RSS
RSS
- Dear Prudence - [Pv]

 

Partagez | 
 

 - Dear Prudence - [Pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Ruby Standiford-Wayland
Apprentie à Sainte Mangouste



Féminin
Nombre de messages : 2171
Localisation : Cachée.
Date d'inscription : 03/09/2011

Feuille de personnage
Particularités: « and from the rain comes a river running wild that will create an empire for you. »
Ami(e)s: Lizlor; « Maybe home is nothing but two arms holding you tight when you’re at your worst. »
Âme soeur: « Lover, when you don't lay with me I'm a huntress for a husband lost at sea. »

MessageSujet: - Dear Prudence - [Pv]   Dim 9 Oct - 19:53

Spoiler:
 


“Most days of the year are unremarkable. They begin and they end with no lasting memory made in between. Most days have no impact on the course of a life.” Ce samedi était une de ces journées calmes, habituelles. Ces journées dont on ne se souvient même plus la semaine suivante. Enfin du moins, c’est ainsi qu’il commençait.

Ce matin-là, Ruby quitta son dortoir après toutes ses camarades. En effet, elle avait dormi jusqu’à 11H30, ce qui n’était vraiment pas habituel chez elle. La jeune Serdaigle était souvent en proie à des insomnies, et se réveillait vers 6 heures, avant tout les élèves de la tour, après quelques heures de sommeils agités. Elle enfila donc sa robe de sorcière, des petites chaussures fermés, et noua un foulard bleu pastel autour de son cou. Elle brossa ses cheveux, se lava les dents, et entreprit de préparer ses affaires. Elle avait une idée derrière la tête mais hésita longuement. Elle prit d’abord quelques livres qu’elle devait lire pour ses cours, ses plumes et quelques rouleaux de parchemin, se baguette… Mais son esprit ne cessait de penser à ce qui était sous le lit. Elle finit par pousser un soupir et plongea sa main sous le meuble, et en tira un étui qu’elle ouvrit, admirant l’instrument de musique.

Depuis qu’elle était arrivée à Poudlard, la jeune blonde n’avait pas touchée à sa guitare. Elle se sentait ridicule avec, car ici, personne ne jouait vraiment de la musique. Certains sorciers préféraient même lancer un sort pour que l’instrument joue seul. Ruby regarda le manche, les cordes… Elle avait une furieuse envie de jouer. Elle ferma les yeux, se souvenant du jour où elle avait reçu l’instrument à Noel, il y a deux ans. Rien que pour cela, elle n’avait pas fait d’histoire auprès de sa famille d’accueil pendant deux mois. Elle adorait la musique, et lorsqu’elle était petite, sa mère lui avait appris à lire les notes, à jouer un peu de guitare et de piano, mais la jeune Serdaigle avait aussi un don naturel pour le chant. Sa voix était claire, douce, rythmée. Ruby était douée. Elle prit l’étui, et descendit les marches, passant en vitesse dans la salle en espérant ne pas attirer l’attention.

Elle se faufila dans le couloir, évitant de croiser le regard des élèves, qui fixait l’étui noir. Elle sortit par la grande porte, sentant l’air frais lui caresser le visage. Le ciel était gris, mais il ne faisait pas trop froid, et se réjouissant de cela, Ruby descendit jusqu’au lac. Elle s’approcha, cherchant un endroit tranquille. Elle aperçut un arbre près des berges, à l’opposé du château. Elle marcha pendant un quart d’heure, jusqu’à atteindre le lieu choisit. Elle posa ses affaires, et s’assit sur le sol frais et sec. Respirant un grand coup, le jeune fille ouvrit l’étui, et sortit la guitare. Un sourire se dessina sur ses lèvres, et elle gratta les cordes. Elles étaient toujours accordées. Ruby eut envie de rire en éclat, soudain de bonne humeur. Elle réfléchit un instant au morceau qu’elle pourrait jouer. Elle finit par choisir une chanson à l’opposé de ses goûts habituels, mais qu’elle adorait : Billionaire, version acoustique. Sa voix s’accordait au refrain comme à la partie Rap de la chanson, et Ruby était heureuse, là, à chanter sur cette berge. Une fois finit, elle joua les premières notes d’une chanson des Beatles.


-Dear Prudence…

Mais Ruby s’interrompit, étonnée de voir qu’on répondit à sa phrase.

_________________
Even Closer | Forever Young | So Cold | If Stars



« 'I feel things,' I said. 'I'm not a robot!' I stamped my foot and screamed. Then I burst into tears.
I touched the wet little drops and held them toward her. 'See, I'm not a robot. This is proof.' »



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Prudence C. Hodgkin
Élève de 5ème année



Féminin
Nombre de messages : 610
Localisation : Là où ca brille !
Date d'inscription : 04/07/2011

Feuille de personnage
Particularités: Précisément celles que je ne dirais pas.
Ami(e)s: Tout ce qui brille et qui coûte cher ! Il faut savoir se montrer sensible aux belles choses... ! Mais Elleira et Brook aussi ! :)
Âme soeur: Je suis une Princesse Charmante qui attend désespérément son Prince Charmant... (avec un bon porte-monnaie si possible !)

MessageSujet: Re: - Dear Prudence - [Pv]   Mar 11 Oct - 12:58


    Aujourd'hui, c'était ma journée. Par je ne sais quel miracle, j'avais finalement réussi à être à jour dans mes devoirs et en effet, je n'étais pas peu fière. J'allais pouvoir profiter pleinement de ce nouveau week end qui s'offrait à moi même si avant de me jeter à l'extérieur pour profiter du beau temps qu'il y avait à l'extérieur j'avais relu encore une fois mes leçons et me les répétait mentalement en descendant les étages. Ce n'était pas une raison non plus pour chaumer et comme ca au moins je m'évitais ce petit stress qui naissait à chaque fois que j'avais la sensation de ne pas avoir fait mon travail correctement, alors autant vous dire que c'était un sentiment qui me suivait constamment, bien que les premiers résultats des parchemins que j'avais rendu étaient concluant. Logique, parce que sinon ce n'était pas au parc que je serais aller trainer si ca n'avait pas été le cas, mais plutôt à la bibliothèque qui était devenu, en l'espace de quelques semaines, mon sanctuaire.

    Si j'aimai beaucoup aller trainer du côté du lac, ce n'était pas pour rien. Je pouvais passer des heures là, sans rien faire si ce n'est seulement l'observer. Parfois, je me penchai un peu pour admirer mon reflet, parce que la surface était si lisse qu'on pouvait s'y regarder à loisir. Cependant, je n'osai pas y mettre un pied ou le bout des doigts à l'intérieur. Déjà parce qu'il commençait à faire frais avec l'automne qui était arrivé à grands pas, comme ca, sans prévenir un beau jour de début de semaine, mais aussi parce que j'avais beaucoup trop peur de me faire mordre par une bête dont je ne connaissais pas l'identité et qui vivait à l'intérieur. Alors même si parfois j'en mourrai d'envie parce que c'était un réflexe que tout le monde avait au moins fait une fois, ma raison me forçait à me retenir de faire ce geste qui pouvait très bien m'être fatal si je n'y prenais pas garde. Et je l'en remerciai !

    De loin, je voyais qu'il y avait déjà une personne qui s'y trouvait. Je pouvais toujours me mettre un peu plus loin, mais cette chevelure blonde blonde me disait quelque chose. Oh bien sûr ca pouvait être celle de n'importe qui parce que des cheveux blonds ce n'était rien de plus que des cheveux blonds, mais la tâche était quand même plus simple lorsque la personne à laquelle vous pensiez partageait le même dortoir que le votre et mes soupçons se confirmèrent lorsque je n'étais plus qu'à quelque mètres. J'étais prête à saluer Ruby, la guitare qu'elle avait entre ses mains me fit douter pendant quelques instants car jusqu'à présent, je ne l'avais jamais vu avec, alors peut être une finalement ce n'était pas a elle que j'avais affaire mais à son sosie. Ceci dit, elle fredonnait et cela ressemblait aussi à son timbre de voix, alors je ne pouvais me tromper. Lorsque je l'entendis prononcer mon nom même si elle ne s'adressait pas à moi mais qu'elle répétait les paroles de sa chanson, je prenais place à ses côtés tout en répondant pour plaisanter :


    - Oui, c'est bien moi !

    Et effectivement il s'agissait bien de Ruby également. Je la saluai avec un grand sourire, avant de reprendre :

    - Tu jours de la guitare ? C'est cool ! Mais je ne t'ai jamais vu avec avant ?

    Je ne pensais pas avoir de talent particulier pour tout ce qui concernait la musique même si ma mère m'avait pendant inscrite à des cours de piano. Je n'avais pas le rythme dans la peau et elle avait eu vite fait d'abandonner, même si ce n'était pas pour me faire plaisir comme j'avais cru le croire au départ -et c'était aussi ce qu'elle m'avait dit- mais à présent, je pensais plutôt parce que cela lui coûtait moins cher si je me contentai d'écouter des morceaux sur mon lecteur de CD et de chanter à tue tête dans ma chambre. D'ailleurs elle avait cru bon de me préciser que ma voix était fausse. Et après on appelle ca des parents...


    - En tout cas, tu chantes bien ! Mieux que moi en tout cas...


    Et oui, je n'étais pas comme ma maman MOI, et même si ca m'agaçait d'être d'accord avec elle là dessus, je savais admettre des points qui ne me mettaient pas nécessairement en valeur...

_________________


On a tous besoin de croire que quelque chose existe au delà de la banalité du quotidien.
Être capable de se transformer en quelque chose de mieux, même si personne ne croit en vous.




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Ruby Standiford-Wayland
Apprentie à Sainte Mangouste



Féminin
Nombre de messages : 2171
Localisation : Cachée.
Date d'inscription : 03/09/2011

Feuille de personnage
Particularités: « and from the rain comes a river running wild that will create an empire for you. »
Ami(e)s: Lizlor; « Maybe home is nothing but two arms holding you tight when you’re at your worst. »
Âme soeur: « Lover, when you don't lay with me I'm a huntress for a husband lost at sea. »

MessageSujet: Re: - Dear Prudence - [Pv]   Mer 12 Oct - 18:14

Ruby sursauta lorsqu’elle vit Prudence. La jeune fille partageait son dortoir. Elle avait ce genre de visage amical et hautain à la fois. Hautain, car elle était réellement belle, de magnifique cheveux noir bouclés, un regard intense, une bouche suave. Amical, car elle avait toujours ce sourire sur le visage, des petites pommettes, et des dents blanches. Elle était toujours très propre sur elle, les moindres détails étant arrangés à la perfection. Il suffisait de voir ses cours, écrit à la plume, net, précis, propre. Son bureau, propre, ordonné. Ses habits, beaux, simples, propres. Elle s’assit aux côtés de la blonde avec un petit rire, et répondit d’une voix fluette aux paroles de la chanson :

- Oui, c'est bien moi !

- Tu m’as fait peur ! répliqua Ruby, en prenant un air faussement offensé.
Cependant, la jeune blonde sourit tout de même, mais elle est certainement gênée. Tout d’abord, car elle était venu ici en pensant que personne ne la verrait ou l’entendrait jouer. Certes, elle savait qu’elle était plutôt douée, mais ici, tout était différent. Jouer de la guitare, chanter ces chansons… C’était presque comme crier que l’on était né moldu. Car oui, si dans son monde habituel, l’entourage de Ruby connaissait Les Beatles, Lily Allen ou encore Rihanna, ici, ces noms étaient pour beaucoup d’élèves, totalement inconnus. Ensuite, Ruby n’était pas très… Sociable. Parler ainsi aux gens, ce n’était pas son fort. De plus, elles étaient aux bords du lac, et il n’y avait pas vraiment d’échappatoire, de personne à joindre à la conversation pour occuper la place de la timide Serdaigle. Et pour finir, Prudence était une fille que Ruby connaissait… Sans vraiment la connaitre. En effet, les deux jeunes filles étaient dans le même dortoir, mais seulement, elles parlaient de temps en temps sans dire grand-chose d’important. Elles abordaient les cours, les élèves. Mais jamais elles ne parlaient de leurs vies, des garçons, de leurs passés. Elles étaient plutôt secrète, même si Prudence elle, était très bavarde. Elle répondit d’ailleurs joyeusement à la petite blonde.


- Tu jours de la guitare ? C'est cool ! Mais je ne t'ai jamais vu avec avant ?

Ruby hésita un instant à lui répondre franchement. Devait-elle lui dire qu’elle avait juste peur qu’on lui reproche de chanter des chansons de moldu ? Et de laisser au placard les groupes de musiques que les sorciers affectionnaient tant ? C’était tellement stupide. Depuis son arrivée, elle chantonnait à voix basse un peu partout, sous la douche, en cours, mais c’était comme manger la moitié d’un bonbon, ce n’était pas satisfaisant. Alors elle se contentait de fredonner, pour que les paroles ne soit pas comprise, et que personne ne demande si c’était une chanson de moldu. Le temps de réflexion faite, la bavarde Prudence avait déjà continué la discussion.

- En tout cas, tu chantes bien ! Mieux que moi en tout cas...

Ah, chacun ces dons, pensa Ruby. Elle, elle aurait été incapable d’avoir un aussi bon goût pour les habits, dans le sens du détail en tout cas. Car c’était cela qui, chez Prudence, fascinait la blonde. Ce sens du détail. Elle avait des bijoux incroyables, des foulards magnifiques, et des chaussures époustouflantes, mais toujours uniques, originales, et accordés à merveille.

-Je n’ai pas jouée depuis que je suis arrivée… La guitare est l’instrument moldu par excellence, ce n’est pas toujours bien vu.

Ruby fit la moue, en espérant que Prudence n’était pas la descende d’une grande lignée de Sang Pur à l’esprit étroit, et en adoration devant les méthodes du Seigneur des Ténèbres. Mais bon, elle en doutait un peu.

-Tu ne sais pas chanter ? En général, il suffit juste de savoir placé ta voix, mais après il y a souvent un don naturel qui rentre en compte… Tout le monde ne l’a pas, mais je suis sûr que tu as ton propre don ! Tu ne joues aucun instruments ?

_________________
Even Closer | Forever Young | So Cold | If Stars



« 'I feel things,' I said. 'I'm not a robot!' I stamped my foot and screamed. Then I burst into tears.
I touched the wet little drops and held them toward her. 'See, I'm not a robot. This is proof.' »



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Prudence C. Hodgkin
Élève de 5ème année



Féminin
Nombre de messages : 610
Localisation : Là où ca brille !
Date d'inscription : 04/07/2011

Feuille de personnage
Particularités: Précisément celles que je ne dirais pas.
Ami(e)s: Tout ce qui brille et qui coûte cher ! Il faut savoir se montrer sensible aux belles choses... ! Mais Elleira et Brook aussi ! :)
Âme soeur: Je suis une Princesse Charmante qui attend désespérément son Prince Charmant... (avec un bon porte-monnaie si possible !)

MessageSujet: Re: - Dear Prudence - [Pv]   Sam 15 Oct - 16:09


    J'étais contente que mon effet de surprise ait fonctionné comme je l'avais imaginé en venant m'asseoir aux côtés de ma camarade. Il n'y avait là aucune mauvaise intentions, c'était juste que ce n'était pas parce que j'étais à Serdaigle que je devais nécessairement avoir le visage fermé et le nez dans les livres vingt quatre heures sur vingt quatre même si j'étais la première à avouer que j'affectionnais les bouquins en tout genre; peu importait le sujet, ce n'était que par curiosité d'en apprendre plus sur ce que je ne savais déjà. Car plus je pouvais être au courant de tout, plus j'avais la chance d'avoir un beau métier, et plus je pouvais avoir beaucoup d'argent car c'était lorsqu'on en avait beaucoup qu'on pouvait se permettre de s'offrir de belles choses. Je n'échappais pas à la règle et n'avait pas honte de l'avouer tout comme ma mère n'avait pas honte d'aller faire des brocantes presque tout les dimanche de l'année.

    J'en profitai pour épousseter avec le plat de ma main la terre sèche qui s'était déposée sur mes chaussures lorsque j'avais pris place dans l'herbe. Je tenais beaucoup à mes affaires, et pour cause : comme nous n'avions pas beaucoup d'argent, ma mère refusait de m'acheter des vêtements lorsque je le lui demandais. Alors j'attendais la plupart du temps, à part exception, les occasions spéciales comme Noël ou mon anniversaire pour obtenir ce que je voulais, autrement dit de belles sandales, de beaux habits dans lesquels je pouvais fièrement parader par la suite. Un seule problème se posait à chaque fois toutefois : je grandissais et avec l'adolescence allait rentrer dans la période de la croissance alors toutes les robes que j'avais jusque là n'allaient plus m'aller ce qui constituait une véritable déception. Quelques tenues allaient toutefois encore et dès que nous n'avions plus obligation de porter l'uniforme, j'en profitai immédiatement pour montrer aux autres que si je le voulais je pouvais avoir un sens du style, même si de mon point de vue ce n'était jamais assez. D'ailleurs, parlons en un peu de l'uniforme; chaque jour j'y ajoutai subtilement un petit détail personnel, comme une proche par exemple ou des barrettes assorties dans les cheveux. Car nous pouvions être certes obligés de les porter, mais ce n'était pas interdit d'être élégants !

    Je portai à présent mon intérêt pour Ruby et sa guitare, parce que ca ne voulait pas dire que parce que je n'étais pas douée avec les instruments de musique que cela ne m'intéressait pas ! Bien au contraire, il s'en était vu grandit et ce n'était pas sans attrait que je l'avais questionné.


    -Je n’ai pas joué depuis que je suis arrivée… La guitare est l’instrument moldu par excellence, ce n’est pas toujours bien vu.

    Mes yeux brillaient; ceci dit je ne comprenais pas le dernier sens que voulait impliquer la fin de sa phrase. Après tout, je vivais aussi dans le monde moldu depuis toujours et ma mère n'avait que très peu parlé des sorciers, alors je ne savais pas vraiment ce qu'elle voulait signifier par là.

    - Ah bon, pourquoi ? Au contraire, je trouve ca plutôt cool de savoir jouer de quelque chose ! J'aime bien le son des cordes de la guitare, mon père est moldu, donc je connais tout ca...

    C'était vrai que certains des élèves avaient paru étonné lorsque je leur avais dit que je ne savais pas qui étaient les Bizarr'Sister -était-ce bien comme ca que ce groupe ce nommait ?- qui était très à la mode et j'avais un peu échangé avec eux. Nous étions des êtres humains, pourtant il suffisait de si peu pour que nos cultures soient totalement -ou presque- différentes.

    -Tu ne sais pas chanter ? En général, il suffit juste de savoir placer ta voix, mais après il y a souvent un don naturel qui rentre en compte… Tout le monde ne l’a pas, mais je suis sûre que tu as ton propre don ! Tu ne joues aucun instruments ?

    Je me contentai d'abord de hausser les épaules. Je pouvais transformer la vérité mais n'y voyais aucun intérêt là dedans.

    - Sûrement, mais alors je ne l'ai pas encore trouvé, répondis-je la voix rêveuse, revoyant dans mon souvenirs les jolies mannequins que j'admirais dans les magasines de mode. J'ai fait du piano. Mais pas assez longtemps pour me souvenir de quoi que ce soit. Et puis, ce n'est pas mon truc, je n'y comprends rien.

    Ca m'embêtait presque de le lui avouer car cela faisait bien partie des rares choses que j'avais entreprise et qui s'était soldé par un échec. Par esprit de contradiction à celui de ma mère.

_________________


On a tous besoin de croire que quelque chose existe au delà de la banalité du quotidien.
Être capable de se transformer en quelque chose de mieux, même si personne ne croit en vous.




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Ruby Standiford-Wayland
Apprentie à Sainte Mangouste



Féminin
Nombre de messages : 2171
Localisation : Cachée.
Date d'inscription : 03/09/2011

Feuille de personnage
Particularités: « and from the rain comes a river running wild that will create an empire for you. »
Ami(e)s: Lizlor; « Maybe home is nothing but two arms holding you tight when you’re at your worst. »
Âme soeur: « Lover, when you don't lay with me I'm a huntress for a husband lost at sea. »

MessageSujet: Re: - Dear Prudence - [Pv]   Mer 2 Nov - 14:34

- Ah bon, pourquoi ? Au contraire, je trouve ça plutôt cool de savoir jouer de quelque chose ! J'aime bien le son des cordes de la guitare, mon père est moldu, donc je connais tout ça...

Ruby soupira de soulagement, discrètement. Comme cela lui avait paru, Prudence n'était pas une de ces Sang pur abruti et étouffée par son amour propre. Cela semblait cliché, mais il y en avait plus qu’il ne paraissait dans les couloirs de la fameuse école. La jeune fille n’en avait pas rencontré beaucoup, ou du moins elle les avait fuis lorsqu’ils s’étaient présentés sous son nez. Mais elle les avait entendus parfois parler, au détour d’une salle de classe. Leurs rires, leurs voix… Tout chez eux est odieux. Ils respirent l’égocentrisme et la méchanceté. Pourtant, la Serdaigle n’était pas du genre à rêver d’un monde pour les Bisounours, où tout le monde s’aime. Oui, nous étions égoïstes, violents, pervers… Humains quoi. Mais l’intolérance… Cela révulsait Ruby. Surtout pour une histoire aussi ridicule que le sang ! Les nés-moldus n’avaient pas volés la magie, ou une baguette magique aux sorciers que l’on sache, non ? Alors que leurs reprochait-on ?! L’idée même qu’un jour la jeune fille aborde le sujet avec un de ces stupides prétentieux éveillait les nerfs de tout son corps. Elle ne pourrait garder son calme, et finirait surement tuer par de terribles maléfices. Tu divagues là, pensa la jeune fille.

-Ha, je ne savais pas, tu es donc sang-mêlé ? C’est juste que certains sorciers n’aiment pas ce qui est associé au monde moldu… Si tu vois ce que je veux dire.

Peut-être que Prudence ne voyait pas. C’était si ridicule pour quelqu’un d’innocent, d’imaginer une telle intolérance. Ruby ne voulait pas avoir honte de ses origines. Un jour peut-être, elle pourrait crier sur tous les toits du monde qu’elle était née moldue. Ca deviendrait tellement facile. Mais il faut tous que nous portions un fardeau n’est-ce pas ? On ne peut pas tous avoir une vie facile, pas vrai ? Mais la jeune fille avait déjà eu son pesant d’épreuves, elle avait espéré que Poudlard, ça serait plus simple. Déjà, car elle serait avec des gens comme elle, des sorciers. Elle ne serait plus la petite fille bizarre, qui dès qu’elle est énervée, un verre explose dans la pièce. Alors que personne ne l’a touché. Assez désagréable comme sensation, savoir que l’on est responsable de ça, sans savoir comment. Bon, d’un côté, elle s’amusait bien plus ici que n’importe quelle autre école qu’elle avait fréquentée. Les gens étaient plus sympathiques, plus ouverts, plus drôles. Ou alors c’était Ruby qui l’était… Et dès lors les autres se comportaient normalement avec elle. Mais la jeune Serdaigle aimait-elle être si gentille ? Elle n’arrivait pas encore à en découdre, ses sentiments étant si complexes concernant le monde extérieur. Je ne suis qu’un bébé, songea t’elle, un bébé peureux.

- Sûrement, mais alors je ne l'ai pas encore trouvé, reprit Prudence, en répondant à la question de la jeune fille. J'ai fait du piano. Mais pas assez longtemps pour me souvenir de quoi que ce soit. Et puis, ce n'est pas mon truc, je n'y comprends rien.

Ruby eut un petit rire. C’est vrai que c’est dur de jouer, mais aussi les notes, les lire, les apprendre… Sans parler du chant. C’est surement le plus difficile, car faire un la, ou un sol sur son piano, l’instrument fera la note. Alors que chanter une note, il faut placer sa voix, savoir garder une note, l’amplifier, l’atténuer. Tout un art, comme on dit. Le solfège, la Serdaigle en avait fait toute son enfance, et avait commencé la guitare après « l’incident » pour exprimer sa « souffrance » au travers de la musique, dixit la psychologue. Pfff… Elle avait eu une jolie guitare gratuite, c’est tout ce qui lui importait. Le chant, c’était autre chose. C’était inné chez la petite blonde. Sa voix se plaçait toute seule et sonnait juste à chaque fois, ou presque. Elle s’entrainait elle-même sur des morceaux de plus en plus compliqué, s’auto-jugeant. Parfois c’est rageant car elle trouvait qu’elle sonnait faux mais personne ne pouvait la corriger, car elle apprenait seule.

-C’est sûr que les notes tout ça ce n’est pas facile, mais après si ça te plait faut préserver. Mais je crois que je te vois plus rédactrice en chef d’un magazine de mode, à courir la planète à la recherche de la dernière paire d’escarpins tendance. répondit Ruby, mi-riant mi-rêveuse.

_________________
Even Closer | Forever Young | So Cold | If Stars



« 'I feel things,' I said. 'I'm not a robot!' I stamped my foot and screamed. Then I burst into tears.
I touched the wet little drops and held them toward her. 'See, I'm not a robot. This is proof.' »



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Prudence C. Hodgkin
Élève de 5ème année



Féminin
Nombre de messages : 610
Localisation : Là où ca brille !
Date d'inscription : 04/07/2011

Feuille de personnage
Particularités: Précisément celles que je ne dirais pas.
Ami(e)s: Tout ce qui brille et qui coûte cher ! Il faut savoir se montrer sensible aux belles choses... ! Mais Elleira et Brook aussi ! :)
Âme soeur: Je suis une Princesse Charmante qui attend désespérément son Prince Charmant... (avec un bon porte-monnaie si possible !)

MessageSujet: Re: - Dear Prudence - [Pv]   Sam 5 Nov - 20:39



    C'était la première réflexion que je m'étais faite en la rencontrant dans le dortoir, le premier soir de mon arrivée à Poudlard : qu'est-ce qu'elle était belle. Oui, pour une fille de notre âge qui entre tout juste dans l'adolescence, Ruby était belle, et peut être parce qu'elle ne s'en rendait pas compte, elle l'était encore plus. C'était peut être ça la solution ? Essayer de faire comme si de rien était ? Je me faisais à peine cette remarque mentale, que je savais que j'étais tout à fait incapable de m'y tenir moi aussi. Je passais tout mon temps possible devant la glace le matin pour faire ma toilette de chat. Puis ensuite pour m'habiller. Puis ensuite une dernière fois avant de prendre mon petit déjeuner. Puis pendant le chemin, tout ce qui était susceptible de me montrer mon reflet, et ça continuait ainsi jusqu'à la fin de la journée.

    Ça n'avait cependant pas l'air d'être le cas de ma camarade qui était tranquillement assise au bord au bord du lac et à qui n'avait même pas l'air d'avoir été effleurée par l'idée qu'elle pouvait voir à quelle point elle était jolie en s'observant devant la surface miroitante de l'eau. Moi même était tentée et faisait un effort considérable pour me retenir, car plus encore, j'avais peur de ce qu'elle allait bien pouvoir penser de moi, si jamais je me penchai un peu plus. Je ne voulais pas lui montrer une mauvaise image de ma personnalité, même si l'angoisse de se dire qu'une de mes mèches était peut être de travers était un sentiment que j'avais du mal à supporter.

    -Ha, je ne savais pas, tu es donc sang-mêlé ? C’est juste que certains sorciers n’aiment pas ce qui est associé au monde moldu… Si tu vois ce que je veux dire.

    Je revenais brutalement à la réalité, parce qu'avec tout ça, je m'étais perdue dans mes pensées et me trouvais à des années lumières de notre conversation. Ça aussi, ce n'était pas très classe de ma part, et je me faisais une gifle mentalement pour m'ordonner de ne pas recommencer. C'était décidément très difficile de vouloir être parfaite sous tout les angles !

    Je laissais un peu de silence s'écouler entre nous deux, indécise. Non, je ne voyais pas trop ce qu'elle voulait dire, peut être parce que je n'avais pas fait les bonnes rencontres... Ou plutôt, les mauvaises rencontres, mais je ne pouvais déterminer si c'était bien ou pas de ne pas être préparée à ce genre d'événements... Bah, après tout, j'avais tout le temps de voir le moment venu !

    - Oui, c'est ça. Mon père est moldu
    , répétai-je, et ma mère est une sorcière. Mais entre nous c'est un peu comme si mes deux parents étaient sans pouvoirs magiques...

    Je n'avais pas pu m'en empêcher, c'était plus fort que moi. Mais quoi ?! Ce n'était que la vérité que j'étais en train de lui avancer, parce que c'était certain que ce n'était pas avec ma mère que j'allais apprendre rie nque ce soit... et rien que d'y songer, ça me mettait déjà de mauvaise humeur.

    - Je ne comprends pas trop ce que tu veux dire...
    osai-je quand même lui dire, même si j'avais une boule d'angoisse parce que je craignais qu'elle ne se moque de moi. Mais ça me brulait la langue de lui poser la question et dans ces cas là, il m'était impossible de me retenir. Ils n'aiment pas les foires aux puces, c'est ça ?

    Si c'est le cas, je les comprends, pensais-je malgré moi, parce que moi aussi, les foires aux puces, ce n'était pas ma tasse de thé. Et encore plus lorsque ma mère avait la prétention de me faire acheter des vêtements qui avaient déjà été portés ! D'ailleurs, la discussion dévia légèrement; ce n'était pas plus mal !


    -C’est sûr que les notes tout ça ce n’est pas facile, mais après si ça te plait faut préserver. Mais je crois que je te vois plus rédactrice en chef d’un magazine de mode, à courir la planète à la recherche de la dernière paire d’escarpins tendance.

    Mes yeux s'illuminaient instantanément, comme si elle s'apprêtait à m'offrir une glace au chocolat.

    - C'est vrai ?! Lui demandai-je avec une voix rendue aiguë à cause de l'excitation. Enfin, je veux dire... elle allait me prendre pour une folle qui sortait de l'asile si je me mettais à m'agiter dans tout les sens. Je devais me contenir. C'est vrai que c'est tout à fait le genre de métier qui me plairait beaucoup, mais nous avons encore le temps d'y penser, finissais-je avec une fausse humilité, parce qu'au fond, j'étais vraiment touchée qu'elle ait vu juste du premier coup !

    Je bougeai légèrement mes jambes parce que je commençais à avoir des fourmis, puis je continuai :


    - Je ne pense pas continuer le piano... d'ailleurs, il n'y a pas de place ici ! Et puis, je préfère t'écouter chanter..!



_________________


On a tous besoin de croire que quelque chose existe au delà de la banalité du quotidien.
Être capable de se transformer en quelque chose de mieux, même si personne ne croit en vous.




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Ruby Standiford-Wayland
Apprentie à Sainte Mangouste



Féminin
Nombre de messages : 2171
Localisation : Cachée.
Date d'inscription : 03/09/2011

Feuille de personnage
Particularités: « and from the rain comes a river running wild that will create an empire for you. »
Ami(e)s: Lizlor; « Maybe home is nothing but two arms holding you tight when you’re at your worst. »
Âme soeur: « Lover, when you don't lay with me I'm a huntress for a husband lost at sea. »

MessageSujet: Re: - Dear Prudence - [Pv]   Mar 8 Nov - 23:06

- Oui, c'est ça. Mon père est moldu, répondit Prudence, et ma mère est une sorcière. Mais entre nous c'est un peu comme si mes deux parents étaient sans pouvoirs magiques...

Ruby partit dans un joyeux éclat de rire, dévoilant une rangée de dents blanches et alignées. La réponse de sa camarade l'amusait, bien qu'elle ressente une pointe d'amertume, tout au fond de sa gorge. Crise d'adolescente, disputes avec ses parents... Chaque enfant normal n'y voit rien de phénoménal. Ruby elle, percevait ces détails comme des moments uniques, magiques, qu'elle enviait à tous ses camarades. "On ne se rend compte que de la valeur des choses lorsqu'on l'a perdu". Proverbe fatalement vrai, que la fillette se répétait en boucle dans son cerveau.

Elle s'interrogea d'ailleurs si la relation qui devait lier Prudence et sa mère. Peut-être n'était-elle qu'une bourgeoise chic et coincée, remplie d'orgueil et amoureuse de la bienséance. Ou peut-être le contraire. Mais l'idée fit sourire Ruby, incapable d'imaginer qu'une femme peu maniérée ait pu donner le jour à une merveille de l'éducation telle que la brune. Celle-ci devait forcément avoir eu une éducation stricte, basée sur les règles de bonne manière et autre obligations. Ces dernières embêtaient Ruby plus qu'autres choses, mais de nature polie, ordonnée et sage, elle le respectait sans même y penser. Cependant, l'idée qu'on lui dicte quoi faire, comment poser ses coudes, tenir sa fourchette l'insupportait un peu. De manière générale, il ne fallait plutôt rien imposer à Ruby.


- Je ne comprends pas trop ce que tu veux dire... Ils n'aiment pas les foires aux puces, c'est ça ?

De nouveau, la blonde repartit dans un éclat de rire. Il n'y avait la aucune moquerie, mais l'innocence de Prudence la soulageait, alors que le sujet abordé était très sérieux. Ruby ignorait si la Serdaigle avait conscience de la situation, de climat "politique" dans le monde des sorciers actuel. Peut-être, songea-t-elle, Voldemort, les Mangemorts et tout ça lui passait par dessus la tête. D'un certain côté, son interlocutrice était une Sang-Mêlée, ce qui lui proferait un certain avantage, une sécurité. Mais Ruby ne voulait pas vraiment parler de tout cela maintenant. Elle était de trop bonne humeur. En parler allait tout gacher. Pourtant, elle ne pouvait dévier le sujet. Elle ne pouvait même pas mentir. Elle perdit u peu son sourire, regarda les cordes da sa guitare qu'elle grattait toujours de la main droite, et répondit d'une voix évasive.

- Non, pas les foires aux puces... Les Né Moldus, les Moldus en général... Tu sais, toutes ces histoires avec... Tu-sais-qui, les Mangemorts et tout ça...

Elle eut un sourire triste, et détourna son regard de Prudence. Elle ne voulait pas y penser, pas là. Dieu merci la brune continua sur le second thème de discussion les deux fillettes.

- C'est vrai ?! C'est vrai que c'est tout à fait le genre de métier qui me plairait beaucoup, mais nous avons encore le temps d'y penser. Je ne pense pas continuer le piano... d'ailleurs, il n'y a pas de place ici ! Et puis, je préfère t'écouter chanter..!

Là encore, Ruby eut un petit rire. Prudence semblait tout excitée à l’idée de ce métier, s’agitant dans tous les sens. Elle avait donc un projet d’avenir voilà qui était sûr ! Et la jolie blonde lui enviait ça, car elle n’avait définitivement aucune idée. Certes, elle n’était qu’en deuxième année, mais elle ne connaissait aucun métier dans le domaine de la magie, sauf quelques-uns. Par exemple, Auror. Et à vrai dire, elle ne voulait pas spécialement ça… Non, elle, c’était les potions sont trucs. Il y a avait bien Guérisseur. Ça devait être un métier intéressant de créer des potions à longueur de journée pour sauver des gens ! Mais toute sa vie ? Elle ne savait pas encore. Elle s’allongea sur l’herbe en soupirant, un sourire aux lèvres, admirant le ciel. Ses longs cheveux blonds formaient comme une auréole autour de son visage enfantin et doux. Elle parla d’une voix rêveuse à l’attention de sa camarade.

-Le temps, le temps… Personnellement je n’ai aucune idée concernant ma vie future. Dans les potions peut-être… Je ne connais pas des masses de métiers pour les sorciers. Ta mère fait quoi elle, vu qu’elle est une sorcière ? Pour le piano, tu aurais pu m’accompagner, on aurait fait un parfait duo ! Tu brises mon cœur ! ajouta-t-elle en riant.

_________________
Even Closer | Forever Young | So Cold | If Stars



« 'I feel things,' I said. 'I'm not a robot!' I stamped my foot and screamed. Then I burst into tears.
I touched the wet little drops and held them toward her. 'See, I'm not a robot. This is proof.' »



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Prudence C. Hodgkin
Élève de 5ème année



Féminin
Nombre de messages : 610
Localisation : Là où ca brille !
Date d'inscription : 04/07/2011

Feuille de personnage
Particularités: Précisément celles que je ne dirais pas.
Ami(e)s: Tout ce qui brille et qui coûte cher ! Il faut savoir se montrer sensible aux belles choses... ! Mais Elleira et Brook aussi ! :)
Âme soeur: Je suis une Princesse Charmante qui attend désespérément son Prince Charmant... (avec un bon porte-monnaie si possible !)

MessageSujet: Re: - Dear Prudence - [Pv]   Ven 11 Nov - 13:51



    Ma mère ne parlait jamais du monde qui était le sien. Bien sûr, elle avait déjà évoqué le sujet quelques fois, surtout lorsque j'étais plus petite en répondant aux quelques questions que je lui avais posé, pleine de curiosité. Mais souvent elle répétait avec son même air tristes qu'il y avait des particularités qui ne valaient mieux pas connaître et que si c'était beau de voir une photo dire coucou à celui qui l'observait, bien souvent, on ne pensait pas à l'envers du décor ainsi qu'à la réalité plus triste qui s'y cachait. Je ne comprenais pas. Pour moi, Poudlard n'était pas triste, et chaque jour j'étais un peu plus émerveillée de ce que j'y découvrais. Ce monde qui était a présent le mien, je l'affectionnais tellement que l'idée qu'on puisse me l'enlever alors que jusqu'à mes onze ans, j'avais douté quant à mes capacités de sorcière, ce n'était pas pensable. Alors sur un point du plus, je ne comprenais pas ma mère, qui elle s'évertuait à me répéter que les plaisirs étaient faits de choses simples et que je devais être heureuse d'avoir un famille unie, que les origines importaient peu.

    Bien sûr que j'étais contente que mes parents ne se déchirent pas dans un bain de sang avec des disputes continuelles à chaque repas. Ils semblaient d'ailleurs s'aimer comme au premier jour, et moi aussi j'espérais un jour pouvoir connaître mon bonheur en rencontrant mon Prince Charmant. Peut être était-il là, dans les couloirs de l'école ? Je m'amusais souvent à dévisager des élèves de mon âge en imaginant l'allure que je pouvais avoir si jamais je venais à défiler à son bras. Avec certains, je trouvais que j'avais énormément de classe. Avec d'autres... et bien j'étais bien contente que cela ne se passe que dans mes pensées !

    - Non, pas les foires aux puces... Les Né Moldus, les Moldus en général... Tu sais, toutes ces histoires avec... Tu-sais-qui, les Mangemorts et tout ça...

    Je me contentai de l'observer, un peu perdue. Les moldus et tout ça, oui, je connaissais, je n'étais pas complètement ignorante. Je hochai la tête en signe d'acquiescement sans pour autant réponde. Je n'avais pas trop envie de parler de sujets qui fâchent.

    -Le temps, le temps… Personnellement je n’ai aucune idée concernant ma vie future. Dans les potions peut-être… Je ne connais pas des masses de métiers pour les sorciers. Ta mère fait quoi elle, vu qu’elle est une sorcière ? Pour le piano, tu aurais pu m’accompagner, on aurait fait un parfait duo ! Tu brises mon cœur !


    Je l'écoutai avec attention. C'est vrai que les potions, ça devait être bien pour créer des philtres d'amour... A ce sujet, j'avais d'ailleurs hâte d'apprendre à en faire ! J'avais déjà regardé de quoi il retournait dans les livres, et j'avais très envie d'essayer mais à part à Pré au Lard où je ne pouvais pas encore aller, je ne savais pas du tout comment me procurer certains ingrédients... Ça allait devoir attendre, et j'en étais bien déçue.

    - Moi non plus. Ma mère ne travaille pas, elle est « mère au foyer ». Moi je trouve que son emploi, c'est surtout de faire la chasse aux bonnes affaires, partout où elle va...

    J'étais certaine que si elle en avait eu la possibilité, elle aurait même tenté de marchander dans les grandes surfaces pour certains produits. Heureusement pour moi, il lui restait une once de bon sens à ce sujet et elle n'avait jamais mené à terme cette expérience folle. Si elle le faisait, plus jamais je ne voudrai être considérée comme sa fille, qu'on se le dise !

    - Il doit sûrement y avoir d'autres musiciens dans l'école, poursuivis-je pour la rassurer.

    Je ne me voyais vraiment pas en train de dompter une nouvelle fois cet engin de la mort qu'on se plaisait à appeler un piano. Moi, ce que je voulais faire, c'était de la danse, et j'avais eu beau insister auprès de mes parents de m'inscrire à des cours, ils n'avaient jamais voulu, avec pour seul prétexte justement qui était celui que je n'étais pas assez motivée pour les activités. Je n'étais pas d'accord, c'était un argument non valable parce qu'ils ne voulaient pas dire qu'ils voulaient dépenser de l'argent ainsi que du temps à m'emmener pratiquer. A la fin, ils avaient presque accepté toutefois, tout en repoussant le problème à plus tard. Et voilà où on en était, toujours au même point : je dansais, mais seulement dans mes rêves les plus fous.


_________________


On a tous besoin de croire que quelque chose existe au delà de la banalité du quotidien.
Être capable de se transformer en quelque chose de mieux, même si personne ne croit en vous.




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Ruby Standiford-Wayland
Apprentie à Sainte Mangouste



Féminin
Nombre de messages : 2171
Localisation : Cachée.
Date d'inscription : 03/09/2011

Feuille de personnage
Particularités: « and from the rain comes a river running wild that will create an empire for you. »
Ami(e)s: Lizlor; « Maybe home is nothing but two arms holding you tight when you’re at your worst. »
Âme soeur: « Lover, when you don't lay with me I'm a huntress for a husband lost at sea. »

MessageSujet: Re: - Dear Prudence - [Pv]   Lun 21 Nov - 19:58

Prudence ne répondit rien à l’allusion de Ruby sur les Mangemorts. La brune hocha simplement la tête, les yeux dans le vide. Surement ne voulait-elle pas aborder le sujet, et la deuxième année ne le souhaitait pas non plus vraiment. Il faisait trop beau et trop chaud pour assombrir le morale des deux fillettes. Elles étaient censées être jeunes, innocentes, et non occuper leurs esprits à des problèmes aussi importants et douloureux que la vie ou la survie de né-moldu. Non, à cet âge, on pense aux garçons. Aux fringues. Aux cours. Pas à ça. Ruby fût donc soulager lorsque Prudence détourna la conversation vers un sujet plus léger, sa mère.

- Moi non plus. Ma mère ne travaille pas, elle est « mère au foyer ». Moi je trouve que son emploi, c'est surtout de faire la chasse aux bonnes affaires, partout où elle va...

La blonde eut un petit sourire. Prudence ne semblait pas vraiment heureuse de la situation, pourtant Ruby elle, adorait ça. C’est fou ce qu’on peut trouver en fouillant dans des brocantes. Bon certes, récupérer les affaires des autres pouvait être, au premier abord, une idée désagréable. A l’orphelinat, ou même dans beaucoup de famille d’accueils, la jeune fille avait dû mettre des habits appartenant aux autres enfants des parents, ou à des inconnus. Ca, elle avait détesté. Elle se sentait presque sans identité là-dedans.

Mais à contrario, Ruby se remémorait les après- midis de libre où, avec le modique argent de poche qu’elle arrivait à mettre de côté, elle se promenait dans les brocantes ou chez les antiquaires et les magasins de seconde-main. C’est fou ce qu’on peut trouver là-dedans. Même si les habits n’avaient jamais été une passion chez la fillette, elle se souvenait clairement du sentiment de joie, de surprise et de fierté qu’il l’emplissait quand, sous un tas de pull difforme ou au milieu de dizaine de pair de chaussure ridicules, la petite blonde trouvait la perle rare, le modèle parfait, en bon état, parfois de marque connue et onéreuse. En passant à cela, elle eut une pensée pour son pull en cachemire bleu marine qui commençait à être trop petit. L’idée lui serra le cœur, elle l’avait eu à 5euros dans un magasin vintage près de chez les Smiths. Un trésor, ce magasin.

-Personnellement, j’adore fouiller ! On trouve plein de trésors abandonnés mais en bon état dans certains magasins ou brocantes. Parfois, ils sont même neufs !

Comme la paire de converse acheté par Madame Arendt, les blanches neuves pour seulement 20euros dans une brocante. Elle les avait encore d’ailleurs, dans sa valise, sagement rangée dans la tour des Serdaigles. L’envie de courir les chercher et de les admirer surgit en Ruby, mais elle se contenta de sourire gaiement. Elle ne voulait pas passer pour une folle aux yeux de la jolie brune qui reprit en parlant de la musique d’un ton rassurant.

- Il doit sûrement y avoir d'autres musiciens dans l'école.

Ruby n’en doutait pas, mais elle n’en avait encore jamais croisé. Ses pauses musicales se résumaient donc seulement à elle dans la douche ou comme aujourd’hui, dans le parc. Mais à présent, elle décida qu’elle devrait le refaire plus souvent, peu importe les moqueries des prétendus sang purs ou autres idiots. Seule ce qu’elle aimait compter, et ce qu’elle aimait, c’était la musique. Au diable les remarques. Elle devrait d’ailleurs chercher d’autre musicien. Après tout, la musique est une langue universelle, qui faisait tomber les masques et enfuir la timidité de la jolie blonde. Cette dernière songea aussi qu’elle devrait revoir Prudence en dehors des cours plus souvent, car sa compagnie n’était pas désagréable. Certes, Ruby était un peu trop brouillonne, et elle manquait définitivement de manière comparée à la première année, mais qu’importe. Elles étaient deux filles différentes et similaires à la fois, par leur maison commune en particulier.

-Je devrais passer une annonce, jouer seule n’est pas trop amusant à vrai dire… Je pourrais te donner des cours ! Répondit Ruby en riant.

Elle jeta un coup d’œil sur sa petite montre dorée usée et bosselée. 14H26. La jeune fille en fut surprise, elle avait l’impression que sa discussion avec Prudence n’avait duré qu’un instant. Elle fit la moue et se leva, épousant sa robe, et rangeant sa guitare prudemment. Elle se tourna ensuite vers la petite brune, et lui lança joyeusement.


-Je n’avais pas vu le temps passer, il faut absolument que j’aille travailler. Ce fut un plaisir de parler un peu avec toi, on devrait faire ça plus souvent. Tu viens ?

Elle lui fit un signe vers le château, l’invitant à rentrer avec elle. Elles pourront parler encore un peu sur le chemin, de leurs parents ou des devoirs. Mais bizarrement, Ruby ne sentait pas stressée comme à son habitude par le contact, la discussion avec une personne qu’elle connaissait à peine. Plus étrange encore, elle avait un grand sourire sur les lèvres. Etrange, l’effet Prudence.


[Voilà pour moi. Tu peux répondre si tu veux, j'envoie ça à un admin pour les points. RPer avec toi fût un vrai plaisir et j'espère qu'on le refera bientôt!]

_________________
Even Closer | Forever Young | So Cold | If Stars



« 'I feel things,' I said. 'I'm not a robot!' I stamped my foot and screamed. Then I burst into tears.
I touched the wet little drops and held them toward her. 'See, I'm not a robot. This is proof.' »



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Prudence C. Hodgkin
Élève de 5ème année



Féminin
Nombre de messages : 610
Localisation : Là où ca brille !
Date d'inscription : 04/07/2011

Feuille de personnage
Particularités: Précisément celles que je ne dirais pas.
Ami(e)s: Tout ce qui brille et qui coûte cher ! Il faut savoir se montrer sensible aux belles choses... ! Mais Elleira et Brook aussi ! :)
Âme soeur: Je suis une Princesse Charmante qui attend désespérément son Prince Charmant... (avec un bon porte-monnaie si possible !)

MessageSujet: Re: - Dear Prudence - [Pv]   Dim 27 Nov - 18:14


    -Personnellement, j’adore fouiller ! On trouve plein de trésors abandonnés mais en bon état dans certains magasins ou brocantes. Parfois, ils sont même neufs !

    C'était un point de vue, pas le mien en tout cas, mais loin de moi dans l'idée de la contrarier, je hochai une nouvelle fois la tête pour l'approuver, car bien sûr elle était libre de faire ce qu'elle voulait et d'aimer ce que bon lui semblait, tant qu'elle ne forçait pas les autres à faire la même chose. C'était ce comportement, que les gens comme Ruby pouvaient parfois avoir, que j'appréciais, car ils exposaient leurs avis sans jamais vous forcer à le rejoindre. A l'inverse, ma mère, ça faisait des années qu'elle agissait ainsi et forçait tout le monde à vivre comme bon lui plaisait, et tant pis si nous n'étions pas d'accord. Mon père n'était pas du genre à se soulever et préférait laisser couler, ma sœur n'était plus à la maison et n'avait plus à supporter ça. Alors, c'était moi qui prenait tout, et dans tout ça, je n'avais pas mon mot à dire comme d'habitude. En vérité, j'étais bien contente de respirer un air différent de celui de ma génitrice depuis que j'étais à Poudlard, et celui du parc, au moins, ne sentait pas le renfermé !

    Je n'étais pas musicienne dans l'âme, pourtant, ça ne me dérangeait pas d'en parler avec ma camarade de Serdaigle. Ce qui était inaccessible me fascinait et le voir faire les différentes notes de musique sur sa guitare sans avoir aucune difficultés, je trouvais ça réellement fascinant. Forcément, moi, j'en avais été bien incapable avec le piano, qui avait été au passage l'un de mes plus grands échecs, mais tant pis, très franchement, ça ne me manquait pas.

    -Je devrais passer une annonce, jouer seule n’est pas trop amusant à vrai dire… Je pourrais te donner des cours !


    Je tournai ma tête dans sa direction, les yeux brillants. Immédiatement une foule d'images se bousculaient dans mon esprit sans que je ne puisse en retenir une en particulier, tant elles me faisaient toutes rêver.

    - Ce serait formidable ! Enfin, de monter un groupe, hein ! Comme dans les séries qu'on voit à la télé !

    Autant dire que j'étais emballée par le projet de Ruby, alors qu'elle venait tout juste d'émettre l'idée. D'ailleurs j'en avais déjà toute une multitude qui ne venaient en tête.

    - Je t'aiderais si tu veux ! Je joignis mes deux mains l'une dans l'autre avec espoir, avant de réaliser que j'étais peut être un peu trop insistante. Euuh, mais seulement si tu en as envie, conclus-je avec une voix plus posée pour la rassurer.

    Je l'imaginais sur une estrade envoyant des baisers imaginaires avec ses lèvres pulpeuses à des milliers de fans qui seraient venu voir son concert pour l'applaudir ou pour l'admirer. Je me voyais également à ses côtés en train de régler les derniers préparatifs tout en la conseillant sur la manière d'aller de tel à tel endroit sur la scène et je ne doutais pas que si elle ferait une merveilleuse chanteuse, moi, je serai une merveilleuse manager. Ainsi, nous aurions la possibilité de nous compléter parfaitement tout comme de vivre de nouvelles aventures chaque jour. C'était ça le belle avenir que je voulais pour plus tard, pas celui triste et morne dont ma mère avait terminé par s'accommoder.

    -Je n’avais pas vu le temps passer, il faut absolument que j’aille travailler. Ce fut un plaisir de parler un peu avec toi, on devrait faire ça plus souvent. Tu viens ?

    Perdue dans mes pensées, je ne l'avais pas vu se relever. Elle avait rangé sa guitare sans que m'en aperçoive et un simple coup d'œil vers le belle montre que mes parents avaient fait l'effort de m'acheter pour mon anniversaire me fit bondir sur mes deux pieds. Je n'étais pas en retard sur mes devoirs, mais si je pouvais les fignoler, je n'allais pas m'en priver.

    - Tu as raison, on pourra même s'échanger nos idées à propos du devoir de métamorphose ?

    Rien de mieux que de discuter d'une rédaction pour s'aider mutuellement à progresser et j'espérais bien que le terme de cette conversation avec Ruby, n'était que le prologue de nombreuses autres à venir.


    Terminé

    Le plaisir et partagé, j'espère bien que nous en feront d'autres ! ^^


_________________


On a tous besoin de croire que quelque chose existe au delà de la banalité du quotidien.
Être capable de se transformer en quelque chose de mieux, même si personne ne croit en vous.




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: - Dear Prudence - [Pv]   

Revenir en haut Aller en bas
 
- Dear Prudence - [Pv]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dear Journal ~
» Dear Diary ~ Elanore Loyld
» [ANIME] Dear Boys : Présentation
» Libre ? Oh dear, we're in trouble. | abandonné
» My Dear Dark Diary

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Parc de Poudlard :: Le parc :: Au bord du lac-
Sauter vers: