RSS
RSS
"Truth or Dare." [C.]

 

Partagez | 
 

 "Truth or Dare." [C.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Apple Hunt
Élève de 5ème année



Féminin
Nombre de messages : 673
Localisation : Dans le parc probablement.
Date d'inscription : 02/05/2012

Feuille de personnage
Particularités: Je suis un ninja.. Si, regarde ce que je viens de faire ! ... tu n'as rien vu ?... justement... B-)
Ami(e)s: Hé ! Hé ! Scott ! Scooott ! Reviens, j'ai un truc à te montrer...
Âme soeur: Mes pantoufles dinosaures.

MessageSujet: "Truth or Dare." [C.]   Lun 28 Avr - 1:20

La magie était vraiment fascinante, décidemment, je ne cessais de me laisser surprendre ! J’étais arrivée à l’infirmerie couverte de petites bulles sous la peau – ce qui était particulièrement douloureux – et un instant, Miller m’avait donné une potion adaptée qui les avait disparaître en moins d’une demi-heure ! Comme ma peau était encore un peu rougi, il m’avait passé de la pommade spéciale qui sentait bon le savon et avait l’effet d’un glaçon sur ma peau. Quelques minutes plus tard, je ne sentais plus rien ! Mieux encore, Miller m’avait filé le pot de crème pour que j’en applique si jamais les douleurs revenaient ! Ah non, y avait pas photos, j’aimais ma maman, mais ses dolipranes à côté, c’était du pipi de chat ! Je lui avais d’ailleurs envoyé une lettre pour lui raconter ma mésaventure… Enfin, presque. Je lui avais dit que c’était arrivé à une amie à moi, parce que la connaissant, elle allait se faire un sang d’encre si je lui racontais ça. C’est vrai qu’au final, je ne savais pas trop ce qui m’était arrivé. Enfin si, d’après Cara, j’avais subi les foudres de son horrible jumelle Vesper. C’était un peu comme dans les films, non ? La bonne et la méchante sœur ? Quoi qu’il en soit, même si j’essayais d’en rire, l’épisode n’avait vraiment pas été agréable sur le coup. C’était en fait probablement la première fois que j’avais eu aussi mal – même quand je m’étais cassée le bras il y a cinq ans, ça m’avait paru moins horrible. Sûrement parce que là, la douleur était vraiment dans tout le corps ? En tout cas, j’étais reconnaissante à Cara de m’avoir accompagné puisque sans elle je n’aurais sûrement pas pu faire trois pas dans les escaliers !

En tout cas, je ne voulais pas que ma mère croit que je m’étais faite des ennemis à Poudlard – c’était d’ailleurs pour ça que je comprenais encore moins ce qui m’était arrivée. Evidemment, on ne pouvait pas être appréciée de tout le monde, je m’en doutais bien. Mais on m’avait souvent dit que j’étais quelqu’un de sociable avec qui il était facile de bien s’entendre. Il faut dire que je n’étais pas très difficile en matière de relationnel. Quand on venait vers moi, il n’y avait pas de raisons que je repousse – enfin sauf si on était méchant, bien entendu ! Sergheï me disait souvent d’ailleurs que j’étais trop gentille, mais tant pis, ça devait être un compliment non ? Moi en tout cas, ça ne me dérangeait pas, puisque j’avais rarement de mauvais résultat. Même ce gros dur de Taylor, au final, on s’entendait bien ! C’était donc assez ironique que je me fasse une ennemie en quelqu’un à qui je n’avais jamais parlé. J’avais la réputation d’être trop gentille, pourquoi je m’attirais les foudres de quelqu’un ? Frank m’avait dit quand j’étais revenue que Vesper était assez antipathique, mais à vrai dire je n’avais pas voulu trop l’écouter. Je n’aimais pas les ragots, et à mon avis, c’était à cause d’eux que j’avais fini couverte de mini balles de ping pong sous la peau, alors très peu pour moi à nouveau !

Mais quand même, j’étais embêtée de ne pas m’expliquer avec Cara, ou du moins la remercier ! Je me demandai ce qu’elle pensait de tout ça, parce qu’elle avait complétement disparue après m’avoir amenée de l’aide, et c’était étrange… Avait-elle peur que Vesper se venge encore ? C’était bizarre, parce qu’en observant un peu de loin, Cara avait l’air de quelqu’un sûre d’elle qui n’avait pas besoin d’être chaperonnée par sa sœur, bien au contraire ! L’avantage, c’est quand fouinant un peu, j’avais remarqué que Cara et Vesper n’étaient pas toujours ensemble, et que ça me laissait donc une marge de manœuvre pour l’approcher, probablement en toute sécurité. De toute façon, tant que je réussis à aller jusqu’à l’infirmerie, tout allait bien ! Enfin… Sauf si l’un des adorateurs de Cara me jetait depuis la tour d’astronomie mais bon. J’espérais ne pas en arriver à ces extrêmes. Une de mes amies du dortoir m’avait dit de lâcher l’affaire et que ce n’était pas grave – elle m’avait aussi dit de me méfier de Cara, d’ailleurs. Mais je trouvais ça un peu triste d’en finir comme ça. Ce n’était pas que je voulais que Cara devienne ma meilleure amie, mais j’avais tout de même le droit de la remercier, non ? C’était un peu comme si ma curiosité était piquée, au fond. J’avais donc essayé de comprendre son emploi du temps pour savoir quand l’intercepter, mais ça demandait beaucoup d’organisation… Ce dont je n’étais visiblement pas capable. Bon, la chance allait bien finir par me sourire un jour non ?

J’étais perchée en haut d’un arbre du parc, avec ma copie d’une pièce de Beckett que j’avais étudié pendant les vacances avec le club de théâtre. Je m’entraînais à déclamer le texte à voix haute, quand j’aperçue l’objet de mes désirs : Cara ! (…de mes désirs dans le sens où j’avais besoin de lui parler, hein, rien de… bref passons). Elle était avec un groupe d’amis à se balader au bord du lac, et il n’y avait pas de signes de Vesper à l’horizon ! C’était mon jour de chance tant attendu !

Je sautai de l’arbre, m’écorchant au passage la paume de la main gauche, et j’ajustai mon uniforme complétement débraillé pour me donner un peu de contenance. Mes cheveux étaient relevés en un chignon assez grotesque, et mon livre était tout abîmé : au fur et à mesure que j’arrivais vers Cara, je me rendis compte que je faisais tâche au milieu de ses amies toutes bien habillées et coiffées. Mais tant pis, pas question de faire demi-tour !

- Salut Cara ! Dis je peux te parler deux minutes ? Demandai-je avec sourire, en lui faisant un signe pour qu’on s’éloigne un peu. Je voulais juste te remercier pour m’avoir aidé la dernière fois ! L’assistant de Pomfresh m’a donné une potion très efficace et une super pommade du coup j’ai aucune trace et j’ai plus mal du tout. Vesper t’en as pas trop voulu de m’avoir secouru ? Demandai-je tout de même d’une voix hésitante, espérant que Vesper n’avait pas des espions partout près à me tuer parce que je m’étais approchée de sa jumelle adorée.

_________________





Just an another girl. Expect she wasn't.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Cara G. Parkson
Elève de 2 ème année & Préfète



Féminin
Nombre de messages : 232
Date d'inscription : 02/04/2013

Feuille de personnage
Particularités:
Ami(e)s: Antho, Ves' (qui est ma jumelle, aussi), Hugo.
Âme soeur: Ca change toutes les semaines alors...

MessageSujet: Re: "Truth or Dare." [C.]   Lun 28 Avr - 18:19


Généralement, j'étais plutôt fière de mes actions, de ce que j'entreprenais, comment je le faisais et des efforts que cela m'avait demandé. Je n'étais pas du genre à revenir sur mes décisions ou à ce que ma conscience pendant des heures. Parce que, oui, parfois, ce que je faisais ne pouvait pas être considéré comme une « bonne action » ou tout du moins une action « neutre ». Je pouvais être mauvaise, agir en conséquence et en éprouver du plaisir. Pas très souvent mais ça m'arrivait. Généralement, c'était lorsque j'étais blessée, de mauvaise humeur ou quelque chose n'allait pas dans ma vie. Mais, parfois, c'était par pur égoïsme. Assise sur mon lit, un livre ouvert posé devant moi je réfléchissais à mes dernières actions. Une me revenait plus facilement en tête ; la fois où j'avais piégé la Poufsouffle qui tournait autour de je ne savais plus quel garçon que j'avais alors en tête – mais aujourd'hui, j'avais Hugo en tête. Pour le coup, j'avais parfaitement réussi ma vengeance et, niveau organisation je m'octroyais volontiers un O. Niveau conscience par contre, ce n'était pas ça. Mettons les choses au clair, je n'étais pas en train de pleurer comme une madeleine parce que j'avais mal agi et je ne voulais surtout pas ramper devant elle pour qu'elle m'excuse mais je regrettais. Je regrettais d'autant plus que Vesper m'avait dit au moins trois fois que c'était stupide mais, en même temps, elle m'avait remercié pour avoir fait fuir les quelques élèves courageux qui voulaient encore l'approcher. Maintenant qu'elle était suspectée d'avoir mis une potion plus ou moins dangereuse dans le verre d'une Poufsouffle qui en avait plus ou moins bavé elle était laissée de côté. Moi, ça m'allait aussi même si, à Serpentard, personne n'était dupe. C'était moi la méchante entre les deux.

Enfin, pas question de ruminer ! J'étais Cara, une Parkson, je mettais de la joie et de la bonne humeur dans le dortoir. J'étais la première à m'éclater, à ne pas me prendre la tête alors ça n'allait pas changer. D'autant que j'avais vérifié et Apple était sortie vivante de l'infirmerie. Tout allait bien, on pouvait faire la fête tranquille et je pouvais même l'inviter à la prochaine sortie de Pré-au-Lard où on y allait « tous ensemble », dixit une fille de mon année. Donc, je n'allais pas ruminer mais il n'était pas non plus question de lire un bouquin, réviser ou de faire quoi que ce soit d'ennuyeux. Je m'étais déjà farcie vingt pages, merci bien. … Alors pourquoi pas aller profiter du beau temps ? Je sautai hors du lit, attrapai un gilet noir – je n'aimais pas avoir froid et descendit en deux secondes dans la salle commue. Anne et sa meilleure amie étaient en train de discuter, pas question de les laisser finir ! En trois autres secondes je fus entre elles avec un grand sourire leur proposant d'aller faire un tour dans le parc – et comme personne ne me disait jamais non nous étions sorties. Une autre fille de notre année traînait dans les cachots : pouf, on l'a prise avec nous ! (c'était fête.)

Une fois dehors un léger vent frais vint nous caresser ; je passais mon gilet – j'étais bien contente de l'avoir pris. La conversation venait de passer de la nouvelle robe d'Anne au devoir de potion que personne n'avait fait et que personne ne voulait faire. Nous marchions entre deux soupirs et trois lamentations, toutes mécontentes à l'idée de devoir passer plusieurs heures enfermées dans la bibliothèque.


« Salut Cara ! » … Je relevais la tête – j'étais occupée à dire à Anne que sa jupe n'allait pas du tout avec son haut. Je souris en réponse à la blonde en face qui me souriait elle-aussi. Moi qui étais sortie pour chasser Apple de mes pensées la voilà qui débarquait juste devant moi avec un grand sourire. « Dis je peux te parler deux minutes ? » Je n'étais pas bien sûre d'en avoir envie mais – parce que j'étais curieuse de savoir ce qu'elle allait me dire – je hochai la tête et nous sortîmes du cercle après que j'ai lancé un « continuez sans moi ! » à mes amies.

«  Je voulais juste te remercier pour m’avoir aidé la dernière fois ! L’assistant de Pomfresh m’a donné une potion très efficace et une super pommade du coup j’ai aucune trace et j’ai plus mal du tout. »

«  Tant mieux. » C'était... super. J'étais déjà au courant pour la deuxième phrase mais je devais bien dire que ses remerciements me faisaient tout de même sentir coupable. Est-ce que c'était le moment pour lui dire la vérité ?

« Vesper t’en as pas trop voulu de m’avoir secouru ? »

Vesper aurait surtout bien ri si elle avait entendu cette question. Moi aussi d'ailleurs si Apple n'avait pas été en face de moi. Non mais, vraiment, pourquoi est-ce qu'elle était aussi gentille ? Je n'étais pourtant pas spécialement bonne comédienne et vue la façon dont je m'étais éclipsée elle aurait dû saisir que je n'étais pas blanche comme neige dans cette affaire. Mais non, elle était là, elle me remerciait et elle s'inquiétait pour moi.

J'hésitai. Devais-je lui dire la vérité ? Si ça pouvait alléger ma conscience après tout... Qu'avais-je à perdre ? Je me fichais de son potentiel mépris. Mais en même temps, ne rien dire aurait été plus facile et j'aurais été sûre d'éviter une leçon de morale...


« Ce n'était pas Vesper », déclarai-je en me surprenant moi-même. Le temps des explications était venu. « Je veux dire, c'est elle qui a fait la potion parce que je suis archi-nulle dans cette matière et c'est aussi elle qui l'a mis dans ton verre mais c'était mon idée et elle l'a fait parce que je lui ai demandé. » Maintenant Apple devait me prendre pour une peste et devait aussi avoir envie de m'assassiner au passage. « Je sais que c'était stupide et que t'en avais pas forcément après... Alec c'est ça son nom ? Mais j'ai tendance à réagir vivement et donc voilà. T'as pas l'air méchante et je pensais pas que ça aurait des conséquences aussi importantes donc, pour ça, je suis désolée. »

Je croisai les bras sur ma poitrine, la balle était dans son camp.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Apple Hunt
Élève de 5ème année



Féminin
Nombre de messages : 673
Localisation : Dans le parc probablement.
Date d'inscription : 02/05/2012

Feuille de personnage
Particularités: Je suis un ninja.. Si, regarde ce que je viens de faire ! ... tu n'as rien vu ?... justement... B-)
Ami(e)s: Hé ! Hé ! Scott ! Scooott ! Reviens, j'ai un truc à te montrer...
Âme soeur: Mes pantoufles dinosaures.

MessageSujet: Re: "Truth or Dare." [C.]   Lun 19 Mai - 23:10

C’est quand je voyais des bandes comme celle dont s’entourait Cara que je ressentais le plus le décalage entre moi et les filles de mon âge. Evidemment, je ne voulais pas faire d’amalgame – mot très amusant que m’avait appris Serghei – parce que personne n’était pareil. Mais j’en avais été témoin avec mes deux sœurs, beaucoup d’adolescentes trouvaient très intéressant de discuter de garçons et d’habits pendant des heures. Avec Serghei, j’avais essayé de faire une étude « sociologique », comme il disait, d’observer comment les groupes de filles se comportaient. Nous avions établis un schéma plutôt fidèle. En général, il y avait la Queen Bee, la leadeuse, celle qui était le ciment et qui orientait les autres. Il y avait en général une meilleure amie à cette reine des abeilles, son double, puis une masse qui vivotait autour, et souvent, une fille qui servait un peu de bouc-émissaire. Bien entendu, tous les groupes de filles ne fonctionnaient pas ainsi ! Il y avait même des variantes. Par exemple, je me rappelais très bien du groupe de Tamara, à mon école primaire. Elles avaient des règles très précises : interdit d’être amoureuse du même garçon, de porter des pantalons le jeudi… C’était du délire ! J’avais remarqué aussi que beaucoup de filles s’influençaient entre elles, en prenaient une pour modèle ou ce genre de chose. Je devais avouer que ça me fascinait autant que ça m’échappait. Evidemment, je ne sortais pas de la préhistoire, moi aussi j’avais mon acteur chéri, et j’aimais bien les jolies robes – enfin, ça dépendait, parce que c’était pas très pratique pour grimper aux arbres. Mais j’avais du mal à comprendre comment certaines filles pouvaient faire d’un garçon leur priorité, ou ce genre de choses. Je crois qu’il me manquait encore quelque élément pour comprendre, mais comme je l’avais expliqué à Serghei, je n’avais pas trop envie de me prendre en tête avec ça pour la seule et bonne raison que de toute façon, je n’avais pas envie d’être comme ça.

Et puis, j’avais pleins de bons copains et copines ! Même les groupes de filles que je venais de décrire n’était pas composées de personnes méchantes ! Il y avait des gens désagréables partout, de toute façon ! La preuve est : je n’avais pas vu Vesper avec un groupe de filles à ses pieds, et pourtant, elle avait capable de me faire gonfler de partout parce que j’approchais sa sœur… Clairement, ce n’était pas super gentil. Mais comme maman le disait, on ne pouvait pas être appréciée de tout le monde. Mais je voulais quand même être la plus claire possible, surtout auprès de Cara qui m’avait aidé malgré tout. J’espérais que lui parler n’allait pas lui attirer des ennuis, en tout cas.

- Ce n’était pas Vesper. Je veux dire, c’est elle qui a fait la potion parce que je suis archi-nulle dans cette matière, et c’est aussi elle qui l’a mis dans ton verre mais c’était mon idée et elle l’a fait parce que je lui ai demandé. Je sais que c’était stupide et que t’en avais pas forcément après… Alec, c’est ça son nom ? Mais j’ai tendance à réagir vivement et donc voilà. T’as pas l’air méchante et je pensais pas que ça aurait des conséquences aussi importantes donc, pour ça, je suis désolée.

… Je n’arrivais pas à croire que Serghei avait encore raison lorsqu’il disait que j’étais trop naïve et crédule ! C’était en tout cas un beau retournement de situation. J’essayais d’analyser les nouvelles informations… Donc en fait Cara avait cru que je voulais sortir avec Alec, et s’était vengée ? Mais… On aurait dit une scène de films pour filles qu’aimait tant Alex ! C’était du pur délire, et sur le coup,  une fois la surprise passée, je m’entendis éclater de rire tellement c’était improbable, et finalement, drôle.

- Excuse-moi, j’ai juste l’impression d’être dans les films de filles de ma sœur, dis-je entre deux éclats de rire. Ce n’était pas un rire mesquin, pas du tout, j’étais juste réellement amusée. C’est bête, tu aurais dû plutôt venir me demander je t’aurais arrangé un rendez-vous avec Alec, on est juste amis ! Je riais toujours et fis un effort pour me reprendre car je ne voulais pas que Cara pense que je me moquais d’elle. Enfin, bon, c’est quand même une réaction un peu… Enfin, ce n’est pas très gentil, mais finalement, ça s’est bien terminé… Je méditais un instant. J’entendais la voix de Serghei me dire que j’étais vraiment trop gentille, et l’expression de Papa « trop bonne trop conne ». Mais au final, je n’étais pas d’accord ? Je veux dire, je préférais montrer à Cara que j’étais au-dessus de ça, parce que je ne voulais pas d’une ennemie, et que je comprenais qu’elle était juste impulsive et un peu mesquine. Peut-être qu’en plus, ça allait un peu lui servir de leçon ? Et j’allais éviter à une autre innocente fille de gonfler comme un ballon ! En tout cas, je savais à présent que si j’avais une terrible vengeance à accomplir, je pouvais me tourner vers Cara. Tu sais si Vesper peut faire la même position pour un tout petit peu gonfler uniformément ? Parce que je suis vraiment trop frêle, j’ai l’impression d’être une enfant de six ans ! Blaguai-je pour montrer que je n’étais plus fâchée. En tout cas, hm, on enterre la hache de guerre ? Proposai-je en tendant ma main et en espérant que cette fois, Cara n’allait pas la couvrir de pustules !

_________________





Just an another girl. Expect she wasn't.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Cara G. Parkson
Elève de 2 ème année & Préfète



Féminin
Nombre de messages : 232
Date d'inscription : 02/04/2013

Feuille de personnage
Particularités:
Ami(e)s: Antho, Ves' (qui est ma jumelle, aussi), Hugo.
Âme soeur: Ca change toutes les semaines alors...

MessageSujet: Re: "Truth or Dare." [C.]   Mer 11 Juin - 13:19

[Désolée pour cet horrible retard !]


Je m'attendais à tout. A ce qu'Apple essaye de m'arracher la tête avec ses petits ongles, à ce qu'elle me lance un regard dédaigneux, outré, blessé - « oh comme je me sens trahie ! » et même qu'elle menace de se venger – remarquez, les Poufsouffle n'étaient pas très portés sur la vengeance aux dernières nouvelles. Je m'attendais à tout, sauf à sa réaction. Elle eut un instant de surprise – signe que j'avais très bien joué mon rôle – ce qui était parfaitement normal mais, ensuite, elle éclata de rire.

… Il fallait vraiment qu'on m'explique deux trois choses à propos des élèves de cette maison. Je lui avais fait boire une potion pour la rendre horrible – et malade – je lui avais menti, j'avais rejeté la faute sur ma jumelle et elle elle... riait ? J'en aurais presque ri aussi si je n'avais pas été aussi vexée. Elle tournait en ridicule ma tentative de passer pour la-grande-méchante-qui-aussume-les-horreurs-qu'elle-fait. J'avais l'air de quoi maintenant ? Elle ne pouvait pas s'énerver un bon coup comme toute personne censée ? Me dire que j'étais affreux et que je ne méritais pas de vivre tout en mettant des accents dramatiques dans sa voix ? Mais qu'elle arrête de rire une fois pour toute ! C'était énervant, je me sentais inutile et ridicule ; deux mots que je détestais.


« Excuse-moi, j’ai juste l’impression d’être dans les films de filles de ma sœur, » déclara-t-elle alors que je commençais à penser que rire allait la tuer. Et puis ça voulait dire quoi ça ? Je n'étais pas une sorcière pro-sorcière et je savais ce qu'était un film tout comme je savais qu'elle ne venait pas de me faire un compliment. Comme seule réponse je levai les yeux au ciel, elle m'ennuyait, je voulais la secouer pour qu'elle hurle. « C’est bête, tu aurais dû plutôt venir me demander je t’aurais arrangé un rendez-vous avec Alec, on est juste amis ! » … Elle aurait fait ça ? Ca c'était cool de sa part – pour un peu je lui aurais pardonné son éclat de rire – mais c'était trop tard. J'avais Hugo sur ma liste maintenant ce qui éliminait tout le monde. Enfin, s'il ne voulait pas de moi je pouvais toujours me rabattre sur Alec, elle me proposait un plan B en quelque sorte. « Enfin, bon, c’est quand même une réaction un peu… Enfin, ce n’est pas très gentil, mais finalement, ça s’est bien terminé… »

« Pas très gentil ? » Oups, j'avais pensé à voix haute. Mais vraiment, elle aurait pu trouver mieux. « Tu ne vas vraiment pas te mettre à crier partout que je suis une personne affreuse hein ? », demandai-je finalement, amusée malgré moi.

J'avais deux choix. Ou je continuais à faire ma mauvaise tête et à rester septique pendant que la blondinette m'expliquait de long en large et même en travers qu'elle n'était pas en colère mais qu'elle ne tenait quand même pas à recommencer ou je prenais ça à la rigolade. Je n'aimais pas me prendre la tête au fond, Apple ne m'en voulait pas et c'était plutôt cool. Je ne serais pas morte dans le cas contraire mais puisqu'elle avait choisi d'en rire alors moi aussi. Enfin, j'allais essayer.


« Tu sais si Vesper peut faire la même position pour un tout petit peu gonfler uniformément ? Parce que je suis vraiment trop frêle, j’ai l’impression d’être une enfant de six ans ! »

Pour la première fois depuis qu'Apple était arrivée devant moi je souris et laissai pendre mes bras à nouveau. Je fis semblant d'observer la Poufsouffle pour voir les dégâts – enfin, ce qu'elle voulait changer – avant de hocher négativement la tête. D'accord elle était toute frêle mais il fallait mieux ça qu'avoir des kilos en trop. A mes yeux, on était jamais trop mince !

« Au moins, à 40 ans tu feras plus jeune ! », répliquai-je avec humour. « Si t'en as vraiment besoin, ma maman arrive toujours à me vieillir quand je lui demande alors peut-être qu'elle pourrait aussi t'aider. » Bon, on habitait à Londres et je n'allais pas inviter Apple à passer deux semaines à la maison – quoique, Flore allait l'adorer surtout qu'elles se ressemblaient beaucoup ! « Mais c'est vrai que ma petite sœur fait plus vieille que toi », finis-je avec un air faussement désolé.

Mais moi je la trouvais très bien comme ça Apple, bon évidemment, elle avait des efforts à faire sur les habits mais ça...


« En tout cas, hm, on enterre la hache de guerre ? »

Euuuuh. Mais Apple me tendait sa petite main et je me voyais mal lui faire un grand sourire et repartir en la laissant planter là – d'accord je me voyais très bien le faire. J'hésitais un bref instant avant de lui serrer la main.


« Ça marche ! Mais seulement si tu m'expliques comment tu fais pour rester positive en toutes circonstances ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Apple Hunt
Élève de 5ème année



Féminin
Nombre de messages : 673
Localisation : Dans le parc probablement.
Date d'inscription : 02/05/2012

Feuille de personnage
Particularités: Je suis un ninja.. Si, regarde ce que je viens de faire ! ... tu n'as rien vu ?... justement... B-)
Ami(e)s: Hé ! Hé ! Scott ! Scooott ! Reviens, j'ai un truc à te montrer...
Âme soeur: Mes pantoufles dinosaures.

MessageSujet: Re: "Truth or Dare." [C.]   Mer 23 Juil - 15:01


Je savais que pour beaucoup, ma réaction allait paraître improbable. Sûrement penserait-on que je n’avais aucun amour propre pour ne même pas réagir à l’attaque de Cara. Pourtant, c’était tout le contraire à mes yeux. La haine était un sentiment qui ne m’intéressait pas, et je le trouvais nocif, surtout pour la personne qui le ressentait. Parce que si j’avais détesté Cara, à quoi ça m’aurait mené ? Je me serais torturée toute seule en pestant contre elle, en sentant la colère brûler mes veines, mais Cara elle n’aurait rien senti. Elle n’aurait pas eu mal comme moi. Pourquoi perdre mon temps à m’énerver sur quelqu’un alors ? Surtout qu’entre nous, ce qu’elle avait fait été peut-être stupide, mais ce n’était pas bien grave non plus. J’espérais que ça lui servirait de leçon, parce qu’honnêtement ça m’avait fait très mal physiquement ces petites billes sous ma peau et je ne le souhaitais à personne. Ce qui m’intriguait un peu plus, c’était le fait que Cara était une serpentard. Je veux dire… Pourquoi perpétuer les clichés ?! Ils ne voulaient pas être un peu sympas ces serpents, pour une fois ? Mais bon, en y réfléchissant à deux fois, j’étais totalement en train de perpétuer le cliché du gentil poufsouffle qui se laisse un peu marcher dessus. Soit. Mais pour moi, ce n’était pas me laisser berner, c’était simplement m’éviter une haine stupide, et je trouvais ça plutôt mature en fait. Il fallait que je demande à Sergheï s’il trouvait ça mature, parce que lui l’était carrément, du coup, c’était un peu mon référent.

- Pas très gentil ? Tu ne vas vraiment pas te mettre à crier partout que je suis une personne affreuse hein ?

Je m’arrêtai de rire, réfléchissant un instant. C’est clair que mes amis risquaient de me demander ce que la discussion avait donné, ou même se demander pourquoi à présent je ferais des signes de la main à Cara entre deux couloirs si je la croisais – enfin, pas sûr qu’elle y réponde elle, mais passons.

- Hm, c’était pas cool de ta part mais bon… C’est sûr que si tu continues tu vas finir par te faire des ennemis et ça serait dommage pour toi, je suis juste pas du genre à détester les gens… Enfin vraiment si tu continues c’est pas cool ! Ajoutai-je tout de même d’un ton un peu plus grave.

Et puis je crois que si elle continuait, Cara finirait par tomber sur des personnes un peu moins tolérantes que moi, et ça serait triste qu’on se venge sur elle. Surtout qu’elle était jolie, et la faire gonfler de partout, ça serait pas top. La bonne nouvelle, c’est qu’au fur et à mesure, le visage de Cara semblait se détendre un peu, et je crois qu’elle était de mon avis de rire de la situation, et c’était plutôt une bonne idée ! Je décidais de pousser un peu la blague, pour lui montrer que je préférais en rire et fût très contente de voir que Cara rentrait dans le jeu.

- Au moins, à 40 ans tu feras plus jeune ! Si t'en as vraiment besoin, ma maman arrive toujours à me vieillir quand je lui demande alors peut-être qu'elle pourrait aussi t'aider. Mais c'est vrai que ma petite sœur fait plus vieille que toi.

J’ouvris la bouche en un « O » parfait et prétendis être terriblement vexée avant de rire à nouveau. Ce n’était pas nouveau, je faisais jeune et je le savais très bien. Non seulement j’étais toute mince, mais en plus je n’étais pas très grande, et avec un visage de petit ange – ça c’était les cheveux blonds et les yeux bleus. Je n’étais pas complexée : mon physique me rappelait celui de ma maman mais aussi mes origines suédoises, et ça, c’était une de mes fiertés aussi.

Cara finit par serrer ma main que je lui avais tendue, et j’eus un grand sourire ! Bon, on n’allait pas non plus devenir meilleures amies, mais on pouvait être en bon terme non ? On allait bien voir comment ça allait évoluer, de toute façon. J’entendais déjà le sermon de Sergheï qui allait me dire que j’étais un peu folle, mais pas grave. Moi, je m’amusais bien.

- Ça marche ! Mais seulement si tu m'expliques comment tu fais pour rester positive en toutes circonstances !

J’hésitai un instant, me demandant si elle plaisantait ou pas. A vrai dire, on m’avait déjà demandé ça un milliard de fois. Comment je faisais pour être aussi optimiste.

- Ben… Tu vois, je suis comme tout le monde, parfois, je suis triste aussi. Puis je trouve des trucs qui me rappellent que la vie c’est super ! Regarde, ton vernis à ongles est vraiment trop beau, et c’est un truc qui doit te rendre heureuse en le mettant non ? Ben je me nourris de ce genre de trucs ! S’il fait beau en ouvrant mes volets, c’est déjà génial pour commencer la journée ! Si Woodley est malade, c’est génial aussi ! La vie est remplie de petit bonheur, enfin, je trouve, concluai-je avec un sourire. C’est juste vous les Serpentards qui voulez pas trop paraitre heureux, ajoutai-je en riant pour plaisanter, espérant que Cara comprendrait en tout cas mon point de vue et ne le trouverait pas trop puérile.

_________________





Just an another girl. Expect she wasn't.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Cara G. Parkson
Elève de 2 ème année & Préfète



Féminin
Nombre de messages : 232
Date d'inscription : 02/04/2013

Feuille de personnage
Particularités:
Ami(e)s: Antho, Ves' (qui est ma jumelle, aussi), Hugo.
Âme soeur: Ca change toutes les semaines alors...

MessageSujet: Re: "Truth or Dare." [C.]   Sam 9 Aoû - 17:12



Je ne comprenais toujours pas tout. Apple était un mystère, elle réagissait de façon incompréhensible et tout en elle différait de ce que j'étais. Un peu comme nos deux maisons quelque part – mais je n'avais rien contre les Poufsouffles ils étaient souvent gentils. Heureusement je savais m'adapter. Enfin, au début j'avais dû avoir l'air aussi surprise que Salazar Serpentard s'il avait découvert que Godric Gryffondor était fou amoureux de lui mais finalement bah, ça allait. Ça m'avait pris au dépourvu mais si c'était dans son caractère je n'allais pas en faire tout un reblochon surtout que ça m'arrangeait. Pas de vengeance au programme, j'allais pouvoir dormir sur mes deux oreilles ! … A moins que ça soit un piège ? Qu'elle était toute douce pour mieux me poignarder dans le dos lorsque je lui ferais confiance – dans quelques années donc.

« Hm, c’était pas cool de ta part mais bon… » Et elle continuait. Il fallait que j'accepte ça donc, aucune récompense pour ma tentative de « méchante ». « C’est sûr que si tu continues tu vas finir par te faire des ennemis et ça serait dommage pour toi, je suis juste pas du genre à détester les gens… Enfin vraiment si tu continues c’est pas cool. »

Des ennemis ? J'en avais déjà des tas ! Dans ma propose maison par exemple, la petite Lucy qui parlait tout le temps  me détestait pour la simple et bonne raison que son copain l'avait lâchée à cause de moi. Pas pour ça, je vous vois venir, mais parce que je lui avais dit qu'elle avait un tas de boutons sur son visage qu'elle cachait le matin avec un sort. Et ça, c'était pour m'avoir dénoncé lors d'un cours où j'avais malencontreusement fait exploser mon chaudron – le pauvre Hugo n'avait eu le temps de rien voir. Mais bref, avoir des ennemis ne me dérangeait pas particulièrement et de toute façon tout le monde en avait.

(Et je n'allais rien dire sur le « pas cool » qu'elle avait dit encore une fois parce que, vraiment, je ne comprenais pas.)


« Mhm », lâchai-je comme seule réponse en haussant les épaules.

Je reconnaissais tout de même à Apple certaines qualités comme par exemple son sens de l'humour. Elle avait joué la fille surprise et vexée lorsque je lui avais annoncé qu'elle faisait plus jeune que ma sœur – bon, on était toutes les deux dans l'humour mais j'étais contente de voir qu'elle le prenait bien. J'avais souris à mon tour, pas mécontente de découvrir Apple sous un nouveau jour – ou de la découvrir tout court finalement.


« Ben… Tu vois, je suis comme tout le monde, parfois, je suis triste aussi. » Triste mais jamais en colère, songeai-je en gardant néanmoins ça pour moi. « Puis je trouve des trucs qui me rappellent que la vie c’est super ! Regarde, ton vernis à ongles est vraiment trop beau, et c’est un truc qui doit te rendre heureuse en le mettant non ? »

Euuuuh.

Je n'aimais pas spécialement mettre du vernis, j'aimais en avoir, en porter, être jolie (et donc, l'accorder avec ma tenue). Mais l'odeur du vernis en elle-même ne me faisait pas pousser des cris d'extase comme d'autres filles et je n'en faisais pas tout une citrouille.


« Ben je me nourris de ce genre de trucs ! S’il fait beau en ouvrant mes volets, c’est déjà génial pour commencer la journée ! » Ça se discutait. « Si Woodley est malade, c’est génial aussi ! » Là par contre je rejoignais son avis ! « La vie est remplie de petit bonheur, enfin, je trouve. »

De tous petits bonheurs alors.

« Mais tous ces trucs, ça a des côtés négatifs aussi. Si Woodley est malade ça veut dire qu'elle va nous surcharger de travail le cours suivant. S'il fait beau trop souvent et trop longtemps l'herbe va devenir jaune et c'est affreux. »

… Bon, en fait je m'en fichais plutôt beaucoup de l'herbe et je ne devais pas avoir l'air très convaincue par ce que je disais mais, au fond, c'était pas faux non ? Les bonheurs pouvaient se transformer en malheurs. Tout comme les malheurs pouvaient se transformer en bonheur – mon adoption en avait été la preuve. Au fond, je ne prenais rien pour acquis, ni le bonheur, ni la colère, ni le beau temps, ni l'absence d'un professeur tout ça ce n'était pas assez important.

« C’est juste vous les Serpentards qui voulez pas trop paraitre heureux. »

Alors là non. Enfin oui, mais non. Je hochais la tête négativement tout en réfléchissant. Certes, nous n'étions pas les plus ouverts, nous ne dansions pas toute la nuit pour marquer notre bonheur mais on avait rien contre. … Peut-être si finalement. Apple n'avait pas dit pas méchamment et je ne comptais pas mal le prendre mais, au nom de tous mes camarades de maison, je ne pouvais pas laisser ça passer sans rien dire.

« C'est le passé qui veut ça pour certains », expliquai-je, l'air pas franchement convaincue par ce que je disais, sans savoir moi-même vers où j'allais. « Mais on a rien contre, on a juste une autre façon de le montrer. On peut être très heureux comme on peut être en colère, vraiment. On va beaucoup dans les extrêmes finalement. », conclus-je en regardant un groupe de Serpentard qui passait justement par là. Pourquoi on parlait de ça au fait ? « Ça te dit ; on rentre ? », demandai-je d'un coup en faisant un petit signe de tête vers le château. « Mais on peut continuer à parler hein ! », rajoutai-je rapidement. Lui parler ne me dérangeait pas et je ne voulais pas qu'elle croit que je voulais me débarrasser d'elle – tant qu'elle ne me piquait pas mes copains tout allait bien. Mais, lorsque j'étais peu entourée, je préférais être en deux murs. Je me sentais plus en sécurité – c'était sans doute du à mon escapade dans la forêt interdite qui m'avait laissé un mauvais souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Apple Hunt
Élève de 5ème année



Féminin
Nombre de messages : 673
Localisation : Dans le parc probablement.
Date d'inscription : 02/05/2012

Feuille de personnage
Particularités: Je suis un ninja.. Si, regarde ce que je viens de faire ! ... tu n'as rien vu ?... justement... B-)
Ami(e)s: Hé ! Hé ! Scott ! Scooott ! Reviens, j'ai un truc à te montrer...
Âme soeur: Mes pantoufles dinosaures.

MessageSujet: Re: "Truth or Dare." [C.]   Mer 20 Aoû - 21:20


Cara avait l’air assez perplexe de mon explication. Mais ça ne m’étonnait pas ! Serghei avait souvent été complétement perdue devant mes théories. Pour lui, les choses étaient bien plus scientifiques. Ça me rendait moi, assez perplexe. Je voulais bien comprendre qu’il existait des lois… Disons, naturelles, qui régissaient le monde, tout ça tout ça. Mais au final, à mes yeux, les sentiments primaient toujours. Ils étaient l’essence même de nos êtres, ce que nous ressentions en premier, avant même de nous raisonner ! Bon, évidemment, je connaissais le dilemme. Raison ou sentiment ? Moi, je n’avais pas la réponse… Enfin, j’avais la mienne. J’aimais suivre mes sentiments ! Mais ça ne voulait pas dire que parfois il ne fallait pas se calmer un peu, se poser, et réfléchir. Mais j’avais rarement ce réflexe. Heureusement, Serghei m’avait un peu tempéré de ce côté, parce que j’avoue que je m’étais déjà retrouvé dans des situations embêtantes. Surtout quand je parlais sans réfléchir ! C’était maman qui disait qu’il fallait toujours tourner sept fois la langue dans sa bouche pour ne pas dire de bêtises. SEPT FOIS. Le pire, c’est que c’était clairement mes sœurs qui disaient le plus de bêtises. Elles disaient des choses futiles, méchants, superficiels, blessants… Bref. Moi je pouvais dire des bêtises, mais au fond, je n’étais pas méchante, moi.

- Mais tous ces trucs, ça a des côtés négatifs aussi. Si Woodley est malade ça veut dire qu'elle va nous surcharger de travail le cours suivant. S'il fait beau trop souvent et trop longtemps l'herbe va devenir jaune et c'est affreux.

… Quelle vision horrible ! Cette fois-ci, je ne mimais pas surprise. Tout devait être bien triste quand on ne pouvait pas profiter du bonheur sur le coup, parce qu’on avait peur la suite. Certes, il y avait toujours des choses négatifs, et rien n’était parfait mais quand même ! Je n’imaginais pas être toujours comme ça, et je me demandais comment Cara s’en sortait. A sa place, je serais tout le temps déprimée ! J’étais bien contente de faire partie des optimistes !

- Oui, mais y aura de nouvelles choses biens pour composer le négatif ! C’est juste l’ordre naturel des choses ! J’avais parlé d’une voix assez vive, parce que j’étais vraiment étonnée de sa vision des choses.

Mais bon, nous étions tous différents. Son attitude avait un côté très serpentard, c’était sûr. Et moi, très Poufsouffle. Rien d’étonnant que nous soyons dans nos maisons respectives ! C’était drôle de voir les caractéristiques de nos maisons autant reflétées. Mais bon, je n’allais pas faire de généralités, il y avait des poufsouffles très pessimistes ! Si, si, je vous jure ! Pas plus tard qu’hier, Mandy s’était mise à tellement rechigner qu’Adam avait fini par la remettre à sa place – alors que nous sommes habituellement très loyaux et solidaires. Il faut dire que Mandy pleurnichait tout le temps, pour un si, pour rien, et dès que quelque chose allait bien, elle trouvait quand même moyen de tout casser ! Une bonne note en potions ? Non, elle se plaindrait de la mauvaise en botanique. Un bon repas du soir ? Non, elle se plaindrait du mauvais de la veille ! C’était insupportable ! Donc bon, vous voyez, comme on dit, l’habit ne fait pas le moine. Mais je ne pouvais pas m’empêcher de taquiner Cara sur sa maison.

- C'est le passé qui veut ça pour certains. Mais on a rien contre, on a juste une autre façon de le montrer. On peut être très heureux comme on peut être en colère, vraiment. On va beaucoup dans les extrêmes finalement. Wow, c’était une très bonne analyse ça ! Ça te dit ; on rentre ? Mais on peut continuer à parler hein !
- Bien sûr,
répondis-je, ravie de la proposition. J’étais contente de la manière dont le vent avait tourné entre Cara et moi, et j’espérais que nous resterions en bon terme à présent ! Morale de l’histoire, il fallait toujours s’expliquer avec les autres, et faire des efforts, et j’étais heureuse de me prouver que j’avais eu raison d’agir ainsi. Je me dirigeai donc avec Cara vers le château, d’un pas joyeux. Maintenant parle moi un peu plus de ta vision horrible de la vie, plaisantai-je pour relancer la conversation, avec un petit rire. En tout cas, moi, j’avais le cœur plus léger.

(terminé)

_________________





Just an another girl. Expect she wasn't.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: "Truth or Dare." [C.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Truth or Dare." [C.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» truth or dare.
» Truth or dare ?#Skyeward (1)
» Hidden Truth [ Partenariat ] Fermé
» Number One Contender for the LMDC Unified Tag Team Titles Zac Ericson & Carlito Vs R-Truth & Daniel Bryan
» R-Truth Vs Kane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Parc de Poudlard :: Le parc :: Au bord du lac-
Sauter vers: