RSS
RSS
Les Rois Lions.

 

Partagez | 
 

 Les Rois Lions.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Meryl Kelsey
Professeur de Métamorphose & directrice de Gryffondor



Féminin
Nombre de messages : 2222
Localisation : Derrière toi en train de te filer des coups de pied aux fesses pour que tu fasses gagner des points à Gryffondor !
Date d'inscription : 26/05/2008

Feuille de personnage
Particularités: Je peux te manger tout cru si tu ne rapportes pas de points à Gryffy.
Ami(e)s: Quoi ? Tu veux que je te dises Timon et Pumba ?
Âme soeur: Le Roi Lion.

MessageSujet: Les Rois Lions.    Mer 9 Mai - 18:32

Elle était très certainement la meilleure directrice du monde : celle que tout le monde rêverait d'avoir. Enfin, tout dépend : parce que pour était des retenues, il était clair personne ne souhaitait contrarier Meryl Kelsey. Même les plus téméraires réfléchissaient à deux reprises avant de la provoquer car la perspective de devoir nettoyer les cachots avec une simple brosse à dents n'était que très peu réjouissante. Et le pire dans tout cela, c'est que Meryl était tout à fait capable de mettre à exécution ses terribles retenues : elle ne mentait jamais. Bon nombre d'élèves l'avait appris à leur dépend. Au moins ils donnaient l'exemple et par conséquent, elle avait des classes parfaitement calmes durant ses cours. Sinon, à peine prononçait-elle la menace de sa retenue, tout le monde se taisait et écoutait.

Bref. Aujourd'hui il n'était nullement question de retenue collective même si ses petits lions le mériteraient vu l'écart qui se creusait entre le sablier des Serdaigle et celui des Gryffondor alors qu'ils peinaient déjà à se démarquer nettement de Poufsouffle et Serpentard. Mais elle n'allait pas les punir pour cela : elle le ferait éventuellement s'ils venaient à perdre la coupe et ce, si Serpentard les battaient. Mais non. Aujourd'hui, les lionceaux allaient pouvoir se défouler comme ils savaient très bien le faire – et ils avaient beau faire les innocents, Meryl savait pertinemment ce qu'il se passait dans la salle commune des rouges et or le vendredi soir. Et en plus, ils auraient l'impression de déroger aux règles sans vraiment le faire : Meryl leur proposait une soirée pour leur permettre de souffler – parce qu'elle n'avait pas eu, et à présent elle le regrettait, l'occasion de leur offrir une soirée digne des héritiers de Godric Gryffondor suite au départ des Mangemorts –, de se retrouver entre eux et aussi de permettre aux nouvelles recrues de mieux s'intégrer. Mais bien évidemment, elle se doutait comment cela risquait de terminer, elle-même avait été à leur place auparavant. Voilà pourquoi elle était la meilleure directrice de maison du monde : elle leur organisait une soirée, autant dire qu'elle les poussai presque à faire des bêtises. Enfin, Meryl avait transmis le mot d'ordre à ses deux préfètes : si le moindre écart, le moindre débordement viendrait à être évoqué par un des professeurs, c'était retenue collective pour tout le monde qui aurait participé à la soirée. Ou retenue pour tout le monde, elle verrait bien.

Quand elle pénétra dans la salle commune, tous les regards de ses élèves se tournèrent vers elle et certains d'entre eux se levèrent même, en signe de respect et de politesse. Et peut-être aussi parce que sa longue cape rouge sur ses épaules impressionnait. Évidemment, personne à part Haruhi Michiko et Tirya Ocounil n'était au courant de ce que la jeune directrice allait annoncer. Les visages qui avaient pu se tendre se relâchèrent au sourire de Meryl.


- Mes chers élèves, je ne suis pas là pour vous annoncer une retenue collective ou quoique ce soit d'autre de négatif. Au contraire. Ce soir et grâce à l'initiative de vos préfètes, mesdemoiselles Tirya Ocounil et Haruhi Michiko, une sorte de soirée d'intégration et de décompression va se dérouler dans la salle commune. Elle marqua une pause afin de laisser quelques chuchotements s'ébruiter. Cela vous permettra de vous retrouver entre vous et de permettre aux premières années de s'intégrer. Par contre, je ne tolérerais aucun écart, est-ce bien clair ? Fronçant légèrement les sourcils, la jeune femme sut qu'elle se fit bien comprendre suite au hochement de tête massif de tous les élèves présents. Bien ! Sur ce, je n'ai plus qu'à vous laisser et surtout rappelez-vous : on est les meilleurs Gryffondor !

Un éclat de joie retentit entre les murs de la salle commune suivi de près par un engouement non retenu. C'est là-dessus que Meryl quitta sa progéniture, ravie et fière – d'elle et d'eux – et tout en espérant qu'elle n'aurait pas à appliquer sa menace. Ce serait tellement dommage.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Tirya Ocounil
Elève de 5ème année & Préfète



Féminin
Nombre de messages : 1124
Localisation : En train d'essayer tant bien que mal d'éviter Balsey... Elle me fait vraiment peur sans rire.
Date d'inscription : 16/04/2010

Feuille de personnage
Particularités: J'arrive à toucher le bout de mon nez avec ma langue. Belle gosse.
Ami(e)s: Bonne question... Mais qu'est-ce que l'amitié au fond? * lève un sourcil *
Âme soeur: Oulà, on en est pas encore là, calmons-nous...

MessageSujet: Re: Les Rois Lions.    Mer 9 Mai - 20:24

Ok, l'idée ne venait pas de moi... Je ne faisais que rapporter ce que l'on m'avait demandé. J'aurais aimé dire que j'étais du genre à prendre des initiatives, à organiser des évènements et tout et tout. Mais ça vous l'aurez compris, c'est pas trop mon style.
En réalité c'était Traice qui, au détour d'un repas dans la Grande Salle, m'avait suggéré de demander à Méryl de permettre aux Gryffondor de se déchaîner le temps d'une soirée.

"Tu es préfète toi, elle t'écoutera!" m'avait-elle lancé.

Ah oui c'est vrai, je l'avais presque oublié ça. J'étais préfète. Donc je devais me coltiner le rôle de hibou. Non pas que l'idée de Traice ne me plaise pas, au contraire, ça permettrait à tous de se détendre avec l'ensemble des Rouges et Ors et de passer un bon moment. La seule chose qui me gonflait c'était de devoir aller quémander à Mlle Kelsey. A vrai dire, je ne savais pas trop comment m'y prendre avec elle. Tantôt elle me reprochait parfois d'être trop effacée et d'avoir l'air de m'ennuyer à tous les cours, tantôt elle se jetait sur moi, un sourire jusqu'aux oreilles, et m'annonçait gaiement qu'elle avait décidé de me nommer préfète. Bizarre.


Comme je suis loin d'être courageuse, j'étais allée supplier l'aide de Haruhi, qui elle aussi était à présent préfète. Elle est gentille cette fille, en plus d'être douée en sorcellerie et d'être aimée de tous. CA, ça devait être préfète, non pas comme la larve se lamentant sans cesse sur son sort que j'étais. Bref toujours est-il qu'Haru' - oui parce qu'entre préfètes on peut se permettre d'utiliser des diminutifs - avait accepté sans la moindre hésitation de m'aider, et l'instant qui suivit, m'avait emmené jusqu'au bureau de Mlle Kelsey.
Cette dernière qui était plutôt de bonne humeur avait convenu que cette petit soirée aurait lieu le lendemain et qu'elle passerait nous dire à tous un mot afin de lancer elle-même les festivités, mais néanmoins, nous avait prié toutes deux de garder le silence complet sur ce projet.


Et à présent, après une longue et dure journée de labeur, alors que les trois quarts des Gryffondor avaient décidé de s'entasser dans la salle commune afin de réviser, discuter, ou de jouer aux échecs, la directrice de Gryffondor venait de faire son apparition dans l'entrée de la pièce. Certains première année s'empressèrent alors de se lever de leur siège afin de saluer comme il se devait leur responsable de maison, sous les discrètes moqueries des plus anciens.
Elle s'exclama ensuite, tout sourire:


- Mes chers élèves, je ne suis pas là pour vous annoncer une retenue collective ou quoique ce soit d'autre de négatif. Au contraire. Ce soir et grâce à l'initiative de vos préfètes, mesdemoiselles Tirya Ocounil et Haruhi Michiko, une sorte de soirée d'intégration et de décompression va se dérouler dans la salle commune. Cela vous permettra de vous retrouver entre vous et de permettre aux premières années de s'intégrer. Par contre, je ne tolérerais aucun écart, est-ce bien clair ? un simple froncement de sourcil suffit à appuyer ses recommendation. Bien ! Sur ce, je n'ai plus qu'à vous laisser et surtout rappelez-vous : on est les meilleurs Gryffondor !


Sur ce, Méryl Kelsey tourna les talons et sortit de la salle. Un silence de mort s'en suivit pendant de longues minutes. Puis, à l'unisson, tous les élèves hurlèrent un cri de victoire et dans les secondes qui suivirent, la musique fut branchée, les paquets de chips que chacun gardaient sous son lit furent ouverts et le volume monta d'un ton. Ceux qui voulaient réviser se montrèrent quelques instants leur mécontentement, les joueurs d'échecs boudèrent deux ou trois minutes, puis tout ce petit monde finit par céder au plaisir de passer une inoubliable soirée.

Finalement, ce n'était pas une si mauvaise idée.

[HJ: je pense que l'on peut s'accorder pour que chacun essaie de poster une fois ou deux dans l'ordre qu'il veut Have fun! et encore merci à Traice pour son idée!]

_________________





More?


Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/LeJardinDeToumai
avatar


Traice Swily
Élève de 4ème année



Féminin
Nombre de messages : 415
Date d'inscription : 13/08/2010

Feuille de personnage
Particularités: Etre sans particularités dans ce château est une particularité ! Mais puisqu'il faut... Ex-autiste ?
Ami(e)s: Une gauffreuse habitant Bruxelles ? Une alcoolique dans le chaudron baveur.
Âme soeur: Pfffff... Sans commentaires.

MessageSujet: Re: Les Rois Lions.    Mer 9 Mai - 23:04

Spoiler:
 


A dire vrai, la salle commune était aussi enjouée qu'un enclos de lions affamés depuis une semaine. Certains tournaient en rond, d'un groupe à l'autre, d'autre faisaient un petit somme près du feu. Pire, d'autres, comme moi, essayaient péniblement d'avancer dans leurs cours. En réalité, j'étais plutot entrain de copier savament le devoir de métamorphose d'une de mes amies. J'étais aussi nulle en métamorphose qu'en amour, je vous laisse imaginer le désastre. Regardant l'heure, je bayais bruyamment en me demandant comment une pièce remplie d'adolescents en pleine forme pouvait être aussi morne.

J'allais me lever et poursuivre mon devoir rudement... copier, lorsque la porte de la salle commune s'ouvrit brusquement sur... Mlle Kelsey. Gloups. En coup de vent, je cachai la copie de mon amie sous la mienne, et pris un air très absorbé et concentré sur la venue de cette dernière. Elle était tout de même vachement impressionante. Et belle aussi. Je me dis qu'elle n'aurait pas pu être autre chose que la directrice de notre maison. Elle avait le regard fier et imposant et ses cheveux auburn reposaient sur sa cape rouge comme une crinière. Wahouu.

C'est là que je me rapellai ma conversation avec Tirya, quelques jours avant. Je lui avais parlé de l'état catastrophique de l'ambiance dans nos rangs et surtout que cette ambiance portait préjudices à nos points ! Il était temps de ressentir un peu plus de patriotisme pour notre maison, et de gagner des points ! Une idée m'était venue, comme ça, parce que je m'ennuyais ferme, moi et qu'une bonne petite soirée ça détendrait tout le monde ! Surtout à l'approche des examens pour les années au dessus...

- Mes chers élèves, je ne suis pas là pour vous annoncer une retenue collective ou quoique ce soit d'autre de négatif. Au contraire. Ce soir et grâce à l'initiative de vos préfètes, mesdemoiselles Tirya Ocounil et Haruhi Michiko, une sorte de soirée d'intégration et de décompression va se dérouler dans la salle commune. Cela vous permettra de vous retrouver entre vous et de permettre aux premières années de s'intégrer. Par contre, je ne tolérerais aucun écart, est-ce bien clair ?

Je faillis lacher un : YEAAAAAAAAAH très malvenu vu la dernière recomandation, mais j'étais aux anges ! Bien entendu, je hochai la tête d'un air grave, à l'unisson avec la moitié de la salle, prête à fusiller le premier qui faisait un pas de travers.

- Bien ! Sur ce, je n'ai plus qu'à vous laisser et surtout rappelez-vous : on est les meilleurs Gryffondor !

Je levai le poing d'un air extatique en criant :

-ON EST LES MEILLEURS !

Oups. Apparement, les gens avaient besoin d'un petit temps pour se remettre de leurs semaines de morosités. Ah bon ? Eh bien moi j'étais tout d'un coup au top de ma forme. J'avais envie de danser sur les tables et de cuire des marshmallow dans le feu de la cheminée ! Je ne voyais même pas les récalcitrants. Soudain, je reperais Tirya dans la foule qui commençait à s'animer. Un sourire aux lèvres, j'allai choper deux verres de jus de citrouilles avant de la rejoindre.

- Tirya ! J'arrive pas à croire que tu ai réussis à persuader Kelsey ! Tu vois bien que tu es une super préfète, dis-je en riant.

L'ambiance montait de plus en plus, et une musique monta de volume dans un coin de la pièce.. Le genre de musique qu'on trouvait plus dans les boite de nuit de Londre que dans les couloirs d'une école ! Mais cela me fit encore plus sourire.

- Dis, repris-je en tournant à nouveau vers Tirya, ça te dis un à fond ? En souvenir de notre escapade dans les cuisines ?

Je lui tendis le verre avec un grand sourire malicieux, attendant sa réaction un moment avant de le lui mettre dans les mains et d'éclater de rire pour lui faire comprendre que de ce coté là j'avais bien retenu la leçon ! Je regardai aux alentours et remarquai Hadrian dans la foule. Il était dans mon équipe de quidditch, mais je ne lui avais jamais vraiment parlé.. Peut-être parce qu'il était ami avec Dray. Mais c'était un peu ridicule vu qu'il était capitaine de l'équipe..

Je décidai de remédier à cela ! Je m'approchai de la bande de garçon autours de laquelle gravitaient une dizaine de filles en pamoison- beuurk. Ces mecs étaient des vrais clichés à eux tout seul ! Je parvins enfin à atteindre Hadrian et lui donnai une tape à l'épaule en souriant.

- Hadrian ! m'écriais-je en espérant qu'il me reconnaîtrait quand même, Il me semble que le fait que n'ayons pas encore fait connaissance soit tout à fait impardonnable !

C'était moi qui avait parlé ? Moi, Traice Swily, la jeune asiatique effacée, carrément timide ? Peut-être était-ce l'ambiance, mais j'avais une terrible envie de faire la fête et d'oublier la métamorphose, Dray, Jay et Ruby. Et ici, rien de tout cela !

- On va faire un truc drôle, dis-je en poussant de la table basse un tas de paperasse. Je m'accroupis et posai mon coude sur la table.

- Un petit bras de fer ? Fis-je avec un air de défi. On parie quoi ?

Non, vous n'avez pas rêvé, et je ne pensais pas non plus pouvoir battre Hadrian par la force.. En tout cas, pas toute seule ! Un groupe de personne s'était déjà amassé autours de nous en riant et échangeant des pronostiques. Non, Hadrian, tu ne pourras pas y échapper ! Je croisai le regard de Tirya dans la foule et lui fis une grimace histoire qu'elle comprenne qu'elle devait m'aider. Du coin de l'oeil, je pointai sa baguette, coincée dans poche.. Allez, aide-moi ! Je n'avais pas envie de perdre ce soir !

_________________


That was the day that I promised
I'd never sing of love If does not exist.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Hadrian T. Easter
Élève de 6ème année



Masculin
Nombre de messages : 1115
Localisation : La même que celle de mon caleçon.
Date d'inscription : 05/03/2009

Feuille de personnage
Particularités: Je sais lire et écrire. AMAZING !
Ami(e)s: Mes calebuts.
Âme soeur: C'est moi qui décide.

MessageSujet: Re: Les Rois Lions.    Jeu 10 Mai - 19:19

Hahey les filles regardez comment on gère :

Spoiler:
 



Wech l’ambiance pourrave ! Depuis quelques jours, quelques semaines, l’ambiance dans les rangs de Gryffondor avait nettement baissé pour se retrouver six pieds sous terre. Ouais en fait je vous explique : vous voyez la terre ? Vous voyez la couche de vase après ? Bah la joie de Gryffondor se trouvait juste en-dessous de cette couche de vase. C’est-à-dire bas, très bas. Ce qui était nul, très nul. C’est because of this que mes potes arrêtaient pas de jouer aux échecs parce que le seul truc qui les faisait un minimum rire en ce moment, c’était quand la reine explosait la tête d’un pion ou d’un cavalier avec son trône. Donc, autant vous dire que ça n’arrivait pas très souvent. Et puis sérieusement, regarder une partie d’échecs pendant deux heures cinquante pour pouvoir rire pendant deux secondes trente, euh à la longue c’est un peu boring ! Mais mes potes s’en foutaient et ils continuaient alors que moi je tendais de faire mon devoir de botanique tout en jetant un coup d’œil derechef vers leur échiquier qui bougeait à chacun de mes nouveaux paragraphes. C’est-à-dire pas souvent.

Alors que la fatigue et surtout la lassitude s’emparaient de moi, Mademoiselle Kelsey fit irruption dans la salle commune, évidemment pile au moment où ma tête atterrit dans un bruit sec sur mon parchemin. Hahey ! Rapidement, je relevais la tête vers notre directrice de maison, en prenant soin de ne pas embarquer ma feuille de parchemin sur mon front. A peine notre professeur était entrée que toutes les discussions et tous les éclats de rire cessèrent immédiatement. Il faut dire que nous connaissions tous le goût de notre directrice pour les retenues (d’ailleurs quand j’avais appris les colles qu’elle avait filées à Chuck j’avais explosé de rire) et tout le monde pensa que c’était pour nous annoncer une mauvaise nouvelle, une très mauvaise nouvelle qu’elle était là.


- Mes chers élèves, je ne suis pas là pour vous annoncer une retenue collective ou quoique ce soit d'autre de négatif. Au contraire. Ce soir et grâce à l'initiative de vos préfètes, mesdemoiselles Tirya Ocounil et Haruhi Michiko, une sorte de soirée d'intégration et de décompression va se dérouler dans la salle commune.

Que nenni mes amis ! Ce n’était pas pour annoncer une mauvaise nouvelle mais une bonne nouvelle ! Elle est vraiment géniale cette directrice ! Et en plus elle est super belle. Oh ça va mentez pas les mecs ! Tous les guys de Gryffondor la trouvaient hyper belle, même moi, alors ça voulait forcément dire qu’elle l’était. En plus avec son caractère de lionne dominatrice, laissez tomber, j’en connais certains qui surkiffaient ! En tout cas, lorsque j’entendis le prénom de Tirya j’eus un sourire en coin ravi. Non pas que j’aime pas Haruhi, depuis que Lilian et elle s’étaient fritées et ne se parlaient plus, je ne lui disais même plus bonjour alors que je connaissais mieux Tirya.

- Par contre, je ne tolérerais aucun écart, est-ce bien clair ?

Je n’avais pas écouté ce que ma professeur venait de dire mais tout le monde se tut de nouveau quand elle prononça cette phrase. Oui madame vous êtes on ne peut plus claire. Rien qu’à la vision d’une retenue collective de Kelsey, certains en avalèrent leur salive difficilement. En tout cas, c’est pas moi qui foutrait le bordel.

- Bien ! Sur ce, je n'ai plus qu'à vous laisser et surtout rappelez-vous : on est les meilleurs Gryffondor !

GRYFFONDOR ROCKS !!! YEAAAAAH ! Non non, je ne suis pas du tout fou de joie, vous faites erreur. A peine Mademoiselle Kelsey partie, tout le monde eut un cri de joie unanime et tout commença. J’allais me lever pour aller trouver Tirya et la féliciter mais j’entendis une voix m’appeler.

- Hadrian ! Il me semble que le fait que n'ayons pas encore fait connaissance soit tout à fait impardonnable !

Tiens tiens : Traice Swily, une de mes coéquipières de Quidditch. La pauvre se fit une place parmi le cercle de mes potes qui m’entouraient et de deux ou trois potiches que je ne daignais même pas regarder. Ravi de la voir bien que je ne la connaisse pas, je lui esquissais un ravissant sourire poli.

- Et bien je t’en prie, assied-toi ma chère Traice. Lui dis-je en désignant la chaise libre en face de moi. Cependant, elle eut une réaction à laquelle je ne m’étais pas du tout attendu.

- On va faire un truc drôle. Un petit bras de fer ?

Alors là j’eus droit à des « Ouuuuuuh » de la part de mes potes alors que Traice prenait place et débarrassait la table des parchemins, dont mon devoir de botanique. Je haussais les sourcils, étonné mais non moins amusé par le défi qu’elle venait de me lancer.

- On parie quoi ?

Hein hein, la partie promettait d’être très intéressante. Surtout que Traice connaissait Dray et croyez-moi, c’était loin d’être simple entre eux alors la perspective de profiter de cette opportunité me séduisit totalement.

- On parie que tu ne triches pas avec l’aide de ton acolyte Tirya. J’avais bien vu sa tentative et lui faisais gentiment comprendre. Je désignais d’un mouvement de menton bref notre préfète à qui je décernais un clin d’œil charmeur. Un bisou ça te dit ? Encore une fois, les « Ouuuuh » de mes potes se firent entendre. Bien sûr, dans les deux cas, la récompense allait dans mon sens, c'était fait exprès.

Je voulus ajouter quelque chose mais me retins, pensant que Traice – la jolie Traice – devait certainement avoir envie de faire autre chose que de penser à Dray. Pressé de m’amuser, j’ôtais mon pull en V qui me tenait bien trop chaud, desserrais ma cravate et remontais les manches de ma chemise jusqu’aux coudes avant de placer mon bras droit sur la table, prêt à enserrer la main toute fine de Traice.


- Alors, ready ma jolie ?

Un sourire outrageusement malicieux et amusé, un clin d’œil identique, j’étais prêt à commencer le match. Surtout qu’en prime, j’allais dans tous les coups avoir un baiser de Traice, so what else ?

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les Rois Lions.    Sam 12 Mai - 0:50

Comme d’habitude la salle commune était calme, trop calme depuis un certain temps, même pour moi. Eh oui ! Je m’étais habituée à l’anarchie complète des soirs de week-end, aux rires bruyants de certains et à l’angoisse quasi générale quand un groupe d’élèves décidé de faire à la dernière minute le devoir de potion prévu pour le lendemain. Mais en ce moment, tous les Gryffy avaient perdu l’espoir de remonter à la première place du classement, battant de ce fait les Serdaigles, qui eux ne perdaient aucunes occasions pour rappeler leur place dans ce dit classement. Je n’étais moi-même pas très concerné par cette compétition lors de ma première année, mais à force d’entendre les auto-compliments que faisait un grand nombre de Serdaigles, j’ai assez vite comprit que je ne pourrai pas tenir jusqu’à la fin de mes études comme cela sous peine d’en tuer un, d’en devenir folle ou alors les deux.

J’étais assise sur mon fauteuil près du feu, les genoux ramenait vers mon torse en train dessiner des monstres tous plus classe les uns que les autres. Certains avaient des cornes de licorne, des mâchoires de vingt centièmes de long, d’autre une dizaine d’œil recouverts une paire de lunette assez.. particulière, mais le dessin le plus réussit de cette soirée était indubitablement mon extraterrestre vert, anorexique qui écoutait de la musique grâce à un casque qu’il avait volé à un adolescent après l’avoir tué grâce à sa pensée, toute une histoire..

De temps en temps, je regardais les élèves qui bougeaient assez pour retenir mon attention. De là où j’étais, je pouvais voir presque toute la salle commune, ce qui expliqua surement pourquoi je vis notre directrice de maison, Meryl Kelsey, entrer dans la salle commune des Gryffondor. A son arrivée, tous les Gryffondor se stoppèrent net, surement de peur qu’elle puisse nous annoncer une mauvaise nouvelle. Ou par peur de recevoir une retenue par ses soins, j’ai ouïe dire que les retenues qu’elle donnait étaient épuisantes au mieux et plus que crevantes au pire. Personnellement, je n'avais encore jamais eut de retenue avec elle.

Par respect pour notre directrice, je m’arrêtai donc de dessiner l’une des notes que j’avais commencé pour illustrer le fait que mon martien écouter de la musique. Ce que vous devez vous en foutre royalement je suppose.. Le professeur Kelsey, qui avait le sourire, preuve d’une supposé bonne nouvelle pour nous, prit la parole :


- Mes chers élèves, je ne suis pas là pour vous annoncer une retenue collective ou quoique ce soit d'autre de négatif. Au contraire. Ce soir et grâce à l'initiative de vos préfètes, mesdemoiselles Tirya Ocounil et Haruhi Michiko, une sorte de soirée d'intégration et de décompression va se dérouler dans la salle commune.

Une soirée ? Je ne m’attendais à tous sauf à ça, en même temps il n’y en avait pas encore eut depuis mon arrivée à Poudlard. Cette soirée va redonner le moral ici, ont commencer à se faire légèrement.. Tout compte faire je ne vais pas continuer ma phrase, parce que ce soir je me la joue polie et distinguée.. Quoi que distinguée…

- Par contre, je ne tolérerais aucun écart, est-ce bien clair ?

Par écart, elle entend quoi ?... Bon par grave de toute façon ce n’est pas comme si j’allais en commettre un ou plusieurs, n’est-ce pas ? Après tout je suis une gentille petite Gryffondor de deuxième année toute mignonne qui n’a pas d’ami.. A quoi ça sert de faire des conneries quand on a pas d’ami avec qui partager ça ?

- Bien ! Sur ce, je n'ai plus qu'à vous laisser et surtout rappelez-vous : on est les meilleurs Gryffondor !

Et elle repartit aussi vite qu’elle était arrivé. Au final, on aura beau dire mais notre directrice est vraiment sympa même si elle est sévère. Des cris s’élevèrent dans toute la pièce, tous les élèves étaient maintenant sortit de leur état morose pour profiter de la soirée comme il se le devait.

Quant à moi j’étais.. seule
*surpriiiiiiiise !* Au départ de Kelsey je m’étais levée, me retrouvant donc debout *Logique* ma pochette à dessin dans une main et ma trousse de crayon dans l’autre, toute seule. Oui je l’ai déjà dit mais s’en est tellement affligeant en ce moment même que j’ai besoin de me répéter. Et pis je fais ce que je veux, ok ? Je partis me chercher quelque chose pour me désaltérer, alors que le son de la musique atteignait encore un cran au-dessus.

J’étais en train de boire quand je vis une fille, de troisième année je crois, donner un verre de jus de citrouille à une fille à côté de moi : Tirya, notre préfète, celle-ci même qui avait parlé d’organiser cette fête. Peut-être devrais-je aller la remercier ?
*Ah oué est au nom de qui ? Des gryffondors ? Enfin Cassy, tu ne vas pas parler au nom de tous alors que tu n’es qu’en deuxième année et que personne te connais. Bon dieu ! Ouvre les yeux !* Ok ok, c’est bon ! Non mais oh, voilà que j'me fais engueuler par ma propre conscience ! C’est du joli.. Oh j’ai vraiment pas de chance d’avoir hérité à la naissance d’une conscience qui a autant de compassion qu’un troll ! C’est tout moi..

- C’est pire que ça, je suis si prévisible.. dis-je accidentellement à voix haute.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Taylord Reegan
Élève de 7ème année



Féminin
Nombre de messages : 2744
Localisation : Ben regarde, sur ma licorne magique... Ah, tu la vois ? Okay, arrête le jus de citrouille alors, visiblement ça te fait pas que du bien.
Date d'inscription : 26/02/2010

Feuille de personnage
Particularités: J'ai dix doigts. C'est fou hein.
Ami(e)s: C'est comme la poussière d'étoiles. Si t'y prends pas gaffe, elle s'effrite entre tes doigts...
Âme soeur: Il a un petit faible pour les cow-girls.

MessageSujet: Re: Les Rois Lions.    Mar 15 Mai - 18:00

C'était le moment de la journée où il y avait le plus de monde dans la salle commune : là où tout les Gryffondor se retrouvaient systématiquement parce que c'était juste après le dîner, qu'il était encore trop tôt pour se coucher et que seulement quelques courageux étaient aller se morfondre au milieu des livres de la bibliothèque sous l’œil malveillant de Mme Pince. Malveillant oui. Même une vieille chouette par rapport à elle aurait été sympathique.

Comme d'habitude chacun vaquait à ses petites occupations sans vraiment se soucier des autres, il fallait dire en même temps que ces derniers jours ce n'était pas vraiment comme si nous en avions le loisir, alors même si ce n'était pas à la bibliothèque que les rouge et or avaient trouvé refuge, il fallait bien que les parchemins se fassent d'une façon ou d'une autre, de fait toutes les tables avaient été réquisitionnées ; d'ailleurs c'était sans importance qu'elles le soient ou non, parce que les meilleures chaises, c'est bien connu, c'était à même le sol et certains ne s'en étaient pas privé, formant un joli petit boomker, avec les tas de manuels étalés autour d'eux en plus des parchemins qui faisaient office de feuille volantes mais qui n'empêchaient pas les propriétaires de ces dernières de claquer leur langue contre leur palet ou de pousser un soupir de mécontentement parce qu'un autre élève avait marché dessus et avait laissé une grosse empreinte de chaussure par mégarde.

J'étais remontée rapidement chercher un bouquin moi aussi dans le dortoir des filles et m'était par conséquent arrêtée au niveau des dernières marches lorsque j'étais redescendue quelques minutes après, parce que comme ça, ça me permettait de dominer la salle – quand on est pas très grand on prend les trépieds qu'on peut hein ! – et fini par repérer Haruhi au milieu de tout les autres, sur un fauteuil. Sans attendre je la rejoignis parce que c'était enfin pour moi l'occasion idéale de la féliciter quant à son nouveau statut de préfète puisque ce n'était effectif que depuis quelques jours – et comme nous avions tous été bien occupés comme on l'a déjà dit, on avait pas eu le temps d'en parler. J'arrivais vite à ses côtés et un grand silence ce fit au même instant, mais comme il y avait plein de bruit la seconde précédente et que je me trouvais dos à la porte, je n'avais aucune idée de ce qui pouvait rendre les autres aussi sages que des images, et à dire vrai je m'en tapais un peu ; ils avaient vu un fantôme ou quoi ? Et puis quand bien même, depuis quand Nick-Quasi-Sans-Tête était effrayant ?!


- Mes chers élèves...

Lui pas. En revanche Kelsey, c'était une autre histoire. Imposante aurait été plus juste, mais de toute façon, le suspens ne dura pas très longtemps puisqu'elle expliqua sans tarder la raison de sa venue , sans prendre racine pour autant, permettant ainsi aux traits des visages de se détendre suivit d'un éclat de joie lorsqu'elle eu disparut, moi comprise – bah oui, tout le monde sait que l'euphorie est contagieuse ! De toute façon, rien y personne n'aurait pu me contrarier en ce moment – ou presque. Ce presque dont je n'avais aucune idée d'où il se trouvait parmi le reste, sentant déjà la déception pointer le bout de son nez.

- Hmmmm alors comme ça c'est ton truc en ce moment de faire des cachotteries ? Demandai-je d'une voix enjouée, car pas question pour la morosité de se la ramener ce soir. Non parce que c'est vrai que maintenant ça commence à faire un peu beaucoup..! Bravo, la congratulai-je quand même, parce que j'étais bien contente que ce soit elle et Tirya qui aient été nommées plutôt que d'autres.

Je posai mon livre sur l'accoudoir. Ce n'était pas comme si j'allais encore en avoir besoin maintenant que chacun était d'humeur festive, le seul truc, que j'espérais, c'était de le retrouver au même endroit et dans le même état ensuite. Mouais. Bon. On verra. Je fis un grand sourire à mon amie découvrant toutes mes dents.

- C'est mignon comme nom ça, ma petite préfète Haruhi, non franchement c'était vrai. Elle avait un certain sens des choses, et même si je savais qu'elle n'avait pas peur de prendre des risques, mais qu'elle avait la tête sur les épaules pour avoir ce rôle en plus à accomplir.

Déjà, on pouvait voir des petits groupes se former, pas loin de nous d'ailleurs, il y avait de l'animation autour de la table où il y avait essentiellement des années plus jeunes. Je reconnus le frère Easter parce qu'il était au centre du truc avec une jolie asiatique... je réfléchis quelques secondes... Traice, c'était comme ça qu'elle devait s'appeler. Au delà de la deuxième année, tout le monde se connaissait plus ou moins de vue et parfois de nom parce qu'après, on vivait quand même dans la même tour. On se voyait tout les jours, même sans se parler. A mon tour, je pris une bouteille de bièrraubeurre qu'on allait se partager – non ce n'était pas par bonne conscience, mais qu'en accumulant tout ces partages... ça en ferait beaucoup, de la bièreaubeurre - ainsi que deux verres pour les tendre à Haruhi pendant que je nous servais une première fois.


- C’est pire que ça, je suis si prévisible..


J'inclinai légèrement la tête en direction de la personne qui se trouvait à côté, puisqu'elle était toute proche de la table et que la table était toute proche de nous et que... bref. Les miracles ne marchent pas toujours, j'avais déjà croisé ce visage de poupée plusieurs fois, mais ensuite, de là à pouvoir l'identifier clairement... La mémoire me jouait des tours.

- Ne t'inquiète pas trop pour ça, dis-je à son attention, tandis que je récupérai mon gobelet en plastique pour trinquer avec mon amie, après avoir laissé la bouteille à portée de bras quand même ! Plus les années passent, moins c'est le cas... j'appuyai mon propos en faisant un clin d’œil à Haruhi, parce que je faisais indirectement référence à cette dernière. Il était clair qu'elle et Tyria avait bien préparé leur coup ! Comme un lion guettant sa proie finalement...

_________________
"Elle lui a appris à vivre.


Mend Your Heart ♪♫♪ The American Girl ♪♫♪ Two Hungry Black Birds

Il lui a appris à aimer."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Haruhi Michiko
Elève de 7ème année & Préfète



Féminin
Nombre de messages : 2080
Date d'inscription : 07/06/2009

Feuille de personnage
Particularités: Il me manque une case. Mais bon vu que quasiment tout Poudlard a le même problème, je m'inquiète pas!
Ami(e)s: Scarlett, Taylord, Lilian (sniff) principalement. Trio de Gryffondor 8D
Âme soeur: Tout raisonnement sur l’amour le détruit

MessageSujet: Re: Les Rois Lions.    Sam 19 Mai - 23:30

Etrangement, alors que ce genre de responsabilités aurait du me rendre nerveuse, assumer mon rôle de préfète me libérait l’esprit. Je cherchais néanmoins toujours à résoudre l’énigme ; qu’est-ce qui avait fait qu’aujourd’hui j’arborais cet insigne ? Mes notes étaient correctes, mes résultats aux examens satisfaisants mais je n’avais rien d’une élève modèle. J’avais plusieurs fois bravé les règlements – pour la bonne cause- et même si j’avais manqué à l’appel ces temps-ci, en général, je n’étais pas la dernière pour participer à une fête. J’avais du la convaincre d’une certaine manière que je faisais honneur à mes couleurs et à ma maison. J’avais été surprise au début, mais finalement, ça ne pouvait être que bénéfique. J’en avais assez de ressasser toujours les mêmes choses et il me fallait quelque chose qui remplisse mes journées, à choisir, je préférais largement œuvrer pour ma maison et sa victoire à la coupe des maisons que de réviser mes cours d’Histoire de la magie.

Et j’avais eu la chance que l’autre préfète pense exactement comme moi. Tirya. Je la connaissais de nom avant notre nomination, mais nos rôles nous rapprochaient forcément –même si c’était encore tout récent- et j’appréciais sa discrétion tout autant que ses initiatives. C’était elle qui avait eu la bonne idée de proposer un grand rassemblement festif à Kelsey, et malgré la réputation que notre directrice de maison s’était faite à cause de ses retenues, elle avait été parfaite sur ce coup-là. Elle avait beau m’agacer lorsque elle nous accablait avec sa masse de devoirs, elle n’en restait pas moins une Gryffondor qui avait ça dans le sang.

J’étais assise tranquillement sur mon fauteuil, contemplant le brasier à l’intérieur de la cheminée comme à mon habitude ; lorsque j’entendis un bruit de porte qui s’ouvrait. Je souris furtivement à Tirya, nous étions dans la confidence et ça me plaisait bien d’être au courant avant tout le monde. C’était le petit privilège de préfète. Des cris de joie se firent rapidement entendre dès que Meryl Kelsey eut fini son discours, et c’était un sourire attendri que j’esquissais cette fois : la plupart était des premières années et on sentait chez eux une euphorie toute nouvelle. Il fallait dire que notre maison ne brillait pas particulièrement ces temps-ci, et que cette fête saurait sans doute donner de la motivation aux élèves : de toute façon, on ne leur laissait pas le choix : la coupe était à nous cette année.

Autour de moi, ça commençait déjà à s’agiter, mais je restais plutôt songeuse jusqu’à ce qu’un visage familier apparaisse devant moi. Taylord, évidemment. Elle était toujours au rendez-vous. J’espérais que Scarlett nous rejoindrait aussi, mais je doutais un peu plus de sa venue : sa présence à des fêtes était moins fréquente que celle de Taylord, que je croisais quasiment tout le temps. Je cherchais immédiatement Chuck des yeux- c’était devenu un réflexe depuis que je les avais surpris- mais apparemment ce soir, mon amie avait préféré être seule. De toute façon, le résultat était le même ; j’étais contente qu’elle soit là.


- Hmmmm alors comme ça c'est ton truc en ce moment de faire des cachotteries ? fit-elle avec un enthousiasme qui était tout sauf contenu. Non parce que c'est vrai que maintenant ça commence à faire un peu beaucoup..! Bravo.

Je lui souris malicieusement, contente de mon petit effet. C’était fait exprès qu’elle ne le découvre que maintenant. Ses félicitations me faisaient plaisir, parce qu’elles étaient foncièrement sincères. Je m’inclinais vers elle et la pris quelques secondes dans mes bras, c’était devenu presque naturel désormais.

-Toi Miss, moi préfète, je ne sais pas, mais je trouve qu’on assure, m’exclamai-je avec une certaine fierté. Cela faisait six longues années que nous vivions à Poudlard, au sein de la maison Gryffondor et obtenir des rôles aussi importants représentait un aboutissement, et pas des moindres.


- C'est mignon comme nom ça, ma petite préfète Haruhi, elle se moquait gentiment, et j’arborais un air faussement indigné, tout en sachant que je n’étais pas du tout crédible. Je préférais largement la voir ainsi. Je notais sa référence à notre rencontre impromptue à la maison hantée : je m’étais bien amusée la dernière fois. Elle me rendait la monnaie de ma pièce.

- Tu es adorable, mon petit chou, répliquais-je sans réfléchir. Avant que je ne puisse ajouter autre chose, Taylord me guida vers une table qui visiblement était l’attraction de la soirée. Je changeais de tête lorsque je reconnus le garçon. C’était sans aucune doute un Easter. Hadrian- il me semblait que c’était son nom- ressemblait beaucoup à sa sœur, et je ne pouvais m’empêcher de me sentir un peu mal. Lilian aurait du être là, avec nous. Elle nous aurait fait rire, Taylord et moi, et nous nous serions amusées ensemble des regards tous tournés vers elle. Mais ce n’était comme ça. Lilian enfermée dans sa chambre, isolée et triste, était déjà beaucoup plus réaliste. J’espérais que Taylord et le frère de Lilian n’avaient rien remarqué. Tout se passait bien ; et je ne voulais pas d’une querelle. Pas ce soir.


-Ne t'inquiète pas trop pour ça. Plus les années passent, moins c'est le cas...expliqua mon amie, me tirant à mes pensées. Elle n’avait visiblement pas vu mon trouble, ou alors elle était très bonne actrice (et je ne lui aurais pas reproché de faire semblant) Elle me tendit aussitôt un gobelet de Biéraubeurre. Il ne manquait que ça pour que la soirée soit parfaite ; bien sûr avec modération. J’abandonnais aussitôt du regard Hadrian Easter, et Traice- que je connaissais de nom- qui le défiait et choisissais de me concentrer sur la fille à qui Taylord s’adressait. Aujourd’hui, je me contentais de la suivre, et c’était suffisant. L’expression perplexe de Taylord me faisait comprendre qu’elle cherchait le nom de la première année.

-Tu t’appelles Cassy ? demandais-je, même si j’étais certaine de mon coup. Je me souvenais de son prénom pour une simple raison : on l’avait appelée pendant le cours moment où j’écoutais la cérémonie de répartition. Au bout de six ans, ça devenait un peu lassant. Je commençais à remplir un gobelet pour lui servir après, avant de me rappeler qu’elle n’avait que onze ans. Un conseil, ne deviens pas comme nous, lançais-je en direction de Taylord. C’était bien évidemment faux ; car sans nous vanter, nous n’étions pas vraiment de la mauvaise graine. On avait juste ce sens du risque et de l’aventure, qui était en fait, propre à notre maison.

_________________

~~~~~~~~~~


Merci Hannah <3


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lilian Easter
Assistante à Sainte Mangouste



Féminin
Nombre de messages : 4870
Localisation : Dans le lit avec Iron Man. Et tu es prié(e) de dégager, on n'aime pas les plans à 3. (A part si tu t'appelles Jack Sparrow, que tu as du rhum et de la pâte à crêpes...) Quoi? C'est quoi cet air choqué, vous êtes toujours puceau ou quoi? Question suivante !
Date d'inscription : 31/10/2007

Feuille de personnage
Particularités: Yeux plus beaux, tu meurs ! LA Sirène de Poudlard, je suis belle à mourir.
Ami(e)s: Vous voyez mon dressing ? Tous mes amis sont dedans. Je parle de mes fringues et de mes chaussures. Non les vrais amis, c'est une autre histoire.
Âme soeur: Iron Man, Thor, Captain America… Je ne donne que dans les super héros parce qu'ils savent m'envoyer au septième ciel. Oui, vous voyez tous ce que je veux dire.

MessageSujet: Re: Les Rois Lions.    Jeu 24 Mai - 17:36

Paisible, impassible, Lilian travaillait sur son devoir de sortilèges avec le seul but de descendre seulement lorsque tout serait terminé. Ces derniers temps, ses notes ne faisaient qu’augmenter et il était hors de question de balancer la vapeur. Travailler lui permettait de penser à autre chose que Chuck, Taylord, Haruhi et à son poids. Ses professeurs la félicitaient pour de telles notes même si elle s’était toujours trouvée plutôt au-dessus de la moyenne. Bon sauf peut-être en Défense contre les forces du mal où le postérieur de son professeur et sa gueule d’ange la dissipaient davantage qu’ils ne la poussaient à travailler ardemment. Et puis ce n’était pas ce qui s’était passé dans le bureau de Doherty qui l’aiderait à se concentrer. D’ailleurs, personne à part elle et son professeur ne savait ce qui s’était passé dans ce bureau et c’était tant mieux ; cela permettait d’alimenter de folles rumeurs et la belle espérait que ces dernières étaient remontées jusqu’aux oreilles de Chuck et Taylord, surtout Chuck. Cela serait pour elle un moyen de lui prouver qu’au final, il ne comptait pas autant qu’elle l’avait laissé paraître et qu’elle remontait bien plus vite en selle qu’il ne le croyait.

Personne non plus ne savait où en était sa « relation » avec Scott et là, Lilian espérait que les quelques rumeurs ébruitées avaient attiré la curiosité de Taylord. Scott, son ex, avec LA Sirène de Poudlard et avec qui il était plus proche que jamais. Sirène avec qui il avait échangé un des baisers les plus tendres de l’histoire. Scott, un beau jeune homme tourmenté et hanté par le fantôme de Taylord qui planait constamment au-dessus de sa tête et qui semblait lui maintenir un pied dans le passé. Cependant, c’était sans compter la présence de la superbe qui avait saisi la main que lui tendait Scott et cette poignée de mains, son bras autour du sien en voulait dire bien plus qu’un simple couple d’amis qui se rendait au bal ensemble. Ces mains leur permettaient à tous les deux de s’élever hors de leurs tourments et de refaire surface. Cette main que Lilian ne désirait plus jamais lâcher, pour elle comme pour Scott parce qu’elle éprouvait désormais bien trop d’affection pour lui et parce que sa fierté lui interdisait de la lâcher.

Dernière ligne, dernière phrase, dernier mot, point final. Son devoir était enfin terminé et la belle soupire de satisfaction. Rangeant sa plume et son encrier, elle relut une dernière fois avant de ranger son parchemin pour ne pas l’oublier pour son prochain cours. Ravie, elle se laissa tomber sur son lit, ses cheveux lui faisant une auréole de soie couleur cuivre autour de son visage d’ange. Un simple moment de détente, à ne penser à rien et seulement fermer les yeux. Voilà ce qui lui manquait. Au bout de quelques minutes, la belle se releva et se dirigea vers sa salle de bain, pour arranger un éventuel détail avant de descendre pour se rendre dans la Grande Salle. Alors qu’elle se passait une main experte dans ses ondulations pour les soulever, des cris de joie montèrent jusqu’à son dortoir. Fronçant les yeux devant son propre reflet, Lilian ne comprenait pas pourquoi ces liesses se faisaient entendre, le moral des troupes était au plus bas en ce moment. Curieuse de le découvrir, la Sirène ôta sa cravate ainsi que son pull et descendit.

Lorsqu’elle arriva sur les dernières marches, elle s’aperçut que les tables avaient été déplacées pour faire de la place, que des paquets de chips et autres en cas circulaient entre les mains des élèves et qu’un cercle notamment s’était formé autour d’une table. Elle y reconnut aisément celui qui était en son centre : son propre frère qui défiait malicieusement une jeune asiatique, Traice si elle se souvenait bien. Cependant, elle aurait bien aimé ne voir qu’eux. Elle vit évidemment une des préfètes, Tirya mais vit également la deuxième : Haruhi. Haruhi qui évidemment discutait et plaisantait avec Taylord. Normalement, elles auraient dû être trois et rire ensemble. Normalement. Presque dégoûtée de ce spectacle, Lilian s’apprêtait à remonter dans son dortoir lorsqu’un jeune homme l’apostropha et toute l’assemblée se tourna vers elle. Pour certains, c’était la première fois qu’il voyait la Sirène d’aussi près. A cause de cela, à cause de sa popularité, la belle adressa à tous un radieux sourire et acheva de descendre les marches, comme une reine. Majestueusement, elle se dirigea vers le cercle et même si elle ne tenait pas à ce qu’une dispute éclate, elle souhaitait prouver à ses deux anciennes amies qu’elle était toujours là.

Haruhi et Taylord semblaient sympathiser avec une troisième jeune fille qu’elle ne connaissait absolument pas. Trop jeune certainement. Lilian s’aperçut également que la jeune asiatique lui servait un verre de Bièraubeurre sauf qu’elle était encore trop jeune pour y goûter et experte des soirées qu’elle était, la belle attrapa délicatement mais fermement le verre dans les mains d’Haruhi.


- Merci Haruhi de me servir un verre. Elle lui adressa un sourire sincère mais ne s’éternisa pas et n’adressa aucun regard à Taylord. Non loin, elle vit Tirya et se dirigea vers elle. C’est une très bonne idée que vous avez eu toi et Haruhi, félicitations ! Cette fois, elle lui décerna un sourire digne de la séductrice qu’elle était et aussi parce qu’elle n’avait aucune animosité envers la jeune préfète. Ensuite, elle tourna ses yeux magnifiques vers son frère qui paraissait tenter un bras de fer avec Traice. Souveraine, elle s’assit royalement sur la chaise libre, un clin d’œil et un sourire taquin adressés à son frère. Alors Kick-Ass, t’en as pas assez de montrer à tout le monde que t’es le plus fort ? Il faut que tu défies cette pauvre jeune fille sans défense ?

Malicieuse et taquine, elle lui tira la langue en fronçant le nez ce qui lui conférait un air tout bonnement adorable avant de prendre une gorgée de Bièraubeurre. Lilian ne regrettait pas d’être descendue même si elle savait qu’avec Taylord et Haruhi, la chose aurait été beaucoup plus drôle.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Tirya Ocounil
Elève de 5ème année & Préfète



Féminin
Nombre de messages : 1124
Localisation : En train d'essayer tant bien que mal d'éviter Balsey... Elle me fait vraiment peur sans rire.
Date d'inscription : 16/04/2010

Feuille de personnage
Particularités: J'arrive à toucher le bout de mon nez avec ma langue. Belle gosse.
Ami(e)s: Bonne question... Mais qu'est-ce que l'amitié au fond? * lève un sourcil *
Âme soeur: Oulà, on en est pas encore là, calmons-nous...

MessageSujet: Re: Les Rois Lions.    Jeu 24 Mai - 22:58

Quinze minutes. C'était le temps qui s'était écoulé depuis que Kelsey avait quitté notre salle commune. J'ignorais à quel point un nombre incalculable de choses pouvaient arriver en seulement quinze petites minutes. Par exemple, en quinze minutes, des sixièmes années s'étaient débrouillés pour trouver des amplis d'Ipod afin que la musique puisse beugler dans les moindres recoins du château. En quinze minutes, une tonne de bouffe avait été ouverte, renversée sur des assiettes en carton, sur le sol, sur les fauteuils, entre les plis des vieux canapés. En quinze minutes, les plus braves avaient ramené de la Bièreaubeurre et d'autres liquides non identifiés, et buvaient à même la bouteille. En quinze minutes, c'était déjà le bordel.

- ON EST LES MEILLEURS !

D'un autre côté, j'étais plutôt contente que tout le monde s'éclate enfin, tant l'ambiance de ces derniers jours donnait envie de se pendre avec ses draps ou bien de se jeter dans la cheminée.
J'étais tellement absorbée dans la contemplation de trois garçons qui commençaient à ressentir les effets de l'alcool, à en juger par leurs tentatives infructeuses d'imiter la position du lotus, que je ne vis même pas Traice s'approcher de moi.

Tirya ! J'arrive pas à croire que tu ai réussis à persuader Kelsey ! Tu vois bien que tu es une super préfète! me dit-elle avec un immense sourire.

- Ah euh... Merci c'est gentil, répliquai-je en souriant à mon tour. A vrai dire, c'était plutôt elle qui avait eu cette idée-là. Donc c'était elle qu'elle devait remercier.

Dis,ça te dis un à fond ? En souvenir de notre escapade dans les cuisines ? Poursuivit-elle en me tendant un verre rempli. Sans plus réfléchir, ni même me demander ce qu'il contenait, je le vidais d'une traite. Jus de Citrouille. Rien de bien méchant. Mais j'aime pas trop ça.

A peine avais-je eu le temps d'avaler le breuvage que Traice s'était dirigée vers quelqu'un d'autre, avec un sourire jusqu'aux oreilles. Hadrian Easter. Une de ces personnes avec qui j'avais eu le plaisir de bavader deux ou trois fois. Quelqu'un de sympa.
J'observais Traice lui parler tout en faisant de grands gestes, puis s'installer avec lui à une table. On aurait dit qu'elle avait fumé tant elle était... expressive.
Je restai pour l'instant à l'écart du petit groupe qui s'était formé autour d'eux.


Un petit bras de fer ?l'entendis-je proposer.

Je me mis à rire intérieurement, à la simple idée qu'elle puisse lui mettre la misère. Ok, c'était peu probable vu la différence de taille, de muscles, et de poids entre elle et Hadrian, mais peut-être que si son attention était détournée ça pourrait marcher...
Je m'avançais vers eux, histoire de ne rien manquer du spectacle qui allait suivre:


-Toi Miss, moi préfète, je ne sais pas, mais je trouve qu’on assure! me lança Haruhi en rejoignant Taylord.

- Oui, j'avoue que ça rend pas mal au final! m'exclamais-je en souriant.

Après m'être frayée un chemin dans la foule d'observateurs, de mangeurs, de danseurs, de buveurs, j'arrivais assez près pour observer ce bras de fer. Traice regarda successivement son bras qui était déjà engagé dans le combat, et moi-même, comme si elle voulait me faire comprender que sur ce coup, elle avait peut-être eu les yeux plus gros que le ventre... Que voulait-elle que je fasse? Un tour de magie pour détestabiliser Hadrian et lui permettre de remporter son pari? La pauvre... La seule chose qui risquerait de se passer si j'intervenais, serait que son adversaire perde la vue ou l'usage de ses jambes. Et ce n'était pas une bonne solution si l'on voulait que la fête puisse continuer dans les meilleures conditions.
Je lui rendis donc pour toute réponse une vieille grimace qui en disait long sur ma capacité à lui venir en aide. Trop tard, Hadrian nous avait démasquées:


On parie que tu ne triches pas avec l’aide de ton acolyte Tirya? s'exclama-t-il, en me jetant un clin d'oeil.

- Mais je parie qu'elle n'a pas besoin de moi pour te mettre la misère mon cher Hadrian! dis-je en riant.

A ces mots, Traice qui comprit que notre collaboration secrète venait de tomber à l'eau, me fit signe de venir m'assoir à côté d'elle.

Un bisou ça te dit ?

Wouah, il commençait fort le Easter. Mais bon, avec ça gueule d'ange, ça allait être difficile pour Traice de reffuser! D'ailleurs, sa soeur venait de nous rejoindre, sans doute pour encourager son brother.

Alors Kick-Ass, t’en as pas assez de montrer à tout le monde que t’es le plus fort ? Il faut que tu défies cette pauvre jeune fille sans défense ?

- Besoin intense de montrer sa force et sa virilité débordante? suggérai-je en adressant un clin d'oeil à Hadrian.

Puis, je posais mes coudes sur la table, alors que commençait le premier round Traice-Hadrian, sous les acclamations des autres élèves.

Alors, ready ma jolie ?


Cette soirée s'annonçait déjà mémorable.

_________________





More?


Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/LeJardinDeToumai
avatar


Chuck Carlton
Adulte



Masculin
Nombre de messages : 2910
Localisation : Là où on peut faire la fête !
Date d'inscription : 03/03/2010

Feuille de personnage
Particularités: i should have known better
Ami(e)s: Emmy-Nem, Haley, mon petit lapin! Oh vous inquiétez pas, ça nous choque autant que vous... ; Joy, eh ouais comme quoi ! ; Ruby Miss Parfaite ; Lilian, the one and only
Âme soeur: come to me my sweetest friend can you feel my heart again i'll take you back where you belong and this will be our favorite song

MessageSujet: Re: Les Rois Lions.    Ven 25 Mai - 17:15

Dans la famille Préfet à Gryffondor, donnez moi Haruhi et Tirya : je dois dire que le titre leur allait plutôt bien. Elles appartenaient à ce genre de Gryffondor plus euh... plus posé? Que la majorité d'entre nous - suivez-mon regard, par exemple ça commence par un T et ça finit par un D - qui avait peut-être les qualités d'un parfait Gryffondor mais qui était certainement trop casse-cou et je m'en foutiste pour être Préfet. Moi, en tout cas, ça m'aurait bien fait chier de l'être, parce que faire régner l'ordre et s'occuper des petits mioches de première année, très peu pour moi.

J'étais monté pioncer un peu dans le dortoir en attendant que la soirée commence, mais un grand bruit me réveilla au milieu d'un rêve bizarre où j'étais avec Taylord dans un endroit totalement inconnu et que pour je ne sais quelles obscures raisons elle voulait absolument m'apprendre à mettre du whisky en bouteille alors que moi j'avais bien d'autres idées en tête. Je me frottai la tête pour chasser ce rêve parfaitement débile - qui regroupait quand même deux choses que j'aimais, ce qui était tout de même sympathique - et me levai pour descendre dans la salle commune où il régnait un joyeux bordel, bien plus joyeux que d'habitude.

Kelsey terminait tout juste son discours où elle félicitait nos deux préfètes et nous offrait une petite... Hmmm, une petite fête apparemment, et je lui jetai un coup d'oeil vaguement assassin juste pour la forme, car le souvenir de la retenue qu'elle nous avait collé à Ulrich et moi me restait - sans mauvais jeu de mots - en travers de la gorge. Quand même, qu'elle fasse bouffer des vers à un Serpentard, oui, je comprends, mais à moi! Et l'instinct maternel, la lionne qui protège ses bébés, tout ça tout ça, on s'en carre le cul? Apparemment. Elle avait une trop jolie petite gueule pour être gentille, et c'était bien dommage.

Bref, j'attrapai un verre de Bièraubeurre - oh oh, attention, Kelsey ne se moquait pas de nous - et zigzaguai dans la foule pour me frayer un chemin, pas loin derrière Lilian, qui s'arrêta... près d'Haruhi et Taylord. Bon. J'hésitai une seconde, et puis, bah, c'était jour de fête, non? Il régnait dans la salle commune toute parée de rouge et d'or une espèce d'insouciance et je me dis que si ce n'était pas le moment, ça ne le serait jamais. Je la suivis, mais elle salua les deux filles et s'éloigna un peu. Bon. Je passai un bras autour des épaules d'Haruhi pour la féliciter à mon tour en lui lançant avec un grand sourire :


- Bravo, petit lionceau est devenu grand, à ce que je vois!

Je croisai le regard de Taylord qui tenait elle aussi un verre à la main et discutait avec les gens autour de nous et profitai d'être un peu caché par Haruhi pour lancer un clin d’œil à Miss Gryffondor qui, je dois dire, portait son titre à merveille. Je laissai ensuite les deux filles et me glissai derrière Taylord - effleurant sa taille de ma main, au passage - pour aller vers Tirya et la féliciter à son tour :

- Bravo, ma petite! Évidemment, je lui claquai la bise, comme il se doit pour une si jolie récompense de son travail acharné.

Du coin de l’œil, je voyais le frère Easter faire comme tout jeune mâle en quête d'attention, à savoir sortir ses muscles pour amuser sa cour qui apparemment était déjà toute acquise à sa cause. Oh, je ne pouvais pas trop me moquer, j'avais fait pareil à son âge. Au fond, ça me faisait plutôt rire, encore plus quand je savais qu'il ne pouvait pas m'encadrer pour ce que j'avais fait à sa sœur et que ça l'aurait encore plus agacé si il avait su que je n'avais qu'une espèce d'attendrissement pour lui. C'est bien, jeune Padawan. Continue comme ça. Sa sœur : justement. Elle était assise pas loin. Bon... Le temps passe et l'eau coule sous les ponts, pas vrai? J'en avais assez qu'on s'évite. J'attrapai une chaise un peu plus loin, la rejoignis et m'assis juste à côté d'elle alors qu'elle s'adressait à son frangin. J'étais juste en face d'elle : elle ne pouvait pas m'éviter, cette fois.


- J'aurais juré que tu aurais l'insigne, dis-donc, c'était vrai, Lilian était peut-être moins élève modèle qu'Haruhi mais elle était dans ceux qui avaient toutes les qualités pour le titre. C'est cool de te voir ici en tout cas, tu es moins souvent en salle commune qu'avant, continuai-je sur le ton de la conversation. Bon ok, c'était peut-être pas très délicat, mais j'espérai qu'elle comprenne que je faisais ce que je pouvais pour renouer. Je levai mon verre en sa direction pour trinquer - en souvenir du bon vieux temps? Il y avait un peu de ça, et aussi parce qu'au fond, j'avais quand même perdu une amie, dans l'histoire.

_________________

CHUCK CARLTON
I should have known better, nothing can be changed - the past is still the past, the bridge to nowhere - I should have wrote a letter, explaining what I feel, that empty feeling - Be my rest, be my fantasy

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Traice Swily
Élève de 4ème année



Féminin
Nombre de messages : 415
Date d'inscription : 13/08/2010

Feuille de personnage
Particularités: Etre sans particularités dans ce château est une particularité ! Mais puisqu'il faut... Ex-autiste ?
Ami(e)s: Une gauffreuse habitant Bruxelles ? Une alcoolique dans le chaudron baveur.
Âme soeur: Pfffff... Sans commentaires.

MessageSujet: Re: Les Rois Lions.    Mar 29 Mai - 21:02

Spoiler:
 

... Ou comment se retrouver pris à son propre piège. Honnêtement, j'avais rarement fais preuve d'aussi peu de réflection. Etait-ce mon côté gryffondor qui décidait de montrer le bout de son nez à ce moment précis ? C'était bien ma veine, mais quelle idée m'était passée par la tête en proposant un bras de fer à Easter ? Vraiment ? La circonférence de mon bras devait être égale à celle de son poignet ! En plus, un groupe c'était peu à peu formé autours de nous et j'avais franchement pas l'habitude d'avoir autant d'attention sur ma petite personne. Je n'avais qu'une envie : lâcher la main d'Hadrian et aller me cacher sous les oreillers de mon dortoir. Mais bon. Plus que de rater ce bras de fer, j'allais me ridiculer, et cette pensée était assez persuasive pour que je laisse mes petites fesses bien vissées sur la chaise.

Et puis de toute façon, je n'allais pas me plaindre, c'était bien moi qui m'étais fourée dans ce pétrin toute seule. Allez, on assume. Surtout que Hadrian avait démasqué Tirya haut la main (merci, il aurait pu faire semblant, alloooo, la galanterie ?) et que je me retrouvais condamnée à réellement faire ce stupide paris. Et pourquoi ? Vous pouvez me dire pourquoi ? Un bisou. UN BISOU. Moi, Traice Swily, faire un bisou. Il n'y avait sûrement pas plus coincée du cul que moi dans toute cette école voir même dans toute l'Angleterre et il me demandait de lui faire un... bisou. Je sentis le rouge monter à mes joues avant même que je me rendre réellement compte qu'il ne me laissait pas le choix. Je m'étais faite rétamée comme une bleue, mais j'en retirais une bonne leçon : ne jamais parier avec un Easter.

En parlant d'Easter, je demande la soeur, justement. Lilian Easter, la fille qui arrivait même à faire baver les professeurs et les jeune prépubères de première année. Elle faisait l'unanimité, c'était clair et net, même chez les filles. Seules les jalouses osaient la critiquer !
Il semblait assez limpide pour tout ceux qui me connaissait de loin ou de près que je ne l'avais jamais vraiment approchée. Mais elle et son frère s'entendait bien alors je supposais que..

- Alors Kick-Ass, t’en as pas assez de montrer à tout le monde que t’es le plus fort ? Il faut que tu défies cette pauvre jeune fille sans défense ? dit la jolie gryffondor en s'installant à notre table.

Alors, Hadrian Easter qui me demande un bisou + Lilian Easter qui s'assit à ma table = { WTFFF }. Mais je voyais en Lilian mon seul espoir et hochai vivement la tête à me la décrochée du cou, avant de reporter mon attention sur Hadrian :

- Oui, Hadrian, une pauvre jeune fille sans défense, hein ?

Ma voix était suppliante et je lançai une grimace à Tirya. Solidarité féminine, où es-tu passée ? Tirya ouvrit la bouche et je la regardais avec un espoir grandissant :

- Besoin intense de montrer sa force et sa virilité débordante? dit-elle à Hadrian avec un lin d'oeil.

Ouais, bon, j'avais vu mieux comme sauvetage, c'était clair.

- Alors, ready ma jolie ?

Je déglutis bruyament en regardant Hadrian dans les yeux. Eh ouais, quand faut y aller, faut y aller. Je resserai ma prise sur sa main et roulai un peu des épaules, histoire de faire semblant que j'avais une chance. Peut-être que si Tirya lui faisait du pied sous la table, j'arriverai à le battre ? J'aurais plutôt confier cette mission à Lilian, mais étant donné les circonstances... Beurk.

- Mais je t'attends là ! Arrête un peu ton blabla, on va voir de quoi ta virilité débordante est capable !

Quelqu'un dans la foule hurla un "go", et je commençai à pousser de toutes mes forces sur la main d'Easter. Je poussai comme si ma vie en dépendait, jusqu'à ce que mes yeux se plissent (oui, je sais, ils sont déjà bridés, bref.) d'effort. Ma main tremblait dans celle d'Hadrian. Pourtant. Pourtant... Eh bien, sa main à lui, n'avait pas bougée. Non non, chers amis, pas d'un pouce et c'était le cas de le dire. J'étais rouge, j'avais les cheveux en bataille et mon visage entier dégageait une concentration intense. Sans m'en rendre compte, ma deuxième main s'était posée sur la table également (commen ça, c'est interdit ?) et je redoublais d'efforts. Je l'entendais presque rire, le swaggeur.

J'essayais encore durant de nombreuses minutes, sous les éclats de rire et les encouragements des autres gryffondors. Finalement, après avoir essayer presque toutes les positions possibles (tsss. Effacez ces images perverses de vos esprits.) jusqu'à me retrouvée debout sur ma chaise, je dus m'avouer vaincue. Je lachai la main d'Hadrian et m'écroulai sur la table, la main engourdie et douloureuse.

- Il serait temps qu'je fasse un peu de muscu hein..

Je me levai de ma chaise, toujours un peu rouge mais cette fois-ci pour ce que je m'apprêtais à faire. Bon sang, j'aurais du lui filer un coup de pied sous la table et l'achever en une fois, pourquoi étais-je si honnête ?

- Eh bien... Chose promise chose due..., dis-je d'une petite voix.

Je plaquai violement mes mains des deux côtés de la tête d'Hadrian, juste au niveau des oreilles (oui oui, là où ça fait bien mal), et frolai son front de mes lèvres (nan mais vous vous attendiez à quoi). Ensuite, plus rouge que les blasons qui décoraient notre salle commune, je filai entre les clameurs moqueuses des autres gryffondor jusqu'à mon dortoir... De toute façon, il était déjà bien assez tard pour moi !




Fini pour moi


_________________


That was the day that I promised
I'd never sing of love If does not exist.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Hadrian T. Easter
Élève de 6ème année



Masculin
Nombre de messages : 1115
Localisation : La même que celle de mon caleçon.
Date d'inscription : 05/03/2009

Feuille de personnage
Particularités: Je sais lire et écrire. AMAZING !
Ami(e)s: Mes calebuts.
Âme soeur: C'est moi qui décide.

MessageSujet: Re: Les Rois Lions.    Jeu 31 Mai - 13:58

Spoiler:
 


Evidemment, vu que je suis le mec juste trop hype tout le monde ou du moins tous les gens importants de cette soirée s’étaient regroupés autour de la table où Traice m’avait rejoint. Héhé I’m joking, c’est bon. Vous me commencez à me connaître maintenant, vous savez de quoi je suis capable. Moi en tout cas ce qui me fit bien rire, c’est quand je vis la tête de Traice quand je lui annonçai que je venais de la griller avec Tirya. Bon, je ne connaissais pas grand-chose à la discrétion parce que you know, les membres de la famille Easter ne sont pas connus pour être forcément discrets. Enfin discrets, par là I mean qu’on ne passe jamais inaperçu. Because we are so sexy. Hey what did you expect ? I’m just telling the truth.

- Mais je parie qu'elle n'a pas besoin de moi pour te mettre la misère mon cher Hadrian!

Je ris en accompagnant Tirya, tout en sachant que ce n’était pas pour la même chose que nous rigolions. Traice ? Me mettre la zermi ? Ouais ouais c’est ça good joke ! Si c’est le cas je me déguise en hawaïenne et je vais danser avec une jupe en palmier chez la directrice ! Nan mais oh.

- C’est ce qu’on verra… De toute façon, dans les deux cas il y aurait un kiss au final alors, trust me, c’est pas moi qui allais me plaindre.

Alors que la jolie Traice allait saisir ma main prête à ne pas bouger, quelqu’un s’installa à notre table. Et ce quelqu’un n’était autre que ma sœur. Oui oui, my sister Lilian was here. Elle avait un gobelet de Bièraubeurre – for changing – et s’assit à ma droite, toute espiègle. Elle venait d’arriver car je ne l’avais pas vue dans la salle commune quand Kelsey avait prononcé son discours et I think qu’elle était descendue après avoir entendu les cris de joie. A mon avis elle avait quelque chose derrière la tête sinon elle ne me regarderait pas avec cet air que je lui connaissais si bien – le genre de regard qu’elle me lançait avant de me dire que sa jument était juste derrière moi, prête à me dévorer le ass.


- Alors Kick-Ass, t’en as pas assez de montrer à tout le monde que t’es le plus fort ? Il faut que tu défies cette pauvre jeune fille sans défense ?

Gnagnagna. J’allais lui répondre mais les trois filles semblaient s’être liguées contre moi.

- Oui, Hadrian, une pauvre jeune fille sans défense, hein ?

- Besoin intense de montrer sa force et sa virilité débordante?

Oh mais FUCK ! Maintenant c’est de ma faute ? Mais genre c’est pas moi qu’est commencé ! Non mais seriously c’est pas moi c’est Traice !

- Je vous rappelle mesdemoiselles que c’est Traice qui a eu la merveilleuse idée de ce bras de fer et je ne fais qu’obtempérer, en tout gentleman que je suis. Je leur adressais à chacune un clin d’œil charmeur, ce à quoi Lilian répondit en fronçant le nez et en buvant une gorgée. Non mais. Allez brrrraaaa !

Alors que le « combat » - j’appelais pas trop ça un combat vu que l’issue était certaine – allait commencer, une autre personne s’installa à ma gauche et croyez-moi, j’étais beaucoup moins happy de la voir celle-là. Il s’agissait évidemment de ce mec dont le prénom begins par Ch et se termine par Uck. Ouais ouais celui-là même. Il s’était assis en face de ma sœur et je pris sur moi pour ne pas lui envoyer mon poing dans sa sale tronche. Cependant, Traice stoppa net ma poussée de violence.

- Mais je t'attends là ! Arrête un peu ton blabla, on va voir de quoi ta virilité débordante est capable !

Is she serious ? Traice semblait morte de trouille ! C’était so cute. Let’s go ! Je serrais sa toute petite main dans la mienne et attendis. Attendis. Limite je l’aurais vue monter sur la table, tirer de toutes les forces que lui conféraient ses petites mains, suer à grosses gouttes, sautiller sur place pour faire bouger my hand ne serait-ce que d’un pauvre centimètre, ça ne m’aurait pas étonné. Je ne me cachais pas pour sourire voire rire gentiment devant sa détermination qui prouvait d’une certaine manière qu’elle appartenait bien à Gryffondor. Mais ma main ne bougea pas et Traice s’écroula presque de fatigue sur la table.

- Il serait temps qu'je fasse un peu de muscu hein..

Je haussais les sourcils et lui lançais un sourire entendu. En effet ça pourrait être pas mal ! I’m just kidding ; elle avait déjà eu le cran de me défier.

- Eh bien... Chose promise chose due...

Yeeeaaah ! Enfin les choses intéressantes ! Traice plaqua ses mains sur mes deux joues – ouh la coquine ! – et me déposa un baiser… Sur le front ? What the fuck ?! Non mais oh ça ne va pas se passer comme ça !

- Quoi ?! C’est tout ?! Attends Traice tu vas pas t’en sortir comme ça ! Reviens ici !

Je bondis presque de ma chaise, sans daigner adresser un regard à Chuck et avant de partir à la recherche de Traice, je pris une gorgée dans le gobelet de ma sœur qu’elle ne m’avait pas tendu. Au passage, j’attrapais la main de Tirya pour l’obliger à me suivre à la recherche de Traice.

- Toi tu viens avec moi ! Tu pourras peut-être nous trouver un accord. Je lui décernais un clin d’œil malicieux et l’entraînait à ma suite au milieu des élèves dont l’état de certains laissait à désirer. Nous passâmes juste à côté d’Haruhi et de Taylord que je saluais d’un hochement de tête et en prononçant leur prénom ainsi qu’à la fille avec qui elles étaient en train de parler, Cassy je crois. Puis, je me stoppais brusquement, tellement que Tirya manqua de se manger mon bras en pleine poire. Dites les filles vous auriez pas vu Traice ? Hey salut Cassy ! Dis-je en hochant la tête brièvement.

Apparemment non elles ne l’avaient pas vue. Tant pis, j’allais me débrouiller tout seul avec mon acolyte Tirya Ocounil qui à tous les coups allait bien réussir à convaincre my dear Traice de me donner un tout petit bisou. So what ? Vous me prenez pour qui ? I’m Hadrian Easter et je veux un vrai bisou ! Je veux et j'aurais un jour ce bisou !


Allez, super bonus :
Spoiler:
 

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité




MessageSujet: Re: Les Rois Lions.    Sam 2 Juin - 21:15

Je soufflais tout en pestant contre ma conscience, comme d’habitude me direz-vous. C’est alors que je réalisai que je m’étais encore exprimée à voix haute. Mes yeux s’écarquillèrent, en temps normal lorsque je me parle à moi-même je m’en fiche complètement vu que je suis la seule, ou presque, qui le remarque, mais là, là je suis entourée de presque tous mes camarades de maison et c’est vachement gênant ! Merlin m’en veut..

- Ne t'inquiète pas trop pour ça. Plus les années passent, moins c'est le cas...

Je sursautai avant de me retourner vers la personne, une fille d’après la voix, je ne l’avais pas vu s’approcher de moi. Celle-ci n’était définitivement pas de mon âge, je ne la connaissais pas. Oh ! Bien sûr j’avais dû la croiser une fois ou deux dans les couloirs mais sans plus..

-Rassurant, merci. J'ai vraiment hâte d'être en 7éme année alors Lui ai-je dit, avec une tout petite touche d’humour, espérant ne pas avoir laissé filtrer une note de soulagement dans ma voix.

Puis une autre fille était arrivée, elle connaissait très probablement celle avec laquelle j’étais en train de discuter vu qu’elles s’étaient regardées avec un air complice.


-Tu t’appelles Cassy ? Me demanda-t-elle.

-Euh.. Exact.

Surprise n’était qu’un euphémisme. Depuis quand une personne plus âgée que moi connaissait mon prénom ?! Moi qui avais pris l’habitude de l’éternelle question : « Comment tu t’appelles ? » ! Oh bien sûr quand on me la posait, les trois quarts du temps je ne répondais pas, car sans remarquer, cette phrase est aussi vexante qu’insultante.. Oui oui j’ai bien dit insultante ! Cette question n’est bonne qu’à prouver le fait qu’avant de vous la poser, la personne n’en avait rien à faire de vous et que vous n’aviez aucune importance à ses yeux. Et ça cher ami c’est très insultant !

-Un conseil, ne deviens pas comme nous. Avait-elle dis, tout en regardant la fille avec qui je parlais.

-Ok, je vais essayer de m’en souvenir.. Avais-je répliqué avec un sourire. Vous êtes en quelle année ?

Moi curieuse ? Nooooon, pas du tout.. Bon ok ! Je le suis un peu sur les bords.. Mais juste un peu ! Que voulez-vous, je ne peux pas avoir que des défauts, il me faut quelques qualités pour relever le niveau..
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Haruhi Michiko
Elève de 7ème année & Préfète



Féminin
Nombre de messages : 2080
Date d'inscription : 07/06/2009

Feuille de personnage
Particularités: Il me manque une case. Mais bon vu que quasiment tout Poudlard a le même problème, je m'inquiète pas!
Ami(e)s: Scarlett, Taylord, Lilian (sniff) principalement. Trio de Gryffondor 8D
Âme soeur: Tout raisonnement sur l’amour le détruit

MessageSujet: Re: Les Rois Lions.    Ven 8 Juin - 22:13

Mon expérience dans ce domaine n’était pas- certes- des plus élevées, mais pour avoir passé six ans à Poudlard, mais là n’est pas l’explication, mais surtout pour les avoir passées à Gryffondor, je savais que ces fêtes ne se passaient jamais comme prévu. Il y avait des constantes mais toujours un facteur inconnu. Quelque chose de surprenant. Dans ce genre de fêtes, c’était généralement un rapprochement entre deux personnes (il fallait l’avouer, souvent grâce à l’effet de la Biéraubeurre) ou une dispute. Et évidemment, comme tout ça était public, si c’était des personnalités, disons suffisamment connues, on en entendait parler pendant des semaines. En précisant qu’au fur et à mesure des semaines, ça ressemblait de moins en moins à la vérité.

Je restais postée à côté de Taylord, tandis que la dénommée Cassy nous répondait. Avec ses cheveux bouclés et sa timidité, elle avait tout de la première année typique. Je lui souris sincèrement lorsqu’elle évoqua la septième année. Je me fis intérieurement la réflexion que cette hâte se dissiperait bien vite. Je regardais Taylord et remarquait qu’elle arborait le même air attendri.


-Sixième année, répondis-je en désignant Taylord et moi. Ce qui nous donne droit à certains privilèges, j’avais dit ça de façon très innocente, elle penserait sans doute que je parlais du titre de Miss de Taylord et de préfète pour moi, mais Taylord à qui je lançais un regard malicieux comprit très facilement que je parlais de toutes ces petites choses interdites que les gens de notre âge faisaient. Je m’apprêtais à continuer la discussion avec la jeune fille lorsque mon facteur inconnu fit son entrée.

Inconnu n’était pas le bon mot, puisque on parlait de Lilian Easter.

Lilian que je n’avais pas vu depuis très longtemps. Enfin si, au loin, à la table des Gryffondor. Mais la dernière fois qu’on s’était parlé remontait à notre dispute. Même chose pour Taylord. Connaissant Lilian –même si celle-ci avait bien moins de joie de vivre qu’avant- je savais qu’elle était impulsive. Mais je ne la croyais pas capable de créer un scandale. Elle était plus intelligente que ça. En revanche, elle n’allait pas se priver pour nous faire sentir que nous n’étions pas les bienvenues.


- Merci Haruhi de me servir un verre, fit-elle avec une politesse et un sourire presque amical. Et elle se dirigea, avec sa démarche habituelle vers son frère, le hélant d’une voix enjouée, me surprenant moi et toute la salle par la même occasion. Il était exagéré de dire que tout le monde l’écoutait, mais une bonne moitié avait suivi son bref échange avec moi, et son non échange avec Taylord qu’elle n’avait même pas regardée. Qu’est-ce qu’elle faisait ? Ou était sa rancœur ? J’aurais aimé croire qu’elle allait mieux. Mais Lilian savait mentir, et très bien à son sujet.

Je l’abandonnais du regard, me concentrant sur quelqu’un d’autre, pas question de penser à ça ce soir. Tirya par exemple, qui avait l’air particulièrement passionnée par ce bras de fer improvisé entre Hadrian Easter et Traice. Je dirigeais mon regard à nouveau sur mon amie. Mais je ne savais pas trop quoi dire ; elle voyait bien que le comportement étrange de Lilian me troublait.

Chuck arriva donc au bon moment. Je réprimais mon sourire de le voir aussi distant de Taylord, non seulement parce que je ne voulais pas les trahir, mais surtout parce que Lilian n’était vraiment pas loin.


- Bravo, petit lionceau est devenu grand, à ce que je vois.

- Je ne suis pas petite, arrête, répondis-je du tac au tac. Ses piques- pas méchantes- me permettaient de me détendre, ce qui était assez paradoxal. Merci, ajoutais-je, en souriant. Et il fit quelque chose d’encore plus étrange que Lilian et son euphorie qui pourtant n’arrivait pas à me convaincre, il alla, justement, la rejoindre. Lilian. Chuck. Et Taylord et moi à côté. Autant dire que la moitié des regards était rivée sur eux, et l’autre sur Taylord. Les histoires d’amitié, de trahison et de couples faisaient beaucoup parler les gens et les intéressaient. C’était nettement moins drôle quand on y était au cœur.

Hadrian Easter fendit la salle, et la foule au moment où je m’apprêtais à parler à Taylord. Il avait l’air de bien s’amuser.
Je fixais Taylord, sans aucun mot mais je savais qu’elle avait compris ce que je pensais. « A quoi joue-t-il » ? Je ne formulais cependant pas la question. J’allais tenir ma promesse : m’amuser et ne penser à rien d’autre qu’à ça. A priori c’était faisable. Je nous servais à nouveau de la Biéraubeurre, et lui tendis son gobelet.


-On trinque à quoi ? demandai-je avec un grand sourire. Parce que nous étions censées faire ça : profiter, rire, se détendre et ne surtout pas penser au lendemain. Relâcher la pression qu’on nous imposait et que l'on s’imposait, en fait. Ce qui incluait forcément que j’ignore Lilian. Et bien, pour une fois, un jour, je me disais que j’allais vivre pour moi et pas pour les autres.


_________________

~~~~~~~~~~


Merci Hannah <3


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Taylord Reegan
Élève de 7ème année



Féminin
Nombre de messages : 2744
Localisation : Ben regarde, sur ma licorne magique... Ah, tu la vois ? Okay, arrête le jus de citrouille alors, visiblement ça te fait pas que du bien.
Date d'inscription : 26/02/2010

Feuille de personnage
Particularités: J'ai dix doigts. C'est fou hein.
Ami(e)s: C'est comme la poussière d'étoiles. Si t'y prends pas gaffe, elle s'effrite entre tes doigts...
Âme soeur: Il a un petit faible pour les cow-girls.

MessageSujet: Re: Les Rois Lions.    Dim 10 Juin - 23:48

Le joyeux bazar avait eu vite fait de s'organiser dans la salle commune, chacun vaquant à la fois à ses petites occupations, mais observant de loin ce qu'il se passait dans les autres groupes. C'était cette ambiance là que j'aimais, celle qui était pourtant typique des Gryffondor, mais qui s'était faite un peu plus pâle ces dernières semaines. Mais ce soir, inutile de se tracasser pour si peu, nous étions tous ensemble à ne penser à rien d'autre que de décompresser un max. Les soucis pouvaient aller se coucher tôt s'il le voulait, ça ne risquait pas d'être notre cas cette nuit ! Même si on y était quand même pas tout à fait encore... Et à ce propos, j'étais en pleine conversation avec Haruhi et la dénommée Cassy, donc.

-Rassurant, merci. J'ai vraiment hâte d'être en 7éme année alors.


Moi aussi, lui répondis-je intérieurement, mais en fait je n'en étais pas si sûre... L'année prochaine, c'était les ASPIC qui nous attendaient alors, en fin de compte, nous n'étions pas si mal en sixième année...

- Ça arrive plus vite qu'on ne le pense..! commentai-je. Je me souvenais encore de la première fois que j'avais mis les pieds dans la salle commune et que tout m'avait émerveillé alors.

- Un conseil, ne deviens pas comme nous, dis mon amie. Je savais qu'elle n'avait pas assez d'alcool dans le sang pour dire n'importe quoi qui n'était pas de son plein gré. Tout était tellement à l'euphorie que nous n'avions même pas besoin de bièreaubeurre pour parler de tout et de rien, de bêtises ou pas.

J'eus un sourire parce que je savais qu'elle plaisantait, tout en me disant que nous n'avions pas encore trop mal tourné – non, nous n'avions tout simplement pas mal tourné, nous n'étions pas des saintes, mais quand même, il y avait pire. Surtout en ce qui concernait Haruhi. Je savais qu'elle n'avait pas froid aux yeux, mais il fallait bien qu'elle soit un minimum posée pour être élue préfète. Je ne pouvais pas m'empêcher de penser qu'il l'avait bien choisi. Je m'imaginais d'ailleurs mal à sa place, parce que je faisais ce que je voulais sans me soucier des règles ; quand j'avais décidé quelque chose, c'était comme ça, point à la ligne.


-Ok, je vais essayer de m’en souvenir.. Vous êtes en quelle année ?

-Sixième année. Ce qui nous donne droit à certains privilèges.


Je venais de terminer mon verre. J'en profitais pour me resservir une nouvelle fois avec la bouteille que j'avais utilisé un peu plus tôt et interrogeai Haruhi du regard pour savoir si elle en voulait encore ou pas, alors qu'elle même s'occupait de Cassy.

Le reste se déroula comme dans une film. Lilian venait de faire son apparition et se saisit le plus naturellement du monde de la boisson qui était au départ adressée à Cassy. Impossible de l'ignorer. Déjà parce que la plupart avait les yeux braqués sur elle, mais parce qu'elle était juste sous nez, même si je fis comme si comme si elle n'avait rien interrompu, en portant mon verre à mes lèvres, mais en avalant un peu trop vite la gorgée qui suivit.


- Merci Haruhi de me servir un verre.


J'agrandis mon sourire en direction de Cassy, poursuivant la discussion entamée précédemment, imperturbable, comme si Lilian Easter n'existait pas – c'était très bien comme ça, ce n'était pas le moment d'envenimer la situation et même si je répondais facilement à la provoc', ce n'était pas souvent moi qui lançais l'assaut la première. La dernière fois qu'on s'était adressé la parole j'avais eu la ferme envie de la jeter de l'âtre de la cheminée et il y avait tout à parier qu'elle avait voulu faire exactement de même. Mais l'une comme l'autre avions bien compris avec une certaine amertume et que ça ne servait strictement à rien. Nous en tenir au petit jeu que nous avions créé, c'était très bien.

- Mais bon, les droits, tu peux toi-même te les donner, c'est plus simple
, blaguai-je, en parlant toujours à la deuxième année.

Lilian ne s'attarda pas – Je n'eus pas besoin de tourner la tête pour la voir s'installer du côté où il y avait le plus de bruit, c'est à dire là où Hadrian et Traice allait débuter leur petit bras de fer. C'était inutile d'ailleurs de croiser le regard d'Haruhi, qui, je le savais, me dévisageait. Après tout, on était assez grandes avec Lilian pour être dans le même endroit sans provoquer d'étincelles, il n'y avait aucune raison de s'en faire...

Il ne manquait qu'une chose, ou plutôt, une seule personne pour que la soirée soit vraiment parfaite et Chuck choisit spécialement ce moment pour arriver à nos côtés. Ce fut de courte durée toutefois, et j'eus juste le temps d'échanger un coup d’œil avec lui et de l'écouter féliciter Haruhi avant qu'il ne file à son tour, et une fois le plus je jouais le jeu jusque au bout – en ayant tout de même un sourire au contact de sa main sur ma taille. Qui s'estompa légèrement lorsque je constatais quelle était la personne en question qu'il alla rejoindre. Si l'habitude faisait que je ne ressentais plus rien – ou du moins ça c'était ce dont je m'étais convaincue – lorsqu'il s'agissait de Lilian, cette fois-ci, ma main se crispa sur mon gobelet, pendant que je concentrais tout à coup sur son contenu. A quoi cela servait-il finalement ? C'était ridicule et j'étais fatiguée de tout ça. Le seul problème c'était que je ne voulais pas non plus faire le premier pas... Gobelet qu'Haruhi me prit des mains pour le remplir encore – j'avais l'impression que ne faisais que ça – et je la remerciais intérieurement de ne faire aucun commentaire.

Mais c'était vrai qu'avec Chuck on se voyait beaucoup moins souvent ces derniers temps, qu'on continue notre petit manège ou pas. Mais après tout, on avait bien tout le temps ensuite pour être collé l'un à l'autre, et vu comment ça se passait avec Scott, alors que j'avais souhaité plus que tout débloquer les choses, et que ça n'avait pas marché, là c'était tant mieux, si eux deux avaient trouvé un terrain d'entente.


-Dites les filles vous auriez pas vu Traice ? Hey salut Cassy !


- Elle doit être remontée dans les dortoirs
, elle était partie à toute vitesse, et plongée dans mes pensées, je l'avais vu sans la voir se glisser dans la foule, mais après de là à savoir où précisément...

Hadrian sembla se satisfaire de cette réponse et entraîna Tirya, qui pour le coup avait plus l'air d'être prise au piège qu'autre chose, à sa suite. Pour eux en tout cas, la soirée était loin d'être terminée ! Pour nous aussi parce que je n'étais pas prête encore d'aller me coucher avec les poules !


-On trinque à quoi ?

Pour ça en revanche, je n'avais aucun doute. Tout n'était pas parfait, c'est sûr, mais dans l'ensemble, quand même, je trouvais qu'on ne se démerdais pas si mal.

- A maintenant, souris-je en levant un peu mon verre comme si je portais un toast. Là, on était bien. Sans problèmes, sans soucis avec juste assez à boire et de nourriture pour toute la nuit. Quant au reste... on avait tout le temps d'y penser demain matin. Et à nous aussi !

Je laissai échapper un rire. Qui sait, je pouvais toujours faire croire à Chuck ensuite que j'étais assez sous l'emprise de l'alcool pour le faire danser avec moi au rythme de la musique qui avait envahi toute la salle commune.
Il n'y avait rien de plus à demander.


Ah, mais super ton gif Hadrian ! On va habiller Carlton comme ça, et le faire danser sur la table de la salle commune comme une vahiné, il le mérite bien !!

_________________
"Elle lui a appris à vivre.


Mend Your Heart ♪♫♪ The American Girl ♪♫♪ Two Hungry Black Birds

Il lui a appris à aimer."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lilian Easter
Assistante à Sainte Mangouste



Féminin
Nombre de messages : 4870
Localisation : Dans le lit avec Iron Man. Et tu es prié(e) de dégager, on n'aime pas les plans à 3. (A part si tu t'appelles Jack Sparrow, que tu as du rhum et de la pâte à crêpes...) Quoi? C'est quoi cet air choqué, vous êtes toujours puceau ou quoi? Question suivante !
Date d'inscription : 31/10/2007

Feuille de personnage
Particularités: Yeux plus beaux, tu meurs ! LA Sirène de Poudlard, je suis belle à mourir.
Ami(e)s: Vous voyez mon dressing ? Tous mes amis sont dedans. Je parle de mes fringues et de mes chaussures. Non les vrais amis, c'est une autre histoire.
Âme soeur: Iron Man, Thor, Captain America… Je ne donne que dans les super héros parce qu'ils savent m'envoyer au septième ciel. Oui, vous voyez tous ce que je veux dire.

MessageSujet: Re: Les Rois Lions.    Mar 12 Juin - 14:05

MUHAHAHA je suis tout à fait d'accord avec Taylord Je vote pour Chuck en vahiné !

Il est vrai que l’humeur joviale des Gryffondor laissait à désirer ces derniers temps et que cette petite fête était une très bonne idée pour remonter le moral des troupes. Et tout le monde en avait bien besoin : des personnes comme Haruhi qui semblait cacher un lourd secret qui pesait chaque jour un peu plus sur ses épaules, Taylord et Chuck qui cachaient ce dont tout le monde se doutait et elle qui se relevait tant bien que mal et qui paraissait faire encore plus parler d’elle suite à l’épisode Doherty dont personne ne savait rien en réalité et encore moins concernant Scott. Ce qui était tant mieux car tant qu’on continuait à parler d’elle, Lilian existait. Tout le monde avait des secrets qu’il dissimulait derrière un sourire, un rire, une négation mais tout le monde pouvait également se trahir par un regard langoureux et caressant, par un rougissement de joues, un sourire coquin, une main sur la hanche. Mais les élèves continuaient de vivre avec leurs secrets, espérant les emporter le plus loin possible sans jamais être découverts mais évidemment, c’était bien plus facile à dire qu’à faire. La maigreur de Lilian n’était plus un secret pour certaines personnes : Haruhi, Taylord, Daniel et Scott étaient au courant. Le couple de Taylord et Chuck était un secret de polichinelle et Haruhi parvenait encore à cacher ses tourments derrière ses grands iris sombres.

Les gens qui avaient des secrets étaient en général assez hypocrites car pour protéger ce secret qui leur était cher, tous les moyens étaient bons pour écarter les éventuels voyeurs. On faisait comme si de rien n’était, on riait aux blagues ou aux anecdotes drôles. Et Lilian, par son sourire à Haruhi appliquait cette règle à la lettre, quand bien même elle savait pertinemment que la jeune asiatique avait conscience de son jeu. Mais elle s’en moquait. Son sourire avait sincère, tout comme son ignorance envers Taylor, digne d’une reine à l’égard d’un pauvre paysan boueux. Ladite reine qui s’assit à la table du dauphin qui prenait petit à petit ses marques et dont le prénom revenait régulièrement dans les discussions de la cour.

Hadrian la faisait rire ; entourée de ces deux jolies jeunes filles, il était son digne frère et lui ressemblait presque au niveau du caractère. Ce qui rassemblait encore davantage ce frère et cette sœur, déjà incroyablement proches par le physique avec ces grands yeux bleus hypnotiques et ce sourire blanc ravageur.


- Je vous rappelle mesdemoiselles que c’est Traice qui a eu la merveilleuse idée de ce bras de fer et je ne fais qu’obtempérer, en tout gentleman que je suis.

Lilian lui répondit par un haussement de sourcil, un sourire amusé en coin et appuya son regard malicieux avant de froncer le nez et prendre une gorgée de Bièraubeurre, subtilement dérobée à Haruhi, comme elle avait coutume de le faire lorsqu’il s’agissait de verres emplis de boisson. Les paroles de son frère la faisaient sourire car il prenait ce ton caricatural des gens bien élevés et dont il aimait à se moquer, même s’il en était un des étendards vivant. Alors que le bras de fer allait commencer, duquel la Sirène ne louperait aucune miette, un autre spectateur vint se joindre à la table et elle manqua presque de s’étouffer avec sa gorgée de Bièraubeurre. Elle vit le sourire et la joie de vivre d’Hadrian disparaître instantanément de son visage et pourtant, la jeune fille soutint le regard mutin de Chuck avec ce haussement de sourcil caractéristique, qui laissait paraître une sorte d’amusement sur ses traits angéliques.

- J'aurais juré que tu aurais l'insigne, dis-donc,

Alors que le bras de fer venait de commencer et que la jeune Traice tentait le tout pour le tout et essayait de faire vaciller ne serait-ce que d’un centimètre le bras d’Hadrian, Lilian releva le visage, un air mutin imprimé sur son visage et sur lequel ne manqua pas de fleurir un non moins charmant sourire de velours rose. Elle ne savait vraiment comment ni quoi lui répondre. Si elle devait jouer la carte de la rancune mauvaise ou bien faire comme l’eau sous les ponts, laisser couler et oublier la colère qui bouillait encore parfois dans son sang.

- Tu penses que j’aurais accepté ? Haha, elle venait de l’avoir. Bien que cet insigne en faisait rêver plus d’un, ce n’était pas le cas de Lilian. Elle, elle avait le sien ; elle avait le titre de Sirène de Poudlard et il lui convenait amplement. Elle était la seule à le posséder et n’était pas collègue de cinq autres personnes. Tu me connais, je ne suis pas aussi sage et exemplaire qu’Haruhi ou Tirya.

C’était plus facile qu’elle ne l’avait imaginé. Faire comme si rien ne s’était passé, que tout coulait de source et entrer dans le jeu de gentille provocation de Chuck. Si elle avait su, elle serait revenue lui parler plus tôt. Néanmoins, il lui semblait que cette soirée était le moment idéal pour commencer cette amitié.


- C'est cool de te voir ici en tout cas, tu es moins souvent en salle commune qu'avant

Cependant, alors que ses magnifiques grands yeux semblaient sourire de dizaines soleils, ceux-ci se mirent non plus à briller mais à brûler sous la douleur du calvaire que les mots de Chuck rappelaient, certainement inconsciemment. Pour tenter de masquer son mal intérieur qui la rongeait, Lilian prit une nouvelle gorgée de boisson ambrée mais son naturel joueur et (légèrement) rancunier revint au galop.

- C’est peut-être parce que j’étais occupée ailleurs… Dit-elle en défiant toujours Chuck de ses yeux qui scintillaient de fierté. Intérieurement, elle espérait qu’il comprendrait le sous-entendu qu’elle venait de faire passer ; autrement dit l’histoire avec Doherty et celle avec Scott.

Le combat de Traice et Hadrian venait de s’achever par un baiser sur le front et après lequel Hadrian partit presque en courant, Tirya obligée de le suivre, laissant alors Chuck et Lilian seuls autour de la table. La belle eut un sourire en les suivant du regard avant de le reposer sur Chuck, toujours aussi taquin. Et parce qu’elle l’était également, en plus d’être insolente presque par nature à cause de son physique, elle se leva de sa chaise et s’approcha de Chuck au-dessus de la table en s’arrangeant pour qu’il ait une légère vue sur son décolleté et son visage s’arrêta à quelques scandaleux centimètres du sien.


- J’espère que tu t’amuses aussi bien que moi Chuck. Ses lèvres pulpeuses s’étiraient en un sourire séducteur à outrance et sa langue taquinaient les perles d’ivoire de ses dents. Les diamants bleus ne cessaient de briller sous l’éclat du soleil joueur au-dessus des lagunes caribéennes tandis que la voix de velours susurrait ces quelques mots à Chuck. Scandaleuse, elle savait qu’elle devait mettre du sien et ôter la séduction du jeu si elle tenait à son amitié envers Chuck, quand bien même cela s’avérait quelque peu difficile.

C’est pourquoi elle se releva comme si de rien n’était et éclata d’un doux rire cristallin avant de terminer son gobelet de Bièraubeurre. Puis des garçons de son âge qui l’avaient aperçue et qu’elle connaissait s’approchèrent et l’invitèrent à se joindre à eux, les yeux pleins d’étoiles. La belle se retourna, un ravissant et grand sourire sincère sur ses lèvres.


- Au plaisir Chuck !

Puis elle s’en alla, souveraine incontestée qu’elle était et ravie du jeu qu’elle menait.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Les Rois Lions.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Rois Lions.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» EN 2004 LES ROIS MARGES VENAIENT DE LA DOMINICANIE !
» Rois des tombes en mai .
» cour des rois déchus
» Vend armure des lions
» Armure des Lions -U- Prix de départ: 400K!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le château :: Les Tours :: Gryffondor-
Sauter vers: