RSS
RSS
Play it lovely, sexy, spicy. [PV]

 

Partagez | 
 

 Play it lovely, sexy, spicy. [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Lilian Easter
Assistante à Sainte Mangouste



Féminin
Nombre de messages : 4869
Localisation : Dans le lit avec Iron Man. Et tu es prié(e) de dégager, on n'aime pas les plans à 3. (A part si tu t'appelles Jack Sparrow, que tu as du rhum et de la pâte à crêpes...) Quoi? C'est quoi cet air choqué, vous êtes toujours puceau ou quoi? Question suivante !
Date d'inscription : 31/10/2007

Feuille de personnage
Particularités: Yeux plus beaux, tu meurs ! LA Sirène de Poudlard, je suis belle à mourir.
Ami(e)s: Vous voyez mon dressing ? Tous mes amis sont dedans. Je parle de mes fringues et de mes chaussures. Non les vrais amis, c'est une autre histoire.
Âme soeur: Iron Man, Thor, Captain America… Je ne donne que dans les super héros parce qu'ils savent m'envoyer au septième ciel. Oui, vous voyez tous ce que je veux dire.

MessageSujet: Play it lovely, sexy, spicy. [PV]   Lun 9 Mai - 19:22

Tiens, la musique pour te mettre dans le truc et la choré, c'est à peu de choses près la même
http://www.youtube.com/watch?v=9kD8sxIjVuc

« Oh it's good to be back ! » Lilian tourna énergiquement la tête de profil au premier riff de guitare. Au deuxième, elle se montra face à l'immense glace sur le mur. Sa longue queue de cheval lui fouetta sa chute de reins dénudée, tout comme l'était une bonne partie de son haut du corps car seule une simple brassière noire recouvrait sa poitrine. Un mini short gris aux deux bandes blanches à peine plus long qu'un boxer sur ses jambes interminables, des guêtres noires qui remontaient jusqu'à mi-mollet et des baskets Adidas blanches avec trois rayures bleu marine achevaient de compléter sa tenue de sport. Aujourd'hui, elle avait décidé de faire du sport et donc de la danse. Or, dans la salle sur demande, quoi de plus facile ? De plus, personne ne viendrait la déranger, ou du moins la chance était infime. De toute façon, elle s'en contrefichait car dans cette tenue, en train de déhancher son corps divin, n'importe quel garçon qui la surprendrait succomberait à un arrêt cardiaque.

Aujourd'hui, elle s'était fait une playlist, parce que c'est toujours mieux de varier les genres. Elle leva sa longue jambe droite à la verticale et l'attrapa de sa main avant de la laisser retomber et d'effectuer un tour complet sur elle-même, toujours sur une seule jambe. Son bassin effectua un tour comme si la taille de la sirène était entourée d'un cerceau qu'elle devait faire tourner. Ses deux mains passèrent sur sa tête et défirent magnifiquement, d'un habile coup de doigts, la queue de cheval. Les mèches soyeuses et chatains coulèrent sur sa nuque et ses épaules avant qu'elle n'effectue une nouvelle pirouette, cette fois dans l'autre sens. Un nouveau déhanché avec le bassin bien en arrière, le dos légèrement cambré, Lilian tentait même de séduire son propre reflet qui effectuait les mêmes gestes qu'elle dans le miroir. Car bon, imaginez un garçon, le pauvre serait déjà étendu raide mort sur le sol alors que la belle venait à peine de commencer. Balaud nous en conviendrons.

Elle serait sur une scène, devant un large public, nul doute que celui-ci aurait ses milliers paires d'yeux fixées sur elle et elle seule, elle la sublime Lilian Easter, LA Sirène de Poudlard, la plus belle fille qu'il eut jamais été donné de voir. Peu importe les filles autour d'elle, aussi bonnes danseuses soient-elles, Lilian quand elle était là, était seule. On ne regardait pas les autres filles quand elle dansait, on n'avait d'yeux que pour elle. Le regard ne pouvait s'en détacher et là, il est clair qu'il ne décollerait pas vu sa tenue minimale. Mais bien entendu, c'était le but et puis, allez faire de la danse intensément avec un jogging et un T-Shirt ! Très vite vous vous apercevrez que vous aurez chaud, très chaud. De toute façon, quand il s'agissait d'en mettre le moins possible et de montrer son corps divinement parfait et parfaitement divin, Lilian était la championne toutes catégories. Un ventre ferme aux abdominaux légèrement sculptés par les longues heures de danse et d'équitation, de longues jambes fuselées, pas un gramme de graisse ! Oh oui, Lilian était parfaite en tout point. Même sa danse ne révélait pas un seul faux pas, pas une seule hésitation alors que cette chorégraphie, pour la petite histoire, la jeune fille l'avait créée de toute pièce un soir dans sa chambre alors qu'il pleuvait. Les écouteurs sur les oreilles, un sens du rythme comme le sien et en une heure à peine le tour était joué.

Rien que pour cela, la belle rouge et or remerciait sa mère espagnole de l'avoir iniciée si tôt au flamenco ; la petite n'avait que trois ans lorsqu'elle commença. Emportée par la musicalité, très vite l'enfant Easter voulut en apprendre plus et jusqu'à son entrée à Poudlard, pratiqua la danse classique et la danse moderne. Voilà pourquoi elle était dorénavant capable de danser sur tout et n'importe quoi. Entendons-nous bien sur ce terme : quand je dis tout et n'importe quoi, c'est vraiment tout et n'importe quoi ; Chuck en avait eu une agréable démonstration lors de l'été, demandez-lui. Qu'on lui mette un rythme très rapide ou plus lent, la sirène enchaînait grands jetés, pirouettes, sauts de biches et autant de déhanchés et roulements du bassin.

Et si Lilian avait décidé ce matin, à son réveil qu'aujourd'hui, elle ne quitterait pas la salle sur demande sans avoir dansé pendant au moins deux bonnes heures, c'est parce qu'elle ressentait en elle ce besoin. Avant d'intégrer Poudlard, elle pratiquait la danse deux fois par semaines – deux fois deux heures – sans compter l'équitation également deux fois par semaine et les samedis entiers où elle répétait pour le gala de fin d'année. Grâce à cela, la belle lionne avait appris à ne jamais baisser les bras, à persévérer dans ses efforts jusqu'à atteindre le meilleur mouvement, la meilleure chorégraphie. Ce qui lui conférait dorénavant sa grâce légendaire, sa souplesse – bah oui, faire le grand écart au levé du lit, ce n'est pas donné à tout le monde – des mouvements fluides et une démarche aérienne. Bien sûr, si cela ne lui avait pas permit de se sculpter un corps de rêve, elle aurait très vite renoncer mais à voir tous ces regards curieux et de convoitise de la part de ces jeunes hommes, Lilian faisait en sorte pour que ce qu'ils imaginent parfait sous ses vêtements le soit pour de vrai. Et il n'y avait pas de doute là-dessus : elle possédait sûrement l'un des corps les plus enviés et convoités de Poudlard. En même temps, il faudrait être un crétin aveugle et sourd pour imaginer le corps de LA Sirène de Poudlard imparfait. Tout d'abord, parce que sinon, on ne l'appelerait sûrement pas Sirène de Poudlard car, même si le nombre incalculables de conquêtes masculines jouait en grande partie cela se comprenait parce que Lilian était une arme fatale à elle toute seule. Cette arme fatale, c'était son corps, indéniablement.

Regardez ces yeux qu'ils vous envoûtent et vous noient. Croquez dans cette chevelure aux reflets cuivrés et chocolatés. Caressez cette peau de lys douce comme le satin. Arrêtez-vous sur cette bouche tendre et pulpeuse qui vous tente. Baissez le regard sur une poitrine sculptée par les dieux. Baissez encore le regard sur ce ventre plat et ferme qui ne trahi aucun milligramme de graisse superflue mais plutôt d'une volonté à le travailler pour qu'il reste parfait. Enfin, terminez par ces longues jambes interminables, aussi fines que celles des gazelles. Bien sûr que Lilian ne se plaignait pas de son corps et qu'elle prenait souvent plaisir à en dévoiler certaines parcelles grâce à ses dizaines de robes, shorts, T-Shirts et débardeurs qui semblaient taillés sur mesure tant ils lui sayaient bien. Evidemment, c'était aussi pour rendre encore plus jalouses certaines langues de vipère qui ne souhaitaient que son déclin et auxquelles elle semblait répondre qu'elles pouvaient aller se faire voir, la fin du règne de LA Sirène de Poudlard n'étant pas prévu pour tout de suite.

La sueur commençait à tremper son ventre nu, faisant tinter sa peau dorée d'un léger hâle sous les lumières de la salle. Sa respiration saccadée faisait rebondir son coeur contre sa poitrine et l'on pouvait voir le tissu de sa brassière vibrer sous les coups martelés. Mais la danse de Lilian ne perdait pas en intensité, au contraire il semblait que plus elle avançait, plus elle transpirait et plus elle cherchait à atteindre la perfection. Ses mouvements devenaient plus poussés, plus travaillés. Quand elle devait, la belle déhanchait encore plus son bassin tant et si bien qu'elle eut été capable d'envoyer balader quiconque se frottait à elle. Sa jambe se levait, toujours plus haut et plus droite, elle tournait plus vite sur elle-même, ses grands jetés l'envoyaient davantage dans les airs. Depuis le début, elle lançait un regard malicieux, presque coquin au miroir comme si elle eut un garçon en face d'elle. Là, Lilian la jouait sexy et sa choré était faite pour. Ce regard, il tuait un régiment tout entier. Accompagné d'un pincement de la lèvre inférieure par ses dents immaculées, c'était l'armée entière qui succombait.

A ce moment de la chanson, c'était l'apothéose de sa chorégraphie. Le rythme se ralentissait pendant une minute et c'est pendant cette minute là précisément que Lilian devenait plus sexy que jamais. Elle venait d'achever un grand jeté et venait d'atterir sur le sol, à peine une foulée après, en grand écart. Face au grand miroir, elle se cessait de lui lancer son regard coquin et séducteur à outrance tout en se relevant grâce à la barre par la seule force de ses bras. Debout, elle commença à se passer les deux mains dans sa longue chevelure et commença à redescendre tout en se déhanchant, évidemment à outrance comme elle savait si bien le faire. Ses mains erraient sur son visage et elle se releva de la même façon. Après, suivait une phrase répétée plusieurs fois et sur laquelle Lilian envoya alternativement sa jambe droite puis sa jambe gauche en l'air comme si elle donnait un coup de pied à une personne trop envahissante. Jamais en avance, jamais en retard, elle battait la cadence et puis, lâchant la barre, elle se mit à courir vers le miroir pour terminer sur un nouveau grand jeté et atterrir directement sur le sol en grand écart, la main levée vers le ciel et son air ravageur et séducteur toujours imprimé sur le visage.

La musique s'arrêta en même temps que Lilian aguicha le miroir et pointa le ciel de sa main aux doigts de fée. Pendant de longues secondes, la belle resta dans cette position, en grand écart latéral, la poitrine se soulevant à un rythme endiablé. La jeune fille était ravie de sa prestation. Transpirer pour elle pour ce genre d'effort physique n'était aucunement un problème car pour elle, c'était plus un moment de plaisir qu'autre chose ; elle faisait cela parce qu'elle adorait, pas parce qu'elle voulait perdre trois grammes cinquante. Quand sa respiration et son cœur eurent finalement repris un rythme normal, elle tourna son buste luisant de sueur face à la grande glace et s'allongea sur le sol, toujours en grand écart. En réalité, elle voulait juste attraper sa bouteille d'eau et sa serviette.

Alors qu'elle relevait son buste et s'apprêtait à boire de l'eau à grande gorgée, elle ressentit comme une sorte de présence en plus de la sienne dans cette grande salle de danse. Un sourire étira ses lèvres. Non pas celle d'un garçon mais celle d'une fille ; une fille d'à peu près son âge. Elle fit mine de porter la bouteille à sa bouche quand ses grands yeux bleus vrillèrent le miroir. Les diamants hypnotiques aperçurent immédiatement le reflet d'une jeune fille ; elle ne s'était donc pas trompée. Et cette jeune fille n'était pas n'importe qui, loin de là. Et bien que Lilian ne la connaisse qu'assez peu, elle ne put s'empêcher de l'apostropher comme si toutes deux se connaissaient depuis des lustres.


- Katie ! As-tu apprécié le spectacle ? La sirène décerna au reflet de Katie Bell un sourire éclatant avant de boire son eau à grandes gorgées.

Lilian d'ailleurs lui réservait une surprise : elle allait user de ses qualités de jeune fille on ne peut plus souple. Comme si cela relevait du quotidien le plus banal, elle poussa sur ses longues jambes et se releva, debout. Cela en surprenait plus d'un, croyez-moi car la lionne faisait cela aussi facilement que si elle claquait dans ses doigts. Tout en se passant la serviette sur son corps, une idée lui traversa alors l'esprit : Katie était depuis le bal de Noël si ces dires étaient corrects, en couple avec le vert et argent Ulrich Liechtenstein que Lilian connaissait également pour l'avoir croisé en train de fumer sur le perron du restaurant auquel leurs deux familles se rendaient. L'idée devint de plus en plus nette et la Sirène jubilait intérieurement en imaginant le résultat. Oh oui cela allait magique : something lovely, something sexy and something spicy. Yes, it's so good to be back !

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Katie Bell
Élève de 7ème année



Féminin
Nombre de messages : 2288
Localisation : Dans l'ombre
Date d'inscription : 19/01/2008

Feuille de personnage
Particularités: Capitaine de l'équipe de Quidditch des Loups des Cimes !
Ami(e)s: Heather, Lilian, Megane, Chuck
Âme soeur: Ulrich :)

MessageSujet: Re: Play it lovely, sexy, spicy. [PV]   Mer 1 Juin - 22:14

Il avait fait chaud cette nuit, peut-être un peu trop chaud pour dormir. J'avais depuis quelque temps des difficultés pour m'endormir et des sortes d'insomnies passagères. Ces problèmes rendaient mon quotidien difficile et ils étaient apparus cette année. Mon sommeil avait été chamboulé depuis mon arrivée à Poudlard, somnambulisme, stress ainsi qu'une certaine crise d'adolescence qui n'avait pas arrangé les choses. Il m'arrivait parfois de réussir à m'endormir vers cinq heures du matin pour me lever trois heures après. J'étais affreusement fatiguée et cela m'avait plusieurs fois joué des tours, j'étais parfois incapable de sortir du lit ou je pouvais très bien m'assoupir en classe.

Cela déteignait sur mon humeur, toujours massacrante, mon jeu au Quidditch plutôt médiocre, car l'équipe était en crise et bien sûr l'amour que je portais à Ulrich, car sans lui je sombrais considérablement dans un gouffre profond et il m'aidait toujours à remonter la pente. Je n'étais pas bonne à l'école, du moins, plus maintenant. Il est vrai que pour une Serdaigle, je n'étais pas très studieuse, mais je faisais partie de celles qui représentaient leur maison, j'étais capitaine et surtout connue pour être une grande sportive, je ne pouvais pas me permettre de me faire passer pour une cancre. Mes parents comptaient sur moi et je voulais faire de mon mieux cette année, bien que j'eusse réussi les B.U.S.E l'année dernière je n'avais plus aucune motivation concernant ma sixième année. Et tous les jours je croisais des gens comme Chuck Carlton, Megane Parry, Heather Lass, Gabrielle Delacourt, des gens à qui j'avais adressé la parole à peine qu'une seule fois ! Je me rendais compte que ma vie sociale était vraiment médiocre, mis à part mes amis au Quidditch mais je restais insatisfaite.
Et concernant la popularité au sein du collège, je connaissais une jeune fille plutôt douée, connue pour sa beauté, sa classe et surtout son tableau de chasse assez impressionnant. C'était Lilian Easter.

Je m'étais levée tard, à peu près vers midi d'ailleurs. Mes yeux étaient cernés et j'avais mauvaise mine ainsi que le corps endolori. En m'étirant, je m'étais rendu compte que j'avais dormi en sous-vêtements et que mes draps avaient été défaits pendant mon sommeil. Je descendis tranquillement du lit, m'approchant vers l'immense miroir accroché au mur de ma chambre.
Je m'examinai, pour ainsi dire, sous tous les angles. En fait, j'étais mal dans ma peau. Je n'avais jamais eu confiance en moi et c'était sûrement le complexe qui me rongeait le plus, surtout en face d'Ulrich...
Je décidai aujourd'hui de porter une jupe comme il faisait beau dehors, j'optais pour une jupe plissée, courte et noire, d'un t-shirt aux manches trois-quart moulant et je chaussai mes nouvelles chaussures à talons dont j'étais très fière.

Je n'avais pas entraînement de Quidditch cette semaine, j'avais dispensé l'équipe de sport, mais je savais que les plus assidus braveraient les interdits pour se dépenser sur le terrain. C'était fou comme l'équipe des Loups des Cimes était en osmose sur le terrain. Chaque esprit se connectait et ne faisait plus qu'un, dans chaques têtes résonnait la même idée. Nous devenions de plus en plus forts, plus efficaces, rapides, agiles, rapides. Holly et Eilyne, les deux benjamines avaient nettement grandit et était devenue de véritable jeunes filles, musclées et très belles. James et Ulrich étaient adroits et des pros de la vitesse. Nous avions un petit nouveau qui débutait, mais qui allait bientôt faire un massacre avec sa batte.


J'avais pris mon sac à main, où il n'y avait certes pas grand-chose à l'intérieur, mais que je préférais garder sur moi. Je foulais l'herbe du parc pour aller faire un tour au terrain de Quidditch. J'entrais dans les vestiaires et ouvrit la porte où l'on rangeait les balais des équipes. Je me sentais tout d'un coup très nostalgique, presque triste. J'avais failli quitter l'équipe subitement, sur un coup de tête après trois ans de dur labeur. Ce n'était pas facile tous les jours, mais j'arrivais encore à motiver les troupes et j'étais fière de moi.

De temps en temps, il m'arrivait de passer près de la Salle sur Demande. J'avais découvert cette salle il y a peu, j'avais été très étonnée, puis fascinée par toutes les possibilités que cette salle permettait de faire ! Elle avait d'ailleurs, servie plusieurs fois aux Loups des Cimes.
Ma longue queue de cheval virevoltant derrière moi, j'ouvrais doucement la porte de la salle magique.
Il y avait quelqu'un, j'en étais quasiment sûre. Une musique énergique résonnait dans la pièce, ainsi que le bruit des chaussures qui glissaient sur le parquet et le souffle énergique de quelqu'un qui semblait...bouger.
Je fermais doucement la porte en essayant de faire le moins de bruit possible, puis restait appuyée contre cette-dernière.

C'était bel et bien Lilian Easter qui éxécutait pas de danse et figures acrobatiques en tout genre. Je savais bien que je la connaissais, nous nous étions parlées lors d'une rencontre sportive. Elle faisait partie de l'équipe adverse et elle était plutôt douée d'ailleurs ! Elle buvait à la bouteille lorsqu'elle se retourna vers moi, tellement naturelle que j'en fus plutôt étonnée. Elle transpirait et s'épongeait avec une serviette autour de son cou ce qui ne changeait absolument rien à sa beauté.


- Katie ! As-tu apprécié le spectacle ? s'exclama-t-elle, joyeusement en m'adressant un sourire.

Je restais clouée sur place, ne sachant que dire. Ma gorge se noua pour une raison que j'ignorais. En fait, cette fille m'intimidait. Elle devait être beaucoup plus grande que moi, elle était d'un an mon aînée et dégageait une aura qui me rendait mal à l'aise.

Je déglutis péniblement et d'un claquement de talons hauts je m'approchai d'elle, essayant d'être le moins perturbée possible.
Lorsque que ses grands yeux marins plongèrent dans les miens, je sus que cette fille était en fait très douce, gentille et délicate. Je me sentait tout de suite mieux.


- Contente de te voir Lilian, dis-je avec un petit sourire.Je n'ai malheureusement vu que la fin de ton show, mais je constate que tu es très souple !

Je me permit d'aggrandir un peu plus mon sourire. Tiens, ça faisait longtemps que je ne m'étais pas faite de véritables amies au collège. J'allais abolir cette idée.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lilian Easter
Assistante à Sainte Mangouste



Féminin
Nombre de messages : 4869
Localisation : Dans le lit avec Iron Man. Et tu es prié(e) de dégager, on n'aime pas les plans à 3. (A part si tu t'appelles Jack Sparrow, que tu as du rhum et de la pâte à crêpes...) Quoi? C'est quoi cet air choqué, vous êtes toujours puceau ou quoi? Question suivante !
Date d'inscription : 31/10/2007

Feuille de personnage
Particularités: Yeux plus beaux, tu meurs ! LA Sirène de Poudlard, je suis belle à mourir.
Ami(e)s: Vous voyez mon dressing ? Tous mes amis sont dedans. Je parle de mes fringues et de mes chaussures. Non les vrais amis, c'est une autre histoire.
Âme soeur: Iron Man, Thor, Captain America… Je ne donne que dans les super héros parce qu'ils savent m'envoyer au septième ciel. Oui, vous voyez tous ce que je veux dire.

MessageSujet: Re: Play it lovely, sexy, spicy. [PV]   Sam 18 Juin - 13:56

Quand Lilian voyait Katie, elle avait devant elle une jeune fille d'un an de moins mais qui, malgré le fait qu'elle soit à la tête d'une équipe de Quidditch populaire au sein de Poudlard, la Sirène ne pouvait s'empêcher de remarquer que Katie se faisait peu remarquer autrement. On ne la connaissait que pour ses performances de poursuiveuse mais guère pour d'autres frasques. Sauf maintenant on entendant davantage parler d'elle de par le biais de son couple avec le vert et argent Ulrich Liechtenstein, membre également des Loups des Cimes. Un couple qui s'était révélé lors du bal de Noël, en même temps que Chuck et Lilian officialisaient ce que tout le monde savait déjà, les hissant ainsi au rang de couple incontournable de l'école et envié par beaucoup. Le couple de Katie restait cependant beaucoup plus discret que le sien – en même temps, n'allons pas nous mentir, c'était chose facile de que faire preuve de discrétion lorsqu'on ne s'appelait ni Chuck Carlton ni Lilian Easter. Deux couples aux caractères foncièrement différents : un qui aimaient à choquer gentiment les élèves et se titiller en se mordant et pinçant alors que Katie et Ulrich semblaient préférer le romantisme pur et dur. La Sirène en était persuadée : un petit peu de chocolat et ils changeraient très vite leurs habitudes.

La jeune bleue et bronze resta quelques secondes plantée et droite comme la Justice à quelques mètres de la belle rouge et or qui buvait à grande gorgées. Le souffle haletant soulevant encore sa poitrine, quelques centilitres d'eau dégoulinèrent sur son menton, sur sa gorge avant de venir mourir sur le haut de sa poitrine généreuse qui luisait encore de sueur. Presque confuse, Lilian lâcha sa bouteille qu'elle posa sur le sol et s'essuya avec sa serviette blanche. Étrangement, même ses propres faits et gestes semblaient perturber Katie, qui, Lilian crut l'apercevoir, déglutit difficilement sa salive, alors qu'elles étaient entre filles, il n'y avait aucune ambiguïté entre elles. Alors que si Chuck avait été à sa place, nul doute qu'il se serait précipité sur et lui sauterait dessus afin que la belle cesse sa torture. Là aussi, n'allons pas nous mentir, mais de voir Lilian aussi peu vêtue – arrêtez de nier en disant qu'une brassière et un mini short avec des guêtres c'est beaucoup de tissu – la peau luisante d'un peu de sueur, de l'eau qui coulait sur son menton puis s'arrêtait à un endroit plus que stratégique, plus que tentateur pouvait en faire mourir plus d'un d'un arrêt cardiaque. Heureusement d'ailleurs que Chuck avec le cœur solide, sinon il n'aurait jamais résisté et il serait sûrement mort le soir de leur rencontre, dans la tour d'astronomie. Ce qui aurait plus qu'embêtant nous l'admettrons. De toute façon, si Chuck par exemple avait été présent dans cette pièce en même temps que la Sirène, nul doute qu'elle n'aurait pas pu terminer sa chorégraphie ; à peine aurait-elle esquissé deux pas durant deux secondes cinquante, le jeune homme lui aurait sauté dessus. Toutefois, Lilian ne s'en plaignait pas car elle aussi avait du mal à se retenir et avoir des pensées bien tournées lorsqu'elle regardait Chuck jouer au baseball ou le revoyant en maillot de bain lors de leurs vacances aux États-Unis.

Oh mon Dieu, États-Unis, plage, maillot de bain, surf, volley, cocktail, fruits nappés de chocolat, Chuck... Chuck, Chuck, Chuck... CHUCK ! La sublime jeune fille revit leur nuit passée sur cette plage privée, le yacht, le chocolat fondu sur leurs peaux bronzées, les lèvres de Chuck sur son ventre, à la naissance de sa poitrine... Oh my fucking God ! Inconsciemment, Lilian se pinça la lèvre inférieure d'un air totalement envoûté, comme lorsqu'on s'apprête à lécher, pardon, à croquer dans une glace au chocolat. Chuck était pour elle une tentation délicieuse, une gourmandise tentatrice mais dont elle devait parfois se retenir de croquer au risque de passer pour une boulimique.


- Contente de te voir Lilian. Je n'ai malheureusement vu que la fin de ton show, mais je constate que tu es très souple ! 

Lilian, ramenée sur terre de façon un peu brutale fixa Katie de ses grands yeux bleus, l'air interrogateur illuminant les mers paradisiaques des Caraïbes. Souple ? Comment savait-elle ? Oh oui la souplesse pour la danse ! La sirène secoua la tête pour chasser Chuck et les pensées qui l'accompagnaient afin de se reconcentrer totalement sur Katie. Ici, en l'occurrence, la jeune fille faisait référence au grand écart puis au relevé sans effort que lui avait offert la rouge et or en démonstration. Oui, c'était cela que de sortir avec sûrement le mec le plus sexy de toute l'école : les pensées étaient accaparées et la plus petite parcelle de fruit nappée de chocolat, de bikini blanc, de robe dos-nu et de Sex on The Beach lui rappelait sans cesse son boyfriend. Enfin, côté Sex on The Beach, Lilian était plutôt tranquille étant donné qu'ils en servaient très peu à Poudlard durant les repas et également, niveau plage, Poudlard était assez limité. Remarque, arriver en cours de Défense contre les Forces du Mal après un petit Sex on the Beach pourrait être tout à fait amusant, d'autant plus que le nouveau professeur était loin d'être vieux et repoussant. Non, plutôt du genre jeune professeur tout à fait craquant. Comme un esquimau au chocolat. Mais pas comme Chuck ! Chuck, lui c'était une glace à l'italienne au chocolat, avec des éclats de noisette, des pépites de chocolat et qui, au cœur du cornet, révélait un délicieux coulis de framboise. Lilian ferma les yeux en imaginant ce met divin. L'image d'un banana split lui vint alors en mémoire mais lui plaisait beaucoup moins, trop ambigüe.

- Merci ! Répondit Lilian qui avait sûrement dépassé le temps de silence qu'autorisait une conversation polie entre deux personnes bien élevées. Une musique retentit et le rythme de guitare répétitif la fit se déhancher de gauche à droite, les longues jambes serrées. C'était quasi automatique chez Lilian. Dès qu'une musique lui plaisait, il ne lui en fallait pas plus pour qu'elle commence à se déhancher dessus. En fait j'ai commencé la danse quand j'avais trois ans et je continue toujours.

Et force est de constater que la belle sirène maniait plutôt bien l'art qu'était la danse. De la danse classique à la danse sulfureuse de soirée, elle les maîtrisait toutes parfaitement. Chacun de ses jolis cœurs américains et en particulier Chuck en avaient tous fait l'expérience. Et encore, ils ne l'avaient pas vu, ce jour où elle s'était entraîné à remixé à sa façon la scène de Flash Dance avec la jeune femme qui se renverse un seau d'eau sur tout le corps. Oui oui, il y avait eu la chaise aussi. Bref !

Toujours est-il que la jeune lionne n'avait aucune idée de ce que Katie venait faire ici, elle n'avait passé aucune annonce pour des cours de danse. Lilian se dirigea alors de son pas aérien vers l'enceinte sur laquelle était enclenché sur baladeur, car sinon elle serait capable de repartir dans une danse aussi sexy et énergique que la précédente. La musique qu'elle avait utilisée d'ailleurs la transportait dans un état durant lequel elle serait capable d'exécuter la même chorégraphie des heures durant sans s'arrêter. Lorsqu'elle l'entendait, son sang se mettait à battre dans ses veines, son esprit était obnubilé par le rythme et les pas s'effectuaient dans la plus belle fluidité.

Devant l'enceinte, la serviette autour du cou, Lilian se retourna vers Katie qui fixait son reflet dans l'immense glace murale.


- Sans indiscrétion aucune, qu'est-ce que tu viens faire ici ? Demanda-t-elle, un sourire sur les lèvres tout en ramenant sa longue chevelure sur le côté.

La sirène délaissa l'enceinte, récupéra l'élastique qu'elle avait précédemment jeté sur le sol et cependant, qu'elle s'avançait vers la bleue et bronze, ses doigts emprisonnaient ses longs cheveux dans l'élastique noir. La queue de cheval lui battait les épaules et le haut du dos. Toutefois, Lilian bien qu'après avoir posé sa question semblait deviner les intentions de Katie Bell. On ne venait voir Lilian Easter que pour deux choses : pour succomber à ses charmes ou pour lui demander des conseils dans un domaine qui touchait plus ou moins à la séduction. Domaine dans lequel elle était passée reine depuis bien longtemps. Deux hypothèses s'offraient alors à elle : soit Katie voulait mettre du peps, du piment dans son couple avec Ulrich soit, elle voulait des conseils pour sa nouvelle garde-robe ou quelque chose dans le genre. La deuxième lui semblait beaucoup plus probable, non pas que cela soit contre Katie, mais la belle rouge et or avait bien du mal à l'imaginer comme elle cet été, vêtue d'un mini ensemble de marine et recouvrir le torse d'Ulrich de chocolat tiède et de morceaux de fruits. Mouais, cela ne leur ressemblait pas trop.

Lilian laissa tomber sa bouteille et sa serviette et se plaça juste à côté de Katie mais se tourna pour lui faire face. Là, elle releva sa longue jambe droite pour la monter juste à côté de son visage, maintenue par sa main. Les magnifiques azurs passèrent à une rapide description du corps de Katie. Fine, plutôt grande, jolie, des jambes fuselées, des formes alléchantes... La joueuse de Quidditch possédait de nombreux atouts ! Ulrich avait bien de la chance. Mais pas autant que Chuck, c'était clair. Chaque garçon du monde tuerait pour avoir le monopole de Lilian et de son corps divinement parfait ; Chuck lui l'avait et s'était régalé, aussi bien en été quand elle lui dévoilait des robes toutes plus tentatrices les unes que les autres, des shorts qui rivalisaient en petitesse de taille, des t-shirts et hauts qui laissaient sa peau transparaître toujours un peu plus et des maillots de bain tous plus sexys les uns que les autres. Mais en hiver également ; rappelez-vous la sublime robe qu'elle portait au bal de Noël, du tulle transparent dévoilait tout son dos et quelques parcelles de peau de ses épaules, de son ventre et le haut de sa poitrine. Katie, quant à elle, si elle se souvient bien – chose difficile car elle était purement et simplement obnubilée par Chuck et bien trop occupée avec lui derrière les rideaux – portait une simple robe bleue qui, soit dit en passant, lui allait comme un gant.


- Oui, je dois bien avoir une tenue de Tomb Raider pour toi.

Katie se retourna brusquement vers Lilian qui ne comprit que trop tard que les mots venaient de dépasser sa pensée. Les yeux ronds de surprise et de confusion, sa main gauche se plaqua sur sa bouche. La jambe de gazelle retomba sur le sol, faisant claquer sa basket sur le parquet et la sirène, pour éviter les noisettes surprises et qui deviendraient sûrement menaçantes, se positionna face à la barre devant le miroir et étira en arrière sa jambe gauche. Putain mais la boulette ! Oh et puis ça va, Tomb Raider, c'était pas non plus l'insulte du siècle ! Chuck tuerait pour voir Lilian habillée de la sorte elle en était sûre. Non non allez, Lilian, tu restes concentrée sur Katie qui va sûrement te foutre un pain. De toute façon, Lilian s'en fichait, vu sa souplesse, elle était capable d'une simple élévation de la jambe de lui envoyer un coup de pied droit dans le visage. Cependant, c'est pour cela qu'intérieurement et secrètement, elle espérait que plus tard Chuck deviendrait un super héros pour que plus personne ne lui cherche d'ennui étant donné qu'elle était la copine de Candyman le plus puissant super héros qu'on n'ait jamais vu.

Non non je te jure que je n'ai pas bu en écrivant ce rp et que je vais parfaitement bien.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Katie Bell
Élève de 7ème année



Féminin
Nombre de messages : 2288
Localisation : Dans l'ombre
Date d'inscription : 19/01/2008

Feuille de personnage
Particularités: Capitaine de l'équipe de Quidditch des Loups des Cimes !
Ami(e)s: Heather, Lilian, Megane, Chuck
Âme soeur: Ulrich :)

MessageSujet: Re: Play it lovely, sexy, spicy. [PV]   Mar 12 Juil - 21:52

Ce qui était étrange avec Lilian Easter, c'est qu'elle m'impressionnait beaucoup. Sur le terrain de Quidditch, elle n'était qu'une banale attrapeuse que j'arrivais facilement à semer grâce à mon balais, mais en dehors du jeu, elle était totalement différente. Peut-être qu'elle me faisait peur ? Je n'en étais pas sûre, mais elle dégageait une aura particulière, qui me clouait sur place.
Je ne sais pas si c'était sa beauté qui agissait sur moi, mais j'étais quand même contente qu'une jeune fille pareille existe à Poudlard. Déjà, premièrement, pour défendre la cause des brunes - trop souvent négligées par les hommes ! - et puis aussi, car il fallait bien ce genre de fille à Poudlard.

Bien sûr, Lilian n'était pas juste "un genre". Je supposais qu'elle avait parcouru du chemin pour en arriver là, pour être populaire, aimée. Mais je savais comment était cette sensation et j'espérais juste qu'elle ne s'enferme pas définitivement dans une cage dorée pour le reste de sa vie.
Après tout, peu m'importait la voie qu'allait suivre Lilian pour le moment. Je n'étais pas vraiment venue pour une chose précise, je crois qu'en fait je voulais juste simplement discuter un peu avec elle, car ça faisait horriblement longtemps que je ne lui avais pas adressé la parole.


- Merci ! En fait j'ai commencé la danse quand j'avais trois ans et je continue toujours, répondit Lilian en souriant et en bougeant frénétiquement sur une nouvelle musique.

Depuis l'âge de trois ans ? Je n'en croyais pas mes yeux. Jamais mes parents ne m'avaient inscrite à un club de sport à cause de leur manque d'argent. Mais ça ne m'avait pas empêché de courir dans mon petit village, de m'amuser avec les animaux de la ferme de ma grand-mère, de pédaler de longues heures à vélo ou de piquer une tête dans l'eau de l'étang du village.
Avant d'avoir reçu ma lettre de Poudlard, ma vie me convenait parfaitement, j'étais heureuse et je l'étais toujours aujourd'hui.
Mais ça ne m'avait pas empêché de me faire recruter par l'équipe des Loups des Cimes dès la troisième année et d'expulser le trop-plein d'énergie qui m'inondait chaque jour.


- Sans indiscrétion aucune, qu'est-ce que tu viens faire ici ?

Perdue dans mes souvenirs, je sursautai. Je remontai la tête vers Lilian qui exécutait encore quelques dernières figures pour s'étirer. La rumeur racontait qu'elle était incroyablement belle et bien faite. Mais personnellement, j'avais la nette impression qu'elle n'était pas la plus musclée de Poudlard.

Concernant la beauté, elle possédait de magnifiques yeux bleus et une mâchoire forte qui accentuait son regard de femme fatale.
Elle s'approcha de moi en attachant ses cheveux en une queue de cheval. Je fus quand même surprise de voir que la jeune fille s'occupait quand même d'elle, même après avoir transpiré. Tant de féminité me rendit presque jalouse.
Soudain, la Gryffondor releva brusquement sa jambe pour la placer près de son visage. J'eus un mouvement de recul, j'avais eu peur qu'elle me frappe. Je haussai les sourcils, finalement pas si impressionnée que ça.


- Eh bien, dis-je en m'appuyant sur la table où Lilian avait posé ses affaires. On m'a dit que tu étais ici, alors je suis venue. Ca faisait plutôt longtemps qu'on n'a pas discuté non ? J'espère que je ne dérange pas...

Un instant je crus que Lilian me dévisageait vaguement. J'avais l'impression qu'il y avait un certain malaise entre nous deux.
Je me mis soudain à penser à Ulrich. Il me manquait. Il était très occupé en ce moment, il ne me mentait pas certes, mais j'avais peur qu'il me cache des choses...

Mon couple avait fait un bond dans la popularité d'un coup, j'avais été prise au dépourvu au début, mais je m'y étais faite. Je ne m'étais pas résignée à cela, car ça faisait bien longtemps que j'avais envie d'être un peu populaire à Poudlard, ne serait-ce que pour l'équipe.
Ulrich semblait s'y faire aussi, mais je pensais aussi qu'il n'y prêtait pas grande attention, il restait Serpentard tout de même...


- Oui, je dois bien avoir une tenue de Tomb Raider pour toi.

Je me retournais derechef vers le miroir où la danseuse se tenait la bouche, gênée.
Je fronçai les sourcils, un peu vexée. Non mais pour qui elle se prenait ? C'était assez culotté de sa part. Ce qu'elle avait vraiment besoin cette Lilian Easter, c'était d'une combinaison de ski et une bonne raison pour se taire.

Mais finalement, je haussai les épaules et lui sourit. Je n'étais pas le genre de personne à me vexer ou à me prendre la tête pour une vanne. Peut-être qu'au fond, sous cette phrase un peu méchante, c'était sûrement ce que Lilian pensait réellement, ce que pensait réellement tous les autres élèves...
Je soupirai, essayant quand même de répliquer en riant :


- J'avais oublié qu'à la base les sirènes étaient méchantes !

Je me hissai sur la table, m'assit dessus et croisa les jambes. Je triturais mes cheveux avec mes longs doigts, de plus en plus touchée par ce qu'avait dit Lilian.
En fin de compte, ça me tracassait tout ça. Je crois que sous ma carapace, je n'avais pas confiance en moi et ça me rongeait. Je soupirai, l'air grave, puis relevai la tête vers Lilian :


- Dis Lilian. En fait je crois que je vais avoir besoin de toi... A moins que tu ne veuilles pas te mêler de tout ça. Je comprendrais.

Je pris un air de jeune fille en détresse et regardait Lilian du coin de l'oeil. Jouer la comédie, par contre, ça je savais très bien faire.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lilian Easter
Assistante à Sainte Mangouste



Féminin
Nombre de messages : 4869
Localisation : Dans le lit avec Iron Man. Et tu es prié(e) de dégager, on n'aime pas les plans à 3. (A part si tu t'appelles Jack Sparrow, que tu as du rhum et de la pâte à crêpes...) Quoi? C'est quoi cet air choqué, vous êtes toujours puceau ou quoi? Question suivante !
Date d'inscription : 31/10/2007

Feuille de personnage
Particularités: Yeux plus beaux, tu meurs ! LA Sirène de Poudlard, je suis belle à mourir.
Ami(e)s: Vous voyez mon dressing ? Tous mes amis sont dedans. Je parle de mes fringues et de mes chaussures. Non les vrais amis, c'est une autre histoire.
Âme soeur: Iron Man, Thor, Captain America… Je ne donne que dans les super héros parce qu'ils savent m'envoyer au septième ciel. Oui, vous voyez tous ce que je veux dire.

MessageSujet: Re: Play it lovely, sexy, spicy. [PV]   Mer 20 Juil - 22:18

Si Katie Bell était connue, peu de personnes seraient capables de vous dire quelle était sa couleur préférée. Car il est vrai que tout le monde savait à peu près qui elle était : sixième année, Serdaigle, capitaine des Loups des Cimes et plus récemment petite amie officielle du vert et argent Ulrich Liechtenstein. Mais qui pouvait affirmer qu'il ou elle savait que la bleue et bronze avait un frère ou une sœur voire les deux, plus âgé ou plus jeune qu'elle ? Personne. Et même Lilian, déesse de la beauté et de la séduction qui, de par son statut connaissait maintenant bon nombres de visages, mais surtout ceux des élèves populaires, dont Katie et Ulrich faisaient partie depuis peu, serait bien embêtée si vous lui demandiez quelle était la couleur préférée de Katie Bell. Le bleu ou le blanc peut-être, elle n'en savait strictement rien. Mais en réalité, qui était vraiment capable de vous dire quelque chose de personnel voire même d'intime sur ceux qu'on appelait les icônes de Poudlard ? Qui pouvait prétendre savoir le nombre de frères et sœurs que chacun avait, dans le cas où ces personnes existaient. Certes, à part Lilian dont on savait que le petit frère, Hadrian ornait désormais les rangs de Gryffondor, il n'y avait pas grand monde. Bon il est vrai que la ressemblance entre les deux enfants Easter était frappante et il fallait vraiment être aveugle ou le faire exprès pour ne pas établir le lien de sang qui les liait. Mais cela ne semblait pas encore dépasser les murs de la salle commune des rouges et or. Cependant, Lilian ne s'inquiétait pas : si un sujet devait se faire à propos de n'importe quel nouveau ragot croustillant, le Daily Poudlard en ferait son affaire et serait bien capable d'y mêler Hadrian. A ce moment, tout le monde saurait que LA Sirène de Poudlard avait un petit frère à Gryffondor et qui détestait son petit copain du moment.

D'ailleurs, la rouge et or serait bien curieuse d'en apprendre un peu plus sur la bleue et bronze car il est vrai que son nom n'était que rarement cité dans les lignes du journal de l'école et encore, quand il était, c'était dans la rubrique Quidditch et non pas dans celle potins sentimentaux ou carrément la une, la première page comme Lilian et maintenant Chuck étaient habitués. Les élèves savaient désormais et ce depuis Noël que Katie Bell et Ulrich Liechtenstein formaient un couple, pour le moins inattendu bien que les deux fassent partie de la même équipe de Quidditch qui d'après les dires, s'était déchirée il y a peu pour une querelle entre les joueurs. A la place des autres membres de l'équipe, Lilian aurait parié sur ce couple car il était évident que ce genre d'événements rapprochent les personnes et qui dit rapprochement dit flirt et qui dit flirt dit baiser d'officialisation. Enfin, pour le commun des mortels, pas réellement quand on s'appelle Chuck Carlton et Lilian Easter. Mais ce qui différenciait Ulrich et Katie c'était très certainement leur discrétion : certains élèves aimaient ces couples discrets, qui ne font pas parler d'eux par leurs derniers ébats dans la Tour d'Astronomie ou de l'autre côté de l'océan Atlantique. Mais rien ni personne ne pourrait changer les personnalités impulsives du Mister Gryffondor et de LA Sirène de Poudlard qui aimait à titiller, autant le corps de l'autre que les élèves.

En tout cas, quand elle annonça qu'elle pratiquait la danse depuis ses trois ans, Lilian eut un petit sourire devant l'air pour le moins surpris de Katie et dont la mâchoire inférieure aurait pu se décrocher que cela ne l'aurait guère étonnée. C'est cette longue pratique de la danse qui lui accordait cette souplesse dont elle n'était pas peu fière et qui lui servait, au final, dans bon nombre de situations. Au réveil et levé du lit jusqu'au soir. Avec ou sans Chuck. Mais l'équitation également lui avait prodigué ce corps longiligne et ferme, notamment au ventre musclé qui faisait le plaisir de Chuck. Il est vrai que Katie aussi était une grande sportive et les deux jeunes filles rivalisaient d'abdominaux sculptés. Toutefois, dans le domaine de la souplesse, la Sirène restait la reine toutes catégories confondues et Katie n'aurait qu'à en prendre de la graine. Enfin, pas vraiment dans ce genre de moments ; comprenez, c'est un peu violer leur intimité à deux personnes qui s'aiment.

Katie semblait réellement intimidée par Lilian, alors qu'il n'y avait pas de quoi : la lionne ne mangeait pas. Rien à part les fruits au chocolat. Cependant, elle comprenait la réaction de la bleue et bronze. Toutes les filles, quand elles n'étaient pas jalouses de Lilian Easter, étaient très très jalouses car la belle possédait tout en elle pour les faire hurler de rage : un corps divin, des yeux magnifiques, un visage angélique taillé par sa mère Aphrodite, la popularité, une classe incontournable et inimitable, une penderie à faire pâlir les plus courageuses, un héritage certain que lui prodiguait sa famille, le titre de plus belle fille de l'école et plus récemment, le petit copain le plus hot et sexy du château. Et oui, quand Lilian passe, les jolis cœurs trépassent car tous tombaient dans ses filets et la lionne ne laissait que les restes aux autres : c'est-à-dire les moches. Cela ne voulant sûrement pas dire qu'Ulrich était moche, loin de là ! Il n'était juste pas du goût de la Sirène mais comportait bien d'autres qualités qui faisaient certainement fondre Katie. Là aussi la belle aimerait en apprendre plus sur la jeune Serdaigle car elle ne connaissait pas les détails croustillants de leur rencontre ni de leur premier baiser alors que pour Chuck et elle, il suffisait de lire la une du Daily Poudlard d'il y a un an et tout y était répertorié, de A à Z, du premier vêtement enlevé jusqu'au dernier. En parlant de vêtement, Katie n'apprécia pas l'allusion à la tenue de Tomb Raider que Lilian venait malencontreusement de lâcher.


- J'avais oublié qu'à la base les sirènes étaient méchantes !

La bleue et bronze lui jeta un regard noir qui ne fit qu'accentuer le malaise déjà présent de la rouge et or qui n'avait aucunement souhaité qu'elle le prenne mal. Ne préférant pas envenimer la situation, la Sirène se contenta de lui offrir un sourire gêné qui devrait à coup sûr attendrir Katie. En tout cas, cela marchait avec Chuck. Cependant, par précaution, elle resta près de la barre tandis que Katie se hissait sur la table un peu plus loin. Un air songeur imprimait les traits de la jeune fille qui semblait hésiter à lui parler. Étonnée, la belle lionne laissa retomber sa longue jambe et fixa de ses grands yeux interrogatifs la capitaine de Quidditch.

- Dis Lilian. En fait je crois que je vais avoir besoin de toi... A moins que tu ne veuilles pas te mêler de tout ça. Je comprendrais.

Elle le savait ! Le coup du regard gêné, cela marchait à tout les coups ! Et même chez les filles, quelle découverte ! Elle qui pensait que seul Chuck et tous ses jolis cœurs notamment les américains ne savaient jamais y résister, elle se trompait ! Bon en même temps, pour ce qui était de lui résister, personne n'en était capable, pas même le garçon au cœur le plus froid car tôt ou tard, les yeux pétillants de malice délicieuse et langoureux à outrance avaient raison de lui. Une lèvre inférieure pincée au bon moment par ses perles blanches à la couleur de l'ivoire, un sourire en coin délicieusement irrésistible et irrésistiblement délicieux, une mèche remise en place derrière l'oreille et le tour était joué. Mais son air d'ingénue, dont le mensonge adorable n'avait d'égal que l'amusement craquant qui émanait de son visage d'ange, Chuck était le premier à y céder ; pour preuve, à chaque fois elle l'avait à ce jeu. Une petite voix, un regard innocent et il était à elle, lui offrant ses lèvres, son corps et tout ce qu'elle demandait. Mais ne nous méprenons pas : Lilian n'avait aucune intention de séduire Katie, elle aimait les hommes soyons clairs, tout cela était dans le seul but de vérifier si certains de ses numéros de charme faisaient aussi leur effet sur les jeunes filles. Et la réponse était oui.

Quand elle lui posa sa question, enfin, quand Katie insinua une question qui ne tarderait guère, la sirène ouvrit des yeux intéressés. Elle délaissa la barre et s'approcha de sa démarche souple et féline vers le perchoir de Katie. Bien sûr qu'elle l'aiderait, elle lui donnerait tous les conseils du monde s'il le fallait ! Cette situation la faisait sourire intérieurement : on venait la consulter comme si elle incarnait la sagesse et la science infuse. Bon, science infuse en terme de séduction, beauté et touts ces domaines car niveau bricolage moldu ou même botanique et divination, Lilian était assez peu calée. En bricolage moldu, quand sa cousine lui avait demandé de poser un niveau, elle l'avait regardé d'un air presque ahuri, avançant que les seuls niveaux qu'elle connaissaient étaient ceux des jeux vidéos. Et regardez-la planter un clou ou plutôt, démolir le mur en essayant de planter un clou. Oui, niveau bricolage, Lilian avait le niveau zéro.

Enfin bref ! La sirène regarda Katie qui désormais arborait un air de jeune fille en détresse et qui appelait à l'aide. Un petit soupir amusé, la belle secoua légèrement la tête devant ce numéro ; elle semblait se voir devant Chuck quand elle désirait s'amuser et lui demander une faveur – chose à laquelle elle ne jouait jamais bien longtemps car il lui accordait tout ce qu'elle voulait, cédait à chacun de ses caprices surtout quand elle lui vendait des arguments de taille et de poids en parlant de son corps sublime sur lequel il pourrait... Arrêtons-nous là, de jeunes âmes pures et innocentes nous lisent très certainement et il serait bien dommage de les choquer bien que cela soit naturel. Séductrice jusqu'au bout des ongles, Lilian s'appuya sur la table, cambra son dos et avança sa poitrine généreuse et croisa ses longues jambes tout en levant la tête vers la jeune fille, un air intéressé sur ses traits parfaits.


- Bien sûr que je vais t'aider ! Je ne vois pas pourquoi cela m'embêterait, je suis toute à ton écoute.
S'il y a également une chose dans laquelle Lilian était douée, c'était l'écoute et les conseils. Quand elle en donnait, c'était très souvent des bons. Allez, dis-moi ce qui se passe : un problème au lit avec Ulrich ? Elle éclata de rire, les clochettes d'argent résonnant dans toute la pièce. Bien sûr qu'elle la taquinait et elle lui fit bien comprendre en la vrillant de son regard furieusement malicieux. Son éclat de rire terminé, elle releva de nouveau la tête et reprit : Non je plaisante, je voulais dire par là que c'est en rapport avec Ulrich ?

La Sirène avait reprit tout son sérieux et affichait une mine véritablement intéressée par ce que lui proposait Katie. Car, même si les deux jeunes filles ne se connaissaient pas le mieux du monde, la belle lionne était certaine que tout cela ne ferait que les rapprocher.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Katie Bell
Élève de 7ème année



Féminin
Nombre de messages : 2288
Localisation : Dans l'ombre
Date d'inscription : 19/01/2008

Feuille de personnage
Particularités: Capitaine de l'équipe de Quidditch des Loups des Cimes !
Ami(e)s: Heather, Lilian, Megane, Chuck
Âme soeur: Ulrich :)

MessageSujet: Re: Play it lovely, sexy, spicy. [PV]   Mar 26 Juil - 23:53

Je ne savais même pas pour quelle raisons j'étais venue retrouver Lilian ici. Il y avait des raisons c'était sûr, mais j'avais l'impression qu'au fond de moi je n'arrivais pas à les admettre. C'était très différent de l'idée que je m'étais faite de ma rencontre avec cette fille. Même si je n'avais jamais suivi les rumeurs la concernant, il y avait quand même une toute petite part de vrai dans ce que racontait le Daily Poudlard. Déjà, j'avais remarqué que les premières années parlaient beaucoup du super couple que formait les deux personnes les plus influentes à Poudlard : Chuck Carlton et Lilian. Elles étaient toutes folles de l'allure du jeune garçon et rêvaient toutes de ressembler à Lilian. C'était presque risible à vrai dire, car elles faisaient mine de connaître leur histoire sur le bout des doigts, mais elles se trompaient complètement.
J'admirai quand même Lilian pour son talent qui était de toujours garder la tête haute. C'était une sacrée joueuse et compétitrice, c'est vrai. Et c'était même plutôt bien les gens comme ça à Poudlard. Lilian sortait de la masse avec ce qu'elle arrivait le mieux à faire et je pense qu'on pouvait quand même l'admirer pour ça.
Bien sûr je parlais en tant que jeune femme. Les hommes eux, n'avaient pas vraiment les mêmes raisons et c'était aussi pour ça que Lilian était vraiment détestée par la gent féminine. Bien qu'on parle d'elle partout, j'écoutais souvent les critiques et elles n'étaient pas toutes constructives.

Je n'étais pas comme ça, je ne m'étais jamais fait d'idées reçues, car je ne connaissais pas Lilian, jusqu'à aujourd'hui bien sûr. J'avais envie d'apprendre à mieux la connaître, elle était intéressante mine de rien. Les autres filles étaient envieuses et je ne pouvais pas être pareil.
Je pourrais même ajouter qu'auparavant, Lilian Easter m'importait peu. Il m'était arrivé de partager certain cours, de la voir à certaines fêtes ou de la croiser dans les couloirs, mais je n'avais jamais osé l'importuner. J'étais quelqu'un d'assez timide en règle générale et c'était assez stupide en fait. Je n'osais pas souvent aller vers les autres, pourtant cette phobie ne remontait pas à longtemps, mais j'avais appris à garder mes distances.
Je n'accordais pas facilement ma confiance envers les gens et c'était ça qui me trahissait la plupart du temps. J'étais quelqu'un de difficile.

Lilian, elle, semblait très sélective. J'avais sans arrêt l'angoisse de passer à la trappe, car c'était le genre de choses que faisait les filles un peu trop sûres d'elle à qui je m'adressais. Mais Lilian se contentait de m'adresser un franc sourire, je me décontractais soudainement.
Je m'étais sûrement trop détendue, car voilà que je commençais à raconter mes petits problèmes à une fille en sueur, essoufflée et d'un an mon aînée.
J'étais sûre qu'au fond d'elle Lilian en avait vraiment rien à faire, un peu comme les autres filles de mon dortoir qui ne voulaient même pas me comprendre.
Je ne posais jamais en victime pourtant, mais parler avec une fille à quisje ne parlait jamais d'habitude me faisait du bien. Et j'en avais besoin en ce moment.
C'était bientôt l'été d'ailleurs, les vacances arrivaient petit à petit. Tous les préparatifs étaient prêts, même les miens. Je comptais retrouver Ulrich de nombreuses fois, j'avais hâte de pouvoir profiter de quelques têtes-à-têtes au calme, sans le brouhaha permanent du collège.

Je me demandais soudain ce qu'allait prévoir Lilian cet été. Je ne savais même pas où elle vivait. Elle devait aussi être impatiente de pouvoir profiter de Chuck, c'était compréhensible.
Mais à sa place, je serais devenue folle avec tous ces faux-sourires, ces regards pleins d'admirations et ces allées d'honneur à chaque sorties de classe. Mais peut-être que ça lui plaisait après tout, elle en semblait plutôt fière d'ailleurs.
Pourtant, Lilian était quelqu'un de gentil et compréhensif. Elle leva ses deux sourcils d'un air intéressé par ma requête. Je fis un petit sourire satisfait. Pour une fois qu'une fille daignait s'intéresser à moi à part pour le travail scolaire ou des conseils sur une quelconque garde de robe !
Je me redressai, tandis que Lilian posa ses coudes sur la table en levant sa tête aux traits appuyés vers moi.


- Bien sûr que je vais t'aider ! Je ne vois pas pourquoi cela m'embêterait, je suis toute à ton écoute, lâcha Lilian d'un air indulgent.

Je retins soudain mon souffle, mes yeux marrons en amande fixés sur sa bouche rosée. Un grand sourire se dessina sur mon visage.


- Allez, dis-moi ce qui se passe : un problème au lit avec Ulrich ?

Lilian s'esclaffa soudain d'un rire qui résonna dans toute la pièce. Surprise, je faillis m'étouffer. Puis, un peu gênée, je rejoignais Lilian dans son rire qui ne dura que quelques secondes.

- Non je plaisante, je voulais dire par là que c'est en rapport avec Ulrich ? reprit Lilian sérieusement.

Je déviais mon regard des yeux bleutés de la Sirène. Je me mordis doucement la lèvre et soupira longuement, ne sachant pas par où commencer.
Oui, c'était vrai. C'était Ulrich qui me tracassait. J'étais pleines de doutes quant à l'apparition soudaine des Mangemorts et la disparition précipitée du garçon qui passait de plus en plus en coup de vent.
J'inspirais longuement et fermai les yeux. Il fallait que j'en parle, ça ne me ferait que du bien.
Enfin, je repoussai la table de mes mains et atterrit doucement sur le sol. Tout en faisant les cent pas je réfléchissais comment l'annoncer convenablement à Lilian. Je m'arrêtais d'un coup et me tournai vers la jeune Gryffondor, l'air décidé.


- Eh bien... commençais-je doucement. Tu n'as jamais eu l'impression qu'un jour quelqu'un te cachait quelque chose ou te mentait ?

Je baissai les yeux, l'air grave. Ca ne servait à rien de tourner autour du pot, mais la boule dans ma gorge m'empêchait de bien m'exprimer et j'avais l'impression que tout le poids de la Terre s'abattait sur mes épaules.

- Bon, voilà. Je soupçonne Ulrich de préparer un mauvais coup. Il n'est pas méchant, au contraire. Mais l'arrivée des Mangemorts et les Serpentards me semblent bizarres. Les vert et argent ne se baladent qu'en "meute" et ne font plus confiance à personne. Je crois que je suis inquiète et que j'ai besoin de le dire à quelqu'un...

N'osant pas affronter le regard de la danseuse en face de moi, mes yeux se posèrent sur le sol où je déglutis difficilement. Avouer ce qui nous pesait sur le coeur, ce n'était pasfacile, mais au moins mon coeur semblait plus léger.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lilian Easter
Assistante à Sainte Mangouste



Féminin
Nombre de messages : 4869
Localisation : Dans le lit avec Iron Man. Et tu es prié(e) de dégager, on n'aime pas les plans à 3. (A part si tu t'appelles Jack Sparrow, que tu as du rhum et de la pâte à crêpes...) Quoi? C'est quoi cet air choqué, vous êtes toujours puceau ou quoi? Question suivante !
Date d'inscription : 31/10/2007

Feuille de personnage
Particularités: Yeux plus beaux, tu meurs ! LA Sirène de Poudlard, je suis belle à mourir.
Ami(e)s: Vous voyez mon dressing ? Tous mes amis sont dedans. Je parle de mes fringues et de mes chaussures. Non les vrais amis, c'est une autre histoire.
Âme soeur: Iron Man, Thor, Captain America… Je ne donne que dans les super héros parce qu'ils savent m'envoyer au septième ciel. Oui, vous voyez tous ce que je veux dire.

MessageSujet: Re: Play it lovely, sexy, spicy. [PV]   Mer 3 Aoû - 22:19

Lilian se demandait comment Katie vivait sa popularité, car il est clair que celle-ci avait changé depuis l'annonce officielle de son couple avec Ulrich. Les élèves faisaient plus attention à cette Serdaigle timide et discrète, qui se contentaient de réussir ses études pour plus tard exercer un métier dans la magie convenable. Quant à elle, Lilian ne savait guère trop ce qu'elle souhaitait faire à sa sortie de Poudlard. Bien sûr occuper un poste au Ministère de la Magie la tentait, d'autant plus que son père y travaillait en tant que directeur du département des Affaires Étrangères Magiques et il lui serait aisé de trouver quelconque emploi vacant pour sa fille aînée, dans n'importe quel département du Ministère s'il ne tenait pas à l'avoir sous ses ordres. Mais il est également vrai que le monde moldu, notamment américain, l'attirait beaucoup. Car pour elle, qui côtoyait luxe et richesse depuis son plus jeune âge, elle aimerait continuer à évoluer dedans. Et le monde de la mode lui plaisait énormément, d'autant plus que la mère de Nathan, Laëticia Bellman avait plusieurs fois requis ses services pour porter ses créations et tout le monde s'empressait de lui dire à la fin de chaque défilé pour la ligne de Madame Bellman que la jeune fille avait été époustouflante et ravissante. Et puis, il est vrai qu'elle possédait des atouts non négligeables pour ce milieu : des jambes fines et interminables, une poitrine généreuse, l'insolence en moins, un ventre plat et musclé comme il le fallait et surtout, un visage angélique aux traits divins et yeux magnifiques. Lilian avait tout pour plaire. Comme Katie.

D'ailleurs, la sirène ne comprenait pas réellement pourquoi auparavant elle n'avait jamais vu la jolie capitaine aux bras d'autres garçons. Car elle était vraiment mignonne : un visage quelque peu en forme de cœur, encadré par une jolie chevelure châtain avec une frange qui lui tombait au-dessus de ses yeux noisettes qui révélaient une douceur et une gentillesse incroyables. Katie était la gentillesse incarnée, Lilian n'avait aucun doute là-dessus. La bleue et bronze était ce genre de personnes, qui se faisaient rares, qui s'avéraient capables de vous écouter quand cela n'allait pas et qui faisait tout ce qui était en leur pouvoir pour vous aider. Certes aussi la rouge et or aidait les personnes qu'elle aimait et qui étaient dans le besoin mais parallèlement, elle était également capable de la pire langue quand elle croisait quelqu'un qu'elle ne pouvait pas sentir. Devant Manel Moon, Lilian se transformait en véritable vipère qui n'hésitait pas à cracher son venin et ce, pour un oui ou pour un non. Katie semblait à des années lumières de ce comportement, c'est bien clair : il ne devait même pas être inscrit dans ses gènes et son caractère se révélait certainement beaucoup plus facile et docile que celui de Lilian, impulsive et insolente à ses heures perdues ou insolente de nature à cause de son physique parfait.

Puis la belle se demanda alors si les deux tourtereaux avaient des projets de vacances communes, comme Chuck et elle l'année passée. Certainement car cela faisait plus longtemps qu'ils étaient ensemble et peut-être jugeaient-ils que le temps des présentations aux parents était venu. Concernant Chuck et Lilian, cela faisait à peine trois mois qu'ils sortaient ensemble lorsque la jeune fille demanda à ses parents si son petit copain pouvait venir passer trois semaines chez eux, aux États-Unis. Qu'avaient-ils répondu ? Carmen fut enjouée et Kevin, bien que légèrement récalcitrant au début, rejoint vite l'avis de sa femme et accepta. Le seul mécontent fut Hadrian mais qui se garda bien de le montrer devant leurs parents. La Sirène s'étonnait encore de cette acceptation et enjouement de la part de ses parents car on le sait tous, quand il s'agit de petit copain, bien souvent les mères sont ravies mais en ce qui concerne les pères... C'est une autre paire de manches. Cependant, Lilian avait de la chance car son père s'intéressait finalement assez à ses, à sa relation amoureuse avec Chuck qu'il avait tout de suite apprécié. Et oui, les parents Easter n'étaient pas ces parents insupportables avec les amours de leurs enfants, au contraire, ils adoraient en parler avec eux sans pour autant trop s'immiscer dans leurs relations. C'est pourquoi Chuck s'était vu presque immédiatement intégré à la famille Easter et ce, heureusement d'un côté car sinon, les trois semaines lui auraient parues interminables. Pour Carmen, la mère de Lilian il incarnait un garçon charmant et qui saurait faire le bien et bonheur de sa fille et quant à Kevin, c'était un jeune homme qui appréciait les bonnes choses et par là il entendait le sport, le bateau, la plage et qui saurait défendre son enfant. Plusieurs fois la belle avait surpris ses parents attendris devant son couple, elle et Chuck assis ou allongés dans le canapé, les mains enlacées ou jouant dans les cheveux ou bien lui tenant sa taille et lui déposant de doux baisers dans le cou. Lilian ne savait pas s'ils auraient réagi de la même façon si elle leur avait présenté Ulrich à la place de Chuck.

En réalité, Ulrich n'était vraiment pas son genre de mecs mais il était très certainement celui de Katie et la jeune fille trouvait que les deux s'assortissaient plutôt bien. Il est vrai qu'au début de l'année, on lui aurait dit qu'Ulrich Liechtenstein et Katie Bell sortiraient ensemble elle ne l'aurait pas cru mais au moment où elle avait su que les deux ornaient les rangs de la même équipe de Quidditch, cela lui était apparu comme évident, que cela coulait presque de source et que le fait qu'ils finissent ensemble était quasi obligatoire. Hé quoi ? Les sports d'équipe ça rapproche les gens. Quand elle les voyaient dans les couloirs, la belle rouge et or ne pouvait s'empêcher de les trouver mignons et de pousser un petit soupir d'attendrissement devant eux. Oui oui, souvent quand elle les croisaient elle sortait cette phrase mythique que toutes les filles ont utilisé au moins une fois dans leur vie « Oh, ils sont trop mignons ! » - bon évidemment, l'intonation change selon les jours et les personnes mais cela reste en général dans le même type. Toutefois, Katie semblait vraiment préoccupée par son problème et Lilian mettait sa main à couper qu'il touchait à Ulrich et même si elle elle se joignit à son fou rire, la sirène sentit malgré tout que cela la tracassait.

Elle n'eut pas besoin de la fixer longuement, son inquiétude et ses tracas se lisaient assez aisément sur son visage doux. Et puis aux mots « Rapport avec Ulrich » - ce qui, soit dit en passant, sortis de son contexte portaient réellement à confusion mais cela est fait sans arrière pensée aucune, soyons clairs, Katie se trahit elle-même en détournant le regard et se pinçant la lèvre inférieure. Cette attitude était typique des jeunes filles gênées et dont on venait de mettre le doigt sur justement, l'objet du tracas.


- Eh bien...  Tu n'as jamais eu l'impression qu'un jour quelqu'un te cachait quelque chose ou te mentait ? 

Retirant un bref instant ses deux diamants du visage de la bleue et bronze pour marquer la réflexion, Lilian se rappela alors un soir d'été, alors qu'elle était en vacances à Cordoue en Espagne chez ses grands-parents maternels. C'était quand sa mère venait d'apprendre la mort du cousin de Manel mais n'avait pas voulu le dire à sa fille, sachant qu'elle le répéterait aussitôt que possible à son ancienne meilleure amie. Et puis il y avait eu un autre soir, toujours à Cordoue il y a deux ans. Elle avait rencontré un garçon deux ans plus vieux qu'elle mais qui était évidemment tombé sous ses charmes mais qui, un soir, s'était presque enfui en courant , le soir il avait été très étrange et cela, Lilian ne l'avait su que le lendemain, parce qu'il n'avait pas supporté qu'un espagnol, que ni l'un ni l'autre ne connaissaient réellement, ne s'approche d'aussi près de la jeune fille et pourtant, jamais au cours de la soirée Jimmy, c'est son prénom, n'avait rien dit, se contentant de rester distant et de répondre froidement à Lilian. Mais passons ! La rouge et or baissa la tête en signe d'acquiescement, montrant ainsi à Katie qu'elle la comprenait. Étrangement, devant l'air grave de la jeune fille, elle redoutait presque ce qu'elle allait lui annoncer.

- Bon, voilà. Je soupçonne Ulrich de préparer un mauvais coup. Il n'est pas méchant, au contraire. Mais l'arrivée des Mangemorts et les Serpentards me semblent bizarres. Les vert et argent ne se baladent qu'en "meute" et ne font plus confiance à personne. Je crois que je suis inquiète et que j'ai besoin de le dire à quelqu'un... 

Toujours les mains appuyées sur la table, Lilian les retira à la fin de la phrase de Katie et ne cacha pas un « Oh » de surprise devant les propos de la bleue et bronze. En effet, elle était vraiment tracassée, les affaires de son petit copain l'inquiétait. Il y avait de quoi. Baissant les yeux sur le sol, elle voulut se passer les mains dans ses longs cheveux aux reflets chocolat mais retira ses longs doigts effilés devant les mèches attachées en queue de cheval qui lui battait les épaules. Puis, quelques petites secondes à avoir fixer le sol plus tard, la belle releva la tête et reposa ses mains sur la table, se retrouvant exactement dans la même position qu'avant.

- Il faut que tu lui parles. Elle venait de parler d'un ton on ne peut plus sérieux, plongeant ses miroirs azurs dans les noisettes douces de Katie. Demande-lui de tout avouer, que tu es inquiète à propos de ses « cachoteries » - dit-elle en mimant les guillemets avec ses doigts – et s'il tient à toi, il devrait tout te dire.

Elle lui décerna un tendre sourire, quelque peu charmeur mais qui surtout, se voulait rassurant envers Katie qui était réellement inquiète, cela se lisait presque comme un livre ouvert sur son visage. La sirène releva ensuite son visage angélique vers elle, ses grands yeux emplis de tendresse.

- Hey t'en fais pas, ça va bien se passer, dit-elle comme une amie proche cherchait à consoler sa meilleure amie. Toi et Ulrich vous vous entendez trop bien et êtes trop proches pour casser à cause de ça.

Car Lilian appréciait trop Katie pour souhaiter que son couple n'aboutisse à rien et qu'elle se tracasse à cause d'Ulrich et elle espérait qu'elle suivrait ses conseils et que cela leur permettrait d'avancer.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Katie Bell
Élève de 7ème année



Féminin
Nombre de messages : 2288
Localisation : Dans l'ombre
Date d'inscription : 19/01/2008

Feuille de personnage
Particularités: Capitaine de l'équipe de Quidditch des Loups des Cimes !
Ami(e)s: Heather, Lilian, Megane, Chuck
Âme soeur: Ulrich :)

MessageSujet: Re: Play it lovely, sexy, spicy. [PV]   Mar 23 Aoû - 23:29

[On est bien d'accord, ce RP se passe avant la prise d'otages des Mangemorts ? ]


Je n'arrivais pas à m'arrêter de réfléchir. Je pensais sans arrêt aux bons moments que j'avais passés avec Ulrich et le fait de penser qu'il m'ait menti ou trompée me rendait folle. Je ne pouvais pas imaginer une seule fois qu'il m'ait manipulée ou que ses sentiments soient faux. J'avais tellement peur que cette belle histoire retombe bien vite et que je me soit encore fait une idylle éphémère. J'avais eu du mal à sortir avec certains garçons, car auparavant je n'avais jamais eu confiance en moi et aussi parce que j'étais convaincue que l'amour brisait le coeur et que cela ne servait à rien de partager son amour quand on vous laissait tomber comme une vieille chaussette par la suite. J'avais eu plusieurs mauvaises expériences et j'étais restée longtemps sur ma faim pour finalement décider de tout abandonner. Je m'étais concentrée sur le Quidditch et mes études qui avaient grimpées en flèche, car je le reconnaissais : j'étais devenue bonne élève.
Mais penser à tout ça ne me faisait que du mal, car j'étais en train de remettre en cause l'amour d'Ulrich et peut-être même le mien. J'étais sûre de mes sentiments et en lui avouant ce que je ressentais pour lui, j'avais pensé qu'il était différent et qu'il ne me serait jamais infidèle ou qu'il ne me mentirait jamais. A force d'y réfléchir, je m'étais dit que je m'enfonçais petit à petit dans un amour ardent qui me brouillait la vue une nouvelle fois. Peut-être ne m'étais-je pas assez méfiée ? Peut-être que je n'avais pas été assez jalouse ou possessive ? Mais bizarrement je me refusais de devenir ce genre de femme, car je savais que ma mère en avait trop souffert.
Ma mère ne m'en avait jamais parlé vraiment, j'avais deviné que ce sujet était très sensible. Je n'avais pas connu mon père, mais je savais qu'il avait toujours été très occupé par son travail. Il avait été Auror à temps plein et à cause de ça, il passait rarement une semaine entière à la maison si bien que ma mère avait fini par se croire veuve avant l'heure et qui était devenue d'une paranoïa sans fin envers les garçons. Elle fut très bouleversée par la mort de mon père et je doute encore qu'elle ait réussi à tourner la page après toutes ces années entourée de ses nombreux enfants qu'elle avait élevée seule sous le prix d'efforts considérables et de nombreux sacrifices. Elle ne s'était jamais remariée et gardait constamment le sourire, mais elle ne savait pas que les six enfants Bell s'étaient déjà concertés de nombreuses fois à des heures tardives dans le grenier de la vieille ferme transformée en maison qui les logeait. Ils donnaient tous leur point de vue sur l'histoire énigmatique des deux parents et même Scott, le plus âgé d'entre eux en savait beaucoup moins que toutes ses soeurs réunies. Ils n'avaient jamais osés lui poser la question de peur que le simple fait d'y penser remue une nouvelle fois le couteau dans la plaie du coeur de leur chère mère qu'ils aimaient tant. Ils avaient décidé alors de l'aider au maximum, du mieux qu'ils pouvaient et de faire leur possible pour réussir leur vie (et si possible éviter de lui faire une palanquée de petits enfants).

Je m'étais rendu compte que Lilian était entièrement perdue dans ses réflexions. Je trouvais ça vraiment gentil de voir qu'elle essayait de m'aider et je me dis qu'en fait je pouvais vraiment lui faire confiance. Je n'avais pas encore entendu de rumeurs qui disaient que c'était le genre de fille à trahir ses amis et puis de toute façon, même sans les articles de journaux je m'en étais rendu compte moi-même et c'était sûrement ça le principal ! A vrai dire je ne connaissais vraiment pas Lilian, c'était quand même quelqu'un d'assez difficile à cerner. On ne savait jamais si elle jouait un double-jeu, car je savais qu'elle était bonne actrice et surtout en matière de séduction. Or je n'étais pas un garçon et je ne voyais pas pourquoi elle se permettrait de se cacher sachant qu'elle savait que je ne lui aurait jamais fait aucun mal surtout dans l'état auquel je me trouvais en ce moment. Elle n'était pas aussi méchante pour profiter de ma faiblesse et de mes confidences pour me faire une crasse et puis de toute façon je n'étais absolument pas rancunière. Elle pouvait raconter n'importe quoi personne ne la croirait tellement on me connaissait peu (et surtout mal) au sein du collège.

Lilian se tourna à nouveau vers moi, elle réfléchissait en se touchant les cheveux d'une manière abstraite. Toujours debout devant elle, je m'avançai à nouveau vers la table où je posais mes coudes et enfouis mon visage dans mes mains. J'étais vraiment fatiguée, je n'avais pas réussi à trouver le sommeil depuis que tout ça me torturait le cerveau. Je n'aimais pas en parler à mes coéquipières de Quidditch, surtout à Holly car elle vivait aussi une période critique avec son petit ami (du moins, à ce que j'avais entendu) et Eilyne et Carmen me semblait bien loin de tout cela. Je savais pourtant que je pouvais tout leur dire, mais j'avais décidé de faire une sélection et d'aller trouver Lilian, car je savais qu'en matière de conseil et d'histoire de coeur, c'était bien elle la reine de Poudlard. Je ne voulais pas non plus lui donner tous les rôles du monde, je savais qu'elle n'en avait pas besoin car Lilian se suffisait à elle-même et ça tout le monde en était conscient. Au final, je crois que je l'aimais bien.


- Il faut que tu lui parles. Lilian me regardait dans les yeux d'un air grave, important. Je buvais littéralement ses paroles. Demande-lui de tout avouer, que tu es inquiète à propos de ses cachoteries et s'il tient à toi, il devrait tout te dire.

Après qu'elle m'ait fait un joli sourire réconfortant, j'acquiesçais vigoureusement la tête. Elle avait raison après tout, je devais prendre mon courage à deux mains et parler à Ulrich. Mais il y avait quelque chose qui m'en empêchait...

- Hey t'en fais pas, ça va bien se passer, ajouta Lilian. Toi et Ulrich vous vous entendez trop bien et êtes trop proches pour casser à cause de ça.

Soudain, alors que je m'étais jurée de ne pas le faire, de petites larmes commencèrent à grimper sur le coin de mes yeux. Les iris brillants, je détournais mon visage de celui de Lilian et essayait de me calmer en pensant à quelque chose d'autre. Je n'arrivais pas à croire que tout cela m'importait autant, je ne m'en était pas rendu compte tout de suite.

- Il faut que j'attende Lilian, dis-je la tête toujours tournée en essayant de calmer les sanglots qu'on percevait à peine dans ma voix. Tu comprends, je ne peux pas lui avouer tout ça maintenant. Imagine que je me suis trompée ? Imagine que je me suis fait tout un satané film pour rien ?

Je daignais enfin tourner la tête vers elle, les lèvres tremblantes. Je repris de plus belle, essayant d'être la plus claire possible :

- Evidemment, ce serait tellement bien s'il ne me cachait rien ! Mais si par malheur mes inquiétudes s'avéraient être exactes et que ce qu'il me cache est important, je ne ferais qu'envenimer les choses et cela remettrait encore plus en question notre couple et je sais que ça cassera quelque chose, pas forcément notre amour non plus...

J'avais l'impression de ne pas être assez compréhensible, les mots s'embrouillaient dans ma tête et j'essayais en vain de faire comprendre à Lilian que je ne voulais pas le perdre, pas maintenant et que s'il fallait faire des choix ou des sacrifices, j'opterais pour le tout ou pour rien...

- C'est peut-être nul d'agir comme ça mais, j'attends d'être un peu mieux sur la voie de ces mystères. Je veux avoir la certitude qu'il se passe quelque chose d'étrange et pas seulement l'impression. Etrangement, je m'y sens mêlée et je sais que j'aurais besoin d'aide.

Je me pris la tête dans les mains, frottant vigoureusement mes yeux qui se remplissaient de larmes au fur et à mesure que je m'exprimais. J'avais l'impression d'avoir douze ans et de vivre un premier amour, je me sentais ridicule. Néanmoins, je n'avais pas la même expérience que toutes les autres, l'amour, le vrai, le véritable, je le découvrais petit à petit, ce qui ne m'était pas vraiment arrivée de nombreuses fois auparavant et je savais qu'une fille comme Lilian avait à présent sa place dans ma tête et qu'elle saurait me guider.

- Lilian, je crois que je vais avoir besoin de toi.

J'avais prononcé cette phrase dans un murmure. Incapable de retenir plus longtemps mes larmes j'en laissais quelques-unes rouler sur mes joues. Je pris doucement sa main dans la mienne, espèrant qu'elle comprendrait. Nom de dieu, mais pourquoi je pleurais pour un garçon ? Pourquoi ? Il fallait vraiment qu'on m'explique...

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lilian Easter
Assistante à Sainte Mangouste



Féminin
Nombre de messages : 4869
Localisation : Dans le lit avec Iron Man. Et tu es prié(e) de dégager, on n'aime pas les plans à 3. (A part si tu t'appelles Jack Sparrow, que tu as du rhum et de la pâte à crêpes...) Quoi? C'est quoi cet air choqué, vous êtes toujours puceau ou quoi? Question suivante !
Date d'inscription : 31/10/2007

Feuille de personnage
Particularités: Yeux plus beaux, tu meurs ! LA Sirène de Poudlard, je suis belle à mourir.
Ami(e)s: Vous voyez mon dressing ? Tous mes amis sont dedans. Je parle de mes fringues et de mes chaussures. Non les vrais amis, c'est une autre histoire.
Âme soeur: Iron Man, Thor, Captain America… Je ne donne que dans les super héros parce qu'ils savent m'envoyer au septième ciel. Oui, vous voyez tous ce que je veux dire.

MessageSujet: Re: Play it lovely, sexy, spicy. [PV]   Dim 4 Sep - 12:29

Notre merveilleuse musique
http://www.youtube.com/watch?v=uco-2V4ytYQ&ob=av2e
Katie se tourmentait réellement pour son histoire avec Ulrich ; la simple lueur d'inquiétude dans ses yeux en disait beaucoup plus que ce la jeune fille laissait paraître. Lilian se doutait que si la bleue et bronze se mettait dans un tel état c'est parce qu'elle désirait que sa relation avec Ulrich fonctionne, que tout aille pour le mieux entre eux mais il est vrai que tous deux se trouvaient désormais sous les feus de la rampes, hissés au rang d'élèves populaires de l'école et quand bien même ils ne siégeaient pas au même niveau que Chuck et Lilian, les élèves étaient de plus en plus nombreux à s'intéresser à leur histoire. Et comme Katie, la Sirène ne souhaitait que le meilleur au couple et que cela dure, c'est pourquoi elle était décidée à l'aider du mieux qu'elle pouvait.

Mais les rumeurs sur des Mangemorts qui rôderaient autour de Poudlard ne simplifiait rien et n'épargnait même pas les relations amoureuses. A ce qu'il paraîtrait, des tensions naîtraient au sein de la maison des Sangs-Purs, des clans se formeraient... Plus que jamais l'école était sous haute tension et la moindre étincelle déclencherait un incendie incroyable. D'un côté, Lilian comprenait la réaction de Katie : Ulrich étant à Serpentard, de Sang-Pur si ses sources étaient exactes, et discret de surcroît, elle avait raison de se faire du souci. Après tout, le jeune homme pouvait très bien s'en foutre royalement comme de sa première paire de chaussettes ou alors, et c'était là le problème, rejoindre les opinions répandues par les sorciers méprisants au soit-disant Sang-Pur et mettait par conséquent sa relation en danger. Pouvait-il être à ce point égoïste ? C'était à Katie de lui poser la question et à lui de répondre honnêtement. S'il tenait à cette relation et à sa copine autant qu'elle, il lui avouerait la vérité, toute la vérité et rien que la vérité mais si pour lui son couple passait après ses occupations extra-scolaires, Katie pourrait et devrait faire une croix sur lui. Une grosse croix rouge. Cependant, l'inconvénient de la vérité c'est que trop d'honnêteté n'est pas forcément une bonne chose pour un couple non plus : trop d'honnêteté tue l’honnêteté et peut faire basculer une relation vers la rupture. Mais ce serait la capacité du couple à passer au-delà, à vivre avec ou non qui déciderait de son avenir, s'il y en avait un, s'il devait y en avoir un.

Lilian ne connaissait pas ce problème car elle ne craignait pas de voir Chuck rejoindre un éventuel groupe d'élèves pro-Mangemort. Chuck était un pro-Mangemort autant que les Chinois sont des écologistes nés ! La Sirène pouvait donc dormir tranquille contrairement à Katie. La bleue et bronze faisait peut-être des cauchemars, se réveillait en sursaut et en sueur, transie de doute et de questions auxquelles elle ne trouvait aucune réponse. Le cœur savait bien nous malmener parfois. Et contre toute attente, la rouge et or crut distinguer quelques perles de larmes au coin des yeux bruns et doux de Katie qui s'empressa de détourner la tête afin que sa conseillère ne voit rien. Décidément, elle prenait vraiment cette histoire à cœur et devant sa détresse, devant son malaise, Lilian esquissa contre son gré une moue attristée.


- Il faut que j'attende Lilian. Tu comprends, je ne peux pas lui avouer tout ça maintenant. Imagine que je me suis trompée ? Imagine que je me suis fait tout un satané film pour rien ?

Katie ne la regardait encore pas et dans un premier temps, la lionne voulut à nouveau lui enserrer l'épaule pour qu'elle daigner reposer son regard sur elle mais se retint, ramenant sa main hésitante. Si elle se faisait tant d'histoires, c'est parce qu'elle tenait énormément à Ulrich et que leur différence de couleur de maison et donc d'histoire puis d'opinions pouvait, elle le savait pertinemment, élever des murs entre eux ce qui était tout sauf une bonne chose en ces périodes troubles.

-Si tu t'es trompée, il comprendra que tu tiens à lui et s'il n'a rien à voir avec tout ça, je ne vois pas pourquoi il t'en voudrait.


Enfin Katie tourna la tête et Lilian pu voir à quel point la tristesse et les doutes habitaient ses jolis yeux doux. Ses lèvres fines et roses esquissèrent un sourire réconfortant et la sirène vint s'asseoir aux côtés de Katie sur la table. Ses bras enserrèrent les épaules de la bleue et bronze tandis qu'elle l'écoutait.

- C'est peut-être nul d'agir comme ça mais, j'attends d'être un peu mieux sur la voie de ces mystères. Je veux avoir la certitude qu'il se passe quelque chose d'étrange et pas seulement l'impression. Etrangement, je m'y sens mêlée et je sais que j'aurais besoin d'aide.

La belle comprenait l'attitude de son amie. En ces temps troublés et qui s'assombrissaient de jour en jour, un rien faisait peur et certains craignaient plus que d'autres. Quant à Lilian, à vrai dire, elle n'y faisait pas trop attention pour le moment car tout cela n'était pour l'instant que des rumeurs et son statut de Sirène lui avait appris à ne jamais croire de pied ferme aux rumeurs qui circulaient. Cependant, il est vrai que certaines sont plus faciles et plus crédibles que d'autres.

- Lilian, je crois que je vais avoir besoin de toi.

Les mains de Lilian se posèrent sur les épaules de Katie et son index lui releva le menton afin qu'elle ne détourne pas les yeux des magnifiques azurs éternels. La bouche de la sirène esquissait un ravissant sourire compatissant et ses sourcils se haussèrent, agrandissant davantage le regard langoureux.

-Je serais là si tu as besoin de moi, t'inquiète pas pour ça.

Sur ce, prise d'un élan de compassion et de gentillesse sincère, Lilian serra Katie contre elle car elle savait que la jeune fille avait plus que jamais besoin de soutien et qu'à l'instant précis, c'était tout ce qu'elle pouvait faire. Cependant, elle ne doutait pas que Katie saurait apprécier ce geste et lui en serait reconnaissante. Leur étreinte terminée, la lionne rouge et or sauta de la table et remit de nouveau son enceinte en marche. Un grand sourire lancé vers Katie qui ne devait pas encore comprendre ce qui allait se passer ; contrairement à Lilian qui avait une idée derrière la tête.

- Allez viens ! J'ai un truc qui va te changer les idées, dit-elle en empoignant la main délicate de Katie et la faisant descendre de la table et l'amena au milieu de la salle, devant le miroir. Une musique résonna doucement, emplissant petit à petit la pièce. A peine la chanteuse commença-t-elle, que Lilian se mit en marche vers le miroir, se déhanchant au possible. Puis elle se stoppa, de profil au miroir et en demi-pointe sur le pied droit. Elle jeta un regard amusé et séducteur à outrance à Katie pour lui dire de la rejoindre et de s'éclater avec elle.

Elle refit face au miroir, en tournant le bassin avant de s'accroupir. Au refrain, les jambes de gazelles se tendirent brusquement, et tout en fredonnant les paroles qu'elle connaissait par cœur, Lilian se releva, le dos cambré et lança un regard qui tuerait un bataillon entier. Debout à nouveau, elle tourna la tête vers Katie. Une nouvelle idée venait de germer en elle et Katie l'accompagnerait, qu'elle le veuille ou non. La sirène s'arrêta et se déhancha sur la gauche, la tête penchée.


- Allez Katie viens ! Tu vas voir, tu vas tout oublier pendant cinq minutes ça va te faire du bien ! De sa démarche féline, la lionne s'avança vers elle. D'abord tu vas te changer : tu ne peux pas danser avec ce type de vêtements. Malicieuse au possible, elle se dirigea vers le vestiaire et en sortit un mini short en coton noir à rayures blanches, un débardeur comme le sien mais bleu foncé, de grandes guêtres grises et les mêmes baskets que les siennes. Va enfiler ça et ne discute pas !

Amusée, Lilian pointa du doigt à Katie les vestiaires où elle devait aller se changer tout en se mordant la langue pour ne pas trop rire malgré l'envie qui lui faisait hausser les épaules et soulever sa poitrine. Pendant qu'elle se changeait, la rouge et or réfléchit à la chorégraphie qu'elle pourrait lui faire faire sauf si, et cette idée lui plaisait, Katie décidait de lui montrer une facette d'elle qu'elle ne connaissait pas encore. Quand la jolie capitaine réapparut en tenue de danse, Lilian l'accueillit avec un grand sourire, assise sur une des deux chaises placées au centre de la pièce, les pieds négligemment posés sur le dossier et ses longs cheveux à nouveau détachés.

- T'es prête ? Allez c'est parti !

La musique recommença du début tout comme la chorégraphie de Lilian qui exécuta les mêmes gestes, tout aussi séductrice que la première fois. Déhanchés du bassin, levés de jambe à la verticale, passage de main dans les cheveux... Cette fois-ci, Lilian la jouait davantage spicy. Et sa marche chaloupée en direction de la chaise ne fit qu'accentuer ce côté spicy. Le moindre garçon qui entrait à cet instant dans la salle sur demande mourrait immédiatement. La Sirène maîtrisait tout autant la danse sur sa chaise que sur le sol et effectuait à chaque fois de nouvelles figures pour le moins impressionnantes. Assise, accroupie, allongée en travers du siège, les jambes tendues, la belle finit par se lever, appuya son pied sur le dossier et dans un bruit sonore, la chaise tomba sur le sol contrairement à Lilian qui restait debout. La sublime s'avança de deux pas et le rythme ralentissant pour un temps, elle se déhancha de droite à gauche tout en descendant avant d’atterrir en grand écart. Là, elle baissa son buste souple, regroupa ses longues jambes et avança à quatre pattes, une lionne plus séductrice que jamais et quand le refrain reprit, elle fit exactement comme au début. Ses jambes se tendirent d'un coup et elle se releva de la même façon, lançant toujours le même regard au miroir et à son reflet séducteur. Puis elle reprit exactement la même chorégraphie qu'au début, les mains errant sur son visage et ses cheveux, accentuant ce côté séducteur à outrance qu'elle incarnait depuis le début, son bassin se balançant de droite à gauche sur ses jambes pliées. Et comme pose finale, elle se campa droite sur ses deux jambes tendues, de profil et tourna la tête de façon si énergique que de longues mèches de soie vinrent devant ses grands yeux qui défiaient le miroir. La belle laissa s'écouler quelques secondes avant de rompre sa position et de retourner auprès de Katie.

- A ton tour maintenant !

Lilian lui destina un sourire encourageant. Il fallait que Katie oublie pour un temps, même cinq malheureuses minutes tous ses tracas sinon, elle ne tiendrait pas longtemps. Enfin, pour ce qui est d'oublier pour un temps, elle avait Lilian qui savait très bien gérer ce genre de situations. Faire oublier aux gens leurs malheurs était presque devenu sa spécialité.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Katie Bell
Élève de 7ème année



Féminin
Nombre de messages : 2288
Localisation : Dans l'ombre
Date d'inscription : 19/01/2008

Feuille de personnage
Particularités: Capitaine de l'équipe de Quidditch des Loups des Cimes !
Ami(e)s: Heather, Lilian, Megane, Chuck
Âme soeur: Ulrich :)

MessageSujet: Re: Play it lovely, sexy, spicy. [PV]   Sam 24 Sep - 22:05

C'était étrange comme ambiance. Il régnait dans la pièce un grand silence, ponctué de petits reniflements. La musique s'était arrêtée. Il n'y avait que de le bruit des aiguilles d'une grande horloge sur le mur principal qui produisait le plus grand son dans la pièce.
Moi et Lilian étions toutes les deux assises côte à côte. Je pleurais doucement, retenant mes larmes. J'essayais de me dire qu'il ne fallait pas s'en faire, que c'était juste une mauvaise passe. Mais c'était impossible dans ma tête, l'amour que j'avais pour Ulrich était si important. Cela faisait presque huit mois que nous étions ensemble et tout se passait pourtant bien. Enfin même si en ce moment on ne se voyait presque plus, mes sentiments n'avaient jamais changés malgré nos petites disputes occasionnelles tous les trente-six du mois.
J'avais toujours été très impliquée en amour. J'étais quelqu'un de très fidèle et qui était généreux, qui aimait partager sa joie, sa bonne humeur. Cela m'avait jouer des tours de nombreuses fois, mais je m'en était toujours remise car maintenant j'avais décidé de ne plus se laisser prendre pour une bonne poire et depuis, tout avait changé.
Lilian m'écoutait attentivement, ses beaux yeux bleus plongés dans les miens. Elle était vraiment gentille, j'avais eu peur au début de me confier à elle. Tout le monde racontait qu'elle était incapable de comprendre qui que ce soit ou de se préoccuper d'autre chose que de son vernis, mais elle m'avait prouvé le contraire en m'écoutant et en me conseillant. Évidemment, le sujet concernait l'amour mais en tant que fille, il était normal et logique que je m'adresse à quelqu'un du sexe féminin sur mes problèmes de cœur. Solidarité féminine !


-Si tu t'es trompée, il comprendra que tu tiens à lui et s'il n'a rien à voir avec tout ça, je ne vois pas pourquoi il t'en voudrait.

Soudain la rouge et or se hissa grâce à ses bras fins sur la table. Elle se rapprocha de moi et me prit doucement les épaules de son bras. Je fus d'abord assez déconcertée, gênée puis je me détendis dans l'étreinte agréable de la jeune fille. Il y avait longtemps qu'on ne m'avait pas serrée de la sorte, c'était bon. Je n'avais jamais eu de vraie amie, fidèle, aimante à part Amy peut-être, mais nous étions petites à ce moment-là.
En tout cas Lilian avait raison. Je me permis de me laisser couler dans ses bras, resserrant encore plus notre étreinte, alors que ce trop-plein d'amour faisait couler mes larmes plus fort.


-Je serais là si tu as besoin de moi, t'inquiète pas pour ça.

C'est alors que Lilian fit une chose auquel je ne m'attendis pas. Elle me prit doucement le menton, plongea son regard bleu venu des abysses dans le mien et me fit un petit sourire espiègle. Elle me serra alors contre elle, mon visage s'enfoui contre sa poitrine. Je respirais alors profondément le parfum enivrant de mon amie. Mes larmes avaient cessées de couler, je me sentais tellement mieux, tellement bien. Ce n'est pas la même chose que les bras musclés et rudes d'Ulrich. Je me sentais moi-même, aimée et réconfortée, c'était une femme qui me prenait dans ses bras, ce n'était pas mes sœurs ou ma mère, c'était Lilian Easter.
Je relevais la tête et sécha mes larmes encore chaudes. Lilian, un petit sourire aux lèvres descendit de la table avec la tête de quelqu'un qui venait d'avoir une idée malicieuse. D'une voix claire, elle me dit :


- Allez viens ! J'ai un truc qui va te changer les idées.

Elle me prit doucement la main et m'emmena au milieu de la piste de danse. Encore toute faible, je séchai mes larmes d'un geste machinal. J'avais vraiment besoin de quelque chose en tête et j'avais hâte qu'elle me montre sa petite surprise. Lilian s'approcha alors de l'énorme enceinte et pressa son doigt contre le bouton "play" de l'engin. Une musique entraînante retentit alors dans toute la pièce. Je relevais la tête, la Gryffondor commençait une de ses danses envoûtantes. Souriante, je la regardais faire. Puis elle s'approcha de moi avec un tas de vêtements dans les mains et me les fourra dans les bras.

- Allez Katie viens ! Tu vas voir, tu vas tout oublier pendant cinq minutes ça va te faire du bien ! D'abord tu vas te changer : tu ne peux pas danser avec ce type de vêtements. Va enfiler ça et ne discute pas !

Abasourdie, je restais immobile pendant quelques secondes. Lilian me poussa alors vers un paravent qui se trouvait derrière la table. Une fois cachée je laissai tomber les vêtements à terre. Mais que voulait-elle que je fasse enfin ? Je me déshabillais rapidement. Lilian avait choisi des vêtements très moulants, je fus prise d'un éclat de rire quand je me découvrais dans le reflet du miroir. Mes cheveux bruns étaient attachés et battaient mes épaules nues qui retenaient un tout petit débardeur bleu foncé qui mettait en valeur ma poitrine. Lilian m'avait donné un mini-short à rayures qui me collait et qui ressemblait plus à un boxer ou à un shorty. Je fus étonnée de voir que j'avais d'aussi grandes jambes musclées, sachant que je me mettais très peu en mini-jupe ou short. J'enfilais à la va-vite mes longues chaussettes grises, j'en laissais une plus hautes que l'autre pour un effet de style et mis en dernier mes chaussures qui avaient vraiment la classe.
Je sortis du paravent un peu timidement. Je n'avais pas l'habitude qu'on me voit habillée de la sorte, même si c'était très drôle. Je ne pus m'empêcher de sourire et de rougir. La musique était de plus en plus entraînante et je me surpris à battre du pied et à rouler des hanches lorsque je m'avançais vers mon amie.


- T'es prête ? Allez c'est parti !

Lilian commença alors à danser. Elle y mettait tout son cœur pour m’épater. Elle était spectaculaire. La Gryffondor dégageait une forte aura, un halo de puissance, de féminité. Ses formes étaient parfaites, tous les muscles de son corps étaient contractés. Elle enchaîna plusieurs lâchés de jambes puis se mit à terre, avançant telle une lionne les cheveux dans les yeux, vers moi. Pour finir, elle se releva très vite et tourna sa tête de mon côté, un sourire aux lèvres.

- A ton tour maintenant !

J'éclatai de rire, me prenant très vite au jeu. Si le but était de faire ressortir sa féminité, je n'avais plus rien à perdre. Je savais très bien qu'en matière de danse sexy, j'étais loin du compte par rapport à Lilian. Mais je savais se déhancher. Bien sûr, je n'aimais pas trop mettre le feu en public, mais comme toutes les filles de mon âge, je dansais et chantais en sous-vêtements avec une brosse à cheveux en guise de micro dans sa chambre le samedi soir avec la musique à fond.
Je me mis alors à marcher vers Lilian, les mains en l'air à frapper des mains sur le rythme de la musique. avec un regard espiègle et un sourire aux lèvres, je marchais en roulant des fesses, un pied devant l'autre et les mains sur les hanches. Arrivée au niveau des deux chaises au milieu de la piste, je me retournais vers Lilian puis j'éclatai de rire à nouveau. J'avais honte, mais je m'amusais tellement, c'était bon de penser à autre chose.
Je me penchai alors en avant, posant mes mains à plat sur le sol, les jambes parfaitement tendues et remonta lentement mon corps. Mes doigts se prirent alors dans l'élastique qui retenait mes cheveux et alors que je remontais mes corps beaucoup plus vite, mes cheveux s'envolèrent et retombèrent en cascade dans mon dos. Je me penchai alors un peu en arrière toujours le sourire aux lèvres et je remontais mon t-shirt au-dessus de mon nombril. C'est alors que je commençais une petite danse du ventre que je savais bien faire. Puis je me baissai grâce à mes genoux, le dos toujours droit et écartant dangereusement les jambes. Je remontais une nouvelle fois mon corps, puis contourna les deux chaises d'un geste sensuel. Je claquai à nouveau des mains, un pas sur la droite, un autre sur la gauche. Je tournai sur moi-même, passant une main dans mes cheveux puis je me mit à danser normalement, mes doigts parcourant mon corps, bougeant les hanches et marchant plutôt vite autour des chaises. Je fus prise d'une certaine fougue et m'arrêta net, puis je me retournai et courut vers Lilian. C'est alors que je m’élança en avant et fis une rondade parfaite qui me déposa juste devant Lilian. D'un bombement de la poitrine, je m'avançai d'un pas voluptueux vers elle et lui donna un petit coup de bassin au niveau de ses hanches qui la fit un peu basculer sur le côté.


- Merci.

Puis je lui fis une légère bise sur la joue et repartit dans un roulement de hanches et un grand sourire aux lèvres vers l'énorme enceinte. J'avais trouvé ce qu'il me fallait : de la joie, un peu de réconfort et enfin, une véritable amie.




[7ème année, baby ]

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Lilian Easter
Assistante à Sainte Mangouste



Féminin
Nombre de messages : 4869
Localisation : Dans le lit avec Iron Man. Et tu es prié(e) de dégager, on n'aime pas les plans à 3. (A part si tu t'appelles Jack Sparrow, que tu as du rhum et de la pâte à crêpes...) Quoi? C'est quoi cet air choqué, vous êtes toujours puceau ou quoi? Question suivante !
Date d'inscription : 31/10/2007

Feuille de personnage
Particularités: Yeux plus beaux, tu meurs ! LA Sirène de Poudlard, je suis belle à mourir.
Ami(e)s: Vous voyez mon dressing ? Tous mes amis sont dedans. Je parle de mes fringues et de mes chaussures. Non les vrais amis, c'est une autre histoire.
Âme soeur: Iron Man, Thor, Captain America… Je ne donne que dans les super héros parce qu'ils savent m'envoyer au septième ciel. Oui, vous voyez tous ce que je veux dire.

MessageSujet: Re: Play it lovely, sexy, spicy. [PV]   Sam 19 Nov - 23:01

http://www.youtube.com/watch?v=ugzI9dqWMWs

Quand elle voyait Katie, elle pensait cela sans méchanceté aucune, Lilian savait qu'elle avait de la chance que Chuck et elle soient dans la même maison ; surtout que Chuck tout comme elle avaient les Mangemorts en horreur, lui davantage et la jeune fille savait que s'il le pouvait, il les castrerait un à un à coup de batte base-ball. Alors que Katie aimait un Serpentard, et un de ce qu'ils appelaient « Sang-Pur ». Lilian trouvait cela ridicule mais pour certains Serpentard, c'était un critère comme beaucoup d'autres, un peu comme une carte d'identité qui vous fournirait un pass VIP dans la maison des verts et argent. Comme si le mérite se faisait par le sang ! Car, sans se vouloir jeter des fleurs, la belle rouge et or savait qu'elle avait plus de mérite que certains énergumènes de cette maison et parfois tous ces énergumènes réunis. Et il était normal de la part de Katie que de s'inquiéter à propos d'éventuelles activités extra-scolaires d'Ulrich. Il était loin d'être méchant ; Lilian l'avait déjà rencontré et il était tout sauf désagréable, mais baigné à longueur de journée dans une atmosphère telle que celle qui régnait à Serpentard, notamment à l'heure des rumeurs sombres, à écouter des discours tous plus idiots et impensables les uns que les autres, à force cela ne devait plus tomber dans l'oreille d'un sourd. La chose qu'il fallait espérer était qu'Ulrich restait ce sourd qui n'entendait rien, qui ne cherchait pas à entendre et qui continuait à tracer sa route en faisant abstraction de tout cela.

A la place de la bleue et bronze, Lilian aurait certainement la même réaction. Sauf qu'elle aurait peut-être essayé d'en savoir plus par elle-même si Ulrich ne lui disait rien, quitte à passer pour la fille trop possessive et trop parano de savoir ce que son boyfriend fait à quelle heure à tel endroit avec telles personnes. En tout cas, ce qui la rassurait c'était que le jour où elle découvrirait Chuck traînant avec les Serpentard en train de préparer des choses étranges, c'est qu'elle serait mariée à Esteban Nottingham. D'un coup, elle eut l'image d'elle se réveillant dans des draps qui n'étaient pas les siens, aux côtés d'un homme, loin d'être moche sans mentir, une alliance sur l'annulaire et leurs habits éparpillés partout dans la chambre. Oui une nuit torride avec un homme toutefois qu'elle n'aimait pas. Fin un homme qui n'avait pas succombé à ses charmes, nuance.

Sauf qu'elle savait que Katie n'était pas du genre à fourrer son nez partout dans des affaires qui ne la regardaient pas. La belle lionne le sentait même si elle ne la connaissait pas très bien. Katie était davantage du genre à respecter certaines valeurs que Lilian aurait laissées de côté pour ne pas dire évincer pour savoir ce qu'elle voulait savoir. Cependant, n'allons pas nous méprendre, elle le faisait à chaque fois en se posant des limites et encore, elle n'y avait recours que dans des cas d'extrême urgence.

La belle Sirène voyait la gêne qui occupait les prunelles douces de Katie, ce qu'elle comprenait. S'adresser à LA Sirène de Poudlard pour lui parler de vos problèmes de cœur alors que vous la connaissiez à peine devait réellement être une chose de difficile. Même si ladite Sirène était loin d'être une de ces filles superficielles, égocentriques, narcissiques et pestes par-dessus le marché qui n'avait strictement rien à faire des filles qui physiquement et vestimentairement ne lui convenait pas. Et c'était bien souvent le cliché qu'on lui accolait au visage, sauf que Lilian était tout le contraire et même dans les couloirs il était aisé de le remarquer. Bien sûr, Katie et elle avaient énormément de points de différence : déjà la maison, ensuite l'équipe de Quidditch, le caractère, la couleur des yeux, l'assurance, le genre de garçons, la famille, certaines valeurs sûrement... Tant de divergences qui semblaient pouvoir les rapprocher et lier entre elles deux une amitié sincère. Surtout que Lilian considérait Katie comme telle étant donné qu'elle la serrait dans ses bras comme si elles étaient les plus vieilles et meilleures amies du monde. Car c'était ce qui manquait à la rouge et or, depuis trois ans maintenant.

Très vite suite à son entrée à Poudlard, Lilian avait fait la connaissance de Manel Moon qui deviendrait sa meilleure amie. Suite à cette rencontre, quand on voyait l'une, on voyait l'autre. Manel ne se déplaçait quasiment jamais sans Lilian et inversement. Quand Lilian pleurait à cause de Felton, c'était Manel qui venait la réconforter et quand elle engueulait son chat parce qu'il venait de la réveiller en s'allongeant sur sa tête, c'était dans les jambes de la rouquine qu'il venait se réfugier. Cela dura quatre ans et tout commença quand le cousin de Manel tomba gravement malade. Pour leur éviter des dépenses honéreuses, Carmen la mère de Lilian, en tant que médecin généraliste et amie de la famille, se proposa de s'occuper de l'état de Matthew si elle se rappelait bien du prénom. Néanmoins, même si l'état du jeune homme s'était amélioré pendant un temps, il subi une grave rechute qui lui fut fatale. Le jeune garçon de seize ans ne s'en releva pas. Pourtant, Carmen avait beau tout faire, tout tenter, son corps refusait d'aller mieux et Matthew finit par expirer sous le regard accablé de sa famille et notamment celui de sa cousine. Manel ne s'en remit pas. Furieuse et certainement frustrée, elle se mit alors à insulter la mère de sa meilleure amie, comme quoi elle n'avait pas été à la hauteur et qu'elle aurait dû se rendre à l'évidence avant de passer le dossier de Matthew à un médecin plus compétent qui lui aurait certainement sauvé la vie. Sauf que Lilian ne toléra pas et ce fut sa colère contre celle de sa meilleure amie. Jamais elle n'avait été aussi blessante dans ses propos et leur amitié s'acheva sur un véritable champ de bataille, un véritable massacre. Manel était certes revenue mais pour un temps seulement, sûrement fatiguée et lasse de devoir supporter le regard noir de Lilian à longueur de journée.

Depuis ce jour, donc depuis trois ans, la belle rouge et or avait certes rencontré d'autres personnes telles que Haruhi et Taylord qu'elle considérait comme des amies proches mais jamais une autre personne n'avait su remplacer Manel. Peut-être parce que Lilian n'en cherchait pas, n'en cherchait plus. Parce qu'elle l'avouait, l'absence de Manel au départ fut un coup dur pour elle et même si elle était une jeune fille qui accordait facilement sa confiance, il semblait qu'une part en elle rechignait à l'accorder totalement à une seule et unique personne. Elle se disait alors que cela reviendrait avec le temps avant de se contenter de rire avec ses très bons amis. Cependant, peut-être que les choses changeraient avec Katie si elles venaient à évoluer. Surtout qu'il n'y avait pas de quoi générer une violente dispute entre elles: pas de vues sur le même garçon vu qu'elles étaient toutes les deux en couple chacune de leur côté, des équipes de Quidditch fair-play (parce que la saison n'avait pas encore repris), une maison différente, un physique différent, des caractères différents... Et ce n'était pas la danse qu'elles partageaient qui allait venir contredire le tout.

En effet, Lilian venait d'observer Katie effectuer une véritable danse du ventre, avec des déhanchements et même une rondade (que Lilian ne savait pas faire elle le reconnaissait) à deux mètres d'elle. Et à peine Katie avait déposé une bise sur la joue de la sirène qu'un nouvel air retentit, plus méditerranéen, plus oriental. Un mélange de flamenco et danse du ventre. Parfait. Lilian enserra la main de Katie et l'entraîna de nouveau au milieu de la pièce. Toutes deux se mirent alors à se déhancher outrageusement, imitant parfois quelque peu ces femmes orientales, faisant comme onduler leurs ventres plats et musclés. L'air latino ranimait les origines espagnoles dans les veines de Lilian et lui conférait cet air furieusement séducteur sur son visage angélique. Ses dents de temps à autre pinçaient ses lèvres roses et tendres, comme si elle séduisait à l'instant même un garçon invisible qui les observaient, Katie et elle. Les deux jeunes filles exécutaient les mêmes gestes, chacune suivant l'autre à l'aveugle, se jetant des clins d’œil amusés quand leurs regards se croisaient. Au gré de leurs déhanchements, elles arrivèrent devant la grande glace murale et s'adossèrent à elle. Et dans une synchronisation extrême, toutes deux se cambrèrent avant de rentrer brusquement leurs ventres et venir frapper la glace de leur fessier musclé. On aurait dit deux serpents, deux cobras royaux qui s'offraient à une véritable danse au son de la flûte du charmeur de serpents. Katie et Lilian étaient impressionnantes. Fulgurantes, séductrices, incroyables et à couper le souffle. C'était notamment Katie qui était presque méconnaissable. Lilian, du coin de l’œil parvenait à déceler dans ses prunelles noisettes une étincelle qui ne leur était pas commune et qui animait l'iris d'un feu de bronze séducteur.

Pendant de longues secondes elles restèrent ainsi, à battre le miroir de leur bassin et de leur dos qui se cambrait sans cesse. La musique s'acheva sur les deux jeunes filles qui s'arrêtèrent net en se fixant du regard, Lilian fronçant légèrement les sourcils pour accentuer l'air séducteur sur son visage. La Sirène eut un large sourire avant de serrer Katie dans ses bras. Il devait commencer à se faire tard et puis elles avaient toutes les deux suffisamment danser pour la journée. Il était temps de plier bagage et de débarrasser les lieux, surtout si quelqu'un tenait à faire usage de la salle sur demande dans la suite. La rouge et or rangea donc ses affaires, enfila une veste bleu électrique avant d'en jeter une à Katie pour qu'elle n'attrape pas froid.


- Allez viens, je te paye un détour par les cuisines pour récupérer un peu !

Son sac de sport sur l'épaule, elle attrapa celle de Katie de la main gauche afin de la serrer contre elle tandis qu'elles marchaient vers la sortie et la rapprocha pour lui déposer un baiser sur les cheveux. Les deux jeunes filles sortirent, et elles avaient beau être luisantes de sueur et en tenue plutôt minimale, leurs longs cheveux attachés en queues de cheval hautes prouvaient qu'elles venaient de faire du sport intensivement entre véritables amies ; parce c'est ce qu'elles étaient désormais.

FIN.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Play it lovely, sexy, spicy. [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Play it lovely, sexy, spicy. [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» 05. The games we play
» Guide pour étoffer votre rôle-play
» Nano. Role Play !
» fait votre play liste ici

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le château :: 7ème étage :: Salle sur demande-
Sauter vers: