RSS
RSS
Want you back [Lilian - TERMINE]

 
AccueilAccueil  Portail  FAQFAQ  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Want you back [Lilian - TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Katie Bell
Élève de 7ème année



Féminin
Nombre de messages : 2288
Localisation : Dans l'ombre
Date d'inscription : 19/01/2008

Feuille de personnage
Particularités: Capitaine de l'équipe de Quidditch des Loups des Cimes !
Ami(e)s: Heather, Lilian, Megane, Chuck
Âme soeur: Ulrich :)

MessageSujet: Want you back [Lilian - TERMINE]   Mar 31 Jan - 18:09

Sa bouche était sèche, il lui fallait de l'eau. Elle étouffait dans ses épais draps brodés de bleu et de bronze. Elle se redressa péniblement, sa lourde couette lui bloquait les jambes, comme si un elfe de maison était passé dans la nuit pour border son lit. Secouant les jambes pour se débarrasser de ce qui la gênait, elle tendit le bras et attrapa un grand verre d'eau fraîche et le but d'une traite. Son front était brûlant alors que le reste de son corps était glacé.
La jeune fille sortit de son lit sur la pointe des pieds, attrapant au passage sa robe de chambre. Le soleil semblait s'être levé, elle tira doucement les rideaux pour passer sa tête à l'intérieur et regarder par la fenêtre. Une douche lumière blanche éclaira son visage à peine réveillé, elle cligna des yeux, éblouie. Quelques nuages rendait le soleil pâle et le ciel d'un gris perle. Une couche de neige s'était déposée pendant la nuit sur le parc et quelques flocons continuaient de tomber paisiblement. Elle continua d'admirer ce rare spectacle, tout ceci lui semblait nouveau à présent, comme si auparavant, elle n'y avait jamais fait attention. C'était pourtant un geste quotidien, mais cette fois-ci elle ne pensait plus à rien, le paysage lui avait retiré toutes idées de la tête. Katie se sentait bien et cela faisait longtemps que ce n'était pas arrivé.


- Katie ! La porte s'était ouverte précipitamment, éclairant la pièce d'un halo clair, c'était l'une de ces camarades de classe. Dépêche-toi, tu es en retard.

Katie hocha la tête et lui sourit. Elle dégagea sa tête des rideaux et les ouvrit à la volée. Elle inspira longuement, c'était la première journée de cours, les vacances venaient de se terminer. Elles avaient été riches en événements, d'abord avec le bal de Noël : Katie y était allé avec Stephen Fray, le nouveau Mister Serdaigle. Elle sourit à cette pensée, tandis qu'elle s'habillait, elle avait beaucoup aimé cette soirée en sa présence, mais elle n'avait fait que de penser à Ulrich pendant qu'elle s'amusait. Cela faisait un an maintenant qu'elle l'aimait, ou qu'elle faisait semblant, elle ne savait plus. Tout lui était trop douloureux, elle voulait tout enfouir dans son esprit, poser ça quelque part dans son esprit et ne plus y penser, continuer à sourire, mais c'était de plus en plus intense. Le voir, lui, ne se douter de rien, innocemment, comme un simple enfant. Ses baisers étaient devenus souffrance et ses yeux bleus semblaient lui supplier de ne pas le délaisser. Elle s'y efforçait désespérément, la tête haute, elle essayait de ne rien trahir, mais elle savait que la fissure se faisait de plus en plus grande. Elle priait pour ne pas tomber dans ce jeu malsain, elle faisait tout pour se soutenir d'elle-même, persévérer et puis réessayer jusqu'à ce que tout reprenne forme, mais cela ne rimait à rien, se disait-elle, à rien du tout.

Le regard vide, elle passa rapidement sa brosse dans les cheveux. Elle avait de plus en plus chaud, une goutte de sueur perlait à l'arrière de sa nuque. L'horrible cicatrice qui datait déjà de plusieurs mois n'était pas encore partie près de son sourcil, une croûte épaisse s'y était formée, Katie n'y faisait même plus attention. Elle retombait encore dans le même schéma dont elle s'était trouvée plusieurs années déjà. Elle se dégoûtait, elle se sentait si puérile de revivre le même mal-être, elle ne savait même pas ce qui se tramait qu'elle en faisait déjà une maladie. C'était bien son genre, elle le savait, on lui avait déjà dit...
Katie décida de descendre les escaliers de la tour de Serdaigle pour essayer de prendre un petit-déjeuner qui lui permettrai de se remettre dans le bain des études. Piochant au hasard dans un panier rempli de bonnes viennoiseries, elle jeta un regard à la table de professeurs. Très bien, Woodley était présente aujourd'hui et Kelsey aussi. La cloche sonna, et Katie bondit de sa chaise et ramassa son sac par terre, laissant sur la table son bout de croissant à peine entamé. Une douleur lui tiraillait l'estomac à chaque fois qu'elle marchait, elle se sentait épuisée. Il faisait toujours aussi chaud, ses oreilles sifflaient. Les gens l'observaient comme si elle allait s'évanouir à tout moment, elle se contentait de sourire, c'est ce qu'on lui avait appris à faire, toujours appris à faire...


- Eh bien miss Bell, on s'assoupit lors de mon cours ?

Katie se redressa sur sa table, les joues en feu. C'était la première fois que ça lui arrivait en plein cours ! Ses camarades ricanaient, elle se sentait gênée. Lorsque la cloche retentit pour la pause de l'après-midi, elle se rua vers la sortie de la classe. Elle se mit à courir dans les escaliers et fonça vers la porte des toilettes, la claquant violemment derrière elle. Son sac fut projeté sous le lavabo, ses mains tremblaient. Katie jeta un regard à son reflet dans le miroir crasseux des toilettes des filles, désertes... Elle fit couler un peu d'eau entre ses mains et s'en aspergea le visage, puis dénoua le nœud de sa cravate. Respirant de longues bouffées d'air, elle se redressa, essayant de se calmer, lorsque le bruit de la chasse d'eau d'un des cabinet la fit sursauter.
Katie fit volte-face, elle avait presque failli brandir sa baguette sous le choc, mais se ravisa quand elle vit qu'il s'agissait d'une jeune fille. Elle reporta son attention à la glace en face d'elle, remettant quelques mèches de ses cheveux en ordre quand elle s’aperçut que la personne la fixait. Agacée, elle se dégagea du lavabo et s'apprêtait à rétorquer quelque chose quand elle reconnut une de ses amies.


- Lilian ! s'exclama Katie avec surprise.

Elle se jeta dans ses bras, heureuse de la revoir. Les deux jeunes filles n'avaient pas eu le temps de se parler au bal de Noël et Lilian était rentrée chez elle juste après. Katie se sentait rassurée de l'avoir à ses côtés maintenant que tout cela était fini, l'attaque, le bal... Elles allaient pouvoir reprendre un train de vie normal, du moins Katie l'espérait.


- Comment vas-tu ? lui demanda Katie. Tu as passé de bonnes vacances ?

Elle lui sourit gentiment, comme lorsqu'elle se croisaient dans les couloirs. Mais son sourire s'effaça aussitôt, elle porta sa main à son front, un étourdissement venait de lui embrouiller la vue, de petits points blancs clignotaient devant ses yeux. Elle tituba un instant, puis se reprit sur le bord d'un évier. Lorsque cela fut passé, elle ne fit comme si elle se lavait les mains, encoure toute distraite, mais faisant exprès de sourire pour que Lilian ne s'inquiète pas, comme on lui avait appris à faire...

_________________


Spoiler:
 


Dernière édition par Katie Bell le Mar 30 Oct - 14:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lilian Easter
Assistante à Sainte Mangouste



Féminin
Nombre de messages : 4870
Localisation : Dans le lit avec Iron Man. Et tu es prié(e) de dégager, on n'aime pas les plans à 3. (A part si tu t'appelles Jack Sparrow, que tu as du rhum et de la pâte à crêpes...) Quoi? C'est quoi cet air choqué, vous êtes toujours puceau ou quoi? Question suivante !
Date d'inscription : 31/10/2007

Feuille de personnage
Particularités: Yeux plus beaux, tu meurs ! LA Sirène de Poudlard, je suis belle à mourir.
Ami(e)s: Vous voyez mon dressing ? Tous mes amis sont dedans. Je parle de mes fringues et de mes chaussures. Non les vrais amis, c'est une autre histoire.
Âme soeur: Iron Man, Thor, Captain America… Je ne donne que dans les super héros parce qu'ils savent m'envoyer au septième ciel. Oui, vous voyez tous ce que je veux dire.

MessageSujet: Re: Want you back [Lilian - TERMINE]   Ven 3 Fév - 22:35

Contexte : avant ce RP : La guerre des roses

Lilian n'avait pas eu le cœur de rester encore à Poudlard, même après son bal en compagnie de Scott qui s'était avéré tellement agréable. C'était trop lui en demandé, même à elle, LA Sirène de Poudlard. C'est pourquoi, le lendemain du bal, elle avait plié bagages, rangé quelques affaires dans sa valise et avait pris le Poudlard Express en direction de Londres. Son frère Hadrian par contre était resté sur place, préférant passer ces jours en compagnie de ses amis et parce qu'il savait pertinemment que sa sœur avait besoin d'être seule, seule avec leurs parents. Il l'avait accompagnée jusqu'aux majestueuses portes d'entrée, la serrant dans ses bras avant qu'elle ne s'en aille, sa longue cape noire d'hiver volant derrière elle et soulevant la neige sur son passage. Elle n'avait dit à personne qu'elle partait : Katie tout au plus savait, en plus de son frère. Peut-être Scott si Katie le lui avait dit mais rien n'était moins sûr. Elle ne voulait pas que cela se sache, tout serait alors une perche tendue aux mauvaises langues qui inventeraient d'innombrables histoires toutes plus fausses les unes que les autres. Peu d'élèves rentraient chez eux pour ces vacances et le train était presque vide, ce qui fait qu'elle n'eut aucun mal à trouver un compartiment vide. Et sa réputation la précédant, les élèves qui en cherchaient un changeaient vite d'avis quand ils voyaient celui que Lilian occupait, comme s'ils ne souhaitaient pas déranger la Sirène. Ils avaient entièrement raison.

La jeune fille passa tout son voyage à laisser errer son regard sur les plaines écossaises qui défilaient devant ses grands yeux bleus, la tête appuyée contre la vitre. Elle ne pensait à rien, hormis au paysage et c'était tant mieux. Si, elle s'imaginait juste pouvoir y galoper sur le dos de sa jument mais c'était tout. Quand le train arriva en gare de King's Cross, c'est sa mère qui l'attendait sur le quai. En voyant la lettre de sa fille, elle avait tenu à venir la chercher d'autant plus qu'elle avait posé son jour de congé exprès pour elle. Quand elle la vit alors qu'elle descendait du train, sa valise derrière elle, Lilian s'empressa de descendre et se jeta dans les bras de sa mère. Devant le visage enfoui dans son cou de sa fille, Carmen su immédiatement que ce qu'elle avait perçu comme de la tristesse dans sa lettre n'était pas qu'une pure fiction mais que c'était bel et bien réel. La mère et la fille Easter-Schoonmaker avaient toujours été très proches et Lilian n'avait jamais pu tenir un secret la concernant bien longtemps car sa mère devinait tout très vite. Le voyage menant au manoir familial se fit dans le silence : Lilian avait encore une fois le regard perdu sur la route, regardait les gens de Londres marcher sur le trottoir sans réellement les voir mais en tout cas semblait éviter le regard de sa mère. Carmen se doutait évidemment de quelque chose et ce quelque chose qui rendait si triste sa fille devait très certainement avoir un rapport avec Chuck.

Elle l'avait rencontré après que Lilian lu ait demandé la permission, à elle et son mari, d'inviter son copain Chuck Carlton à venir passer les trois semaines dans leur maison de vacances aux États-Unis. Elle fut plus rapide à convaincre que Kevin qui toutefois, céda assez rapidement, au bonheur de sa fille et au grand dam de son fils. Carmen avait trouvé Chuck charmant et tous leurs amis américains qui l'avaient rencontré s'accordaient pour dire la même chose : ils étaient si bien assortis tous les deux ! Mais du fait que Lilian ne vive à la maison que pour les vacances, elle ne savait au final que très peu de choses sur l'avancée de sa relation et là, il y avait fort à parier que tout n'allait pas pour le mieux dans le meilleur des mondes. Quand la Jaguar noire se gara près de l'entrée, l'héritière Schoonmaker prit en vitesse sa valise dans le coffre et monta les marches du perron quatre à quatre. A la même allure elle monta dans sa chambre, balança presque sa valise sur le côté de la porte et se jeta sur son lit en manquant presque de tomber après avoir loupé la marche de l'estrade sur laquelle reposait son grand lit à baldaquin et aux armatures travaillées. Lilian s'effondra en pleurs dans ses oreillers et c'est ainsi que Carmen la trouva. Elle n'eut pas besoin de poser la question pour savoir que la relation de sa fille et Chuck était donc terminée et que cela lui causait un choc. Elle prit donc place aux côtés de sa fille et se mit à caresser ses longs cheveux soyeux. Étouffée par ses sanglots Lilian lui raconta tout de même ce qu'il s'était passé, son bal de Noël auquel elle était tout de même allée et insultait par la même occasion Chuck de tous les noms d'oiseaux qu'elle connaissait. Quand son père rentra Lilian n'était guère dans un meilleur état mais daignait tout de même assister au dîner quand bien même cela lui coûtait.

Pendant des jours elle ne cessa d'errer dans l'immense manoir Easter-Schoonmaker, laissant ses doigts traîner sur le beau piano à queue qui siégeait majestueusement dans le salon, s'asseyant sur un des bow-window d'une des nombreuses pièces décorée avec goût et luxe, assise nonchalamment dans le canapé devant une série télé ou faisant de longues balades à cheval malgré le froid qui régnait. Elle était telle une princesse avec sa jument palomino et à la longue crinière blanche, sa cape d'hiver qui recouvrait sa croupe et volait dès qu'elle partait au trot ou au galop. Cela lui faisait tellement du bien de retrouver de telles sensations, cela lui faisait du bien de retrouver Ophée qui lui manquait beaucoup trop à Poudlard. Elle aimait à marcher dans la neige fine qui recouvrait le sol du bois avoisinant son manoir et faisait partie du terrain acheté par ses parents peu de temps avant la naissance de Felton. Le froid ne la dérangeait pas tant que cela et elle se plaisait à rentrer les joues rougies par l'air sec. Bien que ses parents ne la surmènent pas, son père, en tant que directeur du département des Affaires Étrangères au Ministère de la magie insista pour qu'elle assiste à une soirée donnée au Ministère histoire de lui changer les idées. Lilian céda et y assista. La soirée fut pour elle banale et elle ne fut pas mécontente de retrouver son lit.

Contrairement à ce qu'elle fit croire à ses parents, elle n'allait guère mieux lorsqu'elle reprit le train en direction de Poudlard. Enfin si elle allait mieux mais elle savait très bien que cela ne durerait pas quand elle refranchirait les majestueuses portes du château car elle savait pertinemment que les fantômes qu'elle avait quitté la rattraperaient très vite. Après avoir serré dans ses bras ses deux parents sur le quai, elle monta dans le train et une nouvelle fois, se trouva un compartiment vide. Avant qu'il ne démarre et pendant qu'il quittait doucement la gare, la belle jeune fille ouvrit la fenêtre, passa son visage angélique illuminé par un ravissant sourire au dehors et salua ses parents de grands gestes de la main, leur envoyant des baisers comme une jeune enfant qu'elle aurait voulu redevenir à cet instant pour ne pas avoir à se torturer pour de telles choses. Quand le train fut hors de vue, emporté par son élan et masqué par les panaches de fumée blanche qu'il recrachait, Lilian rentra la tête et referma la fenêtre. Le voyage se passa exactement comme le premier, si ce n'est que cette fois elle dormit, fatiguée d'avoir pleuré et erré dans son manoir.

Une étrange sensation la saisit dès lors qu'elle passa le seuil de Poudlard. Comme une boule au ventre, comme du stress. Enfin une sensation qu'elle ne connaissait pas qui lui était désagréable. Tandis qu'elle monta les marches pour se rendre dans sa salle commune, elle croisa son frère qui lui sauta presque dans les bras. Il s’enquit des nouvelles de leurs parents et repartit presque aussitôt après avoir eu sa réponse. Souriante, la Sirène continua son ascension et fut heureuse de voir que si son absence avait été remarquée, elle était davantage liée aux fêtes de fin d'année plutôt qu'à sa récente rupture. Encore fatiguée du voyage, la belle monta vite dans son dortoir, sans prendre la peine de descendre dîner dans la Grande Salle et se coucha immédiatement.

Le lendemain, quand elle se réveilla, la sensation qui l'habitait depuis la veille ne l'avait toujours pas quittée et presque inquiète, Lilian se passa la main sur le front afin de vérifier si elle n'avait pas de fièvre. Force est de constater que non. Elle se leva, prit sa douche comme d'habitude et s'habilla de son uniforme sans y ajouter quelque artifice à part sa longue chevelure soyeuse qui coulait sur ses épaules. Son sac sur l'épaule elle descendit dans la Grande Salle pour y prendre son petit-déjeuner et dans laquelle elle prit place au milieu d'un groupe de garçons qu'elle connaissait et qui lui avaient comme réservé une place. Elle fut rejointe par d'autres filles qu'elle appréciait et entre temps, envoya un sourire discret mais non moins charmant à Scott assis à la table de Serdaigle. Durant le cours de Sortilèges, son mal de ventre ne se calmait pas et même il empirait. Masquant son mal-être continua de suivre le cours et discuter avec ses conquêtes. Cela ne fit que s'accentuer lorsque son regard croisa derechef celui de Chuck dans les couloirs. La boule se noua davantage au sein de ses intestins à tel point que la douleur en devint presque insupportable. Prétextant un besoin express de repoudrage de nez, la Sirène s'éclipsa presque en courant aux toilettes des filles pour s'y enfermer dans une cabine.

Cette sensation était tellement désagréable. Elle savait que cela lui ferait cet effet mais pas à ce point. A genoux au bord de la cuvette, elle retenait ses longs cheveux d'une main et de l'autre se cramponnait presque au bord. Les larmes lui montaient aux yeux et elle ne saurait dire si c'était à cause de son mal de ventre ou bien d'avoir recroisé les yeux bruns et malicieux de Chuck pour qui elle avait craqué tant de fois et à vrai dire, du fin fond de sa cabine, elle s'en fichait. Crachant pour éliminer l'arrière-goût de sa bouche, elle se releva, épousseta son uniforme et en particulier ses jambes, remit ses cheveux filamenteux en place et tira la chasse d'eau. Avant de sortir, elle se passa la main sur sa bouche, saisit son sac et passa la porte.

Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle découvrit Katie appuyée sur l'un des lavabos et en train de fixer son reflet dan l'un des miroirs. Elle eut même du mal à comprendre quand la bleue et bronze la serra dans ses bras en prononçant son prénom. Elle avait vu Katie au bal mais n'avait pas eu le temps de lui parler car elle était bien trop occupée à danser avec Stephen Fray, le nouveau Mister Serdaigle. Malgré sa vision précédente, appuyée au lavabo, Katie semblait rayonnante et respirait le bonheur et la joie de vivre à l'idée de retrouver sa meilleure amie. Lilian lui rendit un radieux sourire en desserrant leur étreinte.


- Comment vas-tu ? Tu as passé de bonnes vacances ?

Sans se déparer de son sourire, Lilian sentit qu'elle ne pouvait pas lui mentir. Mais elle ne voulait pas lui avouer toute la vérité, elle ne voulait pas effriter ce sourire et éteindre ces étincelles dans les prunelles noisettes. Alors, elle mentit.

- Ecoute ça va très bien. Je rentre de quelques jours chez mes parents. Et toi ? S'empressa-t-elle de demander avant que Katie ne glisse versun sujet trop sensible. Au fait ton bal avec Stephen ?

Elle tentait d'éloigner Katie du sujet initial car c'était remuer le couteau dans la plaie inutilement. Tout en s'approchant des lavabos pour passer ses mains sous l'eau, elle espérait que Katie n'avait pas découvert ce qu'elle faisait dans les toilettes avant de sortir car elle savait qu'elle s'inquiéterait et elle ne voulait pas. Lilian saurait se relever, tant pis si elle devait mentir un peu sur son état.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Katie Bell
Élève de 7ème année



Féminin
Nombre de messages : 2288
Localisation : Dans l'ombre
Date d'inscription : 19/01/2008

Feuille de personnage
Particularités: Capitaine de l'équipe de Quidditch des Loups des Cimes !
Ami(e)s: Heather, Lilian, Megane, Chuck
Âme soeur: Ulrich :)

MessageSujet: Re: Want you back [Lilian - TERMINE]   Mer 15 Fév - 17:39


[color=black]Lilian semblait étonnement calme aujourd'hui. En même temps, c'était un jour de rentrée, personne n'était vraiment de bonne humeur à l'idée de reprendre les cours après un bal déchaîné comme celui de cette année. L'avis général avait été unanime : ce bal de Noël restera longtemps dans les mémoires ! Katie s'était bien amusée, mais à force, l'ambiance et l'hystérie générale que causait ce bal une semaine avant le jour-J, lui était passée au fil des années. Katie n'était pas retournée à Londres chez elle, elle avait préféré se reposer dans la salle commune circulaire, en haut de la tour de Serdaigle. Elle avait passé ses vacances presque seule, elle n'avait même pas vu Ulrich et elle n'avait pas cherché à le voir. Elle voulait du calme ni aucunes tensions qui pourraient la stresser ou la déranger. Et c'était franchement agréable de consacrer une semaine de son temps libre pour elle. Même si Katie avait du réviser ses cours de sortilèges et de métamorphose pour les examens à venir, elle avait pris son temps, ce qu'elle n'avait pas fait depuis bien longtemps.
Elle avait l'impression de sentir étouffée parfois, prise au piège. Ses amies lui manquaient, ses deux seules amies : Heather et Lilian. Mais parfois, elle avait l'impression d'être juste un simple fantôme, juste qu'une âme vagabonde, surtout lorsqu'elle voyait Serana sourire aux côtés de son petit ami, Serana comploter avec lui dans un coin sombre, Serana le regarder dans les yeux sans qu'il puisse s'échapper et puis Serana passer près de Katie et la percer de son regard malveillant. Elle s'en faisait toute une maladie, et même en essayant de relativiser elle n'y arrivait pas. La présence d'Ulrich lui manquait trop, son cœur ne battait que pour lui et elle refusait de se faire une évidence, pour Katie rien n'était fini, mais il y avait juste quelque chose de mauvais qui avait commencé...

La Serdaigle avait aussi totalement déserté les articles du Daily Poudlard. Elle ne préférait même plus faire attention aux potins, aux rumeurs, elle s'en fichait complètement. Elle se sentait enfin mûre, elle avait l'impression d'avoir évoluée et en bien même. Toutes les choses qui s'étaient passées au sein du château lui étaient longtemps restées au travers de la gorge, mais maintenant cela lui avait passé. Sa discussion avec Heather lui avait fait beaucoup de bien, son amie lui avait ouvert les yeux et elle avait pu repartir de l'avant. Retourner en cours lui vidait la tête, elle pouvait se concentrer et était déterminée à travailler dur pour ses ASPIC, car c'était sûrement la dernière chose qui lui permettait de ne pas se replier sur elle-même une nouvelle fois. Sur ce coup Katie était fière d'elle, elle s'était toujours trouvée assidue, c'était bien la seule de ses qualités utiles en ce moment...


- Ecoute ça va très bien. Je rentre de quelques jours chez mes parents. Et toi ?

Revenant à la réalité, Katie se rappela que son mal de crâne continuait de lui torturer la tête. Elle sentait le rythme régulier de son cœur contre ses tempes et cela l'agaçait, c'était à peine si la voix de Lilian lui venait de loin...

- Au fait ton bal avec Stephen ? lui demanda Lilian.

Katie inspira longuement puis plongea son regard dans celui de Lilian. La Serdaigle fut choquée de voir autant de cernes sous les beaux yeux de son amie. Ce n'était pas dans ses habitudes d'avoir la mine aussi pâle et terne. Quelque chose n'allait pas.


- C'était bien chez tes parents ? Vous avez fêté Noël dans la tradition j'imagine ? interrogea Katie en souriant.

Les parents de Lilian habitaient aux Etats-Unis et d'après les autres élèves de Poudlard ils possédaient une gigantesque villa avec une piscine. Ils avaient aussi trois enfants, mais Katie ne connaissait que Hadrian le benjamin. Il était clair que Lilian était nettement plus riche que Katie, c'était presque écrit sur son visage, mais la jeune Serdaigle ne faisait jamais attention à ce genre de détails, l'amitié ne se contentait pas de ça d'après elle. Lilian n'avait pas une palanquée de sœurs plus jeunes qu'elle et une mère qui n'avait presque jamais travaillé.


- Je suis restée à Poudlard pour Noël, c'était silencieux ! Katie se permit de rire, puis elle ajouta : Je n'ai pas osé t'envoyer de hiboux, j'avais peur que tes voisins s'affolent !

Katie s'imaginait très bien la scène : l'énorme quartier privé où habitaient les Easter contaminé par les fientes et les plumes de hiboux. Katie avait bien fait de ne pas se risquer à prendre des nouvelles de Lilian.
Sauf qu'elle commençait sérieusement à le regretter, la Gryffondor était très affaiblie. Sous son decolleté, on voyait avec netteté les os de ses clavicules saillirent et elle semblait être encore plus fine qu'avant, sa taille nageant dans sa robe de sorcière qui lui allait comme un gant quelques semaines auparavant.


- Mon dieu ce que tu es maigre Lilian ! Je te conseille d'arrêter tout de suite ce régime draconien, ce n'est pas bon pour toi ! C'est Chuck qui veut que tu perdes du poids ou quoi ?

Katie commença à rire, puis se tourna vers la glace, tournant le dos à Lilian. Katie pensait qu'elle s'était vexée ou qu'elle riait en silence, puisqu'elle ne répondit pas.

- Je suis contente d'avoir pu ouvrir le bal avec lui, c'était bien ! Mais bon, ça ne fait pas de mal de retourner en cours, tu ne penses pas ? demanda t-elle d'une voix radieuse. Et toi ton bal ? Tu étais avec Scott ! Chuck n'a pas pu t'accompagner ?

La voix de Katie se perdit au fond de sa gorge lorsqu'elle se retourna vers Lilian. Son amie se tenait au bord du lavabo, tremblant de tout son corps. Elle semblait pleurer, mais Katie n'arrivait pas à voir son visage à cause des cheveux bruns de la Gryffondor qui lui tombait sur la figure. Katie se précipita derrière elle, les jambes de Lilian paraissait vouloir se dérober sous son poids de plume. Katie lui prit la taille pour la maintenir. C'est lorsque que ses mains se posèrent sur les hanches de son amie, que Katie se rendit compte qu'elle était devenue presque squelettique. Elle hésita un instant, de peur de lui faire mal, puis la retourna d'un coup sec, les cheveux de Lilian lui volant à la figure.
D'un geste qui se voulait doux, Katie lui retira les cheveux des yeux, ils lui collaient à la peau. Elle était ruisselante de larmes et de sueur, ses joues étaient rouges et brûlantes.


- Hé ! s'exclama Katie, affolée. Qu'est-ce qu'il t'arrive ? Tu as mal quelque part ?

Soudain, un spasme parcouru la Gryffondor, comme si elle avait voulu vomir. C'était peut-être pour ça que Lilian était aussi maigre, se faisait-elle vomir pour perdre du poids ? Ce n'était pas son genre pourtant...
Pendant un instant Katie eut à nouveau un vertige, mais s'obligea de caresser doucement les cheveux de Lilian et son dos pour la réconforter. Katie ferma les yeux et réfléchit, elle espérait que ce n'était rien, ce devait être un petit virus qu'elles avaient toutes les deux attrapé et qui contaminait sûrement l'école.


- Lilian, si je peux faire quelque chose... lui murmura Katie à l'oreille. Tu as été là pour moi, alors je veux me rendre utile si quelque chose ne va pas...


_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lilian Easter
Assistante à Sainte Mangouste



Féminin
Nombre de messages : 4870
Localisation : Dans le lit avec Iron Man. Et tu es prié(e) de dégager, on n'aime pas les plans à 3. (A part si tu t'appelles Jack Sparrow, que tu as du rhum et de la pâte à crêpes...) Quoi? C'est quoi cet air choqué, vous êtes toujours puceau ou quoi? Question suivante !
Date d'inscription : 31/10/2007

Feuille de personnage
Particularités: Yeux plus beaux, tu meurs ! LA Sirène de Poudlard, je suis belle à mourir.
Ami(e)s: Vous voyez mon dressing ? Tous mes amis sont dedans. Je parle de mes fringues et de mes chaussures. Non les vrais amis, c'est une autre histoire.
Âme soeur: Iron Man, Thor, Captain America… Je ne donne que dans les super héros parce qu'ils savent m'envoyer au septième ciel. Oui, vous voyez tous ce que je veux dire.

MessageSujet: Re: Want you back [Lilian - TERMINE]   Sam 24 Mar - 22:53

Bien sûr qu’elle avait cru que tout serait facile. Bien sûr qu’elle avait cru que cet épisode lui passerait après quelques jours passés seule en compagnie de ses parents. Au fond d’elle-même Lilian savait qu’elle avait été bien naïve que de croire à une telle chose. Elle s’était, bien malgré elle, trop attachée à Chuck pour l’oublier en une seule semaine. Elle avait vécu trop de choses fortes avec lui qu’elle ne pouvait pas tout balayer d’un simple revers de main. Leurs souvenirs lui sautaient à la gorge aussi souvent et incessamment que les larmes qui embuaient ses grands yeux bleus profonds. Mais la jeune fille avait cru bien faire en rentrant dans son manoir londonien, en pensant que cela faciliterait la cicatrisation de sa plaie béante dont la douleur la lançait continuellement. Elle qui pensait que ce retour aux sources en quelque sorte lui permettrait de repartir du bon pied, de revenir pleine d’assurance, elle s’était trompée. Trompée sur toute la ligne.

Rien qu’en montant dans le Poudlard Express pour retourner au château la belle avait senti qu’elle s’en allait, le poids du mensonge sur ses épaules. Elle détestait mentir à ses parents, notamment sur son état. Ses parents connaissaient Chuck et la nature de leur relation, ils n’étaient donc pas dupes et la jeune héritière se doutait qu’ils l’avaient laissée partir en faisant semblant de la croire. Tout comme elle ils avaient souri et lui avaient fait des signes de la main et en réalité, ce n’était pas pour lui dire au revoir mais davantage pour l’encourager parce qu’ils savaient que leur fille, aussi forte et déterminée soit-elle, ne se relèverait pas aussi vite qu’elle le prétendait et que son parcours serait semé d’embûches et de chutes.

La tristesse et le chagrin de Lilian avaient atteints en plein cœur Carmen pour qui il était intolérable de voir sa fille dans cet état et pleurer toutes les larmes de son corps. Et elle avait beau la serrer dans ses bras, ses sanglots ne cessaient pas, ou alors pas longtemps et en tant que mère, la frustration de ne pas pouvoir sécher définitivement ces larmes était immense. Quant à Kevin, s’il ne montrait rien ou pas grand-chose, la rupture de sa fille l’affectait tout autant et il détestait voir sa seule fille dans un tel moment de détresse et de fragilité. Il l’avait vu tellement forte, tellement confiante, tellement assurée que jamais il n’aurait imaginé qu’elle se rendrait malade pour un garçon. Il s’amusait quand il la voyait entourée des cinq jeunes hommes américains, qui lui couraient après et qui seraient prêts à effectuer ses quatre volontés sans réfléchir et manifester une seule réticence. Il adorait la voir étinceler parmi ces quatre représentants de la gent masculine, il aimait l’éclat dont elle rayonnait et illuminait la pièce dans laquelle elle entrait. Il savait que sa fille, qui pour cela avait davantage hérité de son caractère, aimait séduire et cela lui arrachait un sourire quand il voyait un jeune garçon se retourner sur son passage ou baisser les yeux quand ceux de la chair de sa chair les croisaient. Il n’avait jamais eu d’animosité envers Chuck et même si au départ il avait tenté une sorte de feinte, pour ne pas apparaître comme le père qui laisse sa fille se blottir dans les bras de n’importe quel garçon, il n’avait pas pu résister, rien que pour les beaux yeux de Lilian. Kevin tout comme sa femme avait appris à découvrir et apprécier Chuck qui à l’époque, semblait déborder d’amour et de désir pour leur belle fille. Mais tous deux, en tant que parents, savaient que tout ne se passait pas comme les adolescents l’espéraient et la fin de l’histoire était arrivée.

C’est pourquoi, lorsqu’ils virent Lilian monter dans le train, leur faire de grands sourires réconfortants et des signes de main, Carmen et Kevin savaient qu’ils ne laissaient pas seulement leur fille retourner dans son école mais qu’ils la laissaient un peu plus sur le chemin de la vie et lui lâchaient petit à petit la main pour qu’un jour, elle se débrouille toute seule. Impuissants, ils voyaient leur fille grandir et de ne pouvoir réussir à la consoler véritablement leur était insupportable. Parents, ils se devaient d’être là quand leur enfant se blessait mais ici, Lilian devrait apprendre à se soigner par elle-même.

Même si pour cela elle devait mentir à sa meilleure amie. Même si pour cela Lilian devait faire croire qu’elle allait bien, qu’elle pourrait certes se porter mieux mais que pour quelqu’un qui sort d’une rupture difficile, elle s’en sortait correctement. Néanmoins, vu l’extase et la joie qui émanaient de Katie, la Sirène avait bien du mal à croire à ses propres paroles et se doutait que la bleue et bronze ne connaissait pas toute l’histoire.


- C'était bien chez tes parents ? Vous avez fêté Noël dans la tradition j'imagine ?

Lilian se sentait terriblement gênée. Elle avait l’impression de devoir annoncer à une jeune enfant que le Père Noël n’existait pas ; c’est pourquoi elle osa un sourire en coin, un haussement d’épaules et leva les yeux au ciel.

- Oui, c’était sympa. Ça m’a fait du bien de me reposer.

La rouge et or n’était pas dupe : Katie ne croirait pas longtemps à son numéro de fausse innocente dont le silence et surtout le mensonge en disaient bien plus long que ce que sa bouche prononçait. Mais Lilian tenait à préserver le plus longtemps possible la joie qui habitait Katie, celle-ci avait presque des étoiles qui brillaient dans ses prunelles noisettes et douces. Katie avait été une des reines du bal, elle avait dansé au bras d’un charmant jeune homme, pourquoi briser ces doux souvenirs qui resteront gravés dans sa mémoire pour les remplacer par les larmes et le chagrin incessant d’une amie qui n’acceptait pas sa rupture ? Non, la Sirène n’était pas aussi égoïste : c’était de Katie à qui il fallait s’intéresser maintenant et pas à elle.


- Je suis restée à Poudlard pour Noël, c'était silencieux ! Je n'ai pas osé t'envoyer de hiboux, j'avais peur que tes voisins s'affolent !

Pour ne pas éveiller les soupçons, la belle laissa s’échapper un petit rire néanmoins elle ne put s’empêcher de se forcer à sourire ; le regard de Chuck croisé derechef dans le couloir tout à l’heure repassait devant ses yeux et la douleur la regagnait petit à petit, au fur et à mesure qu’elle se posait un peu plus dans la description des prunelles qui l’avaient et la faisaient encore chavirer. C’est pourquoi, trop occupée à lutter contre elle-même, ses sentiments et ses souvenirs douloureux, Lilian mit quelques secondes à répondre à la phrase de Katie.

- Mon dieu ce que tu es maigre Lilian ! Je te conseille d'arrêter tout de suite ce régime draconien, ce n'est pas bon pour toi ! C'est Chuck qui veut que tu perdes du poids ou quoi ?

« Chuck ». « Chuck ». « Chuck ». Elle avait prononcé ce prénom un bon million de fois mais jamais il ne lui avait fait aussi mal et dorénavant, il résonnait contre ses tempes et cela commençait à doucement devenir insupportable. Presque choquée par ce que venait de prononcer son amie, la Sirène tenta de masquer son étonnement le plus vite possible en lui lançant un nouveau sourire avant de baisser la tête tout en remettant une mèche de cheveux derrière son oreille.

- Tu sais ce que c’est ! On mange tellement pendant les fêtes qu’après, il faut bien perdre les kilos en trop !

Excuse plutôt minable, c’est tout ce qu’elle avait trouvé car rarement elle avait été prise au dépourvu de la sorte. Et par sa meilleure amie en plus, quelle ironie. Meilleure amie qui rayonnait lorsqu’elle évoquait son bal avec Stephen, qui avait tout l’air d’une jeune fille épanouie quand elle se regardait dans la glace. Une jeune fille à qui Lilian ressemblait il y a cela deux semaines. Et ces deux semaines lui apparaissaient tellement loin aujourd’hui qu’elle avait l’impression qu’une éternité s’était écoulée depuis, que même son séjour chez elle s’était déroulé il y a trois mois.


- Et toi ton bal ? Tu étais avec Scott ! Chuck …

C’était le coup de trop. Soudain, Lilian sentit la douleur de son ventre la lancer comme jamais aujourd’hui et elle plia les jambes sous la douleur. Les larmes montaient à ses yeux, fatigués de devoir les retenir et elle dû prendre appui sur un des rebords du lavabo pour ne pas s’écrouler sur le sol. La jeune fille avait tellement mal, mal au ventre, mal à ses sentiments qu’elle entendait vaguement sa meilleure amie s’inquiéter pour elle, comme si elle était à plusieurs dizaines de mètres d’elle alors qu’elle était juste à côté, sa main posée sur la sienne, quasi squelettique. Puis Katie lui prit délicatement mais fermement le visage pour l’obliger à la regarder, droit dans ses yeux marrons. Une larme coula sur la joue blanche qui commençait à se creuser.

- Lilian, si je peux faire quelque chose... Tu as été là pour moi, alors je veux me rendre utile si quelque chose ne va pas...

Abattue, Lilian se réfugia dans les bras de Katie et enserra son cou. Elle n’en revenait pas d’être arrivée à ce point : jamais elle n’avait été aussi faible et encore moins à cause d’un garçon. Elle savait que ses larmes ne ramèneraient pas Chuck, même s’il l’entendait à l’autre bout du château et que cela ne la ferait pas aller mieux immédiatement après les avoir séchées mais c’était la seule chose dont elle était capable. Cependant, entre deux sanglots, la belle parvint à articuler :

- C’est… C’est Chuck… Lui et moi… La jeune fille prenait sur elle pour ne pas déverser un nouveau flot de larmes sur l’épaule réconfortante de Katie même si cela lui coûtait plus qu’elle ne l’imaginait. Il m’a plaquée !

La lionne, fatiguée de lutter, n’eut pas la force d’en dire plus et replongea son visage trempé par les larmes dans l’épaule de Katie.

Bien sûr qu’elle avait cru que tout serait facile. Bien sûr qu’elle avait cru que cet épisode lui passerait après quelques jours passés seule en compagnie de ses parents. Au fond d’elle-même Lilian savait qu’elle avait été bien naïve que de croire à une telle chose. Et aujourd’hui, la Sirène payait cher le prix de sa naïveté.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Katie Bell
Élève de 7ème année



Féminin
Nombre de messages : 2288
Localisation : Dans l'ombre
Date d'inscription : 19/01/2008

Feuille de personnage
Particularités: Capitaine de l'équipe de Quidditch des Loups des Cimes !
Ami(e)s: Heather, Lilian, Megane, Chuck
Âme soeur: Ulrich :)

MessageSujet: Re: Want you back [Lilian - TERMINE]   Ven 18 Mai - 13:30

[Désolée du retard ]

Depuis son enfance, Katie avait toujours essayé de se mettre à la place des autres, en toutes circonstances. Cette drôle d'empathie qu'elle avait toujours eu, pour sa famille, ses amis. On l'avait éduquée de cette manière, sa mère était très altruiste et avait relayé ces qualités à ses enfants. Au fond, Katie en était fière, parce qu'elle savait qu'on aurait toujours besoin d'elle, même si elle passait en second, ce n'était pas le plus important à ses yeux. Le fait que ses proches se sentent bien était primordial, peu importait le reste. Forcément, Katie savait qu'elle n'était pas sur la même longueur d'onde que certaines personnes, que ce genre de qualité était agaçante parfois. Avec le temps, elle avait mûri et savait trouver les bons mots. Ce n'était pas seulement aider, c'était comprendre, le pourquoi, le comment. Cette curiosité était forte, mais pas intolérable loin de là. Les gens n'avaient pas peur, Katie dégageait une aura maternelle, réconfortante et savait rassurer, protéger quand les gens en avait besoin.
Pour elle, un sourire était un remerciement et elle savait qu'elle ne pouvait pas s'en séparer. Malgré ses problèmes et ses soucis qu'elle fermait dans une malle profondément enfouie dans un coin de sa tête, elle préférait rester proche de ses amis tandis que le temps n'était plus au combat et à la trahison.

Lilian comptait pour la Serdaigle, voir des larmes sur son visage était peu ordinaire, Katie savait que quelque chose se tramait. Elle espérait que Lilian ose lui parler, elle qui d'habitude marchait la tête haute, les épaules en arrière, ses yeux si bleus vous glaçant le sang. Pour Katie, même si Lilian n'était pas Miss Gryffondor ou l'une des Reines du bal, c'était un mythe en elle-même. Tout le monde la connaissait, c'était la plus jolie fille de l'école et personne ne disait le contraire. Elle se contentait de sourire aux critiques qu'on lui faisait et riait au nez des filles jalouses. Certaines, plus jeunes, se voyaient déjà comme la future Sirène, se pavanant devant leur miroir, repoudrant leur nez. Katie trouvait cela lamentable, la beauté ce n'était pas cette nonchalance insupportable qu'elles affichaient toutes, ou le fait de porter ses jupes au-dessus du genou. Maintenant Katie savait qu'elle était la beauté de Lilian : la faiblesse qui coulaient sur ses joues, aussi belle et fragile que le cristal...

Les bras de Lilian enserrait le cou de Katie, comme si elle était une pierre à laquelle s'accrocher lorsqu'on se noyait, ou comme la branche d'un arbre quand on tombait dans le vide. Quelque chose n'allait pas, Katie savait à quoi tout cela ressemblait : un gros chagrin d'amour.
Les rumeurs courraient vite dans l'école, tout le monde parlait de Taylord Reegan, la remplaçante de Lilian soit-disant. Katie préférait ne rien savoir, il valait mieux l'entendre de la bouche de son amie, plutôt que par le Daily Poudlard ou par ces filles de troisième année.


- C’est… C’est Chuck… Lui et moi… balbutia Lilian.

Katie resserra son étreinte. C'était donc ça, les pleurs de Lilian n'étaient pas injustifiés.


- Il m’a plaquée ! s'exclama-t-elle, un sanglot dans la voix.

Katie leva les yeux vers le miroir en face d'elle. Ce qu'elle voyait était dur à admettre : la jeune Gryffondor s’effondrant sur l'épaule de Katie. Au fond, ce n'était pas forcément de la pitié que Katie ressentait, mais un profond soulagement. Elle se regardait dans la glace, les yeux dénués de toute émotion, le corps de Lilian blottit contre le sien, tremblant comme une feuille.
Katie se sentait nulle de ne pas l'avoir su plus tôt, quand Lilian en avait eu vraiment besoin. Elle se sentait nulle aussi parce qu'elle était apaisée de savoir que Lilian ne fréquentait plus Carlton. Katie savait que ce n'aurait été qu'éphémère, mais elle n'arrivait pas à le dire à Lilian. Les deux Gryffondor se ressemblaient trop pour espérer être un jour réunis pour la vie, c'était un rêve éveillé. Carlton n'était pas le genre de garçon à s'accrocher à un fantasme, surtout quand il en avait fait le tour et trouvé un autre complètement différent qui s'appelait Taylord à présent.
Katie savait que la vérité était dure à avaler pour Lilian, avec lui elle avait été au sommet et maintenant elle se retrouvait faible, sans carapace. C'était ainsi, Lilian avait été peut-être trop naïve de croire qu'à dix-sept ans le monde tournait toujours rond. Elle affrontait maintenant les caprices de Vénus contre son gré...


- Je suis là maintenant, chuchotai Katie à l'oreille de son amie tout en caressant ses longs cheveux bruns, comme une mère réconfortant son enfant. Tu peux tout me dire tu sais.

C'était dans ces moments qu'on avait besoin de quelqu'un sur qui compter et Katie voulait jouer ce rôle, elle s'en sentait capable. Elle éprouvait tellement de mépris envers Chuck, il était si immature, si lâche. Mais Lilian avait été aveuglée, c'était peut-être aussi en partie sa faute si elle n'avait pas assez surveillé ses arrières, malheureusement les étoiles dans ses yeux l'avaient trop éblouie.

- Parle-moi, Lilian.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lilian Easter
Assistante à Sainte Mangouste



Féminin
Nombre de messages : 4870
Localisation : Dans le lit avec Iron Man. Et tu es prié(e) de dégager, on n'aime pas les plans à 3. (A part si tu t'appelles Jack Sparrow, que tu as du rhum et de la pâte à crêpes...) Quoi? C'est quoi cet air choqué, vous êtes toujours puceau ou quoi? Question suivante !
Date d'inscription : 31/10/2007

Feuille de personnage
Particularités: Yeux plus beaux, tu meurs ! LA Sirène de Poudlard, je suis belle à mourir.
Ami(e)s: Vous voyez mon dressing ? Tous mes amis sont dedans. Je parle de mes fringues et de mes chaussures. Non les vrais amis, c'est une autre histoire.
Âme soeur: Iron Man, Thor, Captain America… Je ne donne que dans les super héros parce qu'ils savent m'envoyer au septième ciel. Oui, vous voyez tous ce que je veux dire.

MessageSujet: Re: Want you back [Lilian - TERMINE]   Jeu 14 Juin - 22:31

Lilian avait l’impression que le monde s’écroulait tout autour d’elle. Que son monde s’écroulait. Elle avait l’impression de s’être écrasée dans un monde inconnu tant tout lui semblait différent du sien. Dans celui-ci, elle pleurait parce qu’elle souffrait et ce, sans jamais imaginer que cette souffrance pourrait un jour s’arrêter. Dans ce monde, elle n’avait plus ce contrôle sur les hommes qu’elle avait toujours eu et c’était un d’eux qui le lui avait montré ; Chuck lui avait échappé et coupé l’herbe sous le pied. Etre reine dans un monde inconnu ne lui serait d’aucune aide. Et pourtant, l’ange avait beau avoir chuté, il espérait pouvoir un jour déployer à nouveau ses grandes ailes et prouver au commun des mortels que plus jamais il ne reposerait un pied dans ce monde répugnant car il le dégoûtait, les habitants étaient perfides, fourbes et tristes. Mais la belle n’avait pas encore la force de se relever, encore trop faible suite à ses blessures qui continuaient à saigner abondamment. Chaque vision de Chuck était pour elle une véritable torture et celle de Taylord, un vrai calvaire. Lilian aurait aimé avoir la force de les enfoncer six, dix mille pieds sous terre pour qu’ils ne polluent plus son champ de vision mais elle n’en avait pas la force. Pas encore. La sirène s’était juré qu’au bon moment, elle leur ferait clairement savoir ce qu’ils lui inspiraient et croyez-moi, ce n’était que de la pitié et du dégoût. Parfaitement, ils la dégoûtaient tant ils usaient de bassesses et de mensonges. Mensonges, trahisons, bassesses… Tout était pour bon eux pour être enfin ensemble. Mais dans l’histoire, il n’y avait pas qu’elle comme victime.

Scott aussi. Scott avec qui elle s’était rendue, fière comme un paon au bal de Noël. Scott le beau et intelligent Serdaigle. Scott, un ami/connaissance/camarade de Katie, sa propre meilleure amie. Scott avec qui elle entendait nouer une relation solide et durable. Scott, l’ex de Taylord. Taylord qui roucoulait à présent dans les bras de Chuck, son ex à elle. Chuck et Taylord qu’elle rêvait de crucifier et de poster leurs croix devant l’entrée du château afin de prouver aux première années qui entraient qu’elle ne plaisantait jamais quand on jouait avec ses jolis cœurs et qu’on ne la plaquait jamais. A moins d’être suicidaire sans avoir envie de le faire tout seul ou de bousiller le trafic ferroviaire. Mais tout ce qu’elle arrivait à faire actuellement c’était se ressasser sa scène de rupture, enrager contre Chuck et celle qui ne tarderait pas à devenir son ancienne meilleure amie et pleurer toutes les larmes de son corps sans que rien ne change. Bien évidemment que la superbe savait que pleurer n’arrangerait pas les choses, que Chuck ne lui reviendrait pas mais elle ne parvenait pas à faire autrement. Ses larmes étaient son seul et unique recours contre la souffrance, associées avec le refus de manger correctement et pour l’instant, c’était sur l’épaule de Katie qu’elle les déversaient.


- Je suis là maintenant

Lilian eut l’impression d’entendre sa propre mère, ajouté au fait qu’elle lui caresse les cheveux tout en lui parlant doucement. Depuis toujours Katie avait cette capacité d’écouter les gens et de les rassurer, de les consoler et c’était ce que Lilian appréciait énormément chez elle. A ces mots réconfortants, la sublime rouge et or tourna son visage sur l’épaule de Katie, cherchant à faire cesser ses larmes d’une manière ou d’une autre.

- Tu peux tout me dire tu sais.

Une nouvelle fois, la Sirène enfouit son visage dans l’épaule de Katie, comme une jeune enfant qui refusait de rouvrir les yeux après une scène qui l’aurait effrayée. Des larmes salées coulèrent encore sur ses joues blanches qui commençaient à se creuser et son corps était toujours soulevé par les sanglots.

Lilian ne savait pas si elle arriverait à tout lui dire calmement et posément. Enfin à tout lui dire, car il est clair qu’elle s’emporterait lors de son récit ; dans les cris ou les larmes tout cela restait à voir. De plus, elle ne savait pas ce que Katie pensait de sa réaction face à cette rupture. Peut-être était-elle comme tous ces élèves qui savaient pertinemment que son idylle était vouée à se terminer, plus ou moins prématurément car il était clair que ni Chuck ni elle n’étaient des fauves que l’on enfermait dans des cages pour le restant de leurs jours. Et pourtant, elle s’était faite à cette sorte de vie en captivité car elle n’avait pas vu les barreaux dorés de sa cage trop se refermer sur elle. Chuck, les avait vus par contre et bien avant elle. Pas elle. Sûrement conquise par les prunelles noisette et mutines du jeune homme, ravie par ses lèvres et son corps qu’il lui offrait, séduite par son caractère si similaire au sien, elle n’avait rien vu venir alors qu’au fond, peut-être dès le début, elle se doutait que Chuck et elle ne serait qu’une relation à inscrire dans le temps, un chapitre dans l’histoire de deux vies différentes et qu’il ne pourrait s’achever sur une fin heureuse. Encore moins quand on prenait en compte l’arrivée de l’élément perturbateur, du protagoniste Taylord Reegan qui bientôt tomberait sous les coups de griffes et de crocs aiguisés de la lionne Lilian.

Cependant, il était encore trop tôt pour reprendre les armes et retourner au combat. Lilian pleurait encore sous la douleur de sa précédente défaite, il était temps pour elle de panser ses plaies et d’attendre quelques jours encore, que la cicatrisation commence.


- Parle-moi, Lilian.

S’étant calquée sur la respiration calme et tranquille de Katie, la jeune fille avait senti les larmes arrêter de couler sur ses joues blanches et ses sanglots cesser de soulever sa poitrine. Elle retira son visage de l’épaule de Katie, sur laquelle se formait une trace mouillée, vestige des larmes de la belle et se mit à essuyer ses yeux rouges avec sa manche d’uniforme. Néanmoins, alors qu’elle aurait certainement fixé sa meilleure amie droit dans les yeux, elle n’en eut pas la force aujourd’hui et lui adressa un regard derechef avant de baisser le regard.

- C’était avant le bal de Noël. Il m’avait donné rendez-vous dans la salle vide. La belle inspira profondément pour résister face aux larmes qui remontaient dans ses yeux et aux saignements qui brûlaient ses plaies béantes. Et là, il m’a dit qu’il voulait… Qu’il voulait être libre.

Lilian redressa la tête, ferma les yeux et inspira avant d’expirer profondément. Elle avait réussi ; elle avait réussi à le dire à Katie sans fondre en larmes de nouveau. De toute façon, après tout ce qu’elle avait versé, elle doutait avoir encore assez de larmes dans son corps pour pleurer une nouvelle fois dans la journée. Toutefois, les larmes n’en étaient pas moins absentes de son regard : ses magnifiques yeux brillaient sous le voile transparent des parles salées, qui menaçait à tout moment de se déchirer.

- Je sais ce que tu penses Katie. J’ai été stupide alors que ce mec est un connard sans nom et je savais que cette relation n’allait pas durer mais… La rouge et or prit deux ou trois nouvelles grandes inspirations pour retenir les larmes de colère cette fois qui menaçaient de se déverser et retenir les pulsions qui battaient son sang dans ses veines. Son mal de ventre avait totalement été occulté par ses émotions et même si elle savait qu’il n’avait pas disparu, Lilian n’en tenait absolument plus compte. Mais…

Elle avait été trop audacieuse. Trop audacieuse de croire qu’elle pourrait tout raconter à Katie sans être soumise à des emportements et ce, d’une traite. Affaiblie, elle ne put retenir cette fois les larmes qui roulèrent sur ses joues. Cependant, elle ne baissa pas le regard ou du moins, pas immédiatement. Non, elle tenait encore à défier les noisettes de Katie afin qu’elle comprenne le message qu’elle tenait à lui faire passer. « Mais je l’aime encore ». Puis, n’en pouvant plus de lutter, elle lui tourna le dos et s’appuya contre un lavabo, sans offrir le loisir à un des miroirs de dévoiler le reflet de son visage ravagé par la tristesse. Non, aujourd’hui Lilian n’était pas forte. Enfin si elle l’était, comme depuis toujours mais elle venait d’essuyer une défaite et lorsque l’on a toujours gagné, l’échec est plus dur à avaler. Aujourd’hui, Lilian était une battante qui venait d’être prise à son propre jeu et qui peinerait certainement à panser ses plaies et retourner au front. Cependant, une chose était sûre : elle y retournerait, quand bien même les sacrifices et les pertes que cela lui coûtait.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Katie Bell
Élève de 7ème année



Féminin
Nombre de messages : 2288
Localisation : Dans l'ombre
Date d'inscription : 19/01/2008

Feuille de personnage
Particularités: Capitaine de l'équipe de Quidditch des Loups des Cimes !
Ami(e)s: Heather, Lilian, Megane, Chuck
Âme soeur: Ulrich :)

MessageSujet: Re: Want you back [Lilian - TERMINE]   Lun 25 Juin - 20:26

Katie réalisait à présent que la moindre petite chose pouvait affecter quelqu'un très profondément. Elle avait vu sa mère déprimer parce qu'elle se sentait seule, qu'elle se sentait dépassée, mais jamais à cause de la mort du père de Katie. A la maison, il y avait des tonnes de tâches ménagères à faire, une palanquée d'enfants à nourrir, mais au final Katie se doutait bien que sa mère aimait vraiment ça, qu'elle aimait être une mère de famille.
Au fond d'elle, Katie se sentait bien porter un enfant dans son ventre, mais à dix-sept ans, c'était plutôt une idée très vague. Après avoir vu sa mère enceinte plusieurs fois après elle, elle savait très bien comment ça se passait. C'était quand même beaucoup de responsabilités, mais ça donnait très envie. Mais avant toutes choses, Katie se voyait faire des études et entrer sur le marché du travail. Elle hésitait toujours entre la voie du Quidditch ou entrer dans le Ministère de la Magie. Tout semblait inaccessible pourtant... Était-ce parce qu'elle avait peur ? En avait-elle vraiment envie ? Ça se bousculait dans sa tête, elle ne préférait pas y penser pour l'instant, car maintenant, elle avait une amie en détresse qui pleurait à chaudes larmes sur son épaule.

Katie ne l'avait jamais vue pleurer. Lilian était toujours forte, et même lorsque ses histoires d'amour se terminaient, elle partait directement à la chasse. Katie comprenait un peu mieux pourquoi Lilian était dévastée à présent : la Gryffondor avait grandie, mûrie et s'était rendue compte que Chuck ne l'a laissait pas indifférente. Katie se doutait que son amie ne devait pas tomber amoureuse de la sorte très souvent. Elle supposait que cela avait du être une bonne expérience pour Lilian, et puis maintenant Lilian savait ce que l'on ressentait lorsque l'on se faisait jeter et manipuler par la deuxième plus belle personne de Poudlard.


- C’était avant le bal de Noël. Il m’avait donné rendez-vous dans la salle vide.

Alors qu’elle lui parlait d'une voix fragile, Lilian retira sa tête de l'épaule de Katie, reniflant et essuyant les larmes de ses joues. Elle baissait la tête, comme si elle avait honte de ce qu'elle voulait avouer.

- Et là, il m’a dit qu’il voulait… Qu’il voulait être libre.

Katie fronçait les sourcils, un peu étonnée. Libre ? Qu'est-ce que cela signifiait ? Que Lilian était un fardeau c'est ça ? Qu'elle l'empêchait de respirer ? C'était absurde ! Un jour Carlton se pavanait aux bras de Lilian, prétextant être le garçon le plus chanceux du monde, l'autre jour il fuyait ses choix et ses responsabilités. Comme c'était lâche...

- Je sais ce que tu penses Katie, reprit Lilian. J’ai été stupide alors que ce mec est un connard sans nom et je savais que cette relation n’allait pas durer mais…

Katie se calma un peu, voyant le visage humilié de son amie. Que devait-elle lui dire ? Après tout, Katie ne le connaissait même pas ce gars ! Enfin une chose était sûre, elle avait confiance en Lilian, et se doutait que Carlton était un piège à filles.
La Serdaigle était énervée et triste en même temps de voir son amie comme ça, aimer un garçon qui était déjà passé à autre chose. Katie se mettait à sa place en essayant de comprendre, mais parler ne servait pas à grand-chose.


- Je sais que tu es triste Lilian, l'amour est parfois bien cruel. Tu aurais peut-être du surveiller tes arrières au lieu de vouloir marcher vers l'avant...

Katie ne voulait pas dire quelque chose de travers, elle se serait sentie coupable si Lilian lui en voulait de son honnêteté. Mais il fallait qu'elle sache aussi pourquoi et comment cela lui était arrivée. Katie savait très bien que Lilian était une séductrice ; Chuck ne s'était sûrement pas approché tout seul...

- Ma mère m'a toujours dit ceci : C'est en tombant que l'on se relève. Apprends de tes erreurs...

Elle posa une main sur l'épaule de Lilian, maintenant retournée vers le lavabo, s'approchant d'elle et se colla contre son dos. Sa tête reposait doucement sur l'épaule de la Gryffondor et Katie regardait droit devant elle. Elle voyait le reflet du miroir, leurs deux visages côtes à côtes. Près de l'oreille de son amie, elle lui souffla un petit sourire rassurant aux lèvres :

- ...et reste près de tes amis !

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lilian Easter
Assistante à Sainte Mangouste



Féminin
Nombre de messages : 4870
Localisation : Dans le lit avec Iron Man. Et tu es prié(e) de dégager, on n'aime pas les plans à 3. (A part si tu t'appelles Jack Sparrow, que tu as du rhum et de la pâte à crêpes...) Quoi? C'est quoi cet air choqué, vous êtes toujours puceau ou quoi? Question suivante !
Date d'inscription : 31/10/2007

Feuille de personnage
Particularités: Yeux plus beaux, tu meurs ! LA Sirène de Poudlard, je suis belle à mourir.
Ami(e)s: Vous voyez mon dressing ? Tous mes amis sont dedans. Je parle de mes fringues et de mes chaussures. Non les vrais amis, c'est une autre histoire.
Âme soeur: Iron Man, Thor, Captain America… Je ne donne que dans les super héros parce qu'ils savent m'envoyer au septième ciel. Oui, vous voyez tous ce que je veux dire.

MessageSujet: Re: Want you back [Lilian - TERMINE]   Jeu 6 Sep - 11:45

Bien sûr que Lilian s'en voulait. Elle s'en voulait d'être tombée amoureuse d'un garçon alors qu'elle n'avait que dix-sept ans à l'époque. Que croyait-elle ? Que cela allait durer toute la vie ? Que Chuck attendrait sa sortie de Poudlard pour venir habiter chez elle et ensuite la demander en mariage ? Qu'ensuite ils partiraient en lune de miel aux Caraïbes ou aux Bahamas et que neuf mois plus tard, Lilian découvrirait qu'elle est enceinte ? Puis qu'ils partiraient s'installer dans une riche villa dans le comté d'Orange, dans la magnifique et luxueuse ville de Newport Beach ? Et bien oui, Lilian y avait cru. Dans ses rêves parce que dans le fond, elle savait pertinemment que tout cela n'était pas son genre et encore moins celui de Chuck mais que voulez-vous, elle en était tombée amoureuse à son plus grand regret. Elle aurait voulu rester simplement attachée au jeune homme mais tous les deux avaient vécu bien trop de choses ensemble qu'il lui avait été impossible d'être moins amoureuse. Et pourtant la jeune fille et tout le monde savait que ce n'était pas son genre, mais alors loin de là. LA Sirène de Poudlard ne pouvait pas tomber amoureuse, rien que par son statut mais Chuck, lui ressemblant tellement, avait tout basculé et elle n'avait pu faire autrement. Et la chute avait été inévitable. Elle payait fort le prix de son amour pour Chuck, le prix de sentiments qu'elle n'aurait pas dû avoir et c'est en quelque sorte pour cela qu'elle se faisait maigrir de la sorte : pour qu'elle se souvienne à quel point cela fait mal, à quel point c'est douloureux et que plus jamais on ne la reprendra à tomber amoureuse.

Mais au fond, elle savait que ce n'était certainement pas la première et la dernière fois. Beaucoup de personnes disent qu'elles sont tombées amoureuses une seule fois dans leur vie et que la plupart avaient laissé partir la personne qu'elles aimaient pour se rendre compte au final, que tout était évident mais qu'il était également trop tard. Cependant, Lilian espérait d'un côté que cela ne lui arriverait jamais. Elle espérait qu'un jour elle parviendrait à retomber amoureuse d'un homme et ce, et oui jusqu'à la fin de ses jours. Mais elle espérait également que cela n'arriverait pas trop tôt car elle n'était pas prête à s'engager trop tôt et trop vite, sa rupture avec Chuck n'ayant rien à voir avec cela. La jeune fille voulait vivre libre et sirène encore de longues années avant de n'offrir son coeur qu'à une seule personne, ce qui avec ce qui venait de se produire n'était pas prêt d'arriver.

Heureusement que Katie, sa meilleure amie était là. Néanmoins, la Sirène sentait que même avec son aide et son soutien rien ne serait facile et qu'il lui faudrait du temps pour remonter la pente. Son chemin de croix s'annonçait long, tortueux et semé d'embûches qu'elle devrait dépasser et ce, peu importe le temps et les sacrifices que cela lui coûterait ; elle devrait le faire même si c'était dur et horriblement pénible. Mais les yeux doux de Katie la calmaient, la rouge et or, à chaque fois qu'elle plongeait son regard azur troublé dans les noisettes paisiblles sentait les sanglots s'estomper dans sa gorge et les larmes se tarir. Katie avait ce don de calmer les gens grâce à cette aura de douceur et de maternité en quelque sorte qu'elle dégageait. Lilian savait qu'elle serait toujours là pour elle quand elle n'irait pas bien et c'est pour cela qu'elle comptait la bleue et bronze dans ses amis les plus proches avec qui elle ne perdrait pas le contact à sa sortie de Poudlard. Katie était une de ses meilleures rencontres depuis ses sept années passées dans le château et jamais elle ne souhaitait la perdre de vue. Si elle devenait membre d'une équipe de Quidditch professionnelles, elle voulait être sa première fan et celle qui la supporterait en premier. Katie méritait une reconnaissance et c'est pour cela que la belle avait été ravie pour elle lorsqu'elles avaient appris que son amie était la nouvelle Miss Serdaigle. Les deux jeunes filles faisaient la paire, s'étaient bien trouvées et comptaient bien ne plus se lâcher.


- Je sais que tu es triste Lilian, l'amour est parfois bien cruel. Tu aurais peut-être du surveiller tes arrières au lieu de vouloir marcher vers l'avant...

Appuyée sur le lavabo comme si elle menaçait de s'écrouler à tout moment, Lilian tentait de soutenir le regard doux de Katie à travers le miroir. Jamais elle n'en voudrait à Katie de dire ce qu'elle pensait, jamais elle ne lui reprocherait son honnêteté parce qu'elle savait pertinemment que la bleue et bronze avait raison. Cependant, fatiguée d'avoir pleuré, elle baissa la tête et quelques dernières larmes s'écoulèrent dans le lavabo de marbre blanc. C'était dur, cela serait dur mais elle n'avait pas d'autre choix que d'avancer même si elle avait l'impression que la vie s'arrêtait pour le moment et que tout le monde avancerait à part elle.

- Ma mère m'a toujours dit ceci : C'est en tombant que l'on se relève. Apprends de tes erreurs...

Là, la sirène sentit la main de Katie sur son épaule avant d'être enserrée par son amie et enfin elle osa de nouveau défier le miroir de ses lagons paradisiaques secoués encore de quelques vagues. Les diamants bleus croisèrent les noisettes paisibles de Katie qui regardait elle aussi le miroir et une ombre de sourire alors sembla étirer les lèvres roses de Lilian. En face d'elle, elle pouvait voir deux véritables amies qui se soutenaient et se soutiendraient toujours.

- ...et reste près de tes amis !

A nouveau les yeux de la sublime se fermèrent. Elle tentait de retenir les larmes de reconnaissance qui perlait au coin de ses longs cils. Katie serait toujours là pour elle et elle serait toujours pour Katie et ce, depuis le jour où leur amitié avait commencée, dans la salle sur demande quand Katie était venue demander conseil à Lilian et qu'elles avaient effectué une danse ensemble. Sentant qu'elle ne parviendrait à se retenir plus longtemps, Lilian rouvrit les yeux et se retourna pour enserrer Katie de ses bras. Elle la serrait, peut-être trop contre elle mais de par cette étreinte, elle tenait à remercier Katie pour tout ce qu'elle faisait pour elle. De nouvelles larmes coulèrent sur l'épaule de la bleue et bronze mais les mains délicates de la Sirène qui caressait son dos prouvaient que ce n'était plus de tristesse qu'elle pleurait dorénavant.

- Reste près de moi Katie, s'il-te-plaît. J'y arriverai pas sans toi, dit-elle, la tête perdue dans l'épaule de son amie.

Car Katie avait raison : l'échec n'est pas de tomber. L'échec c'est de rester là où on est tombés. Cependant, Lilian savait que maintenant, avec Katie à ses côtés il lui serait plus facile de s'en sortir même si cela resterait pénible à n'en point douter. Katie et Lilian formaient un duo depuis longtemps maintenant et les séparer, ils ont jamais été caps d'y arriver.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Katie Bell
Élève de 7ème année



Féminin
Nombre de messages : 2288
Localisation : Dans l'ombre
Date d'inscription : 19/01/2008

Feuille de personnage
Particularités: Capitaine de l'équipe de Quidditch des Loups des Cimes !
Ami(e)s: Heather, Lilian, Megane, Chuck
Âme soeur: Ulrich :)

MessageSujet: Re: Want you back [Lilian - TERMINE]   Mar 30 Oct - 14:09

C'est dans ce genre de moment compliqué qu'on reconnaissait ses amis. Il naissait dans le cœur une sorte d'aura rassurant qui signifiait qu'on pourrait toujours compter sur quelqu'un. Katie avait toujours été un peu solitaire pendant sa scolarité à Poudlard. Il lui avait fallu attendre ses dernières années pour se rendre compte des personnes qui l'entouraient et qui étaient à ses côtés. L'amitié était sûrement la chose la plus importante aux yeux de la Serdaigle. C'était encore différent de l'amour, il n'y avait rien de ce désir de l'autre, de ces sentiments qui faisaient battre le cœur. Là, il y avait la confiance, la sincérité.
Katie voyait en Lilian une personne sensible. Lilian ne le montrait jamais car elle était sûrement trop fière, mais Katie le savait très bien. Elle se doutait que Lilian n'aimait pas forcément parler de sa propre vie et Katie non plus d'ailleurs. C'était comme si elles ne s'étaient jamais posé certaines questions. Pourtant elles étaient amies malgré tout. C'était un peu étrange.


- Reste près de moi Katie, s'il-te-plaît. J'y arriverai pas sans toi, fit Lilian la tête enfouie dans l'épaule de Katie.

Katie esquissa un joli sourire suivit d'un petit rire. Elle posa sa main sur le menton de Lilian et l'obligea à se redresser pour la regarder. Avec un regard malicieux, elle lui dit :


- Mais regarde : je suis là ! Il est donc si loin le temps où c'était moi qui m'accrochait à ton épaule et te suppliait de m'aider ?

Avec l'aide de son pouce et de la paume de sa main, Katie essuya les dernières larmes qui coulaient sur les joues de Lilian. Les chagrins d'amour faisaient toujours mal au cœur, mais on en venait très vite à bout. Cela faisait sourire Katie car elle avait l'impression d'être à la place de sa propre mère en face de Lilian.
Alors, la Serdaigle prit Lilian par les deux épaules, retira ses cheveux bruns de son doux visage et commença à la pousser vers la porte des toilettes.


- Allez Lilian, sèche-moi ces larmes et sortons d'ici. Katie essayait d'avoir un ton rassurant et amical. Elle continuait de sourire à la belle et cela semblait marcher : Lilian commençait à retrouver le rose de ses joues. Je sais ce qu'il te faut, un bon thé chaud, ça fait du bien tu verras !

Et sur ces paroles, Katie et Lilian quittèrent les toilettes bras dessus-bras dessous avec le cœur soudainement plus léger. Les deux jeunes filles savaient maintenant à qui se confier.

FIN.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Want you back [Lilian - TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Want you back [Lilian - TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le château :: 5ème étage :: Toilettes :: côté filles-
Sauter vers: