RSS
RSS
I'm too cool for you (pv)

 

Partagez | 
 

 I'm too cool for you (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Isobel Huxley
Élève de 2ème année



Féminin
Nombre de messages : 175
Localisation : On ne m'a encore jamais battue à cache-cache...
Date d'inscription : 23/04/2012

Feuille de personnage
Particularités: I'M A PIRATE
Ami(e)s: Team Gryffindor, DUH!
Âme soeur: Méfiez-vous parce que le mot soeur et moi ne faisons pas bon ménage...

MessageSujet: I'm too cool for you (pv)   Sam 29 Sep - 15:54



I'm too cool to know you
Don't take it personal, don't get emotional
You know it's the truth I'm too cool for you!

***


Finalement, je ne voyais pas Alec plus que j'avais pu le voir jusqu'à maintenant. Même pas drôle. Pour la peine j'engouffrai un morceau énorme de tarte au citrouille - hmm, elle dépassait tellement celle de Tante Ellen, qui n'était pourtant pas mauvaise cuisinière! - parce que j'avais tellement faim que j'aurais pu avaler un dragon, et mastiquai tant bien que mal le trop plein dans ma bouche pour pouvoir continuer à discuter avec ma voisine. Elle était plutôt cool. Un peu trop tranquille pour moi, et elle me suivait déjà partout ce qui allait sans doute finir par m'agacer, mais au moins je pouvais lui dire ce que je voulais quand je voulais, elle était toujours là pour poursuivre la discussion. J'avalai, bus une immense gorgée de jus de citrouille. C'est qu'on venait d'avoir notre cours de vol, et que comme d'habitude je m'étais donnée à fond parce que le sport c'était mon truc à moi, que j'avais même rattrapé toutes les balles et fini tous les exercices la première. J'étais trop fière. Mais j'avais l'habitude, parce que les activités de plein air et en plus sportives étaient juste mes favorites. Du coup, quand je voyais Alec, une seule fois par moi, chez nos parents, rapidement, je m'ennuyais ferme. Maman avait raison : il était trop "cérébral", et du coup, c'était juste logique, on ne pouvait pas s'entendre. La preuve : quand pour rire j'avais rendu son chat bleu, il n'avait même pas trouvé ça drôle. Alors que c'était un sort trop cool que Tante Ellen m'avait expliqué! Et que Tante Ellen, là-dessus, elle en connaissait un rayon. Elle m'avait tout appris sur Poudlard et avant d'y arriver, je savais exactement ce que j'allais y faire : aller à Gryffondor, évidemment - adorer le Quidditch - fouiller tout le château de fond en comble - et détester l'Histoire de la Magie. J'avais un peu halluciné quand le Choixpeau avait dit "Serpentard!" après s'être posé sur la tête de mon frère, mon jumeau. Nous étions quand même sensés nous ressembler, être les mêmes, mais en deux... Il y avait longtemps que j'étais persuadée du contraire, et Poudlard l'avait confirmé. Pouah, Serpentard!! Je l'avais gratifié d'une grimace de dégoût depuis ma table de Gryffondor, et rien de plus. Au fond, je me disais que l'occasion de le voir d'avantage parce que nous allions être dans la même école tombait à l'eau. Tant mieux, il adorait nager. Pas moi.

Et donc, je continuai ma conversation, en expliquant que le Sorcière Magazine de ce mois-ci était vraiment tout pourri parce que les robes qu'on pouvait y voir étaient juste. Trop. Moches. Et qu'en plus le violet c'était grave dépassé, et ma voisine, qui portait d'ailleurs tout un attirail de bracelets violets ET moches je le remarquai seulement quand elle eut un mouvement pour les cacher sous son chemisier, bafouilla que oui c'était vrai et que le magazine était vraiment inintéressant. Pffff...

J'eus un soupir, pianotant des doigts sur la table, me retournant pour regarder les gens, à droite à gauche. Je n'avais jamais su tenir en place, et ce depuis toujours : Tatie ne cessait de me le faire remarquer mais elle en riait, parce qu'elle m'adorait et me laissait faire tout ce que je voulais. Avec Tante Ellen la vie était trop cool. Bien plus cool que chez Papa et Maman, surtout qu'ils me reprenaient toujours quand j'embêtais Alec et que ce fourbe n'écopait pas assez souvent pour moi - gnagnagna tu comprends il faisait tranquillement des photos et toi tu es allée l'embêter, il n'y est pour rien! Oui, bah moi, ça m'ennuie qu'il fasse des photos, donc du coup, forcément je l'embête! - et grave trop plus cool que chez Grand-Mère Hilda, cette vieille goule méchante et poilue du menton. Comment Alec il devait trop se prendre la tête avec elle! Et puis y'avait quand même plus de choses à faire à Birmingham qu'à Portsmouth, désolée, mais à Portsmouth à part des pêcheurs y'avait pas grand chose... Et les magasins étaient trop trop pourris!

En fait, le plus dommage c'est qu'avec nos maisons différentes et évidemment nos amis différents - enfin, mes amis, parce qu'Alec, comme dit Maman, n'est pas toujours très sociable - on ne se voyait pas beaucoup beaucoup, ce qui signifiait que je ne pouvais pas beaucoup beaucoup l'embêter. Trop naz. C'est ce que je m'étais dit en installant mes affaires, le premiers jours, et en posant sur ma table de chevet une photo de Tatie et moi au gala de danse que j'avais gagné, et une photo d'Alec et moi, que Grand-Père avait prise. On avait la même dégaine, la même silhouette : toute grande et toute fine, le même visage, à part que mes yeux étaient verts et les siens bleus. La même couleur de cheveux aussi. Les miens, qui étaient juste ma grande fierté, et que j'entretenais d'ailleurs, Tatie m'avait passé plein de produits qui sentaient bons, étaient longs et lisses et plutôt épais et toujours brillants, et battaient dans mon dos comme une rivière couleur noisette. Aujourd'hui je les avais attaché en une queue haute, c'était plus pratique pour le Quidditch.

Alors que j'allais me lever parce qu'en avais marre d'être restée assise sur le banc, un peu peu plus loin des garçons de ma classe qui étaient trop cool et trop drôles se mirent à faire une bataille de boulette de pain, en visant le coin des filles, où j'étais. Certaines se mirent à crier et chouiner que c'était dégoûtant, mais moi, je constituai à la seconde même un arsenal des plus complets et me mis à les bombarder en faisant des bruits de missiles et d'explosions, bref, c'était trop cool. En plus, je savais qu'ils m'aimaient bien et c'était un peu mon but dans la vie : que les gens m'adorent. A part Alec, tout le monde m'adorait, de toute façon. Et donc, j'étais en pleine salve d'obus de mie de pain et je me faisais bombarder en même temps alors j'étais à moitié cachée derrière le broc de jus de citrouille, hyper concentrée, quand quatre pintades de Serpentard passèrent à côté de nous en lâchant une réplique super méprisante et en ricanant comme des poufiasses. Un truc tellement nul que c'est même pas la peine que je le répète, vraiment. Évidemment, moi, on ne se foutait pas de ma gueule comme ça gratuitement, et puis si j'avais envie de faire une bataille de pain c'était juste mon problème à moi, et les autres je les emmerdais - pardon Tatie - mais alors grave. Je les appelai :


- Hé, les moches!


Elles se retournèrent, fières comme Artaban, visiblement prêtes à m'écraser de leurs futurs talons aiguilles de sorcières d'affaires. Pan pan pan pan pan, ma salve ne les manqua pas, et je bombardai leurs cheveux, suivie de près par la deuxième garnison, à savoir les mecs, qui vidèrent leurs munitions sur l'ennemi vert et argent. Juste trop cool! Elles se secouaient les cheveux comme des hystériques et nous on rigolait bien.

Un préfet s'interposa et nous empêcha de m'étriper, et je leurs fis un grand sourire et un signe de la main alors qu'elles me menaçaient de toutes les représailles du monde. J'avais pas tellement peur, de toute façon. Et puis, je courrais vite!

Du coup, comme les filles autour de moi avaient fui et que comme on se marrait bien j'étais décidée à rester un peu plus longtemps, j'allais m'assoir avec les garçons et attrapai une nouvelle part de tarte pour la manger avec mes nouveaux complices.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
avatar


Garrett Garrison
Élève de 3ème année



Masculin
Nombre de messages : 265
Localisation : Tu vois le groupe là bas ? Tu vois LA personne au milieu du groupe là bas ? Plutôt pas mal, hum ? Je sais, je sais, tu as bon goût...
Date d'inscription : 25/09/2012

Feuille de personnage
Particularités: ... Et tu poses la question ?
Ami(e)s: Skillet et Isobel ! Wow... Tu touches qu'avec les yeux !
Âme soeur: Les Patacitrouilles !

MessageSujet: Re: I'm too cool for you (pv)   Dim 30 Sep - 17:23

Y’avait une chose qu’elle savait vraiment pas faire maman, c’était cuisiner. Elle sautait une ligne sur deux quand elle lisait la recette dans ses livres alors quand il fallait faire un mouvement de poignet vers la droite avec sa baguette magique, et bien, elle le faisait vers la gauche, quoi de plus logique n’est-ce pas ? Et dans ces cas-là, c’était une chance si la pâte à gâteaux pas cuite explosait pas dans toute la cuisine repeignant tout les murs de la pièce et de mon visage aussi par la même occasion, car il est bien évident que ça ne pouvait pas se passer, avant ou après, mon opération commando pour filer jusqu’au placard pour aller chercher les patacitrouilles qu’elle gardait cachés ici parce qu’elle croyait que je n’étais pas au courant de sa petite combine (elles étaient dans un gros pot de couleur noir pour qu’on ne puisse pas en voir le contenu) qui consistait à les planquer et qu’elle glissait toujours derrière son paquet de farine de la Mère Embonpoint, « Avec la farine de la Mère Embonpoint, vous réussirez tout vos pains haut la main » ! Ouais. Des clous. Donc les patacitrouilles, c’était un peu comme la baguette de sureau dans la maison vous voyez, la chose que vous convoitez le plus et où vous êtes capable de tout les sacrifices pour vous en remplir le gosier ; quand papa était dans le coup, c’était un cheveu plus facile parce que pendant qu’il détournait son attention, je pouvais mener à bien notre plan. Mais elle pouvait être aussi nulle en cuisine qu’elle était fortiche pour déjouer nos combines pas toujours très au point et quand c’était comme ça, elle mettait les poings sur les hanches, elle avait un sale petit air de pépé avec son œil qui se barrait en couilles et elle fermait le placard à clé ; jusqu’à ce que papa utilise sa propre baguette magique pour le rouvrir à nouveau. Ah pour info, le placard avait été changé plusieurs fois. Les autres n’avaient pas survécu.

Ce qu’il y avait de bien, c’était que maintenant, à Poudlard je pouvais manger des patacitrouilles, matin, midi, et soir si ça me chantait, et même quand c’était pas le matin, le midi, ou le soir ! Et puis non mais alors, la nourriture ça n’avait carrément rien à voir avec les poulets toujours trop cuits de maman, ceux de la Grande Salle ils étaient toujours légèrement dorés sur les cuisses et le jus qui l’accompagnait avait un goût de rôti à tomber par terre ! Nouveau projet : offrir un elfe de maison à maman pour Noël. Parce que son anniversaire, c’était plus tard ! Ouais, papa m’avait expliqué que c’était les elfes de maison de l’école qui s’occupait de nous faire à bouffer, et ça il le savait parce que du temps où lui-même il était élève, bah il allait souvent dans les cuisines pour demander des pâtisseries qu’il rapportait ensuite pour aller séduire maman ! Il m’avait expliqué comment il fallait faire pour s’y rendre (je veux bien donner les informations, mais avec des patacitrouilles en monnaie d’échange, hé oui, ce n’est pas gratuit !) et c’était en général à ce moment-là que maman reprenait sa tête de scandalisée avec son faux air de pépé et de son œil qui part en déconfiture. Note : séduction imparable pour prendre les filles dans ses filets : la nourriture. Avec quelqu’un comme mon père, j’étais allé à bonne école.

Après, il n’avait pas trop précisé comment ça devait se passer exactement : alors quand mon nouveau pote à côté de moi (j’avais déjà plein de potes et avant d’aller devant ou derrière dans la classe, ils me demandaient toujours si je voulais me mettre devant ou derrière, moi.) proposait de tester les filles de première année de Gryffondor pour voir ce qu’elles avaient un peu dans le bidon, à part de l’eau plate. Non mais alors bataille de bouffe, idée géniale, même si dommage pour lui, j’y avais pensé avant ! Mais comme je voulais être quelqu’un de fort sympathique, je lui laissais croire que c’était un type trop cool, bien que je sois plus cool que lui, cela va sans dire, et je ne me faisais pas prier en revanche pour lancer l’assaut le premier, comme ça, tout le monde allait me suivre, tout le monde allait croire que c’était moi qui tirait les ficelles, et j’aimais ça. Les réactions des intéressées ne se firent pas attendre et la plupart se leva pour échapper à notre bombardement surprise, sauf une ou deux, et y’avait particulièrement une brune que j’avais dans le collimateur… Non mais la tricheuse, moi aussi je pouvais utiliser mon assiette où je renversais la fin de mes haricots verts (que je n’avais pas mangé, non mais qui mange des haricots verts à par les vieux ?) sur la table pour en faire un bouclier, très content de ma parade. En même temps, elle, elle avait la carafe pour sur protéger, alors pouet !

Il y eut une trêve parce qu’elle avait soudain tourné la tête pour alpaguer un petit groupe féminin de Serpentard. Mouvement général de mon groupe vers les quatre cinq pimbêches en question. Et……. Reprise de la bataille, je répète reprise de la bataille avec nouvelle cible en vue ! Le signal ce fut lorsqu’elle lança l’assaut la première et que tout le monde la suivit dans le même geste et elles poussèrent quelques cris qui s’apparentaient à ceux des bébés Mandragores. Hahaha !!! Je regardais ailleurs pendant qu’une des préfètes nous dévisageait d’un air sévère ; mais jolie, même avec ça, au demeurant.

J’avais inventé un nouveau signe avec mes copains : on se tape poing contre poing, puis main contre main devant derrière, comme les topes-là, mouvement des doigts qui s’entremêlent comme si on cherchait à se faire de guiliguilis puis un vrai traditionnel top là. La brunette qui s’était retrouvée être notre alliée en fin de bataille nous avait rejoint entre temps et s’était glissée Ô surprise entre moi et un autre des mecs de première année.

Coïncidence ? Ha ! Papa le disait toujours, et c’était le meilleur des professeurs : des coïncidences comme ça, ça n’existait pas.

- Tu vises drôlement bien ! La complimentai-je, enjouée, parce que tout le monde aimait qu’on lui graisse la patte, même moi ; alors qu’elle croquait son dessert. Je l’avais déjà vu en cours, mais j’avais pas retenu son prénom. T’es le soldat qui ? Moi je suis la capitaine Garrison ! Oui, je venais de m’auto proclamer capitaine et personne n’allait me contredire parce que ça coulait de source qu’il ne pouvait y avoir qu’un capitaine et que c’était moi.

Elle s’était pas mise à pleurnicher comme les autres lorsqu’on s’était mis à l’attaquer tout à l’heure, et c’était une des conditions que je jugeais suffisante pour l’intégrer facilement. J’étais le chef d’abord, je choisissais avec qui je voulais discuter et qui s’en montrait digne !

- Tu veux que je t’apprenne notre signe ?
Demandai-je. Il y eut quelques mécontents parce qu’ils ne voulaient pas que des filles soient dans notre groupe, mais bon ceux-là ils avaient rien compris à la vie, désolé du peu : justement la fille, c’était le truc clé de toute bande qui se respectent. C’était même encore mieux quand y’en avait plusieurs. Je fis taire les mécontents d’un simple froncement de sourcils. Enfin, si t’arrive à le retenir… c’était de la gentille provocation, mais c’était juste la pique suffisante, car il y avait ce petit quelque chose en plus dans son regard que n’avaient pas les autres qui me laissait facilement penser que juste par orgueil, qu’elle en ait envie ou pas, elle allait accepter.

Et puis une proposition de ma part, pourquoi elle allait refuser ??
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Isobel Huxley
Élève de 2ème année



Féminin
Nombre de messages : 175
Localisation : On ne m'a encore jamais battue à cache-cache...
Date d'inscription : 23/04/2012

Feuille de personnage
Particularités: I'M A PIRATE
Ami(e)s: Team Gryffindor, DUH!
Âme soeur: Méfiez-vous parce que le mot soeur et moi ne faisons pas bon ménage...

MessageSujet: Re: I'm too cool for you (pv)   Dim 30 Sep - 21:57

- Tu vises drôlement bien !

J'avais un peu trop la bouche pleine pour avoir un grand sourire de satisfaction, mais en tout cas j'étais bien contente de moi. Déjà, d'avoir attaqué de front et réussi l'offensive, ça c'était déjà trop cool. Mais en plus, je venais de me faire plus ou moins intégrer au groupe des mecs de ma classe, et ça, c'était encore plus cool. Je m'explique : depuis toujours, à l'école ou au centre aéré ou avec les enfants des amis de Tatie, j'étais toujours soit : la leadeuse, principalement quand c'était que des filles, la préférée de tous et la petite protégée, le centre du monde quoi, quand c'était que des garçons, et quand c'était les deux, j'étais à la fois celle que les filles enviaient toutes, et en même temps LA fille des garçons, celle qui a toujours besoin d'exister dans un groupe de potes, qui met son nez un peu partout, qui se fait chouchouter et fait naître des jalousies, évidement. J'aimais pas spécialement semez la zizanie mais j'aimais, oui, être au centre des attentions et, surtout, m'amuser et faire plein de trucs trop cool genre des jeux de guerre, de bagarre, de sorcier et de voleur, des trucs où on courrait partout, on allait dehors dans la boue, tout ça. Avec les filles de mon âge, même si j'aimais beaucoup parler chiffons parce que j'étais coquette, il arrivait toujours un moment où je m'ennuyais. Comme avec Alec. Alec avait beau être un garçon, il était trop mou et passait son temps à réfléchir et à photographier tout ce qui ne bougeait pas - principalement. Trop pourri!

Je lui répondis en levant mon pouce et en lui lançant un regard pétillant. Franchement, depuis que j'étais arrivée à Poudlard, je ne m'étais pas ennuyée un seul instant, et au contraire, il y avait tellement de choses à faire que je rechignais à aller me coucher le soir. Ah si : il y avait ce cours juste. Trop. Moisi. qui était le cours d'Histoire de la Magie, tellement soporifique que j'avais vraiment cru me décomposer et devenir une pauvre couche de poussière comme celle qu'on trouvait sur les tombeaux des Pharaons. Trop horrible! Ça, c'était l'angoisse. Heureusement qu'on ne l'avait qu'une fois par semaine. Sinon, la Métamorphose c'était juste mon préféré, je trouvais ça trop stylé comme matière, et j'avais dès le premier cours réussi tous les exercices demandés et rapportés 10 points à Gryffondor, eh ouais bitches!! Après j'adorais le Vol évidemment, la Botanique c'était drôle on pouvait faire des batailles de terre, l’Étude des Moldus c'était archi-facile, et je crois que j'aurais bien aimé les Sortilèges si la prof n'avait pas été si flippante.

- T’es le soldat qui ? Moi je suis le capitaine Garrison !


J'avalai ma bouchée et la fis couler en prenant le verre de jus de citrouille du capitaine Garrison, m'excusant d'un regard - oui, eh bien, j'avais grand soif, figurez-vous. Évidemment que je m'étais mise à côté de lui tout particulièrement. D'ailleurs pour m'installer j'avais du pousser un peu le garçon à côté de lui et il avait eu envie de râler mais il n'avait rien dit, parce que Garrison était le leader du groupe, ça se voyait. Comme moi j'étais le leader du mien. Je l'avais déjà repéré, parce qu'il avait l'air trop cool, et que j'aimais les gens cool. Je n'avais pas spécialement ouvert le feu sur ces abruties de Serpentard dans ce but, mais tant mieux : c'était d'une pierre deux coups.

- Commandant Huxley, troisième garnison, dis-je d'une voix rigide en lui tendant fièrement la main. Je n'avais pas manqué de me donner un grade de plus, évidemment. J'eus un petit sourire en coin en le regardant droit dans les yeux. Il était juste trop mignon. Parfait!

Je m'installai plus confortablement, rejetant ma longue queue de cheval derrière mon épaule. Les autres garçons avaient l'air cool aussi, même si certains d'entre eux me regardaient en pouffant un peu - ça, Tatie me l'avait expliqué, c'était parce que c'était l'âge bête. Je ne savais pas trop ce que cela signifiait, mais selon Tatie toujours, les garçons étaient plus touchés par l'âge bête, surtout en présence des filles. Bon. J'espérais juste que c'était pas contagieux, ou bien que je n'allais jamais arriver à cet âge là, hein.

- Vous n'êtes pas mauvais non plus, Capitaine. Heureusement qu'on avait des taupes dans le clan d'en face, murmurai-je à l'oreille du Capitaine, je veux dire, de Garrison, mais quel était son prénom déjà?!, en lui montrant le préfet du coin de l'oeil, qui avait séparé les petits prémices de notre bagarre.

Je l'avais observé tout à l'heure d'ailleurs, en cours de Vol. Il s'était débrouillé pas mal du tout, mieux que la majorité, surtout ceux qui étaient moldus à l'origine. Moi évidemment j'y avais déjà joué plein de fois, Tatie m'avait acheté des tas de balais jouets, elle savait que j'adorais ça. J'avais juste trop hâte de faire des matchs!

- Tu veux que je t’apprenne notre signe ? Trop cool! Je posai la fin de ma tarte - de toute façon j'étais déjà passée à autre chose donc elle ne m'intéressait plus, j'en voulais plus. Enfin, si t’arrive à le retenir…

Pfff. Je me relevai bien fièrement, avant de glisser l'une de mes longues jambes pliée sous mes fesses, parce que j'étais mieux comme ça, c'était ma position préférée.

- Je relève le défi, répondis-je du tac au tac, pas le moins du monde impressionnée. Surtout que ça, c'était un grand grand pas pour que je rentre dans leur cercle. Enfin, dans son cercle. Au fait je t'ai vu en vol tout à l'heure, tu te débrouilles super bien. Tu fais du Quidditch depuis longtemps?

Une flatterie que j'accompagnais d'un petit sourire charmeur, et qui cachait, je le savais parfaitement, une porte ouverte vers un autre compliment, puisque je m'étais bien faite remarquer en cours de vol, parce que j'avais été... Brillante!

_________________





Revenir en haut Aller en bas
avatar


Garrett Garrison
Élève de 3ème année



Masculin
Nombre de messages : 265
Localisation : Tu vois le groupe là bas ? Tu vois LA personne au milieu du groupe là bas ? Plutôt pas mal, hum ? Je sais, je sais, tu as bon goût...
Date d'inscription : 25/09/2012

Feuille de personnage
Particularités: ... Et tu poses la question ?
Ami(e)s: Skillet et Isobel ! Wow... Tu touches qu'avec les yeux !
Âme soeur: Les Patacitrouilles !

MessageSujet: Re: I'm too cool for you (pv)   Sam 6 Oct - 22:40

Quand même, j’allais pas trop médire sur elles, dans l’ensemble y’avait des filles de Gryffondor qui étaient plutôt coolos dans leur attitude, genre elles se prenaient pour des mecs et c’était possible dans une certaine mesure où certaines n’avaient pas encore ces attributs qui faisaient… qui faisaient qu’on faisait la différence entre les filles et les garçons, pardi ! Oui, bon, certes, on pouvait toujours, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure et puis pour la plupart elles avaient les cheveux longs, non mais ce que je veux dire, laisser moi terminer enfin ! Ce que je voulais dire par là c’était que quand les filles ça pouvaient être nos potes c’était ça qui était véritablement génial ! Mais pas toutes par contre. Je m’explique. Quand on a un pote de sexe féminin sur lequel miser, y’a toujours moyen qu’elle fasse la sorte d’agent double en se comportant en vraie fille avec les autres de son espèce et tout ça pour servir les intérêts d’une seule et même petite personne : moi. Mais alors je préviens tout de suite, elles le font toujours en connaissance de cause, c’était pour ça que parfois il y avait un peu de bisbille dans l’air, mais voilà les intentions n’étaient jamais cachées, donc au final, je n’étais jamais coupable de rien. Au contraire ! Je passai toujours pour le garçon super top qui rend toujours service à tout le monde et qui rend toujours service à tout le monde ; à mes potes quoi. Parce que les bouses de dragon, non merci je vais pas me salir les doigts avec.

- Commandant Huxley, troisième garnison.

Et je sentais qu’elle allait précisément être de cette trempe-là, le commandant Huxley. Je lui serrai la main pour poursuivre notre petite mise en scène qui faisait marrer les autres, on était tout les deux le centre d’attention et j’aimais ça, enfin c’était surtout moi le centre d’attention, cela va sans dire et… non mais si mes calculs étaient exactes y’avait un problème au niveau des grades là, elle ne pouvait pas être commandant alors que j’étais capitaine, elle avait trop sniffé du jus de citrouille par le nez là ! Mais bon. Elle avait des beaux yeux. On la pardonnait.

- Faites attention, je vais bientôt être promu à mon tour…
moi j’allais me démonter ? J’allais même être promu de deux grades en plus pour la qualité de mon travail non mais ! Qu’est-ce que c’était que ces manières !

Il pouvait toujours y avoir qu’un patron et dans ma bande, c’était moi. Ça avait toujours été moi, même à Godric’s Hollow parce que j’inventais toujours les jeux les plus amusants et c’était toujours moi qui criait le premier « Un bonbon ou un sooort ! » à Halloween quand on allait taper aux portes des voisins et d’ailleurs y’en avait une vieille qui avait vraiment une tête de citrouille alors à chaque fois qu’on allait lui quémander quelques friandises on pouvait pas s’empêcher de rigoler, et elle disait qu’elle trouvait ça trop « choupinou » alors elle nous donnait double ration de chocolat. C’était pas de sa faute si elle était sourde comme un pot ! Et puis en plus comme ça on en profitait bien.


- Vous n'êtes pas mauvais non plus, Capitaine. Heureusement qu'on avait des taupes dans le clan d'en face.

Un peu, ouais que j’étais pas mauvais, c’était toujours mon équipe qui remportait les batailles de boules de neige pendant les vacances d’hiver parce que c’était nous qui avions toujours le plus gros stock de réserve et puis nos boules étaient toujours un peu plus grosse que la moyenne alors quand elle touchait leur cible, elles faisaient forcément plus mal, mais ça va, c’était pour rire ! Donc en fait tout le monde me voulait avec lui, et y’avait rien de mieux quand je me sentais aimé et désiré, même si parfois ça se terminait pas trop bien et qu’il y en avait qui se mettait toujours à bouder, mais ça durait jamais trop longtemps parce que déjà je proposais un autre jeu tout aussi intéressant que le précédent et tout le monde était content ! Quand je disais que j’avais trop la classe !

- J’ai suivi un entraînement intensif, lui dis-je d’un ton que je voulais très pompeux, un peu à la manière du ministre de la magie quand il faisait une annonce importante via la radio des sorciers, mais en fait, c’était pour rire.

Et puis j’avais un max d’énergie à dépenser et j’étais jamais à court, une fois maman m’avait même raconté que j’avais fait peur à mon cousin parce qu’on dormait dans le même lit et que je m’étais mis à lui parler dans mon sommeil. Géant ! Mon cousin avait pas trouvé ça géant parce qu’on était petit encore à ce moment-là et que ça l’avait surpris mais qu’est-ce que c’était dommage que je n’ai pas pu voir sa tête !

Elle faisait pas encore totalement partie de la bande ceci dit et on pouvait pas y rentrer sans conditions sinon c’est pas du jeu d’où l’importance qu’elle puisse reproduire notre signe. Y’avait que moi ici qui avait le droit de l’apprendre à quelqu’un d’autre parce que c’était moi qui l’avais inventé donc c’était moi qui décidait de où quand qui comment quoi, sinon, c’était top secret !


- Je relève le défi.

Sans lui demander l’autorisation je pris sa main entre la mienne pour lui montrer la technique et parfois je faisais les gestes avant pour qu’elle les reproduise une fois avant qu’on fasse le test à deux.

- Allez, première tentative ! Je souris. Et te trompe pas, parce que t’as droit qu’à une seule chance !

Comme elle était sympa au pire je voulais bien lui en laisser un deuxième. Mais qu’elle en profite pas trop non plus ! Mais elle en avait carrément pas besoin, parce qu’en une fois c’était torché. Voilà ! Elle était parmi nous !


- Au fait je t'ai vu en vol tout à l'heure, tu te débrouilles super bien. Tu fais du Quidditch depuis longtemps?

Je me fis un peu plus imposant tout content de recevoir un compliment. C’était un truc que je comprenais pas ça, les gens qui faisaient les personnes humbles. Allo ! On te fait un compliment espèce de scroutt à pétard puant réagi comme une personne normale un peu !

- Ouais je sais
. C’était aussi comme ceux qui faisaient « Ah bon ? » ouais genre tu le savais pas ! Boloss ! Mon père m’emmène dans des coins que lui seul connait, donc je te les dirai pas, pour qu’on s’entraîne tous les deux, c’est trop ouf à chaque fois ! J’avais fait à peu près tous les postes même si je préférais nettement celui de gardien. Je me sentais trop puissant à chaque fois que je rattrapai les tirs ! C’est trop nul qu’on puisse pas faire de Quidditch en première année, tu crois qu’on peut contourner cette règle ? Elle aussi elle s’était bien démerdée je m’en souvenais parce qu’elle avait attrapé la balle de tennis pour nous échauffer avant les vrais balles comme si elle avait ramassé sa chaussette sale par terre. Tu connais d’autres figures que celles que t’a faites en cours de vol ? Demandai-je car elle en avait fait une plutôt pas mal. J’en connais plein, lui affirmai-je, un peu sur le ton de la compétition. J’étais pas une mauviette ! De toute façon, j’aurai ma propre équipe l’année prochaine et j’en serai le capitaine, soulignai-je bien en lui lançant un clin d’œil

Bon c’est quand qu’elle me demandait de faire partie de ma future équipe ??
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Isobel Huxley
Élève de 2ème année



Féminin
Nombre de messages : 175
Localisation : On ne m'a encore jamais battue à cache-cache...
Date d'inscription : 23/04/2012

Feuille de personnage
Particularités: I'M A PIRATE
Ami(e)s: Team Gryffindor, DUH!
Âme soeur: Méfiez-vous parce que le mot soeur et moi ne faisons pas bon ménage...

MessageSujet: Re: I'm too cool for you (pv)   Sam 27 Oct - 16:41

Depuis toujours, j'avais l'habitude qu'on me regarde avec de grands yeux quand je parlais et je bougeais et que j'agissais. Tatie m'avait expliqué que c'était parce que j'étais une petite tornade, et que les tornades ça fascinait autant que ça faisait peur. Je ne savais pas trop en quoi je faisais peur, mais du moment que je fascinais, ça me plaisait plutôt. Je ne me l'expliquais pas trop mais je savais toujours me débrouiller pour être celle que l'on remarquait, celle à qui on parlait, celle avec qui on voulait être amie - et Alec était tout le contraire. Quand on était ensemble au milieu d'autres enfants, il ne se passait pas plus d'un quart d'heure avant que moi j'ai sympathisé avec tout un groupe de gens qui venaient vers moi les uns après les autres, tandis que lui il restait dans son coin comme un gros timide et les autres hésitaient à aller le voir, parce qu'ils n'arrivaient pas à le cerner. C'était ça, oui. Indiscernable. Et moi c'était un truc qui me rendait folle, parce que je trouvais qu'il cassait l'ambiance, qu'il n'était pas cool, qu'il était rabat-joie, et on finissait toujours par se disputer - enfin JE finissais toujours par le disputer lui et lui il se contentait de faire le mec trop supérieur à tout ça. Parfois je me mettais à pleurer en lui disant que c'était le plus méchant des frères et qu'il m'aimait même pas et blablabla, mais bon, on en revenait toujours au même point. C'était bizarre, quand même : on était jumeaux, pareils, les mêmes en fille et en garçon, mais il y avait un fossé entre nous et on avait des énormes soucis de compréhension. Je n'avais jamais su pourquoi. Je n'avais peut-être jamais trop cherché... Mais en même temps, lui il était dans son Porsmouth tout pourri et moi avec Tante Ellen, et jamais il avait montré des regrets plus que ça d'être séparé de moi. Alors...

En tout cas, tant pis pour lui. Moi, à Poudlard, j'étais bien décidée à profiter de ma scolarité, à me faire plein de copains et à m'amuser pendant les cours, à faire du Quidditch, et tout ça. Lui, il faisait ce qu'il voulait. Et puis maintenant qu'il était à Serpentard... C'était comme toujours, au fond, on était séparés, quoi qu'il arrive. Heureusement qu'il y avait des tas de garçons trop sympas à Gryffondor! Comme celui avec qui je faisais connaissance - les autres m'intéressaient un peu moins, mais ils avaient leur rôle aussi, ceux de constituer le groupe que le commandant Garrison dirigeait, et ça avait son importance...


-Faites attention, je vais bientôt être promu à mon tour… J'eus un petit regard en coin, qui veut dire : c'est de bonne guerre, mais à ce jeu-là sache que je ne me laisserais pas faire! J’ai suivi un entraînement intensif, dit-il d'un air si drôle que j'éclatais d'un grand rire aigu et communicatif. Parfois, même Alec riait quand je riais, c'est dire qu'il était magique, mon rire.

J'avais des préoccupations plus importantes, de toute façon, et j'oubliais bien vite tout ce qui venait de me passer par la tête parce que je me concentrai à mort sur ce que Garrison était en train de m'apprendre. Oui, ça c'était un truc qu'il fallait savoir : Tante Ellen me le répétait assez d'ailleurs, j'étais incapable de faire plusieurs choses en même temps. Ou bien alors, je les faisais mal. Genre, quand j'aidais Tatie à faire un gâteau et qu'en même temps je me disais tiens, et si j'en profitais pour faire à côté mes exercices de maths! Eh bien, résultat : mon livre se retrouvait de pâte à gâteau et je m'étais trompé dans les proportions de sucre et de farine parce que j'avais mis les chiffres de l'exercice et pas de la recette... Donc, moralité de l'affaire, au sujet de ma concentration, il fallait toujours minimiser les dégâts. Je me concentrai donc sur les mains de Garrison et l'imitai, répétai plusieurs fois ses gestes et le regardai - ça va, c'était pas trop compliqué finalement. Je lui lançai un regard : c'est bon, j'étais prête. L'heure de mon intégration avait sonné, et je me sentais comme une sqaw à qui on allait mettre ses premières peintures de guerre qui montraient qu'elle appartenait enfin à la tribu.


- Allez, première tentative ! Et te trompe pas, parce que t’as droit qu’à une seule chance !

Han, une seule chance? Mais il ne m'en faudrait pas plus! Je lui lançai un regard fier et effectuai le signe, hop, hop, hop, sans la moindre erreur. Après quoi je me redressai et balayai l'assistance du regard non sans une grande satisfaction, pour lire dans les yeux des autres garçons que, oui, j'étais intégrée.

J'avais bien mérité un petit remontant, et ma faim, qui n'était toujours pas satisfaite - bon d'accord, elle ne l'était jamais. Mais c'était normal à mon âge, selon Tante Ellen, parce que je grandissais beaucoup. Ça c'est vrai, j'étais toute longue, mais vraiment pas épaisse, donc je me demandais où disparaissait tout ce que j'avalais, mais en même temps, je faisais tellement de sport depuis le lever du soleil jusqu'à la tombée de la nuit que je devais bien dépenser tout ça!

S'en suivit après une conversation qui ne concernait que mon nouveau copain et moi, et les autres se mirent à parler dans leur coin, tout en nous jetant des coups d’œil de temps en temps.


- Ouais je sais. Mon père m’emmène dans des coins que lui seul connait, pour qu’on s’entraîne tous les deux, c’est trop ouf à chaque fois ! C’est trop nul qu’on puisse pas faire de Quidditch en première année, tu crois qu’on peut contourner cette règle ?

La chance! Moi aussi j'aurais voulu que ma famille m'emmène faire des trucs aussi cool. Tatie était cool, mais sur ce plan-là, le sport, elle me laissait faire, et même si elle venait souvent m'encourager et tout, elle n'en faisait pas avec moi, c'était pas trop son truc. Je lui lançai un regard envieux. Mais bon, moi, je m’entrainais tout autant hein, même si j'étais toute seule! Pour le reste en revanche... Ça c'est clair, c'était juste trop pourri, cette interdiction. Du coup on avait le droit d'en faire que pendant les cours de vol... Mais je n'étais pas idiote et j'avais repéré que...

- Évidemment! dis-je sur le ton de la conspiration en baissant les voix et en me rapprochant de lui. J'ai remarqué que du château, quand le soir tombe, on ne voit pas bien le terrain de Quidditch. Si mon capitaine accepte le défi... Chiche d'y aller un soir pour s'entraîner?!

Je me relevai pour ne pas trop éveiller les soupçons et ma longue queue de cheval balança dans mon dos. Je ne le quittai pas du regard en me demandant si il allait être aussi cool qu'il en avait l'air.

- Tu connais d’autres figures que celles que t’a faites en cours de vol ? J’en connais plein. De toute façon, j’aurai ma propre équipe l’année prochaine et j’en serai le capitaine.

- Bien sûr, j'en connais plein d'autres, répondis-je sur le même ton qu'il avait employé. J'aimais bien me battre contre quelqu'un qui avait l'air aussi sûr de lui que moi, ça pimentait toujours le truc! Je te les montrerais. Et quand tu les auras vues - je le pointai du doigt et lui touchai le front du bout du doigt avant d'ajouter en riant - tu me supplieras de rentrer dans ton équipe!

En vrai, c'était mon rêve, de faire partie d'une équipe, et j'étais bien décidée à ce qu'il se réalise dès la deuxième année. Par contre, j'hésitais encore : poursuiveuse ou batteuse? J'étais bonne dans les deux postes, et j'adorais marquer des buts et slalomer entre les joueurs, et je crois que j'avais le physique pour être poursuiveuse, agile et rapide, mais j'adorais tout autant me défouler en frappant dans les Cognards, et j'étais super bonne viseuse. Il fallait absolument que je me décide... Étrangement je m'étais toujours dit que je demanderais conseil à Alec, mais honnêtement, qu'est-ce qu'il pourrait bien me conseiller là-dedans? Je mettais toujours des espoirs dans mon frère quand j'hésitais entre deux choix, mais jamais une fois je ne lui avais confié. C'était comme ça.

Je me resservis du jus de citrouille et à Garrison aussi - ah, ça m'énervait de ne pas savoir son prénom! - tout en attendant, un petit sourire aux lèvres, de savoir ce qu'il allait penser de ma petite proposition d'expédition secrète... Un des garçons de sa bande me regardait avec trop d'insistance et je le fixai jusqu'à ce qu'il détourne le regard, les joues un peu rouge. Haha!


_________________





Revenir en haut Aller en bas
avatar


Garrett Garrison
Élève de 3ème année



Masculin
Nombre de messages : 265
Localisation : Tu vois le groupe là bas ? Tu vois LA personne au milieu du groupe là bas ? Plutôt pas mal, hum ? Je sais, je sais, tu as bon goût...
Date d'inscription : 25/09/2012

Feuille de personnage
Particularités: ... Et tu poses la question ?
Ami(e)s: Skillet et Isobel ! Wow... Tu touches qu'avec les yeux !
Âme soeur: Les Patacitrouilles !

MessageSujet: Re: I'm too cool for you (pv)   Jeu 1 Nov - 19:30

Non mais c’est vrai quoi, ils avaient trop sniffé de la bièreaubeurre par le nez le jour où ils s’étaient dit que oh mais ouais mais pourquoi pas si on accordait seulement le droit de jouer dans une équipe de Quidditch seulement à partir de la deuxième année hein ? Genre il allait y avoir une méga différente en un an mais ouais mais bien sûr et moi je j’avais la gueule d’un gnome de jardin pendant qu’on y était (n’essayez même pas de le prétendre, même pour rigoler, sinon vous prenez ensuite le risque d’avoir des problèmes, enfin moi après, je dis ça je dis rien…). Surtout que sorry, mais les cours de vol c’était pas suffisant, parce qu’à Godric’s Hollow, j’en faisais tous les jours ou presque, bon c’était pas du Quidditch de compétition c’est sûr, mais voilà avec les copains on s’amusait assez bien, enfin ceux qui étaient des sorciers comme Skillet et moi, donc quand même, je voulais pas dire, mais à force je me défendais plutôt pas mal, et c’était pas en ne pratiquant pas pendant tous les moi où j’allais être à Poudlard que j’allais m’améliorer au contraire, je risquais de perdre mes acquis et alors non mais pas possible, même pas en rêve, sinon, je voulais bien boire du jus de citrouille la tête à l’envers pour qu’il me ressorte par les oreilles, croix de bois, crois de fer, si je mens, je vais en enfer !

Tout ça pour en arriver à la conclusion que ahahah, les règles, elles sont jolies rien que pour une choses : celle qu’on les enfreigne, et ce n’était pas pour de pauvres malheureux balais à qui on donnait la chance de sortie de leur vieux placard qui puait la chaussette pas fraîche qu’on allait enlever des points à Gryffondor, déjà parce que c’était une maison trop cool, et plus simplement, parce que j’étais trop cool, ceci expliquant cela, ce n’était juste, pas possible.

- Évidemment! J'ai remarqué que du château, quand le soir tombe, on ne voit pas bien le terrain de Quidditch. Si mon capitaine accepte le défi... Chiche d'y aller un soir pour s'entraîner?!

Alors quand en plus il y avait quelqu’un qui vous y poussait, pas la peine de préciser qu’il m’en fallait pour dire oui, oui, oui et même dix mille fois oui ! Seulement, même si en vrai, j’étais tout excité, j’allais quand même faire exprès de me faire un peu désirer, parce que c’est aussi grâce à cela qu’on arrive à faire naître le désir et la popularité, et la brunette, bien que très sympathique, faisait un peu partie de la manœuvre donc c’était un peu un dommage collatéral… mais un très joli dommage, il faut bien le dire, alors j’allais quand même faire un peu attention ! Je pris une mine affligée, je savais très bien la faire celle là, comme mes autres mines, j’en avais plusieurs même que je vous les montrerai toutes un jour, parce que oui, cela faisait également partie de mes principales qualités : j’étais aussi un très bon acteur.

- Je sais pas trop…. Commençai-je en prenant la voix du petit garçon qui en a pas mal dans la poche mais qui dans les actes était rien d’autre qu’une grosse poule mouillée… trop chiant ces gens là, je les détestais trop ! Tu imagines si on se fait prendre en rentrant après le couvre feu ?! Il paraît que les punitions de la directrice de Gryffondor là, elles sont terribles…

Bouahahah même pas peur de la Meryl Kelsey ! Bon, j’arrêtais bien vite les jérémiades et après l’avoir regardé avec un intense sérieux pendant quelques secondes pour vraiment lui mettre le doute, mon expression se fendit en un énorme sourire. Moi ne pas accepter un défi ? Quelle blague !

- Je marche ! Et si l’un d’entre nous se fait choper et pas l’autre, il a un gage !

Hé ben ouais quoi ! Bon faut dire que j’étais pas du genre à laisser quelqu’un dans la merde, à part si c’était quelqu’un que j’aimais pas, mais là on pouvait dire que ça donnait un peu plus de piment, juste au cas où, mais aussi pour voir jusqu’où elle était capable d’aller…

Parce que j’étais déjà loin devant !!!

- Bien sûr, j'en connais plein d'autres. Je te les montrerais. Et quand tu les auras vues, tu me supplieras de rentrer dans ton équipe!

Je hochai la tête en signe d’accord.

- J’attends de voir… continuai-je sur le même ton un petit peu provocateur, mais c’était plus pour jouer, parce qu’elle était pas comme toutes ces coincées du cul, et que je le savais déjà ; j’allais bien m’entendre avec elle. Mais je te préviens, parce que la barre est déjà placée très haut !

Mais si elle était bonne, bien sûr qu’elle allait faire partie de mon équipe ! Parce que si elle était aussi douée qu’elle le prétendait, tout comme le reste des membres que j’allais choisir sur le volet, on allait former un groupe du tonnerre de dieu, et grâce à qui, grâce à moi et à mes talents de capitaine et tout le monde allait être obligatoirement obligé de reconnaître, et bientôt, tout Poudlard allait allait scander « Garrett Garrison » !

Tout en la remerciant à peine, parce qu’en fait de parler, de parler, ça donnait soif, je me jetai sur mon verre pour le boire goulument ; ouais c’était pas très poli et tout et tout mais franchement, si y’en avait ici que ça dérangeait, ils pouvaient se casser tout de suite, rien à foutre, je pouvais me faire des amis comme je voulais quand je voulais ! Et puis il y avait… Mais elle m’avait dit son prénom la Huxley ? D’ailleurs c’est ce moment que choisi deux trois personnes du groupe pour quitter la table tout en me saluant par mon prénom et en disant qu’on se retrouvait plus tard, parce qu’en fait je ne parlai plus qu’avec la rouge et or et du coup ils s’ennuyaient de moi, les pauvres. Bon maintenant, elle avait le mien. Autant dire que je pouvais pas rester dans le doute plus longtemps comme ça !

- Alors Huxley, je vais devoir te faire la cour pour que tu me dises comment tu t’appelles ? Plaisantai-je et pour la première fois depuis le début, même si j’avais tout de suite remarqué qu’elle était plutôt bien sous certains angles (je ne laissais pas n’importe qui s’asseoir à ma table !) cette fois je la détaillais un peu plus que tout à l’heure, en prenant le temps, sans me soucier le moins du monde que ça puisse la mettre mal à l’aise ou pas. Au contraire, elle allait sûrement s’en sentir flattée !

J’avais pris ma fourchette pour taper avec son extrémité sur la table en bois et la mélodie pas très mélodieuse résonnait sur le bois de la table ce qui eut vite fait d’agacer les gens les plus proches de nous ; bande de rabat joie. Mais rien à faire, rien que pour les emmerder encore plus alors et parce que depuis toujours j’avais l’esprit de contradiction un peu prononcé, je continuais, et puis si ça les dérangeait vraiment, qu’ils viennent le dire, un peu, pour voir !

- Sinon, je vais devoir te forcer de manière beaucoup moins galante, j’aimerais éviter quand même… là aussi, c’était pour rire ! Si elle me le donnait pas… si elle me le donnait pas… et bien elle allait toute seule sur le terrain de Quidditch et puis voilà ! Parce que c’était nettement plus drôle de contourner le règlement à deux quand même…!

_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Isobel Huxley
Élève de 2ème année



Féminin
Nombre de messages : 175
Localisation : On ne m'a encore jamais battue à cache-cache...
Date d'inscription : 23/04/2012

Feuille de personnage
Particularités: I'M A PIRATE
Ami(e)s: Team Gryffindor, DUH!
Âme soeur: Méfiez-vous parce que le mot soeur et moi ne faisons pas bon ménage...

MessageSujet: Re: I'm too cool for you (pv)   Mar 18 Déc - 18:19

J'étais toute excitée à l'idée d'aller jouer au Quidditch au terrain alors qu'on n'en avait pas le droit, surtout le soir. Je me promis d'y aller de toute façon, sans le capitaine Garrison ou avec lui (c'était là qu'il devait montrer s'il avait que de la gueule ou pas!) parce que si j'adorais le sport, me dépenser, il n'y avait rien de meilleur que d'allier ça avec le fait de... Violer quelques règles! J’imaginais très bien Tatie lever les yeux au ciel si elle savait ce qui était entrain de passer par ma tête, mais fort heureusement elle n'avait pas ce pouvoir, car même si elle ne mettait pas bien longtemps à céder à mes caprices, je crois qu'elle m'aurait puni jusqu'à la fin des temps si elle savait tous mes mensonges, mes bêtises, et mes prochaines idées de bêtises. En tout cas, Garrison-sans-prénom avait intérêt à marcher dans mon plan et à me montrer qu'il était chaud patate pour aller faire du balai en toute illégalité, car je ne lui laisserais pas de seconde chance. Il me plaisait, oui, et le fait que je lui plaisais me plaisait encore plus. Par contre, ses thons de copains ne m'intéressaient pas du tout et je commençai à en avoir assez qu'il me regarde en coin, mais comme je leur avais tour à tour servi des regards dissuasifs, ils finirent par retourner à leurs petites affaires. J'étais la leadeuse, et si Garrison voulait me montrer qu'il était leader lui aussi il fallait qu'il le prouve. Attention, je m'ennuyais vite! J'avais besoin d'explosion, de bruits, d'éclats, de mouvement, de rires et de me dépenser. Tatie s'inquiétait toujours que je sois trop active mais moi je râlai avant de faire la roue ou une nouvelle galipette, et elle oubliait ses pensées trop sérieuses. Je n'aimais juste pas rester assise trop longtemps, au même endroit trop longtemps, à parler de la même chose trop longtemps ou à faire la même chose trop longtemps... Voilà tout.

- Je sais pas trop…
Comme s'il m'avait entendue, Garrison se composa une tête très crédible du petit garçon qui a peur de se faire gronder. J'étais en train de boire mais je pouffais quand même, reposant ensuite mon verre et découvrant mes dents blanches pour rigoler. Tu imagines si on se fait prendre en rentrant après le couvre feu ?! Il paraît que les punitions de la directrice de Gryffondor là, elles sont terribles…

Il paraissait, oui, c'était sans doute une des premières choses qu'on avait entendu dans la salle commune! Comme si ça allait nous faire peur, non mais. Je n'étais pas une poule mouillée, et c'était d'ailleurs ce que j'avais répliqué au Préfet qui nous avait dit ça. Hé, on était aussi là pour s'amuser. Mon but n'était pas de devenir une nonne à la sortie de Poudlard, qu'on se le dise!

- Il paraît qu'elle mange tout cru les petits garçons... GRRRRR!

Pile à ce moment, un nouveau, comme nous, mais de Poufsouffle, passa à côté de moi pour longer sa table et quitter la Grande Salle. Il m'entendit, visiblement, et comme moi aussi j'avais pris un air sérieux il se tourna vers moi avec de grands yeux écarquillés - ha ha, le bébéééé! Du coup, je fis semblant d'avoir des griffes au bout de mes doigts et eus un mouvement vers lui, mais il s'écarta comme si j'étais moi-même Meryl Kelsey, la dévoreuse d'enfants, et quand il s'enfuit en courant, j'éclatai de rire une nouvelle fois, me retournant vers Garrison en faisant voltiger mes longs cheveux derrière moi.

- Je marche ! Et si l’un d’entre nous se fait choper et pas l’autre, il a un gage !

... Évidemment. Chacun pour sa peau. Ça, c'était une chose - et sans doute la seule - que mon cher frère m'avait apprise. Il était toujours dans son monde et ne se mêlait de rien : il me poussait à tout faire et tout penser par moi-même, à ne pas m'inquiéter et m'intéresser à lui! Probablement que j'aurais été plus intéressante à ses yeux si j'avais été un appareil photo, mais qu'il m'excuse d'avoir une vie, et d'être un être humain avec des jambes pour courir, des bras pour le boxer, et une langue pour me moquer de lui! Je lançai un clin d’œil à mon nouvel ami, d'un air de dire que bien sûr, cela coulait de source. J'avais hâte de grimper sur un balai et de me mesurer à lui : rien ne m'excitait plus que la volonté d'être la meilleure en public, de pousser mes capacités, tout ça. Tatie m'avait dit un jour que je devais avoir ça dans le sang. Je me demandais bien comment, sinon, Alec aurait pareil. Alors qu'il était si MOU, pfeuh! Trop nul!

Je pris des airs de princesse offensée tandis que le Gryffondor semblait douter de mes capacités et me redressait fièrement comme si j'avais été une duchesse avant de rire à nouveau, tout en lui lançant un regard qui indiquait clairement qu'il n'avait qu'à bien se tenir. Mon agilité était sans égal, même si j'hésitais souvent quelle trajectoire et quelle technique adopter quand j'adoptais, j'avais envie de tout faire et de tout essayer, sans doute pour ça que je ne savais pas encore quel poste je préférais.

Après tout ce que je venais d'avaler, il me semblait, enfin, que mon estomac commençait à être satisfait. Nous avions cours de quoi, après? Je ne savais même plus, mais je savais qu'on avait court, et que c'était dans pas longtemps. Zut! Moi qui voulais encore comparer mes figures de Quidditch à Garrison, chercher à savoir son prénom et...

... Garrett! Mais oui, voilà. L'un de ses amis venait de l'appeler en partant, ah, pourtant, je le savais, en plus! Je souris de toutes mes dents, contente d'avoir su ce petit détail la première.


- Alors Huxley, je vais devoir te faire la cour pour que tu me dises comment tu t’appelles ?

La cour! Cette expression me réjouit plus que je ne voulais le laisser paraître : j'aimais être au centre de toutes les attentions, qu'on me courre après, qu'on me cherche, que je manque aux gens, et la perspective de savoir que déjà l'un des garçons dans les plus mignons et les plus populaires de ma maison prévoyait déjà de telles choses flatta mon ego qui prenait toutes les bonnes caresses de ce genre. Je fis mine de réfléchir, comme si je pesais le pour et le contre...

- Sinon, je vais devoir te forcer de manière beaucoup moins galante, j’aimerais éviter quand même…

Cette fois, j'éclatai d'un rire mélodieux mais je me levai du banc en une pirouette agile, pour me retrouver debout, alors Garrett était toujours assis. Il était l'heure de se rendre en cours et à vrai dire c'était plus une excuse qu'autre chose pour mon petit manège : j'attrapai mes affaires et, tournée vers lui, un grand sourire mystérieux aux lèvres, je fis quelques pas en arrière, vers la sortie.

- Je ne sais pas... Tu peux continuer à m'appeler Commandant, tu sais, fis-je avec mon sourire le plus charmant. J'attrapais en route une dernière brioche dans laquelle je mordis - elle avait l'air appétissante, même si je n'avais plus faim! Mais avant de partir complètement, je lâchai, magnanime que j'étais, ma réponse à sa question : Isobel. Et les gens les plus chanceux recoivent l'autorisation de ma part de m'appeler Iso.

J'inclinai la tête légèrement sur le côté avant de lui faire un petit signe de la main qui signifiait à tout à l'heure - nous étions dans la même classe - et souris une dernière fois avant de tourner les talons, ma queue de cheval se balançant dans mon dos au rythme de mes longues et fluides enjambées.

_________________





Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: I'm too cool for you (pv)   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm too cool for you (pv)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Holly Holliday ~ You don't have to be cool to rule my world
» Bug avec les helms Casting up 30% Decrease Skill Cool down
» AU DANEMARK C'EST COOL, ON PEUT S'METTRE TOUT NU ? HELL.
» Pour une infos cool mais inutile cliquez ici
» Cause you and I, we're cool for the summer ? Maxxie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le château :: Rez-de-chaussée :: Grande Salle-
Sauter vers: