RSS
RSS
Eventually the birds must land. [Lettres à T.R.]

 
AccueilAccueil  Portail  FAQFAQ  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Eventually the birds must land. [Lettres à T.R.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Stephen Fray
Élève de 7ème année



Masculin
Nombre de messages : 2075
Localisation : Prohibée.
Date d'inscription : 24/09/2007

Feuille de personnage
Particularités: Défenses.
Ami(e)s: Risques.
Âme soeur: Danger.

MessageSujet: Eventually the birds must land. [Lettres à T.R.]   Mer 5 Sep - 0:09



    His hands keep turning into
    birds, and his hands keep flying away
    from him. Eventually the birds must land.

    R.S.





    -






    Scattington - Greater London
    1er Juillet.



    Ma chère Taylord,

    1) J'ose espérer que cette lettre te parviendra. Je suis peu familier des courriers longue distance, et cet agent postal du Chemin de Traverse ne m'a guère éclairé sur les modalités de transport, mais quelle sorte de volatile est capable de traverser l'Atlantique en quelques jours ? Ça n'a pas de sens ! Il a paru agacé que je lui pose, en toute bonne foi, la question – peut-être est-il las de se répéter ? Je ne doute pas que l'on la lui ai déjà soumise, c'est un domaine très intriguant. D'autant que la Poste semble être un haut lieu des rassemblements sorciers, il y avait foule lorsque je m'y suis rendu ! (Cependant, l'ambiance n'était exactement pas à la fête…) Cela me fait plaisir de constater que notre communauté ne perd pas le contact !

    Mais je parle trop (quand je dis parler j'entends bien sûr écrire). D'après Candy, une lettre devrait généralement commencer par des salutations et une formule de politesse s'enquérant de la santé du destinataire. Bien ! Comment te portes-tu ?

    Oui, à vrai dire, tout cela sonne très artificiel (quand je dis sonner, je veux dire… bref) ; pourtant j'aimerais sincèrement avoir de tes nouvelles. La dernière fois que je t'ai aperçue, tu montais dans une calèche qui allait te conduire à la gare de Pré-Au-Lard – à moins que l'on soit venu te chercher ?

    2) J'ai appris ce qui s'était produit. Je regrette de ne pas l'avoir su plus tôt. Je comprends bien que je déplore le fait que tu n'aies pas eu le temps de me prévenir de ton départ, qui devrait être de toute façon sans conséquence pour ta rentrée en septième année le premier septembre, ce dont je me réjouis, mais… Enfin, je n'ai pas eu l'occasion de te dire au revoir et bonnes vacances et toutes ces choses que nous disons d'habitude, alors voilà, là, je l'ai dit. Voilà ! Et maintenant, tu pourrais peut-être m'écrire en retour, tu sais, si bien sûr tu réceptionnes correctement cette lettre, ce dont je doute car vraiment ma foi dans le dressage d'oiseaux connaît ses limites, mais si par chance tu la recevais, et bien n'hésite pas à m'en informer, il serait dommage que je reste sur mes a priori et ne délivre pas à la Poste Sorcière tout le respect qu'elle mérite ! Et tu pourrais en profiter pour me glisser un mot ou deux sur ton état de santé.

    C'est tout. Il me manque une formule de politesse pour conclure cette lettre, je n'ai aucune idée de laquelle choisir parmi les propositions faites par Candy.

    Stephen.
    C'était trop abrupt, n'est-ce pas ? Amicalement,


    Stephen.


_________________

love is like a sin, my love | so i think we should run…
we both knew it, right away


:. There's a niche in his chest where a heart would fit perfectly .:
 


Dernière édition par Stephen Fray le Sam 8 Sep - 22:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Stephen Fray
Élève de 7ème année



Masculin
Nombre de messages : 2075
Localisation : Prohibée.
Date d'inscription : 24/09/2007

Feuille de personnage
Particularités: Défenses.
Ami(e)s: Risques.
Âme soeur: Danger.

MessageSujet: Re: Eventually the birds must land. [Lettres à T.R.]   Sam 8 Sep - 22:20


    Scattington - Greater London
    15 Juillet.



    Chère Taylord,

    N'ayant reçu aucune nouvelle de ta part depuis ma dernière lettre, je présume que tu ne l'as pas reçue. J'en étais sûr, je l'avais bien dit que ce système était douteux et probablement défaillant ! J'ai fait le calcul, et figure-toi que, statistiquement, les chances pour que tu reçoives mon courrier étaient d'environ quarante-cinq virgule huit pour cent, soit légèrement inférieures à une lettre sur deux. Comme tu n'as pas eu la première, j'ai l'espoir que celle-ci te parvienne peut-être.

    J'aimerais seulement que tu m'envoies un petit mot, pour me dire que tu vas bien… me raconter quelle aventures fantastiques tu vis là-bas dans ton western. Au moins, tu dois avoir beau temps ! Parce qu'ici… je ne te fais pas de dessin, tu connais les étés anglais… Enfin, je ne sais pas à vrai dire, tu as déjà passé un été complet en Angleterre ? Et bien c'est exactement comme on le décrit toujours, à savoir : guère mieux que l'hiver. Mais qu'importe, le mauvais temps ne me gêne pas – tant qu'il ne pleut pas dans ma chambre et surtout dans mon chaudron ! Quelle joie de pouvoir pratiquer la magie en dehors de l'école, ça valait la peine d'obtenir sa majorité ! Voilà des années que j'attendais de pouvoir jeter un sort d'isolation sur ma chambre pour travailler en toute tranquillité, mes parents ne sachant comment s'y prendre. (Maintenant que j'y pense, il ne me serait pas venu à l'esprit de le leur demander.)

    Bref. Ecris-moi. Ou utilise un téléphone si tu sais comment t'en servir – j'en ai acquis un récemment à un bon prix dans la boutique de bizarrerie Moldues du Chemin de Traverse. Je pense qu'il sera opérationnel d'ici quelques jours, juste le temps que j'ai une discussion avec cette femme qui occupe notre ligne vingt-quatre heures sur vingt-quatre pour nous dire qu'il nous faut un “naboneman”. J'ai beau lui dire que nous n'en voulons pas, elle insiste, c'est d'une impolitesse ! Jones nous avait prévenus que les Moldus s'en servaient pour faire de la publicité mais je ne pensais pas que ce serait à ce point.

    Amicalement,

    Stephen.


_________________

love is like a sin, my love | so i think we should run…
we both knew it, right away


:. There's a niche in his chest where a heart would fit perfectly .:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Stephen Fray
Élève de 7ème année



Masculin
Nombre de messages : 2075
Localisation : Prohibée.
Date d'inscription : 24/09/2007

Feuille de personnage
Particularités: Défenses.
Ami(e)s: Risques.
Âme soeur: Danger.

MessageSujet: Re: Eventually the birds must land. [Lettres à T.R.]   Mar 18 Sep - 23:25


    Scattington - Greater London
    29 Juillet.



    Chère Taylord,

    C'est la troisième lettre que je t'envoie et toujours pas de réponse ! Il semble que nous soyons très malchanceux avec la Poste sorcière. Peut-être devrais-je essayer la Poste Moldue ? Cela me paraît un processus encore plus long, compliqué et absurde que le courrier par hibou. Enfin, je ne perds pas espoir – jamais deux sans trois, dit-on ! Si ça se trouve, tes réponses aussi se perdent une fois – pardon, plus d'une fois sur deux, ce qui signifie que, même si tu as reçu une de mes lettres précédentes, et y a répondu, je ne recevrai jamais la missive qui se sera échouée quelque part en mer. Quelle tragédie ! La seule chose qu'il nous reste à faire, c'est de s'écrire jusqu'à ce que l'un de nous réceptionne quelque chose provenant de l'autre. C'est tout de même frustrant, cette incompétence, que l'agent de la Poste n'a d'ailleurs pas voulu reconnaître ! Tu aurais entendu cet idiot ! Mais tu me répondrais si tu recevais mes lettres, n'est-ce pas ?

    Désolé, je suis contraint d'écourter… Un phénomène unique vient de se produire dans la maison Fray : ma sœur vient de me demander de l'aide. Elle m'appelle depuis le salon… Dis donc, je ne l'avais plus entendue hurler de cette façon depuis des années !

    Amicalement,

    Stephen.

    P.S. : Oh, et oublie le téléphone. Il a, hum, malencontreusement disparu. Enfin, techniquement il se trouve toujours dans ma chambre… un peu partout dans ma chambre.


_________________

love is like a sin, my love | so i think we should run…
we both knew it, right away


:. There's a niche in his chest where a heart would fit perfectly .:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Taylord Reegan
Élève de 7ème année



Féminin
Nombre de messages : 2744
Localisation : Ben regarde, sur ma licorne magique... Ah, tu la vois ? Okay, arrête le jus de citrouille alors, visiblement ça te fait pas que du bien.
Date d'inscription : 26/02/2010

Feuille de personnage
Particularités: J'ai dix doigts. C'est fou hein.
Ami(e)s: C'est comme la poussière d'étoiles. Si t'y prends pas gaffe, elle s'effrite entre tes doigts...
Âme soeur: Il a un petit faible pour les cow-girls.

MessageSujet: Re: Eventually the birds must land. [Lettres à T.R.]   Lun 4 Fév - 12:35

Plusieurs personnes entrent et sortent de nos vies,
seuls les vrais amis laissent une empreinte sur nos cœurs.


Fragments de lettres jamais envoyés.



    Pourquoi tu me parles pas ? Pourquoi tu l’as jamais fait, pourquoi tu te confies pas, pourquoi tu m’as pas parlé d’elle, pourquoi tu t’éloignes, pourquoi tu m’as laissé faire pareil, pourquoi tu me laisses encore faire, pourquoi tu reviens pas, reviens, tu me manques, pourquoi tu fais ça tout le temps, pourquoi tu te caches, pourquoi tu me fais pas confiance, pourquoi t’as insisté, pourquoi t’insistes plus, je suis désolée, tu me manques, pourquoi tu disparais, pourquoi tu me laisses tranquille… J’ai reçu toutes tes lettres. Je les ai toutes gardées. Je les ai toutes relues. Je voulais que tu m’oublies parce que j’allais pas revenir, mais je suis revenue et tu m’as oublié. J’aurais voulu être celle à qui tu confies tes doutes, et partager les miens, celle à qui tu dis que tu vois Lizlor Wayland mais qu’il ne faut pas le répéter, et ne pas le répéter. Je suis en courant, elle m’en a parlé, j’aurais voulu qu’elle ne le dise jamais parce que tu l’aurais fait avant, je voudrais te parler de lui parce que même si tu ne l’aime pas tu fais semblant de le tolérer, je voulais te parler de lui, mais je lui avais promis de pas le faire, je veux te parler de lui mais tu n’es pas là, je voulais te dire au revoir mais j’avais trop honte, je voulais te dire que ça allait pas mais tu n’étais pas là, j’avais aussi trop honte de te le dire lorsque tu l’étais, tu me manques.



    ~~~~



    Tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques, tu me manques…



    ~~~~



    Il est venu tu sais. Il est venu jusqu’à Comanche et il me l’a dit. Qu’il m’aimait. Que j’étais juste pour lui et qu’il était juste pour moi. Qu’il en veut pas une autre et que j’en veux pas un autre non plus. Et puis il s’est excusé à cause de ce qu’on est dit quand je suis partie parce qu’on s’était disputé, tu dois pas le savoir. J’ai un peu peur à cause ça mais ça recommencera pas. Il est revenu, mais c’est la dernière fois parce qu’il partira plus, parce que je le laisserai pas partir, parce que je le partage pas. Je lui fais confiance, parce qu’il faut faire confiance pour que ça marche. Je voudrais qu’un jour tu puisses pareil, même si j’ai encore un peu mal parfois, mais plus mal comme avant. On va essayer de faire mieux, il m’a promis qu’on se cacherait plus, mais je sais qu’on va faire mieux parce qu’il a envie et moi aussi donc j’ai raison d’y croire hein ? Je veux apprendre à arrêter de m’y prendre pas bien avec ceux que j’aime parce que je veux pas les perdre et ensuite je les perds vraiment. Je voudrais faire la même chose avec toi. Je restais toute seule parce que quand il y a des gens qu’on se met à aimer, ça veut dire qu’on prend le risque de se retrouver seul à nouveau si on les perd mais je déteste ça, être toute seule, alors tant pis, je prends le risque. Parce que je veux être courageuse. Mais pas courageuse comme on tape les mangemorts. De toute façon, je sais pas faire ça, rester toute seule, puisque je l’ai toujours laissé revenir. Mais maintenant je crois que je comprends que c’est parce que j’en avais envie. Parce que j’en avais besoin. Parce qu’il m’a ramené… de là-bas. Mais lui dis pas, sinon il va frimer. Je voudrais tant que tu sois là…


_________________
"Elle lui a appris à vivre.


Mend Your Heart ♪♫♪ The American Girl ♪♫♪ Two Hungry Black Birds

Il lui a appris à aimer."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Eventually the birds must land. [Lettres à T.R.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eventually the birds must land. [Lettres à T.R.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tutorial chariot de guerre sur base de land raider
» henri II à Diane de poitiers( lettres inédites)
» land speeder dark eldar
» Plusieurs land raider
» Comment détruire les Land Raider ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le château :: Les Tours :: La Volière :: Correspondances-
Sauter vers: