RSS
RSS
Lettres secretes [PV]

 

Partagez | 
 

 Lettres secretes [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Nathanaël Oryon
Elève de 6ème année & Préfet



Masculin
Nombre de messages : 1271
Localisation : Why so serious ? Avec mes chocolats sur Mars...
Date d'inscription : 18/02/2011

Feuille de personnage
Particularités: Je peux vous prouver par A+B que les aliens existent vraiment... C'est fou n'est-ce pas ?
Ami(e)s: Les aliens.... Et les aliens... Quelque chose de réelle, dites-vous ? Mais les aliens sont bien réels, regardez X-files voyons !!!
Âme soeur: L'amour c'est un rituel élaboré avec ses épreuves, ses hauts et ses bas, ses larmes et ses tornades...

MessageSujet: Lettres secretes [PV]   Mer 7 Nov - 15:25

Mardi 15 Septembre
Je suis entré dans la bibliothèque très tôt dans la matinée pour ne croiser personne. Je n’étais pas là pour me remémoré la première fois où j’avais rencontré Rita car je commençais seulement à faire un trait sur elle et surtout j’avais prévu de sortir avec d’autres filles avant de lui laisser une chance enfin si elle voulait toujours de moi bien entendu. Mais pour satisfaire ma curiosité personnelle. Je courrais toujours après les filles, mais je ne comprenais pas trop leur fonctionnement. Ou plutôt ce qu’elles aimaient en général. Bon je connaissais les trucs basiques, du genre les roses et les trucs supers romantiques. Elles n’étaient pas toutes pareils et je le savais que trop bien.

Pour faire court j’étais ici pour tester quelque chose. J’avais vu à plusieurs reprises des filles répondre au test des magazines féminins. Ma mère le faisait, mes sœurs et pas mal de filles de l’école aussi. Donc comme je n’avais pas envie de lire ce genre de chose assez futile. Je me décidais à faire mon propre test, j’avoue pour m’aider j’ai dû feuilleter quelques magazines pour filles et demander l’aide de mon meilleur ami, mais bon le résultat était le même. Certes certaines questions laissaient à désirer, mais il faut dire que c’est dur de trouver des questions plus ou moins intéressantes sans passer pour un gros lourd. J’avais fait ce test hier soir avant de dormir, et j’étais prêt à aller au bout de mon idée. Je ne suis pas complétement fou, je l’avais signé anonymement et surtout je venais dans la bibliothèque à une heure où il n’y avait que le vent pour me voir.

Je sais ce que vous allez penser, si quelqu’un répond et qu’une autre personne prend le test, je n’aurais jamais les réponses à me question. Mais là mes très chères amis, je n’ai pas de solution. C’est un risque à prévoir et je l’ai prévu mais je ne sais pas comment le contourné et à vrai dire je m’en fiche un peu. Au pire des cas, je remettrais un questionnaire dans un autre livre et puis voilà, ainsi de suite jusqu’à ce que je retrouve une réponse. Bref je glisse le questionnaire dans le magazine puis je m’éclipse pour retourner dans la salle commune de Poufsouffle. Avec un peu de chance ce sera l’une d’entre elle. Et au pire ce sera une Serdaigle qui me répondra.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité




MessageSujet: Re: Lettres secretes [PV]   Mer 7 Nov - 20:08

Ça y est : elle venait de tourner très exactement la six cents huitième page, d'ailleurs en mauvais état, du Rouge et du Noir, avec regret. *Un peu court à mon goût!* (non, vous ne rêvez pas, il y a bien des gens qui, en 2012, sont capables de trouver trop court un livre comme le Rouge et le Noir, oui Monsieur!). Ce livre, passé de générations en génération, était une recommandation de sa mère, et elle regrettait de l'avoir seulement fini en quelques petites heures.

Vous l'aurez compris : Eileen est une mangeuse de livre, un rat de bibliothèque jamais vraiment repu, un bulldozer littéraire : Molière, Stendhal ou J.K Rowling, tout y passait. Jamais, au grand jamais, on n'avait réussi à lui poser une colle sur un livre, et ce n'était pas faute d'avoir essayé (bon, je ne vous dirais pas sans mentir qu'elle connaît ne serait-ce que le nom de Lionel Messi, mais chacun son domaine, non?)
Ce jour-là, donc, notre jeune fille avait faim, faim de livres. Pitoyablement allongée sur son lit, elle se releva brusquement, huma l'air comme à la recherche de l'Odeur, l'odeur de ses livres adorés, regarda sa table de nuit où balançaient dangereusement une bonne dizaine de recueils et... Oh! Malheur! Il ne restait plus RIEN! Elle les avait tous lus!

Vite, il fallait remédier à ce problème nocif. VITE! Ni une ni deux, Eileen courut, vola même jusqu'à la bibliothèque, où elle n'était encore jamais allée et, entrant dans le lieu sacré, dévora des yeux les étagères avec un émerveillement plus que perceptible. Égarée, ne retrouvant pas la disposition familière des rayonnages de son feu CDI, elle arpenta les allées, ignorant les regards qui dévisageaient cette fille si pressée. Il fallait qu'elle trouva. Les tranches se succédèrent, semblant tenter de séduire Eileen, mais en vain : rien n'était assez volumineux.
Un livre, pourtant, finit par attirer son attention par son titre atypique. Ce livre s'intitulait Qui êtes-vous?. Classé dans les livres féminins, tout en bas de l'étagère, dans ce genre de coins où seule la jeune élève aurait l'idée saugrenue de regarder, sa couverture se composait d'un unique point d'interrogation de couleur sombre. Eileen s'en empara, le feuilleta, et tomba sur un petit papier, plié en deux, en quatre, en huit exactement. Elle le déplia avec frénésie et y lut le fameux questionnaire.

De peur d'être vue, Eileen se plaça face au papier, le masquant du dos. L'idée de son auteur était étrange, mais elle la trouvait terriblement intéressante : son esprit tordu y trouverait sans nulle doute son compte. Pas besoin de le signifier, elle avait vite oublié le roman pour ne plus penser qu'à ces questions. *Répondre?* Evidemment.

Le coeur battant, elle remonta les escaliers quatre à quatre. Regardant autour d'elle comme une voleuse, elle trouva, au coin du feu, une table libre. Elle était seule. *Si ça se trouve, le type qui a écrit ça a juste envie de lire mes réponses et de bien se marrer avec ses potes. Ou d'en faire des graphiques et des pourcentages...* Mais la situation était trop insolite, Eileen ne voulait pas croire à quelque chose d'aussi piteusement banal. Retournant le papier minuscule, elle sortit son fidèle stylo de la poche de sa robe de sorcier et commença à écrire :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nathanaël Oryon
Elève de 6ème année & Préfet



Masculin
Nombre de messages : 1271
Localisation : Why so serious ? Avec mes chocolats sur Mars...
Date d'inscription : 18/02/2011

Feuille de personnage
Particularités: Je peux vous prouver par A+B que les aliens existent vraiment... C'est fou n'est-ce pas ?
Ami(e)s: Les aliens.... Et les aliens... Quelque chose de réelle, dites-vous ? Mais les aliens sont bien réels, regardez X-files voyons !!!
Âme soeur: L'amour c'est un rituel élaboré avec ses épreuves, ses hauts et ses bas, ses larmes et ses tornades...

MessageSujet: Re: Lettres secretes [PV]   Ven 9 Nov - 20:53


18 Septembre

Très chère mademoiselle E,

Je ne regrette en rien d’avoir rédigé ce sondage et vous êtes surement la personne que j’attendais car vos réponses, pour la plus part, sont exactement celles que j’espérais venant d’une fille de Poudlard. Je vous remercie de vos compliments envers moi et à mon tour je vous félicite, et remercie par la même occasion, pour avoir pris le courage de répondre à un questionnaire anonyme sans même vous demander si cela n’était pas une plaisanterie d’écolier en manque d’humour. Je prends le temps de vous rassurez, ceci n’était pas une plaisanterie et je pense que vous vous en doutez sinon je n’aurais pas pris le temps de vous répondre, à moins que je sois quelqu’un de complétement tordu mais je ne pense pas que cela soit le cas fort heureusement. Je tiens à souligner le fait que vous ne m’embêtez point à écrire autant, bien au contraire c’est assez plaisant de vous lire de par votre belle écriture mais aussi par votre spontanéité, ne vous demandez pas comment je fais pour savoir que vous êtes spontané ce sont vos réponses qui m’amènent à penser ceci.
Pour vous montrer que je suis ne me moque pas de vous et que vos réponses m’intéressent réellement, je vais moi-même y répondre ou plutôt je vais répondre à celle qui m’ont le plus marquer car sinon je pense que cette lettre va être extrêmement longue. Personnellement cela ne me dérangerait pas du tout mais ceci risque de faire beaucoup à lire pour vous. Trêve de bavardage et plus d’action comme j’aime le dire, voici donc mon petit compte rendu de vos réponses. Je me rends compte que je vous vouvoie depuis le début de la lettre. Alors je me permets d’utiliser le tutoiement, si cela te pose un problème n’hésite pas à me le faire savoir. Enfin voici ce qui m’a le plus marqué dans tes réponses.

Je trouve l’un de tes hobbies est comment dire très original. Ce n’est pas tous les jours que quelqu’un admet étudier les gens et surtout leur inventé des métiers et des prénoms. Bon j’avoue que j’ai déjà joué à ce petit jeu avec mon frère dans une rue passante, mais enfin. Je partage la même passion pour la danse et l’art en général. Je joue de plusieurs instruments et je fais également de la poterie. Je ne suis pas un petit génie je te rassure, mais j’ai bien touché à tout sans doute mon côté créative qui fait cela. Ma passion pour la musique n’est pas vraiment dû au hasard, ma mère adore cela, avant d’arriver à Londres pour le travail de mon père, elle donnait des cours de musique aux enfants de mon ancienne ville malheureusement elle n’a pas continué à donner des cours en arrivant en Grande-Bretagne. Je ne vais pas t’ennuyer plus longtemps avec cette histoire. Moi aussi j’aime les films anciens, en même temps quel film je n’aime pas ? Par contre j’adore les films d’horreur et j’ai du mal avec les comédies musicales. Je sais que c’est assez étonnant vu que je joue de la musique mais je trouve que cela n’est pas assez réaliste. Enfin là je parle surtout des films du genre Camp Rock ou High School Musical, les comédies musicales au théâtre j’adore. D’ailleurs je vais surement aller en voir une durant les vacances d’Halloween mais cela n’est pas encore sûr.

On doit également avoir la même passion pour la lecture sauf peut-être que j’ai dû en lire plus que toi. Oui car si tu voyais ma bibliothèque je pense que je ne pourrais pas te faire sortir de chez moi. Elle est tellement immense que tu pourrais te perdre dans les rayons. Elle n’est pas aussi grande que cette bibliothèque d’où je t’écris mais quand même elle en ferait pâlir un fantôme. Entre parenthèse ne fais pas attention à mes jeux de mots, ils sont souvent bizarres mais c’est ce qui me rend original. J’aime les filles qui ne se maquillent pas. Enfin quand elles ne sont pas jolies naturellement je pense que je les encourage à se maquiller. Et ton opinion sur le maquillage m’a fait sourire. Car ce n’était pas vraiment ce que je m’attendais à lire venant d’une fille mais j’ai quand même aimé, je ne sais pas pourquoi mais j’aimais.
En toute honnêteté, j’ai horreur des cours de Duel. Je trouve que cela ne sert à rien car on n’est pas dans de réelles conditions de combat et je parle de cela car j’ai eu le droit à un vrai combat et cela ne s’est pas du tout passer comme dans un cours. Pour ma part je préfère la botanique. Pourquoi ? J’en sais rien, j’ai toujours aimé les plantes qu’elles soient magiques ou non.

Au moins on est deux à avoir le sujet familiale tabou. Pour diverses raisons, que je ne préféré pas évoquer maintenant car plus tard peut être si on en aura l’occasion j’en parlerais librement, c’est un sujet assez sensible que j’ai du mal à évoquer. Mon avis sur Poudlard est assez mitiger. J’adore et à la fois je déteste. J’adore car cela m’a permis de voir beaucoup plus de monde et de m’évader de ma prison de verre qu’avait construit mon père. Mais à la fois je déteste car ce n’est pas vraiment le genre d’avenir que je voulais. Je ne voulais pas faire de la magie, d’ailleurs je ne veux toujours pas, je voulais entrer dans un conservatoire ou une simple école et vivre une vie plutôt normal loin de tout cela. Enfin on ne peut pas toujours avoir ce que l’on veut dans la vie. Contrairement à toi j’adore travailler, on pourrait même croire que je suis à Serdaigle, d’ailleurs c’est peut-être la maison à laquelle j’appartiens ? Hahaha. Je suis aussi du genre à faire des tours de terrain très tôt le matin, je ne suis pas accro au sport mais je pourrais le devenir très facilement.
Tu t’es retrouvé ensevelie sous des têtes de Barbies, cela devait être marrant à voir. J’en rigole encore tellement ce passage m’a fait rire quand je les lu hier. Car oui j’ai réceptionné ta lettre hier matin mais je te réponds seulement aujourd’hui car avec mes cours je n’ai pas vraiment eu le temps de répondre et surtout j’avais un gros livre à dévorer donc j’ai préféré le livre à la lettre, je m’en excuse… Profite bien de mes excuses car cela arrive très rarement.

Je zappe volontairement toutes tes réponses sur les garçons, sur toi et sur les trucs romantiques car c’est pour ma curiosité personnelle. Et je ne sais pas vraiment quoi dire là-dessus ou plutôt je le garde pour moi car je n’ai pas réellement envie d’en parler, sait-on jamais au cas où quelqu’un d’autre que toi trouverais cette lettre. Déjà il n’y comprendrait surement rien du tout, ensuite je n’ai pas vraiment envie que quelqu’un lise ce que je pense hormis toi, bien entendu. Bon maintenant voilà ce que tu attends depuis le début de cette immense lettre, mes réponses à tes questions. Attention cela risque de te surprendre quelque peu.
1) Cinq mots ? C’est peu à mon goût mais si c’est que tu veux, pas de problème. Alors : sportif, intelligent, plus ou moins grand, dragueur et original
2) J’ai beaucoup de défauts et très peu de qualités. Mais pour faire court j’en citerais que trois de chaque. Donc Loyal, autonome et ordonné. D’ailleurs ma chambre ressemble à celle des grands magasins d’ameublements tellement elle est propre. Ensuite mes défauts et c’est là où je vais surement de décevoir, je suis égoïste, jaloux et maladroit. Enfin maladroit c’est surtout dans ma façon de parler plus que dans les gestes.
3) Alors à celle-ci je ne répondrais pas, car je trouve que cela casserait l’anonymat qu’on essaie d’instaurer dans cette lettre, et surtout cela t’aiderais à voir qui je suis ce qui serait dommage.
4) Hum…. Pas grand-chose même rien du tout. Vu que j’ai dit déjà beaucoup de chose avant, je ne sais pas trop quoi dire.
5) Alors, il faut savoir que je ne suis pas le genre de personne à croire en l’amour. Mais si je devais vraiment définir une relation amoureuse ce serait une relation où les deux personnes ne pourraient pas se passer l’un de l’autre et surtout qu’ils puissent parler librement et qu’il n’y ait aucuns secrets entre eux. Cela doit surement fait cul-cul mais je m’en fiche un peu, quitte à être honnête autant l’être jusqu’au bout.
6) J’ai eu beaucoup de relation non-sérieuse et une seule sérieuse. Et fraichement je ne sais pas si je suis prêt à me remettre en relation exclusive avec quelqu’un.
7) Je suis riche, enfin mes parents sont riches. Moi vu que je travaille pas et que je n’ai aucune idées de ce que j’ai sur mon compte en banque que ce soit à Gringotts ou dans le monde moldu je ne peux pas vraiment te le dire.
8) Comme je te l’ai dit à la question 3 je trouve que cela casse l’anonymat. Mais vu que tu m’as dit ta maison je peux te donner un indice sur la mienne. Elle se trouve dans les profondeurs du château. Tu me diras dans ta prochaine réponse si tu as trouvé.
9) Alors, alors, c’est vraiment une super question piège ça. Donc je pense que tu es une fille assez originale, sincère, calme et qui a un réel don pour amuser ses lecteurs, ahaha. Après ce n’est qu’une première lettre ça ne me permet pas vraiment de cerné la personne.

Voilà j’espère que mes réponses ne te déplairont pas trop. Si toi aussi tu pourrais me dire ce que tu penses de moi au premier abord cela me ferait très plaisir. Ensuite je pense que nous pourrions nous écrire très souvent quand on aura le temps, qu’en penses-tu ?
Aller je te laisse, je sens que le monde risque d’inondé les rayons de la bibliothèque et je n’ai pas très envie que tout le monde me voit écrire une lettre anonyme, surtout si tu fais partie de ce lot de personne… Au fait, as-tu lu le livre qui nous sert de boite aux lettres ? Perso, non, mais je pense que je vais l’emprunter…

Au plaisir de te lire,
Un garçon curieux (c'est mieux qu'inconnu tu ne trouves pas ?)
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité




MessageSujet: Re: Lettres secretes [PV]   Ven 23 Nov - 18:20

*C'est étonnant, très étonnant : à l'époque,quand Maman me demandait pour la énième fois de mettre mes habits "au sale", j'oubliais la seconde d'après, trop pressée de courir à ma nouvelle acquisition littéraire. Alors que,cet après-midi, je vais de moi-même à la bibliothèque pour lire, pour la seconde fois seulement, la lettre qu'un quasi inconnu m'a adressée! Comme quoi!*

Eileen en était là de ses réflexions, marchant bruyamment dans les couloirs de pierre de son collège en ne prêtant, pour une fois, aucune attention aux commérages qui fusaient autour d'elle, lorsqu'elle faillit rentrer dans un élève. Sans prendre le temps de s'excuser, n'entendant plus que son coeur qui battait à nouveau follement, elle se dit que cet être qui l'attendait, à quelques pas de là, dans un livre, la rendait décidément folle. En vérité, c'était le contexte de cette correspondance si insolite qui exacerbait ses sentiments et lui faisaient perdre contrôle. Se raisonnant, elle se décida avec difficulté à relever la tête. *Histoire de ne rentrer dans personne, cette fois.* Il semblait pleuvoir. Aimait-elle la pluie? Cette question avait maintes fois occupé son esprit, mais le débat était resté en suspens.

Et il le resterait : les rayonnages de la Bibliothèque, ainsi que le nez de Madame Pince, s'approchaient dangereusement de notre écolière. Cette dernière, entêtée comme elle était, n'eut la bonne idée de retrouver la raison qu'en passant le cadre de la porte : * Et s'il ne m'avait pas écrit? Il voulait remplir les cases de son sondage, point!*. Mais elle rejeta avec dégoût cette pensée qui aurait gâché sa journée.

Ses chaussures sombres approchant de la fameuse étagère, elle se prit à rêver une nouvelle fois de la réponse tant attendue. Juste avant que, reculant de quelques pas, elle se rende compte que le livre était sur le bureau de la bibliothécaire!
Sa mystérieuse couverture la narguant, elle frôla instinctivement la reliure de façon sensuelle, et crut sentir un papier. LE papier. Celui de SA lettre. Elle bénit Madame Pince de conseiller un groupe de quatrième année, se maudit d'avance et saisit l'ouvrage. Elle retourna dans sa chambre avec plaisir, non sans se sentir quelque peu coupable.

Sitôt la lettre finie, elle sortit sa plus belle plume, le premier cadeau lié à ce monde magique dans tous les sens du terme, et envoya valser le petit pot d'encre rouge, heureusement soigneusement fermé, sur le sol, pour le remplacer par un pot bleu.





Cher Curieux Jeune Homme (ça sonne quand même bien mieux que garçon, tu ne trouves pas?) ,

Je t'avouerais que je suis encore remuée par ta lettre. Un petit bout de papier qui remue un Homme, c'est presque le monde à l'envers!
Trêve de plaisanteries douteuses;j'ai l'impression que chacune de nos futures lettres commencera par des remerciements. En tout cas, pour ne pas déroger à la règle et puis surtout car je te dois beaucoup, je te remercie. Tes compliments, aussi véridiques soient-ils, ton écriture agréable, ton humour qui m'a fait sourire à travers chaque relecture, et puis tout simplement le temps que tu me consacres me ravissent, et j'en ai (presque!) oublié de lire autre chose.
J'ai été surprise par le fait que nous soyons relativement proches dans l'état d'esprit et les réactions. En effet, si tu savais comme je me sens étrangère à ceux qui m'entourent! En soi, ce n'est pas une mauvaise chose, mais le bémol est que mes congénères, ou plus exactement ceux qui sont censés l'être, autrement dit les personnes de ma tranche d'âge, ne me ressemblent nullement!
Mais tu n'es pas là pour prêter attention à mes débats intérieurs, et je pense qu'ils t'affoleraient plus qu'autre chose.

Pour ce qui est du tutoiement, tu auras remarqué que je fais de même. Il ne me vient à ce sujet qu'une seule chose à te dire : si tu en as envie, n'hésite pas! Ne te pose pas de questions!
J'ai moi-même une question du même registre à te poser : ma manière d'écrire te gêne-t-elle? Je sais que l'on m'a reproché d'avoir un vocabulaire peu commun et par conséquent gênant, je fais des efforts, mais j'aimerais savoir ce que tu en penses, cher ami…

Ce hobbie me tient particulièrement à coeur, et il est vrai, je l'avoue, qu'il m'est arrivé d'écrire des pages et des pages sur un voisin, un inconnu croisé à plusieurs reprises. J'ai essayé d'en faire la démonstration à d'autres, mais ils se lassent vite!

Avoir touché à tout dans le domaine artistique est vraiment une grande chance! J'avoue être tout sauf manuelle, mais quand j'ai une idée en tête… Et puis l'art est un secteur inépuisable, ne trouves-tu pas? Cet hiver, si le lac de Poudlard est gelé, pourquoi pas ressortir mes patins?
Je ne puis que te comprendre : je suis également passionnée de musique. Cette passion est chez moi aussi héréditaire; mon père fût choriste, et, paraît-il, je ne m'en sors pas trop mal dans le domaine. La musique est pour moi instinctive et fait appel à mes sens, à mes souvenirs… Mais moi non plus je n'insisterai pas.
High School Musical : nom propre d'une comédie musicale pour adolescents prépubères. Voilà ma définition. Je pense que mon avis est on ne peut plus explicite sur le sujet ! Bon, j'y vais un peu fort, mais ces histoires répétitives à l'eau de rose me gonflent plus que tout (même si, il faut dire, il y a quelques années encore, Troy et Gabriella étaient mes amis! Quelle honte!). J'aime bien le lieu du théâtre en lui-même, j'admire les dramaturges mais je suis assez difficile sur le sujet. Et toi?

Je crois qu'il va falloir que je m'incruste chez toi… J'entends d'ici l'appel des reliures dorées…
Quand à tes jeux de mots, continue, franchement!

Pour ce qui est de la Botanique, là, je ne crois pas tout à fait partager tes goûts : le petit olivier que l'on m'a offert, à mes 10 ans, a dépéri…faute d'eau! Et, au moins dans ce domaine, je reste une enfant! L'entretien d'une plante est pour moi une besogne laborieuse et qui, tout simplement, n'est pas dans mes cordes. Bien qu'un poisson à l'aneth me fasse on ne peut plus plaisir (c'est une gourmande qui te parle).

Ah, la famille… la famille. J'en suis témoin, on n'a pas toujours ce que l'on veut dans la vie, et en général c'est plutôt l'inverse.

C'est que tu vas me faire languir, avec ta maison, hein?! En fait, l'anonymat est plus amusant, tu as bien fait. Ma curiosité est piquée, et je crois que c'était ton but! Je te vois bien chez les Serdys…

C'était peut-être HILARANT à voir, mais en attendant…ma mère m'a passé un savon, alors, ton humour…! Non, je plaisante, sur le coup c'était tout sauf drôle, mais je donnerais mes Gallions pour revoir la scène.

Ta délicatesse me touche, merci. J'avoue avoir eu une sacrée frayeur, tout à l'heure… Notre boîte aux lettres a failli être empruntée! Grâce aux citrouilles, rien à signaler, personne n'a lu notre correspondance.

Bien sûr, cinq mots pour se décrire, ça n'est rien. Mais sais-tu pourquoi cinq? En fait, j'ai écrit ça tout à fait involontairement. Si tu veux tout savoir, tout a commencé avec une prof d'Histoire-Géographie -oui, les cartes du Monde et les heures passées à soupirer, c'est ça. Vois-tu,j'aime tant écrire que j'ai toujours étalé mes propos, si tu vois ce que je veux dire, jusqu'à devenir parfois redondante. Et, un jour, suite à une mauvaise note, la première et la dernière fois de ma vie où j'ai détesté un professeur, elle m'a lancé : "SYN-THÉ-THI-SEZ!". Rude, la première fois où on est réprimandé de la part du corps enseignant. Depuis, quand je m'adresse à quelqu'un, une sorte de réflexe maladif, trace de cette fameuse Madame Gatissé, demeure! Voilà, tu sais tout.

Si tu veux parler maladresse, nous le sommes tous. Et les plus arrogants ont souvent tort.

Ta vision de l'amour, pour n'en dire qu'un mot et surtout ne pas mettre dans l'embarras ta petite personne, m'a étonnée au plus haut point. Après réflexion, je ne suis pas entièrement d'accord, pour dire vrai.
Je pense que, t'ayant incité à me livrer des pensées personnelles, il est juste que je te parle de mes relations amoureuses. C'est très simple : j'ai aimé, mais n'aie jamais été aimée.

Si je procédais de manière intelligente, étant donné que tu m'as explicitement parlé des maisons Serdaigle et Serpentard, tu n'es ni dans l'une ni dans l'autre…mais en même temps ça ne veut rien dire… bon, ça y est, je crois que ton but est atteint, ma curiosité est à son comble !
Au moins, j'ai réussi à te poser une question piège, apparemment :D !
Ce que je pense de toi au premier abord? Tu as l'air d'être mûr, d'avoir un sacré sens de l'humour, d'être attentif aux autres mais tu as également une personnalité pleine de facettes...

Très bonne idée, il faudrait lire ce fameux livre par lequel, finalement, je t'ai rencontré! Il ne peut qu'être intéressant!



Tiens, il ne fait pas beau, aujourd'hui. Aimes-tu la pluie?

Pensée à toi,

Ta dévouée Mademoiselle E

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nathanaël Oryon
Elève de 6ème année & Préfet



Masculin
Nombre de messages : 1271
Localisation : Why so serious ? Avec mes chocolats sur Mars...
Date d'inscription : 18/02/2011

Feuille de personnage
Particularités: Je peux vous prouver par A+B que les aliens existent vraiment... C'est fou n'est-ce pas ?
Ami(e)s: Les aliens.... Et les aliens... Quelque chose de réelle, dites-vous ? Mais les aliens sont bien réels, regardez X-files voyons !!!
Âme soeur: L'amour c'est un rituel élaboré avec ses épreuves, ses hauts et ses bas, ses larmes et ses tornades...

MessageSujet: Re: Lettres secretes [PV]   Mar 27 Nov - 22:54

22 Septembre
Ma très chère mademoiselle E,

Je dois vous avouez que le pseudonyme « Curieux Jeune homme » est beaucoup plus joli à écrire et aussi à entendre. Je rejoins ta pensée sur les remerciements, car pour j’aillais de remercier également. Déjà pour m’accorder un peu de temps pour lire ainsi que pour me répondre. Et ensuite pour ce pseudonyme très bien trouver et qui me plait beaucoup. Nous sommes donc sur la même longueur d’onde, maintenant quand j’emprunte le chemin de la bibliothèque ce n’est pas seulement pour lire un livre gros que l’épaisseur d’un pavé, mais également pour lire des lettres en cachette. Je les lis en cachette pour donner un peu plus d’anonymat et d’aventure à ces lettres clandestines. Tu comprendras sans doute ce que je ressens, je ne pense pas devoir te le décrire ?
Pour être honnête moi aussi j’ai été agréablement surpris de nos similitudes dans certains domaines. Comme le fait de se sentir étranger par rapport aux autres. J’ai exactement le même sentiment. Je ne sais pas si c’est par rapport à mon caractère, qui n’ai pas facilement acceptable, ou tout simplement à mes passions. Mais j’ai toujours l’impression que les personnes essaient de me fuir et ne veulent pas me comprendre. Je me demande s’ils ont la même impression ou si c’est moi qui suis réellement différent d’eux. J’ai une question par rapport à celle, crois-tu à l’existence possible d’une vie ailleurs que sur Terre ? Je te pose cette question car c’est en parti pour cela que je me sens étranger, sans compter le fait que je ne suis pas anglais. Je ne t’en dirais pas plus sur ma nationalité car je te le redis cela te permettrais de savoir qui je suis, quoi que je pense qu’il y a beaucoup de personne à Poudlard qui ne vienne pas du Royaume Uni, mais je n’en suis pas sûr. Alors comme j’ai un doute, je ne te dirais pas d’où je viens, à moins que tu ne veuilles vraiment le savoir. Des débats intérieurs ne me gênent en rien, je fais la même chose. Enfin si cela te gêne en quoi que ce soit, je peux arrêter de parler de mes pensées personnelles.

J’ai un peu du mal avec le tutoiement, enfin surtout dans notre cas. Car je ne sais pas si tu es plus âgée que moi ou pas. Vu ton style d’écriture, je pense que oui mais cela peut être trompeur donc je ne peux pas réellement me baser la dessus, donc c’est pour cette raison que j’employais le vouvoiement. Mais enfin je vais te tutoyer cela sera beaucoup plus simple et convivial. Ma très chère amie, sache que ta manière d’écrire ne me gêne pas du tout, bien au contraire cela me plait énormément. C’est un bonheur pour mes yeux ainsi que pour mon cœur de voir une si belle écriture et un style qui n’appartient à nul autre que toi. Je me permets de te retourner ta question, car je sais que parfois j’écris comme un « vieux » comme le dit si bien mon frère.

Peut-être as-tu déjà écrit sur moi sans le savoir ? Enfin je ne prends pas le métro, mais on ne sait jamais nous nous sommes peut-être déjà croiser sans le savoir. Je comprends que ton hobbie te tienne à cœur, et surtout ne l’abandonne jamais quoi que les gens en pensent. Les passions des uns ne sont pas forcément celles des autres. Regarde moi je voue quasiment un culte aux extraterrestres et cela ne plait pas à tout le monde. Mais cela ne m’empêche pas de continuer à lire des revus de science-fiction, de regarder les étoiles, d’étudier les planètes et de rêver qu’un jour on prouvera que cela existe vraiment. Je sais qu’au moment où tu vas lire ce passage, tu vas surement me prendre pour un fou mais sache que je ne crie pas ma passion sur les toits, cas j’ai un peu peur de ce que penserez les gens s’ils savent que je croyais à ces petits êtres venu d’ailleurs. Enfin je ne vais pas m’aventurer plus loin dans mes divagations de fanatique de science-fiction, sinon je pense que je n’aurais plus le plaisir de lire l’une de tes lettres.

Passons donc au chapitre suivant. C’est-à-dire, pour te citer « les comédie pour adolescents pré pubères ». Je trouve le réalisme de ses comédies musicales comment dire… Nul. Je sais c’est peut-être un peu fort. Mais enfin il faut quand même savoir que les gens ne peuvent pas savoir les paroles des autres, ni même une chorégraphie, alors qu’ils viennent juste de se rencontrer et que cette chanson est sensée être dite pour la première fois. Et puis quand on les regarde on a l’impression qu’écrire une chanson c’est comme boire son chocolat le matin, cela à l’air très simple. Mais moi qui touche de très près le monde de la musique je sais très bien que cela n’est pas simple, et je pense que toute personne le sait également. Et ensuite comme toi, j’en ai un peu ma claque des histoires d’amours qui finissent bien, c’est vendre du rêve en boîte ce qu’ils font. L’amour ce n’est jamais simple, et j’en sais quelque chose. Le monde des bisnounours, où tout le monde s’aime et se réconcilie à la fin du film, j’en ai un peu mare. Attention, j’ai quand même ma part de romantisme dans mon cœur mais un peu de réalisme ça ne fait pas de mal. Je dis peut être cela parce que je suis un garçon, mais bon, les séries pour midinette de 10 ans eh bien ça ne passe plus aussi facilement pour moi.
J’adore aller au théâtre avec mon père. Pour ma part je n’ai pas vraiment de style de pièce particulier, j’ai un petit faible pour les dramaturges ainsi que pour la comédie, sans quoi je ne suis pas difficile et généralement ce n’est pas moi qui choisis la pièce. Je fais surtout attention à l’interprétation de la pièce par le metteur en scène, ainsi qu’au jeu des acteurs. J’aime beaucoup la Commedia dell’arte, et toi que penses-tu de cela ?

J’ai oublié de parler de ma passion pour l’art, j’étais tellement obnubilé par mes aliens et mes planètes que je n’y aie plus pensé. Car quand j’écris, j’ai à côté de moi ta lettre et aussi un petit plan de la façon dont je dois te répondre. Je sais que cela doit te paraitre très ordonner, mais ce n’est pas vraiment le cas, d’ailleurs mon oublie en ait une preuve.
Toucher au monde artistique est une chose mais savoir se débrouiller dedans en est une autre. J’ai beaucoup d’année d’expérience en matière d’instrument et plus particulièrement le violon. Je dois te dire que je ne sais pas du tout dessiner. Et quand je dis cela c’est réellement vrai, quand je dessine un arbre cela ressemble à tout sauf à un arbre. Je suis de ton avis sur le fait que l’art est inépuisable, car chacun fait ce dont il a envie ce qui rend chaque création unique et donc agrandis encore plus le domaine. J’aimerais bien te voir sur des patins, moi il ne faut pas y compter. Je sais patiner aussi bien que je dessine, en clair je suis une nullité vivante, et encore je suis généreux.

Ce n’est pas pour me venter mais j’ai la main verte. Non, très sérieusement au début aussi j’avais du mal avec les plantes enfin j’oubliais de les arroser et donc elles ne survivaient pas bien longtemps. Et puis ensuite c’est venu tout seul. Maintenant je vois les plantes comme des enfants, sauf que j’adore les plantes et que les enfants c’est pas du tout mon truc. Enfin on ne peut pas être bon en tout, ni tout aimer. Moi je n’aime pas les potions et je suis nul en dessin. Je ne connais pas ce plat, pourrais-tu m’en dire plus ? Niveau gastronomie, mes points forts sont la cuisine asiatique, américaine également, les pâtisseries et les glaces…

Il n’y a aucun problème pour que tu viennes chez moi, mais il va d’abord falloir que tu trouves qui je suis pour savoir où j’habite. La famille est un monde vraiment à part, et que l’on ne choisit pas. Enfin j’ai dit que je préférais ne pas en parler maintenant. Ma mère aurait trouvé cela extrêmes amusant de voir me faire attaquer par des têtes de poupées. Et pas besoin de Gallions pour revoir la scène, il suffit juste de quelque truc magique pour cela mais je ne sais plus exactement quoi.
C’est ce dont j’ai le plus peur, que quelqu’un lise l’une de nos lettres. Devrait-on utiliser de l’encre invisible ?

A vrai dire je ne comprends pas vraiment ton explication sur les cinq mots, mais merci quand même d’avoir partagé ton anecdote. En même temps j’ai été scolarisé à la maison comme la plupart des sorciers de sang pur, donc je n’ai jamais connu les bancs de l’école avant Poudlard. C’est vrai que la première fois où on est réprimandé c’est assez dur à encaisser, généralement cela aide à progresser mais pas toujours. Le pire je pense que c’est quand même quand un professeur t’ignore totalement ou te tourne en ridicule.
Je sais que ma vision de l’amour est assez étrange à comprendre, mais j’ai mes raisons. Ne prend pas de gants avec moi, tu peux me dire librement ce que tu penses cela ne m’empêchera pas de te répondre bien au contraire, j’aime partager mon point de vu avec celui des autres. Je suis un coureur de jupon donc l’amour ce n’est pas vraiment fait pour moi. Pourtant j’ai fait une seule exception et cela était magnifiquement bien au début puis les choses se sont gâtées. Enfin la blessure est trop récente pour que j’en parle. Par contre je trouve cela dommage que l’on ne t’ait jamais aimé. D’après ta façon d’écrire tu as plutôt l’air de quelqu’un d’agréable, je ne vois pas pourquoi personne ne t’a aimé. Mais dis-toi que peut-être quelqu’un t’aime en secret, donc tu as été ou tu es peut-être aimée de quelqu’un.

Si ta curiosité est à son comble je me dois sans doute de te répondre. Ou partiellement. Tu as bien raison, je ne suis ni en Serdaigle, ni en Serpentard. Il te reste deux maisons, dis-moi laquelle tu penses être la mienne et je te dirais si tu as eu raison ou non.
Pour avoir du sens de l’humour, j’en ai mais il ne plait pas à tout le monde. Être attentif aux autres est une chose que l’on me reproche trop. Car il faut dire que je préfère aider les autres que m’aider moi-même, parfois même j’ai trop de fierté pour me faire aider. Je pense aussi que ta personnalité est pleine de mystère mais c’est comme tout le monde.

J’ai lu ce livre, pas plus tard qu’hier. Je pense donc que tu as dût t’apercevoir de son absence. Et oui il est intéressant, je te le conseille.
Effectivement cela fait quelques jours que le temps n’est pas très joyeux, l’automne doit sans doute commencer à s’installer. C’est si dommage car l’été n’est pas encore fini. Je déteste la pluie, c’est sans doute pour cela que je n’aime pas l’Angleterre. Mon truc à moi c’est la neige. As-tu quelques choses de prévue pour les vacances de la Toussaint ? Et tes cours se passent bien ?

Bien à toi,
Ton bien heureux, Curieux jeune homme.

PS : Tu remarqueras que j’ai parsemé des indices ici et là dans la lettre pour te permettre de savoir qui je suis, j’espère que tu feras de même.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité




MessageSujet: Re: Lettres secretes [PV]   Ven 14 Déc - 20:48

Mon très cher Curieux Jeune Homme,

Je trouve moi aussi que ton surnom sonne mieux. Te voici baptisé !
Je ne sais pour quoi te remercier, aujourd'hui. Ce n'est pas faute d'avoir du grain à moudre, bien au contraire!
Disons que je te remercie tout simplement de m'écrire. Tes lettres sont devenues une des choses qui font que je ne pourrais me séparer de ma vie facilement. Pensée étrange, je le reconnais.
Ne te donne pas la peine de m'expliquer cette sensation vis à vis de nos lettres, je comprends tout à fait, surtout moi, qui aie franchement tendance à être paranoïaque…! Le coeur battant en sortant de la bibliothèque, et tout simplement le plaisir d'exacerber ce sentiment d'aventure, de dangers, de risque qui habite l'être humain, c'est ce cocktail que j'éprouve, ta précieuse lettre sous la cape.

Je ne peux pas te dire que je ne crois pas à ceux qu'on appelle extraterrestres, mais je n'y crois pas non plus entièrement. Pour te dire, qu'il y ait une vie "là-bas" me ferait un plaisir fou. Mon imagination frémit à cette idée, mais est-ce qu'un jour cela sera-t-il le cas? L'est-ce déjà? Sur le point de vue concret, je ne sais pas vraiment comment distinguer les vraies des fausses preuves, alors cette existence est une sorte de rêve, d'histoire à laquelle un enfant a envie de croire.

"si cela te gêne en quoi que ce soit, je peux arrêter de parler de mes pensées personnelles" : mais n'arrête surtout pas! Pourquoi nous écrivons-nous? Qu'est-ce qui compose nos lettres? Et sans se confier nos pensées, que seraient nos correspondances? Des commentaires sur la météo? Oh, je t'en supplie, continue, bien au contraire. Cette politesse que tu m'adresse me touche, mais ne t'inquiète pas, nous sommes là pour parler de toi, de moi, de nous.

Pour le tutoiement, fais vraiment ce qui t'inspire, si l'envie te prend de me vouvoyer en plein milieu d'une lettre, sache qu'avec moi tu es libre.
Je suis ravie que mon style ne te gêne pas, mon écriture est nourrie depuis toujours par les livres,même si j'ai tendance à faire des phrases trop complexes, peut-être, parfois, même à mes yeux.
Je sais bien qu'on dit que dans la vie il vaut mieux écouter les autres, mais franchement, je ne trouve pas que ton écriture soit celle d'un homme dans la fleur de l'âge, au contraire. C'est cela aussi qui me fait penser que tu es plus jeune que moi. Quoique, tu es mature…se cacherait-il une perle dans ceux qui m'entourent?

Cela serait diablement étonnant que nous nous soyons déjà vus, surtout dans le Metro, une de mes grandes sources d'inspiration, je l'avoue!
J'avoue que même ma mémoire développée ne parviendrait pas à décrire tous les visages croisés, mais peut-être qu'on voyant quelqu'un…cela revient à la surface…

Tu me fais pour la première fois penser à mon frère,qui adore les étoiles. Ce que j'aime en elles, ce sont leur lumière et leur poésie. Les tracés des constellations ne me parlent vraiment pas (et ce n'est pas faute d'avoir essayé de placer ne serait-ce que la Grande Ourse!), mais leurs noms, quand à eux, me touchent véritablement. Souvent sortis de la mythologie grecque, je m'amuse à lire les cartes des étoiles rien que pour leurs noms! Et après tu dis que certains sont étonnés par tes passions…que dire de moi.

Je ferai peu de commentaires sur les comédies musicales, je crois que nous nous rejoignons tout à fait sur cette idée, les héroïnes qui nous font croire à leurs histoires d'amour merveilleuses m'ont donné espoir autrefois, me dégoûtent aujourd'hui.
La Comedia dell'arte me rappelle un souvenir, un souvenir d'enfance : la première fois où j'ai pratiqué le théâtre. Je n'ai jamais vraiment poursuivi, faute de véritable talent, mais j'aime beaucoup parler, déclamer, chanter. Enfin, raye ce dernier verbe, il est quand à lui lié à un souvenir trop douloureux.

Je ne suis pas aussi rigoureuse que toi, mais j'aime répondre dans le même ordre de sujets que la lettre que j'ai reçue (ma phrase est-elle française?!), chose assez idiote, quand on y pense : la personne qui reçoit ne se souvient pas exactement de l'agencement de la lettre qu'elle a envoyée. Mais bon, question de principes.
Le violon est un instrument qui me semble inaccessible, car rigoureux et qui débute par d'inlassables notes grinçantes…mais j'adore en écouter. Peut-être un jour t'entendrai-je manier l'archet? Evidemment, confier sa musique, son chant, sa danse à quelqu'un est un don personnel, je ne te demande pas d'en faire autant pour moi.


La main verte : quel beau don… J'en rêverais, mais l'éphémérité d'une plante est aussi une belle chose, même si, quand c'est moi qui l'arrose, ce n'est plus de l'éphémérité mais une mort immédiate!
Je ne suis pas très douée en patinage, c'est la souplesse qui me manque, mais enfin bon : cette discipline m'apporte trop de plaisir pour que je m'en passe. Par contre, tu as intérêt à essayer aussi, petit Jeune Homme! Je crois que je viens de te lancer un défi ><
Que tu ne le connaisses pas m'étonne! Tu as déjà du en manger sans le savoir! Comment décrire l'aneth…? Il faudrait que tu goûtes, oui, ça me semble être la meilleure solution.
Ça se cueille, et c'est vraiment exquis.
Vous ne devez pas beaucoup cuisiner, dans ce monde… Tout vient d'un coup de baguette!

Je pense que je ne suis pas prête d'arriver à rentrer chez toi! Cette fois-ci, c'est un point pour toi, il va falloir que je me débrouille pour retrouver ta trace. Mais pas tout de suite, non!

Bien sûr, la famille, ça ne se choisit pas. J'avoue avoir un peu de mal avec la mienne, excepté avec mon père. J'aimerais qu'il soit là.
Je ne sais pas si Fleury et Bott fait de l'encre invisible! Trouves-tu cela nécessaire?
Je pense que le danger serait moins présent, donc notre échange de lettres plus rassurant, mais notre situation ne perdrait-elle pas de son piquant?

J'aime les personnages que sont les professeurs. C'est idiot, mais la première fois que j'en ai croisé un dans un supermarché, j'ai été choquée malgré moi. Je n'envisageais tout simplement pas qu'ils aient une vie. Depuis, j'adore tenter de les cerner malgré la barrière qui nous limite à parler travail ensemble.
Tu me redonnes espoir sur le point de vue de l'amour : c'est drôle, je crois te l'avoir déjà dit, mais souvent je tire des conclusions sur ma propre personne. Mais quand ces mêmes conclusions viennent de quelqu'un d'autre, on les prend tout de suite au sérieux. J'avoue que je ne comprends pas les coureurs de jupons, mais ce que je pourrais comprendre c'est que ce genre de comportement entraîne plus tard des relations sérieuses et solides : on a expérimenté la drague, on découvre l'amour.

Poufsouffle ou Gryffondor? Mon dieu, le choix est dur, mine de rien. J'ai toujours été peu adroite à prendre des décisions.

Contrairement à toin je ne pense pas que toutes les personnalités soient vraiment mystérieuses, mais ce qui me paraît plus juste c'est qu'elles sont toutes insondables.

Je n'ai rien de prévu pour les vacances, et je compte rester à Poudlard, à priori seule, malheureusement, comme toujours. Enfin, on peut rencontrer quelqu'un au dernier moment, n'en sommes-nous pas la preuve?
Mes cours se passent bien, même un peu trop pour les autres élèves : je ne peux pas m'empêcher d'être rigoureuse dans mon travail, ce qui m'apporte des notes plus que convenables, chose qui ne plaît pas du tout à la gente estudiantine, tu t'en doutes, surtout avec la mentalité d'aujourd'hui.

Ta dévouée Mademoiselle E


P.S : Ne t'inquiète pas pour les indices, tout vient à point à qui sait attendre.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nathanaël Oryon
Elève de 6ème année & Préfet



Masculin
Nombre de messages : 1271
Localisation : Why so serious ? Avec mes chocolats sur Mars...
Date d'inscription : 18/02/2011

Feuille de personnage
Particularités: Je peux vous prouver par A+B que les aliens existent vraiment... C'est fou n'est-ce pas ?
Ami(e)s: Les aliens.... Et les aliens... Quelque chose de réelle, dites-vous ? Mais les aliens sont bien réels, regardez X-files voyons !!!
Âme soeur: L'amour c'est un rituel élaboré avec ses épreuves, ses hauts et ses bas, ses larmes et ses tornades...

MessageSujet: Re: Lettres secretes [PV]   Ven 14 Déc - 22:30

19 Octobre

Très chère mademoiselle E,

Je m’excuse d’avoir mis autant de temps pour vous répondre. J’ai eu beaucoup d’occupation ses derniers temps, entre mes cours et mes problèmes personnelles j’en avais oublié de vous répondre. Bon pour ne pas déroger à la règle, je vous remercie de m’avoir écrit. J’ai lu plusieurs fois votre lettre et les précédentes car j’essaie par tous les moyens de vous imaginer. Malheureusement je n’y arrive pas encore. La seule chose dont je suis certain c’est que vous êtes une fille, sans doute du même âge ou peut être plus âgé que moi, je ne sais pas trop.
Tu as très bien cerné la sensation que j’éprouve vis-à-vis de nos lettres. C’est un sentiment d’aventure, de danger et de secret qui fait vibrer mon cœur à chaque fois que je vois l’une de tes lettres dans ce livre. C’est vraiment une sensation unique qui me plait et me transporte.

Ta façon mitigée de parler des extraterrestres ne serait pas une manière de me faire comprendre que je suis fou de croire en ces petits êtres ? Non je ne pense pas que c’est ce que tu voulais dire. Moi je suis certain qu’il y a une vie ailleurs, elle n’est peut-être pas humanoïde mais peut-être végétale. On a bien retrouvé des traces d’eau sur Mars alors peut-être qu’il y avait des plantes ou autre. Enfin comme tu le dis ce n’est rien d’autre qu’une sorte de rêve, mais est-ce que les rêves ne font pas vivre la plupart des gens ?
Par « pensées personnelles », j’entendais mes divagations pseudo scientifiques sur le cosmos et l’existence probablement d’être vert capable de détruire la planète… Bon peut-être pas d’être vert armer jusqu’aux crocs mais enfin je pense que tu comprendras ce que je veux dire, enfin je l’espère. Car c’est vrai que nos lettres sont basées sur un simple partage de nos idées personnelles. Ta phrase « Nous sommes là pour parler de toi, de moi, de nous. » est vraiment magnifique. Je n’ai pas arrêté de la relire tellement, elle m’a touché. Je ne pouvais imaginer qu’une personne que je ne connais pratiquement pas puisse utiliser le nous pour qualifier quelque chose. Enfin voilà une divagation romantique de ma part, ce que je peux avoir honte quand je dis ce genre de chose. Mais ne t’inquiète pas je vais continuer à te faire part de mes pensées.

Très bien dans ce cas ne soit pas surprise car mon naturelle risque de revenir, je vais surement employer le vous sans m’en rendre compte. Mon style est également inspiré des livres que j’ai mangé durant mon enfance, et confidence pour confidence ton style ne me choque pas car mon père écrit un peu comme cela et j’ai lu des tas de livres très compliquer, donc je suis déjà armer pour tous les styles d’écriture.
Dans ce cas tu me ravis, j’aime savoir que je n’écris pas comme quelqu’un d’âgé. Enfin il faut dire que depuis la dernière fois que mon frère ait lu l’une de mes lettres, il s’est écoulé trois ans au moins, et mon style et ma façon d’être à beaucoup changer, le contact avec des personnes de mon âge m’a beaucoup transformer, et pas souvent de le bon sens. J’ai essayé de fumer, je dis des gros mots et je commence à délaisser quelque peu les études. Je sais que ce n’est pas bien mais bon il faut vivre sa jeunesse pendant qu’il en ait temps.

Peut-être nous sommes nous croisés dans les couloirs de l’école ou bien dans cette bibliothèque, qui sait. Le métro comme je pense te l’avoir dit et peu probable, je suis plutôt bus et pieds. Pour ma part j’ai une excellente mémoire, je me souviens de certaines choses des mois voire même des années plus tard.
Je m’entendrais surement à merveille avec ton frère, enfin beaucoup mieux qu’avec le miens qui pense qu’à ses dragons et à la meilleure façon de me torturé et de me tourner en ridicule. Tu viens de m’étonner aussi, je ne pensais pas que l’on pouvait lire des cartes astronomiques juste pour les noms. Tu sais chaque étoiles, chaque constellation à son histoire et selon l’endroit où l’on se trouve sur Terre on ne voit pas les mêmes constellations. As-tu déjà vu des aurores boréals ? Moi non, mais je compte demander à ma mère de m’y amener en voir, car je sais qu’avec mon père cela sera impossible.

Moi aussi la commedia dell’arte me rappel beaucoup de souvenir d’enfance. Enfin je n’aime pas me rappeler mes souvenirs d’enfance car mes parents ont divorcés il y a un an et mes souvenirs me sont un peu douloureux. Je dois donc rayer le mot « chanter ». Pourtant chanter est une merveilleuse chose. Mais si cela est trop douloureux d’en parler, je ne préfère pas t’en parler.
Je ne sais pas trop si ta phrase se dit mais en tout cas je l’ai très bien comprise. Moi je me souviens la plupart du temps de la façon dont j’ai écrit ma lettre. Et j’écris dans l’ordre pour que la personne qui a écrit ce souvienne du contenu qu’elle a envoyé.

Je suis tout à fait d’accord pour le violon. C’est vrai qu’au commencement rien de bien mélodieux ne sortait de mon violon mais avec beaucoup de pratique et d’acharnement, je peux, aujourd’hui, me venter de jouer merveilleusement bien. Je serais très heureux de jouer pour toi. Et j’aimerais bien te voir jouer de la musique, danser ou même chanter si le cœur t’en dit.
Je relève ton défi, mais en échange essaie de jouer du violon. J’essaierais surement cet hiver mais je ne pense vraiment pas pouvoir tenir sur des patins plus de dix minutes. Enfin je verrais bien cela dans quelques mois.

J’en doute fort que j’en ai mangé sans savoir. Mais bon je demanderais à mon père ou plutôt à ma mère. Et si je n’en ai jamais mangé, je chercherais la recette et je m’en cuisinerais pour goûter. Pour ma maison, même si tu trouverais qui je suis, tu ne serais pas forcement dans quelles maisons cherché, car je n’ai pas qu’un seul domicile…
Je ne sais pas si Fleury et Bott font dans l’encre invisible, mais moi j’en dispose. Je ne sais pas où l’acheter car c’est mon père qui me la donne. Et honnêtement je ne trouve pas cela nécessaire sauf si on a quelque chose à cacher. Et comme tu le fais si bien remarquer on perdrait tout le piquant de notre relation.

Ca mange vraiment un professeur ? Non je plaisante, je sais très bien que les professeurs sont des personnes tout à fait normal, enfin presque car certains on peut se poser des questions. Mais j’ai un peu du mal à voir Hazel faire ces courses entourer de moldus… Mais c’est mon point de vu.
Je suis contant d’avoir réchauffé ton cœur sur le problème de l’amour. Eh bien moi non plus je ne me comprends pas vraiment. Enfin je cours après les filles seulement pour leur faire plaisir, car quand je suis vraiment amoureux ou que je craque vraiment pour une fille j’ai un peu de mal à exprimer mes sentiments. Les relations sérieuses sont vraiment dur, je ne sais pas si je retenterais l’expérience.

Vu que tu n’arrives pas à te décider et comme je te l’ai promis dans l’autre lettre, je vais te dire ma maison. Ou bien je te la fis à la prochaine lettre… Hum cruelle dilemme… J’opte pour la prochaine comme ça cela te laisse un peu de temps pour réfléchir encore un peu plus et risquer de tenter ta chance. Après tout tu n’as qu’un choix à faire et il n’y a rien en jeu donc pourquoi pas te lancer.
Certains arrivent très bien à cacher leur jeu, ce qui les rend mystérieux. Et chacun d’entre nous à une part de mystère qu’on entretient, et c’est là que réside tout l’intérêt de l’être humain. Avoir son jardin secret plein de mystère que l’on ne veut pas voir découvert.

Pour ma part, je retourne chez moi, mais je n’ai rien de prévu pour autant. Je vais surement passer mes vacances à passer à toi et je vais relire tes lettres dans l’espoir de lire la prochaine le jour de mon retour dans cet immense château. J’espère que je ne m’ennuierais pas trop. Je ne pense pas que tu seras la seule à rester ici et qui sait tu pourrais découvrir plein de chose durant ces vacances.
Oh ce que je te comprends, il faut croire que quand on met tout son cœur dans ces études, on est pris pour un monsieur ou madame je-sais-tout. C’est en parti pour cela que j’ai décroché dans certaines matières.
Si tu as des questions à me poser n’hésite pas, je me ferais une joie de te répondre à mon retour. Moi j’en ai une, est-ce que la vue est belle dans ta salle commune ? Quelles sont tes fleurs favorites ? Je ne sais pas très bien quelles questions posées, mais j’en aurais surement des tas quand je rentrerais.

A plaisir de te lire, ton très cher Curieux jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité




MessageSujet: Re: Lettres secretes [PV]   Sam 15 Déc - 11:23

15 Décembre




Mon cher Curieux Jeune Homme,


Excuse mon écriture encore moins présentable qu'à l'ordinaire, je t'écris cette missive en toute hâte. Comme tu dois le savoir, au moins par toutes les pipelettes de l'établissement, le bal approche.

So...what?, dois-tu te demander! Sachant que tu te définis comme dragueur, je suppose que tu as des milliers d'options sur toutes les jolies jeunes filles du collège. Peut-être très naïvement, j'ai espéré que non, afin de te proposer de m'accompagner.

Voilà, j'ai osé te demander, je crois que je peux m'enterrer six pieds sous terre! Non, je plaisante, mais cela me ferait réellement plaisir que tu viennes à mon bras. Sachant que nous danserons masqués, je ne craindrai pas de voir ton visage, et le mien restera tout aussi secret!
Je ne peux m'empêcher de me dire que c'est ma première vraie soirée dansante : ce que je veux dire par "vraie", c'est que c'est la première où je suis accompagnée. Whaouh. Les années défilent.

Quoi qu'il en soit, cela te va-t-il si nous nous retrouvons, disons...dix minutes avant l'entrée du bal (je préfère prévoir car, maladroite comme je suis, je risquerais d'arriver en retard...!), devant la salle?

Je l'espère, à très bientôt !



Ta Demoiselle Masquée
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Nathanaël Oryon
Elève de 6ème année & Préfet



Masculin
Nombre de messages : 1271
Localisation : Why so serious ? Avec mes chocolats sur Mars...
Date d'inscription : 18/02/2011

Feuille de personnage
Particularités: Je peux vous prouver par A+B que les aliens existent vraiment... C'est fou n'est-ce pas ?
Ami(e)s: Les aliens.... Et les aliens... Quelque chose de réelle, dites-vous ? Mais les aliens sont bien réels, regardez X-files voyons !!!
Âme soeur: L'amour c'est un rituel élaboré avec ses épreuves, ses hauts et ses bas, ses larmes et ses tornades...

MessageSujet: Re: Lettres secretes [PV]   Sam 15 Déc - 11:35

15 Décembre

Chère demoiselle masqué,

Je suis très heureux de te relire à nouveau même si cela n’est pas très long. Sache que même quand tu écris à toute hâte, ton écriture reste plaisante à regarder. Cela fait un petit moment que nous ne correspondions plus, avais-tu quelques soucis ? J’étais très inquiet de ne pas avoir eu de réponse depuis autant de temps. Mais je ne peux te jeter la pierre car je n’aurais pas été en mesure de te répondre. Enfin passons.
Oui cela fait plusieurs semaines que j’entends parler de ce fameux bal de fin d’année. Et je dois bien t’avouer que je n’avais aucune cavalières. Je comptais y aller seul ou ne pas y aller tout court. Trop de douloureux souvenir en tête et je n’avais pas spécialement envie que mon ex-petite amie me voit y arriver seul. Enfin je ne m’étalerais pas sur le sujet.
J’accepte ton invitation avec grand plaisir, je serais donc ton mystérieux cavalier pour ce bal. Normalement c’est au garçon d’inviter la fille mais ne soyons pas vieux jeux… Comme tu le fais si bien remarquer le bal sera masqué donc anonymat préserver, alors pourquoi je refuserais.
En toute honnêteté, ce ne sera pas vraiment une grande première pour moi. J’ai l’habitude des soirées dansantes et je suis déjà aller à un bal de Noël. Mais ce sera seulement mon second bal masqué…
Je serais à l’heure devant la porte, et ne tarde pas trop sinon je penserais que tu ne voudrais pas de moi. Malheureusement je ne peux pas, ou plutôt je ne veux pas, te dire comment sera le masque que je porterais. La seule indication que tu auras c’est qu’il sera vénitien. Pour que tu puisse savoir qui je suis, je vais te dire comme je serais habillé et aussi une petite indication pour ne pas me confondre avec quelqu’un d’autre. Je porterais un costume noir avec un bracelet fleur de couleur bleu glace dans les mains.

Je t’attendrais donc demain aux portes du bal.

A très bientôt
Ton mystérieux cavalier
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Lettres secretes [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lettres secretes [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» henri II à Diane de poitiers( lettres inédites)
» Des chiffes et des lettres : ((((69x11):3)-167)x7)+299 = ?
» Des chiffres et des lettres : Salope
» A la recherche des lettres perdues...
» Mot de 5 lettres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le château :: 4ème étage :: Bibliothèque-
Sauter vers: