernier regard d'encouragement de la part d'Ophelia, le coeur au bord des lèvres. Ma baguette dans ma main me paraissait ridiculement inefficace, et je pénétrai presque à reculons dans le petit chemin sombre.


- Lumos, murmurai-je d'une toute petite voix qui me parut répétée des centaines de fois parmi le froissement inquiétant des feuilles.

Un immense mur me barrait la route, un mur de souches que je ne pouvais pas franchir par mes propres moyens. Je m'arrêtai, le coeur battant. Un mur. Un mur... Quel sort utiliser ?... Faire voler, cela ne servirait à rien... Disparaître, je n'avais pas assez de puissance... Découper... Quel était la formule ? Je n'en avais aucune idée... Il se passa de longues minutes pendant lesquelles je tentais de réfléchir au mieux, mais rien ne venait. Je me sentais stupide, et encore plus stupide de me poser toutes ces questions. J'étais une bien piètre sorcière.

Heureusement, il me vint une idée : je fis jaillir une corde du bout de ma baguette et l'envoyait s'accrocher tout en haut de la plus haute souche, puis j'en accrochais le bout autour de ma taille comme un harnais et je me hissai, tirant sur l'autre bout en un système de poulie. J'avançai lentement - la chose n'était pas aisée, je m'écorchais un peu partout au passage sur les troncs, je tenais ma baguette toujours allumée pour m'éclairer, etc. Finalement, en sueur, j'arrivais en haut, et entrepris de descendre par la même façon - ce qui fut déjà plus simple. Précautionneuse, j'avais éclairé le sol où je devais poser les pieds : un Filet du Diable se trouvait là, tapi dans l'ombre. Un sourire de satisfaction étira mes lèvres : fière de moi, j'atterris en éclairant le filet qui me laissa tranquille, et je fus plutôt contente de moi, me libérant de la corde plus ou moins habilement et laissant derrière moi ce premier obstacle.

J'avançai à pas de loups, effrayée par chaque bruit, chaque mouvement, éclairant un peu partout autour de moi.

Il me semblait que certaines pierres bougeaient... Les tempes me bourdonnaient, et j'avalais difficilement ma salive. Mais oui ! Elles avaient bougé encore une fois ! Et subitement, cinq pierres bougèrent si vite qu'elles se précipitèrent devant mes pieds et me cognèrent, me faisant chuter et rouler par terre. Je laissai s'échapper un cri de douleur et de stupeur, tandis que d'affreux gnomes ricanaient autour de moi et se précipitaient vers moi pour me donner des petits coups de pied et me tirer les cheveux. Essayant de me débattre en gigotant et criant, je me forçai à réfléchir, vite, vite...


- Euuuh... AÏE !! Wing... Wingardium Leviosa ??

Un seul des gnomes s'éleva et les autres partirent dans des rires stridents, tandis que celui qui violait gigotait partout, visiblement très content. Les autres se remirent à me tirer les habits et me taper dessus, m'empêchant de me relever. Je sentais la panique vraiment très proche.

- Rictusempra ! lançai-je, et le gnome visé me lâcha et se mit à s'écrouler de rire en hurlant de manière très désagréable. Je répétai le sort des dizaines de fois, tentant de toucher chaque gnome. Il m'apparut vite que cette tâche était interminable, pour peu qu'ils soient nombreux... Heureusement, ils prirent peur et s'éloignèrent, me laissant le temps de me relever et de partir en courant.

C'était fini, n'est-ce pas ?! Très bientôt ?? Le coeur battant, je m'extirpai du petit chemin sombre, pleine d'espoir. Hélas, il y avait en face de moi un lac, et la seule option pour le contourner était de suivre sa rive, mais aucune trace de personne, et surtout pas de la fin d'une épreuve. Non, il y avait même pire : une affreuse bête un peu plus loin...

Je marquais une petite pause, éteignant ma baguette, examinant mes mains égratignées, mes vêtements sales, mes cheveux en bataille. J'avais presque les larmes aux yeux de ce que je venais de faire tant je me sentais impuissante. Pitié, que ça finisse vite ! Prenant mon courage à demain, je repartis, pointant ma baguette en avant. Cette fois, je savais ce que j'allais faire : je lançais un sort qui envoya rouler la bête un peu plus loin, puis encore un, et encore un, si bien qu'elle finit par tomber dans l'eau et faire des petits ronds en nageant pour retrouver ses repères - juste le temps de me laisser passer. Je courus encore une fois, animée par une curieuse sensation d'adrénaline. Mes sens me paraissaient décuplée, je tremblais de toutes ces sensations, mais je comprenais qu'au fond quelque chose s'était réveillé en moi, quelque chose qui s'apparentait probablement à l'instinct et qui m'aidait étrangement bien à garder le cap. Je voulais aller jusqu'au bout ; je devais y arriver.

Respirant à plein poumons, je continuais ma course. Il allait y avoir quelque chose mais quoi... Je ne voyais rien... Enfin, je sentais quelque chose : un bruit sourd et désagréable, mais j'avais beau lever les yeux un peu partout, je ne voyais rien. Rien à part ce bruit... Qu'est-ce que c'était ?!

- Accio cache-oreilles, m'écriai-je tout à coup. J'ignorais pourquoi j'avais pensé au cri des Mandragores - et ce son avait l'air d'origine magique. Je ne voulais pas prendre de risques.

Le cache-oreilles arriva très vite et je m'en coiffais, me coupant des sons environnants. Parfait. Je me sentais déjà plus en sécurité : j'avançais. Très prudemment, car avec l'ouïe en moins, je me sentais un peu plus fragile...

Je poussai un cri que je n'entendis pas : des grosses aracnes étaient apparues devant moi. Elles étaient effrayantes, de taille moyenne ; elles ne semblaient pas trop virulentes et et s'étaient arrêtées face à moi, mais me barraient clairement le passage. Je m'arrêtais aussi. Comment faire ? Je ne connaissais pas de sort pour les repousser... Je savais quelles plantes pouvaient les éloigner, mais autrement... Il aurait fallu que je vole, mais je n'avais pas de balais... Alors...


- Incendio ! lançai-je d'une voix forte, car j'avais mon cache-oreille. Une flamme jaillit de ma baguette. Les bêtes reculèrent un peu ; j'avançai. Elles reculèrent un peu plus au fur et à mesure que je marchais. Ce fut un moment étrange : elles me regardaient avec une certaine distance, m'observaient, mais ne me faisaient rien, tenues en distance par les flammes avec lesquelles je pouvais potentiellement les toucher.

La gorge nouée, je finis par passer.

Très vite, je me retrouvai seule à nouveau, comme si aucun danger ne m'entourait. Je frissonnai : cela ne présageait rien de bon. Ma voie se divisait : vers un saule cogneur, ou vers... Quelque chose que j'ignorais. Mon instinct me dictait de passer par le saule, car il était bien plus dangereux d'aller vers quelque chose dont je n'avais aucune idée. Mais ma raison me rappelait que je ne savais absolument pas comment me débarrasser d'un arbre comme ça.

Curieusement attirée par l'inconnu, je m'engageai à tâtons sous l'arche. Il faisait sombre à nouveau.

- Lumos, murmurai-je. Il n'y avait rien.

Je marchai quelques minutes. Alors quelque chose sembla se différencier des arbres et de la nature qui m'entourait : une boîte aux lettres... Je m'arrêtai, perplexe. Je la connaissais cette boîte aux lettres ! C'était celle du foyer, au Pays de Galles, là où j'avais grandi... Je tendis la main et l'ouvris. Une lettre s'y trouvait. A mon nom. Je la décachetai.

" Chère Mademoiselle Dawbson,

Une erreur a été commise. Margaret Winter n'est pas votre mère biologique, et tout n'est qu'une fâcheuse méprise.
Par conséquent, vous n'avez ni retrouvé la trace de vos parents, ni votre place où vous vous trouvez actuellement. Poudlard n'est qu'une illusion : vous n'êtes pas une sorcière, et en réalité, vous n'avez jamais étudié 5 ans là-bas. Vous étiez en hôpital psychiatrique pour troubles de la réalité.
Merci de revenir dès à présent, et au plus vite, au foyer.

La directrice,
Miss Hopkins"


C'était étrange comme mon coeur s'était affolé, et comme les larmes m'étaient montées aux yeux. C'était étrange, aussi comme j'avais compris : j'étais face à un Epouvantard. Je me souvenais de ce que c'était, j'avais trouvé cette créature horrible - et je m'étais demandé à quoi le mien ressemblerait, tout en espérant ne jamais le savoir. J'avais compris. Je n'aimais pas la magie, mais jamais, jamais je n'aurais voulu revenir en arrière si cela signifiait perdre ce que j'avais de plus cher : Maman, Haruhi, Ophelia. Y penser ainsi me donna des frissons intenses qui me firent l'effet de coups de couteau.

Levant les yeux, je vis que la boîte aux lettres s'était changée en Miss Hopkins et qu'elle me tendait la main pour me ramener au foyer.

Je fis nom de la tête et, étrangement sûre de moi, je levai ma baguette :


- Ridikulus !

J'avais imaginé Miss Hopkins en présence de tableaux qui bougeaient, de citrouilles qui volaient dans les aires, bref, de toutes les choses saugrenues qu'on trouvait à Poudlard : elle se mit à hurler comme une démente, je me mis à rire, et le tout disparut en un petit bruit creux.

J'avançai sans plus attendre - je n'avais pas envie de me retrouver face à d'autres choses de ce genre - et je me rendis compte que je débouchai dans un endroit plus vaste où d'autres personnes se trouvaient : c'était terminé !! Au même instant, j'aperçus la silhouette d'Ophelia et je courus vers elle avec un grand sourire, me jetant dans ses bras. J'étais soulagée et je fermai les yeux une seconde, rassurée par la présence et l'odeur d'Ophelia. Quand je les rouvris, quelque chose m'interpella : j'étais fière de moi, fière d'avoir passé l'épreuve et de l'avoir terminée, et c'était un sentiment nouveau et particulièrement agréable.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lincoln Davis
Élève de 1ère année



Masculin
Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 08/11/2014

MessageSujet: Re: ETAPE 1: Le parcours du combattant   Dim 9 Nov - 14:36

Le tournoi des 4 maisons ça faisait vraiment envie à Lincoln lui qui aimait tester ses connaissances plus que tout et il pouvait mettre en pratique tout ce qu'il avait vu en cours, ce qui pour l'instant n'était pas grand-chose, mais c'était quand même mieux que rien, et tester s'il avait tout bien retenu. Il avait lu que la première épreuve était un parcours du combattant, mais il n'y avait pas de limite de temps et le professeur en charge de l’épreuve avait rappelé le sort pour faire de belles lumières rouges avec sa baguette, juste au cas ou on voulait abandonner, ce qui n'était pas plus mal parce que Lincoln n'avait pas encore vu ce sort en cours et il allait lui être bien utile.

Lincoln n'était pas déraisonnable et il savait que c'était surtout une épreuve pour les grands et qu'à un moment ou à un autre il serait contraint d'utiliser le sortilège pour abandonner cependant cette épreuve était plus un énorme quizz grandeur nature qu'une épreuve d'endurance ou de vitesse. Il n'avait pas besoin de se presser juste utiliser sa magie et ses connaissances pour avancer. L'enfant se mit sur la ligne de départ et il sortit sa baguette qu'il avait du mal à garder en main tellement cette dernière était moite.

L'atmosphère était tendue et il y avait de grand sorcier et sorcière pour cet événement, Lincoln ne voyait que des plus grands que lui et il commençait à se demander s'il n'avait pas été un peu trop téméraire sur ce coup-ci cependant il devait bien y avoir une épreuve qu'il pouvait réussir puisqu'au début on commence toujours en douceur. Le sorcier laissa les autres courir et il parti juste en marcha, baguette bien en avant et prêt à s'en servir n'importe quand, et il arriva après un certain moment au premier obstacle.

Dans le monde des moldus, il aurait penser à simplement grimper, mais ici c'était différent il fallait utiliser sa tête et ses incantations. Il ne connaissait qu'un sort qui pouvait le sortir de cette situation, mais il avait besoin d'un objet assez large et surtout plat, une planche serait l'idéal, mais dans le pire des cas un tronc d'arbre ferait l'affaire. Parmi les troncs, il en repéra un qui n'était pas trop coincé parmi les autres et il tira un peu dessus et il parvint à le dégager il s'assit ensuite dessus et d'une voie haute et forte il prononça sa formule.

-Wingardium Leviosa

Le bois ne bougea pas d'un centimètre et il décida de mieux articuler sa formule et d'être plus appliqué sur son mouvement du poignet. Il relança le sort sur la buche qui cette fois bougea un peu, il agita donc un peu son poignet et il commença à s'élever dans les airs. L'enfant monta petit à petit comme ça jusqu'au sommet du mur, et vu la vitesse il aurait presque été plus rapide de le faire en grimpant normalement, où il s'agrippa de son mieux sur le rebord avant de relâcher son sortilège, après avoir bien vérifié que personne n'était en bas, pour ensuite passer de l'autre côté de l'obstacle et commencer à redescendre prudemment. Le bois était quelque peu humide par endroit et l'écorce semblait se craqueler sous les doigts de l'enfant qui était bien content d'être un gringalet, car il supposa que les bois auraient cassé sous un poids important.

Sa supposition s'avéra plus que correcte puisqu’à mi-parcours l'enfant chuta suite à la fragilité d'un des troncs, il fit une sacrée chute, mais heureusement les professeurs avaient pensé à mettre un cousin en dessous au cas ou certaines personnes tomberaient. L'enfant aurait souhaité se relever, mais il sentit que ses chevilles étaient prises dans quelque chose et il se rendit compte qu'il n'était pas tombé sur un cousin, mais bien une plante. Cette découverte le fit un peu paniquer, car il n'avait pas eu le temps de voir beaucoup de plantes en cours et bien évidemment il n'avait pas encore lu son livre de botanique. Il n'avait rien contre-la botanique, mais comparé aux soins aux créatures magiques, sortilèges, métamorphoses ou défense contre les forces du mal, s'occuper de choux fleur ou haricots semblait quelque peu inintéressant.

La plante essayait de plus en plus de le retenir et de l'étouffer, heureusement elle n'avait pas encore eu le temps de saisir sa main qui tenait sa baguette, il pouvait toujours faire quelque chose, cependant le tout était de savoir ce qu'il allait utiliser. La situation était des plus critique, mais l'enfant réussit à se calmer à moitié en se rappelant que c'était un parcours qui privilégiait la connaissance et l'intelligence. S'il s'agit que de ça alors lui un Serdaigle allait forcement trouver la solution, car comme disait souvent sa maman:

-tout problème à sa solution, il suffit de la trouver et si tu ne trouves pas cherche encore, mais sous un jour différent.

L'enfant ferma les yeux pour se détendre totalement, mais surtout pour chercher une solution parmi ses connaissances. Il réfléchit un peu et il supposa qu'il n'avait pas vu cette plante en cours de botanique, une plante pareil il s'en serait souvenu, mais elle devait avoir une faiblesse. Avant que l'idée de mettre le feu à la plante lui vienne à l'esprit, il fut libéré du filet du diable. Ce que l'enfant ignorait c'était que moins on se débattait et plus on était détendu et plus la plante lâchait prise en pensant à sa maman et en cherchant une solution avec sang froid, comme à son habitude, il c'était libéré de la plante qui semblait le trouver pas assez vif pour être digne d'être dévorer.

Sans demander son reste l'enfant parti bien loin de la démoniaque plante qui lui avait quand même laissé quelques bleus ici et la et il avait encore cette désagréable impression qu'on lui ligotait les chevilles ce qui l’empêchait de marcher de manière efficace. La forêt interdite portait vraiment bien son nom, elle était dangereuse pour des novices comme l'enfant et en plus elle n'était pas rassurante du tout. Le filet du diable avait clairement refroidi les ardeurs de l'enfant et il commençait sérieusement à penser à l'abandon.

Tester ses connaissances d’accord, mais terminer à moitié mort pour prouver qu'il en avait dans le crâne n’était clairement pas dans ses plans. Pendant 5 minutes l'enfant fut partagé entre continuer et arrêter, ses pieds le faisaient avancer, mais sa tête n'était pas tout à fait d'accord cependant la distance avec la troisième épreuve fut réduite petite à petite lors de ça réflexion si bien qu'il se trouvât déjà sur le lieu de son prochain test. D'étranges petits êtres ailés de couleur bleue s'approchèrent de lui et au début, naïvement, l'enfant pensa qu'il était juste venu l'observer jusqu'à ce qu'il commence à le frapper, lui déchirer ses vêtements et essaye de lui voler sa baguette. Ces lutins étaient petits, mais sacrément vicieux, l'enfant prit ses jambes à son coup et il lança rapidement des lueurs rouges tout en continuant de courir. Il venait d’abandonner et après une petite course il attendit que le professeur vienne le chercher. Les lutins avaient arrêté de le poursuivre après quelques mètres, pas envie de courir ou dresser à ne plus attaquer un concurrent qui à abandonner Lincoln ne le sut jamais, ce qui permit à l'enfant d'attendre tranquillement qu'on le sort de cette ignoble forêt.

_________________
Libre pour toute battle (d'écriture), rp et bien évidemment évent.

D'ailleurs il me reste 98/98 rp. Quoi c'est trop? bon d'accord 16/18 rp mais j'irais pas plus bas
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Jane Pendragon
Professeur de Soin aux Créatures Magiques & Co-directrice de Poufsouffle
Professeur de Soin aux Créatures Magiques & Co-directrice de Poufsouffle



Féminin
Nombre de messages : 45
Localisation : Dans la forêt interdite ou en voyage pour le compte du Ministère de la Magie, en Roumanie. Mais c'est top-secret.
Date d'inscription : 08/12/2013

Feuille de personnage
Particularités: Je suis constamment débordée.
Ami(e)s: J'en ai quelques uns, en Roumanie et au milieu du Sahara. Mais ils ne sont pas tous humains.
Âme soeur:

MessageSujet: Re: ETAPE 1: Le parcours du combattant   Sam 29 Nov - 23:53

Bonjour à tous!

Puisque le système des dés à été bien établi pour l'épreuve de Mme Boworth, je vais demander à ce qui ont participé à cette épreuve de poster à la suite de ce message un message neutre tel que: "Fait" ou "lancé de dé" et de lancé les dés comme expliqué par Rose:

@Rose J. Bosworth a écrit:
Précision sur les Dés


A propos du lancé de dé, voilà comment cela fonctionne. Vous écrivez normalement votre post, et avant d'appuyer sur "Envoyer" vous devez faire cette manip toute simple :

C'est ici que ça se passe...
Spoiler:
 

Vous sélectionnez lancer de dés "Dé du Tournoi" !
Spoiler:
 

Et ensuite vous appuyez sur "Envoyer" comme prévu. A la suite de votre post va se poster un nouveau post par Rémus Lupin avec écrit "Le membre 'X' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé du Tournoi' : votrescore"

Et voilà, c'est tout ! En espérant que ça soit clair !

Merci à vous, ce lancé de dé permet de terminé la notation de l'épreuve!


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Rita Minithya
Élève de 6ème année



Féminin
Nombre de messages : 1080
Localisation : Je sais où toi, tu es, coquin.
Date d'inscription : 10/09/2011

Feuille de personnage
Particularités: Oh, il suffit d'une petite étincelle pour que ça fasse BOUM! Ca vous donne une idée?
Ami(e)s: Oh, j'en ai des tttassss! Heureusement, j'en ai aussi des vrais.
Âme soeur: La pyrotechnie. Entre elle et moi, c'est la passion folle. On s'embrase, on s'enflamme et on se fout en l'air!

MessageSujet: Re: ETAPE 1: Le parcours du combattant   Sam 29 Nov - 23:53

Fait!

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Choixpeau Magique
Élève de 5ème année



Masculin
Nombre de messages : 753
Date d'inscription : 22/08/2007

Feuille de personnage
Particularités: Je suis un chapeau ayant appartenu à Godric Gryffondor, vieux de mille ans, qui pense et qui parle… C'est assez particulier pour vous ?
Ami(e)s: Voir au chapitre précédent.
Âme soeur: Oh-oh, à mille ans, serais-je encore attirant ? C'est gentil de vous faire du souci pour moi, mais… je suis un chapeau ! ^^

MessageSujet: Re: ETAPE 1: Le parcours du combattant   Sam 29 Nov - 23:53

Le membre 'Rita Minithya' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé du Tournoi' : 5

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lincoln Davis
Élève de 1ère année



Masculin
Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 08/11/2014

MessageSujet: Re: ETAPE 1: Le parcours du combattant   Dim 30 Nov - 17:16

lancé de dé

_________________
Libre pour toute battle (d'écriture), rp et bien évidemment évent.

D'ailleurs il me reste 98/98 rp. Quoi c'est trop? bon d'accord 16/18 rp mais j'irais pas plus bas
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Choixpeau Magique
Élève de 5ème année



Masculin
Nombre de messages : 753
Date d'inscription : 22/08/2007

Feuille de personnage
Particularités: Je suis un chapeau ayant appartenu à Godric Gryffondor, vieux de mille ans, qui pense et qui parle… C'est assez particulier pour vous ?
Ami(e)s: Voir au chapitre précédent.
Âme soeur: Oh-oh, à mille ans, serais-je encore attirant ? C'est gentil de vous faire du souci pour moi, mais… je suis un chapeau ! ^^

MessageSujet: Re: ETAPE 1: Le parcours du combattant   Dim 30 Nov - 17:16

Le membre 'Lincoln Davis' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé du Tournoi' : 3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Ruby Standiford-Wayland
Apprentie à Sainte Mangouste



Féminin
Nombre de messages : 2171
Localisation : Cachée.
Date d'inscription : 03/09/2011

Feuille de personnage
Particularités: « and from the rain comes a river running wild that will create an empire for you. »
Ami(e)s: Lizlor; « Maybe home is nothing but two arms holding you tight when you’re at your worst. »
Âme soeur: « Lover, when you don't lay with me I'm a huntress for a husband lost at sea. »

MessageSujet: Re: ETAPE 1: Le parcours du combattant   Dim 30 Nov - 20:45

Fait !

_________________
Even Closer | Forever Young | So Cold | If Stars



« 'I feel things,' I said. 'I'm not a robot!' I stamped my foot and screamed. Then I burst into tears.
I touched the wet little drops and held them toward her. 'See, I'm not a robot. This is proof.' »



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Choixpeau Magique
Élève de 5ème année



Masculin
Nombre de messages : 753
Date d'inscription : 22/08/2007

Feuille de personnage
Particularités: Je suis un chapeau ayant appartenu à Godric Gryffondor, vieux de mille ans, qui pense et qui parle… C'est assez particulier pour vous ?
Ami(e)s: Voir au chapitre précédent.
Âme soeur: Oh-oh, à mille ans, serais-je encore attirant ? C'est gentil de vous faire du souci pour moi, mais… je suis un chapeau ! ^^

MessageSujet: Re: ETAPE 1: Le parcours du combattant   Dim 30 Nov - 20:45

Le membre 'Ruby Standiford-Wayland' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé du Tournoi' : 4

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lizlor Wayland
Apprentie dans le domaine des Créatures Magiques



Féminin
Nombre de messages : 2275
Localisation : Casse-toi ;)
Date d'inscription : 21/03/2010

Feuille de personnage
Particularités: There's fire in my blood
Ami(e)s: Ruby ♥ LIZBY FOR LIFE
Âme soeur: Le Chat. Et Nate *_*

MessageSujet: Re: ETAPE 1: Le parcours du combattant   Lun 1 Déc - 0:18

Youplà !

_________________

So here's my confession, this time
Don't just want you to love me
I want to be your obsession




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Choixpeau Magique
Élève de 5ème année



Masculin
Nombre de messages : 753
Date d'inscription : 22/08/2007

Feuille de personnage
Particularités: Je suis un chapeau ayant appartenu à Godric Gryffondor, vieux de mille ans, qui pense et qui parle… C'est assez particulier pour vous ?
Ami(e)s: Voir au chapitre précédent.
Âme soeur: Oh-oh, à mille ans, serais-je encore attirant ? C'est gentil de vous faire du souci pour moi, mais… je suis un chapeau ! ^^

MessageSujet: Re: ETAPE 1: Le parcours du combattant   Lun 1 Déc - 0:18

Le membre 'Lizlor Wayland' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé du Tournoi' : 5

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Anthea Wright
Élève de 4ème année



Féminin
Nombre de messages : 580
Localisation : Là-haut.
Date d'inscription : 21/02/2012
Célébrité : Zoey Deutch

Feuille de personnage
Particularités: Mon père est richissime, et je suis son enfant unique et très gâtée... Oh, la jalousie ne vous pas au teint.
Ami(e)s: Ceux et celles qui m'envient et restent dans mon ombre.
Âme soeur: Il devra être riche et obéissant.

MessageSujet: Re: ETAPE 1: Le parcours du combattant   Lun 1 Déc - 0:20

Fait !

_________________


LOOK AND SEE HER EYES, THEY GLOW


@Hadrian T. Easter a écrit:
Revenons à ma Caprice, duchesse de Pesteland et du comté de Pimbêche-ville.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Choixpeau Magique
Élève de 5ème année



Masculin
Nombre de messages : 753
Date d'inscription : 22/08/2007

Feuille de personnage
Particularités: Je suis un chapeau ayant appartenu à Godric Gryffondor, vieux de mille ans, qui pense et qui parle… C'est assez particulier pour vous ?
Ami(e)s: Voir au chapitre précédent.
Âme soeur: Oh-oh, à mille ans, serais-je encore attirant ? C'est gentil de vous faire du souci pour moi, mais… je suis un chapeau ! ^^

MessageSujet: Re: ETAPE 1: Le parcours du combattant   Lun 1 Déc - 0:20

Le membre 'Anthea Wright' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé du Tournoi' : 2

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Scarlett Dawbson
Élève de 6ème année



Féminin
Nombre de messages : 1123
Localisation : Probablement en train de dessiner quelque part dans le parc, ou sur le pont
Date d'inscription : 20/10/2009
Célébrité : Kathryn Prescott

Feuille de personnage
Particularités: Mes cheveux rouges, c'est ce que les gens remarquent en premier. Pour le reste... Cela ne regarde que moi.
Ami(e)s: Haruhi, Ophelia, Rose
Âme soeur: Into the stormy sea, will you remember me ?

MessageSujet: Re: ETAPE 1: Le parcours du combattant   Lun 1 Déc - 0:21


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Choixpeau Magique
Élève de 5ème année



Masculin
Nombre de messages : 753
Date d'inscription : 22/08/2007

Feuille de personnage
Particularités: Je suis un chapeau ayant appartenu à Godric Gryffondor, vieux de mille ans, qui pense et qui parle… C'est assez particulier pour vous ?
Ami(e)s: Voir au chapitre précédent.
Âme soeur: Oh-oh, à mille ans, serais-je encore attirant ? C'est gentil de vous faire du souci pour moi, mais… je suis un chapeau ! ^^

MessageSujet: Re: ETAPE 1: Le parcours du combattant   Lun 1 Déc - 0:21

Le membre 'Scarlett Dawbson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé du Tournoi' : 3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Jane Pendragon
Professeur de Soin aux Créatures Magiques & Co-directrice de Poufsouffle
Professeur de Soin aux Créatures Magiques & Co-directrice de Poufsouffle



Féminin
Nombre de messages : 45
Localisation : Dans la forêt interdite ou en voyage pour le compte du Ministère de la Magie, en Roumanie. Mais c'est top-secret.
Date d'inscription : 08/12/2013

Feuille de personnage
Particularités: Je suis constamment débordée.
Ami(e)s: J'en ai quelques uns, en Roumanie et au milieu du Sahara. Mais ils ne sont pas tous humains.
Âme soeur:

MessageSujet: Re: ETAPE 1: Le parcours du combattant   Mar 6 Jan - 15:18

Voici donc les résultats de l'épreuve de Poufsouffle!

@Rose J. Bosworth a écrit:

Je vais donc vous rappelez comment fonctionne la notation avant d’annoncer vos scores Pour cette épreuve, la notation se divise en plusieurs parties. Des points d’expérience (un point par année) + Des points d’originalité (la note est sur 5, donnez par moi-même, qui récompense votre originalité pour le contenu des pièces) + Des points de chance (les points du dé)

Les notes vont me permettre de dresser un classement. Si vous n’avez pas achevé l’épreuve, vous êtes disqualifiés d’office pour le podium cependant. Chaque joueur fait remporter 15 points pour sa maison lorsqu’il participe. Le gagnant fait remporter 15 points supplémentaire à sa maison, le second en fait remporter 10 points et le troisième 5 points.

Cette épreuve, particulièrement éreintante physiquement, demandait une connaissance des sortilèges et surtout des créatures magique conséquente. De plus, il était fondamental de terminer l'épreuve aussi vite que possible, tout en étant capable de réagir sur le qui-vive avec les bons gestes et les bons sorts, ce qui n'est évidemment pas facile compte tenu du fait que vous étiez souvent surpris ou attaqués, voir les deux. J'ai fait le choix de privilégier largement l'audace, une qualité que je mets en avant dans chacun de mes cours, bien qu'il soit fondamentale que celle-ci soit liée à la rigueur. Il était important de faire cette épreuve personnellement, en vous détachant des normes tout en les connaissant parfaitement. C'est l'objectif final de mon enseignement, et chacun des participants l'a au moins compris, c'est pourquoi je félicite chacun d'entre eux d'avance!

La note maximale est de 18 (7 en expérience/ 5 en originalité/6 en chance).

Lizlor Wayland : Points d’expérience : 7 ; Points d’originalité : 5/5 ; Points de chance : 5 ; Score Total : 17
En voilà une qui sait ce qu'elle veut! J'ai adoré l'audace de Lizlor! J'ai toujours su qu'elle était faite pour percer dans ma matière! Mais en plus de l'audace que je privilégie largement dans cette épreuve, sa ténacité, son courage mais aussi sa connaissance parfaite dans les créatures affrontées et les sorts adaptés mais tout à fait choisit personnellement sont excellents! Je ne pouvais envisager meilleure épreuve, et je félicite cette jeune femme qui mérite sur bien des points la première place. Votre parcours est unique et non pas un modèle à copier mais un exemple à suivre (Appréciation: Votre "Incendio" en réaction au filet du diable était démesuré mais absolument à votre image, à la fois puissant et efficace, tout en étant personnel et impressionnant).

Ruby Standiford : Points d’expérience : 7 ; Points d’originalité : 3/5 ; Points de chance : 4 ; Score Total : 14
Parcours sans faute, parfait, à l'image de la jolie élève studieuse et préfète des Serdaigle! Malheureusement, ma matière ne se base pas sur la perfection, c'est pourquoi je n'ai pas pu, à mon propre désarroi, attribuer une meilleure note que 3! Quel dommage quand on voit un ensemble de sorts parfaitement maitrisés et enchainés mais tellement scolaires! Aucune prise de risque, aucune surprise, un enchainement de perfection sans vie. Si je suis si dure, c'est que cela me frustre de donner une telle note à une excellente élève simplement parce qu'elle n'a pas l'audace de s'affirmer dans son individualité. Prenez des risques et vous ne serez plus parfaite, Mme Standiford, vous resplendirait de votre propre lumière (Appréciation:  Magnifique maitrise du "Mobiliarbus" pour se débarrasser des lutins sans les blesser, bien qu'attendu de votre part, il fallait y penser et l'anticiper).

Anthéa Wright : Points d’expérience : 3 ; Points d’originalité : 2/5 ; Points de chance : 2 ; Score Total : 7, Disqualifiée d'office
Quel dommage que vous n'ayez pas fait face à une de vos grandes peurs, quand on sait que vous aviez l'assurance et le potentiel de terminer cette épreuve particulièrement réussit pour une troisième année. Peut-être vous manque-t-il également de la compassion et de la patience en vue des créatures magiques que vous affrontez. Apprenez que ces mêmes créatures ne vous veulent pas de mal foncièrement, soit elles se défendent, soit elle défendent leur territoire, soit elles veulent se nourrir. Et bien que vous n’apprécieriez pas cette dernière option, il est parfois facile de trouver une alternative plus douce en réponse. Il suffit de chercher (Appréciation pour le sortilège Aguamenti contre le crabe de feu, qui cependant a été trop violent pour la créature magique).

Rita Minithya : Points d’expérience : 5 ; Points d’originalité : 4/5 ; Points de chance : 5 ; Score Total : 14
S'il manque probablement de l'audace et de la témérité à Ruby, c'est à vous, Rita, qu'il manque de la rigueur en classe! C'est bien dommage de passer à côté de la simplicité quand celle-ci s'impose! Mais si vous n'avez pas utilisé les sorts qu'il était parfois nécessaire d'envisager, je félicite la grande prise de risque et le large éventail de sorts -certes inadaptés parfois, mais qui fonctionnaient- que vous connaissez. Une bonne surprise pour une jeune fille qui dors la moitié des classes. Alors faites moi plaisir, Rita, réveillez-vous, bougez-vous et vous verrez que le reste vient tout seul. (appréciation pour le sortilège "Mucus Ad Nauseam" qui vous a permis de vous débarrasser d'un gnome, totalement inattendu et étonnamment efficace! Je vais notamment faire l'impasse sur le surnom qui vous a permit de réaliser votre sortilège de sortie, cependant, n'en prenez pas une mauvaise habitude).

Scarlett Dawbson : Points d’expérience : 5 ; Points d’originalité : 3/5 ; Points de chance : 3 ; Score Total : 11 ;
Votre maladresse et le peu d'assurance que vous affichez se fait malheureusement beaucoup trop sentir pour que les sorts n'en soit pas dévalués. Pourtant, votre persévérance et votre patience (qualité très importante chez les Poufsouffle), ne m'ont pas échappés! Elles vous ont valu une note bien honorable. Vous faites preuve d'originalité, mais encore une fois, vous ne l'assumez pas au point de l'afficher et de l'imposer aux autres. N'ayez pas peur d'être unique, parce que vous scintillez déjà. Laissez donc les autres le voir aussi (Appréciation pour le rictumsempra, qui m'a permit d'entendre enfin un gnome rire, ce que j'ai toujours voulu secrètement entendre! La prochaine fois, entrainez vous pour agrandir votre sortilège à plusieurs individus. Les gnomes sont plus facilement influençables que les sorciers).

Lincoln Davis : Points d’expérience : 1 ; Points d’originalité : 2/5 ; Points de chance : 3 ; Score Total : 6
Si je dois bien saluer quelque chose chez vous, Lincoln, c'est bien votre courage! Vous êtes l'unique participant en première année, toutes maisons confondues et cela fait de vous quelqu'un d'unique. Qui sort du lot. Et c'est exactement ce que je désire. C'est pourquoi je vous encourage à perséverer en classes et à rester vous même. Il vous manque néanmoins des notions de base er fondamentales à votre réussite pour ce genre d'épreuve. Vous avez du potentiel, saisissez votre chance!

Et voici logiquement le classement!

En première position… LIZLOR WAYLAND ! Félicitations ! Tu fais remporter 15 points à Gryffondor.
En seconde position… RUBY STANDIFORD et RITA MINITHYA ! Félicitations ! Vous faites respectivement remporter 10 points à Serdaigle et poufsouffle!
En troisième position… SCARLETT DAWBSON ! Félicitations ! Tu fais remporter 5 points à Gryffondor!

En conclusion, Gryffondor remporte 50 points, Poufsouffle remporte 25 points, Serdaigle remporte 40 points et Serpentard 15 points!

L'épreuve de Poufsouffle est donc remportée par la maison de Gryffondor, qui a su allier courage, ténacité, rigueur et originalité! Les Poufsouffle sont ravie que la maison la plus amie à la sienne soit en tête! (Quand aux élèves de Poufsouffle, je vous promet dés la rentrée un supplément de cours qui vous permettra probablement d'affronter le danger au lieu de vous la couler douce au soleil)
.

_________________
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: ETAPE 1: Le parcours du combattant   

Revenir en haut Aller en bas
 
ETAPE 1: Le parcours du combattant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ANIMATION #3 - Parcours du combattant
» INTER COMPET WH/MH ? Le parcours du combattant
» Prochaine etape dans la mise sous tutelle d'Haiti ?
» Rp de combat ? Voir, sanglant ? Grand combattant, passez par là !
» Parcours minotoror / tot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Parc de Poudlard :: Le parc :: Lisière de la Forêt Interdite-
Sauter vers: