RSS
RSS
Lena Derwent (fic + com's)

 
AccueilAccueil  Portail  FAQFAQ  CalendrierCalendrier  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lena Derwent (fic + com's)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Joy Windy
Elève de 5ème année & Préfète



Féminin
Nombre de messages : 1294
Date d'inscription : 14/03/2010

Feuille de personnage
Particularités: Ca vous intéresse tant que ça...?
Ami(e)s: Plaît-il ?
Âme soeur: Well, you're a hot mess and I'm falling for you...

MessageSujet: Lena Derwent (fic + com's)   Sam 11 Sep - 14:17

Lena Derwent

La vie n'est que l'introduction qui précède la mort.


~~ Chapitre 1 ~~


Le soleil frappait durement ma peau, et je ne n'arrivais pas vraiment à penser à autre chose que le reste du chemin qui me restait à parcourir à pied pour rentrer chez moi. Je devais le faire à pied parce que les bus étaient en grève. Malgré mon IPod, les écouteurs enfoncés dans mes oreilles, j'était agacée, et ce foutu MP3 n'arrivait pas à me distraire.
Soudain, le tonnerre retentit. Il n'y avait pourtant aucun nuage dans le ciel, la dernière fois que j'avais levé la tête. Je tournais cette dernière dans un simple réflexe vers la chaussée. Mon coeur loupa quelques battements. Une petite Cooper était à moitiée encastrée dans le mur qui bordait la route. Un corp gisait à terre, près de la porte avant qui était complètement défoncé. La mère d'Earl Willburn était inconsciente. Je n’entendais plus la musique qui me trottait dans la tête. Je me suis figée quelques secondes, mon temps de réaction. J'ai arraché mes écouteurs de mes oreilles et j'ai brusquement jeté mon IPod par terre, puis je me suis élancée sur la route, au risque de me faire renverser. Mais la circulation s'était tout simplement stoppé, à cause de cet accident, sûrement. Quoi qu'il en soit, le temps m'a semblé très long, le temps de ma course vers la Cooper qui n'était plus qu'une épave, à présent. Je n’entendais plus le bruits que faisait les conducteurs qui étaient descendus de leurs autos. Tout ce que j'ai pensé à faire, c'est prier qu'Earl ne soit pas dans le voiture. Earl... Pas lui. Je suis arrivée au niveau de l'engin. Je l’ai contourné, doucement, car j'avais trop peur que la vérité me rattrape pour me presser. Le cri que je poussais lorsque j'eu enfin contourné la petite Cooper figea tout les témoins de l'accident qui étaient accrochés à leurs portables. Son corp était étendu à terre, son bras droit formait un angle étrange. Je me suis jeter sur Earl. Non... Pas lui. Pourquoi… Non… Earl!

- NON!

Je sentis des bras qui me tirèrent en arrière. Je resitais, et dans un dernier effort, je m'accrochait au tee-shirt du brun. Je sentais mes larmes qui me brûlaient la peau. Elles semblaient abonder de mes yeux qui me piquaient légèrement. J'entendis mes cris qui perçaient mes propres tympans. Jamais je n'avait fait un tel boucan, et pourtant, je me sentais vide, c'était comme si le silence m'avait scellée. Je criais son nom. Je sentis une deuxième paire de bras qui se refermaient à leurs tour autour de ma taille. Non, je ne voulais pas l'abandonner. Même sans âme.

- EEEAARRLLLLLL!!!

Dans un dernier effort, sous une vue embrumée par les larmes, je plaquais ma main libre sur sa joue. Il ne bougea pas d'un poil. Le souffle qui émanait de lui autrefois ne vint pas me caresser les doigts. J'ai senti une sorte de brume qui pénétrait en moi. Le désespoir était meurtrier. J'eu un dernier regard sur son beau visage calme avant de sombrer dans les limbes sombres des ténèbres....

-~-~-~~-~-~-


Lorsque je me réveillais, la première chose dont je pris conscience était la désagréable odeur de médicaments qui flottait dans l’air. J’ouvrais doucement les yeux, comme si j’avais peur de voir quelque chose qui ne m’aurais pas plus. Tout était blanc. C’était tellement lumineux que j’eu envie de refermer mes paupières. Soudain, une brusque douleur vint attaquer ma tête. Je plaquais ma main sur mon visage. J’étais bouillante. J’avais des petits tuyaux insérés dans les narines, et des perfusion plantées dans le bras gauche. J’eu tout juste le temps de tourner la tête pour voir un grand homme en blouse blanche qui fonçait sur moi. L’individu me pris dans ses bras.

- Tout va bien, Lena ?

Je soupirais de soulagement en entendant la voix de mon frère aîné, Larkin Derwent. Je lui rendais son étreinte. Si tout allait bien? Non. Rien n’allais. Les souvenirs me revenait petit à petit. La chaleur qui avait irradiée ma peau, la musique de Mon IPod, le coup de tonnerre, la Cooper défoncée, la mère d’Earl étendue sur le sol, et son fils, de l’autre côté de la voiture…

- Non…

Je ne répondais pas vraiment à la question de Larkin, mais je protestais. Je protestais contre la réalité qui venait me détruire peu à peu.
Je me souvins des larmes qui m’avait brûlée, de mes cris qui m’avaient presque fait sursauter moi-même. L’horrible vérité me faisait tant souffrir.

- Earl…

Ma voix n’étais plus qu’un souffle trempé de larmes, larmes qui semblaient abondantes. J’étais en train de tremper l’épaule de Larkin. Moi aussi, je sentais de l’eau inonder le haut de mon dos. Si mon frère était vraiment en train de pleurer, c’est qu’il c’était vraiment passé quelque chose de grave.

- Lena, je suis désolé. On ne peu plus rien faire. Il est…

Larkin semblait avoir autant de mal que moi de prononcer ce mot. A ce moment là, j’aurais rêver que ces deux scènes ne soit que de insignifiants cauchemars. Mais je ressentais toutes les sensations physiques que j’aurais ressenti en temps normal. La peau chaudede mon frère, son pouls, ses sanglots qui le remuait, l’odeur des médicaments qui flottait dans l’air. Et la souffrance. La souffrance que causait le désespoir en moi. Mes nerfs avaient beau être à vifs, la principales sensation venait de moi. Elle me faisait souffrir. J’aurais aimé hurler, mais une immense boule me bloquait la gorge.

- Qu’est-ce qui c’est passé?

Mon frère finit enfin par me lâcher. Il était en blouse d‘infirmier, il avait dut quitter son post d’interne pour me rendre visite. 23 ans tout juste, Larkin faisait des études de médecine. Il faisait une bonne tête de plus que moi et ses cheveux aussi blonds que les miens tombaient en bataille sur son beau visage. Ses yeux gris étaient rougis par les larmes qui n’avaient pas cessées de couler. Mon frère s’asseyait à côté de moi sur le matelas mou de mon lit.

- Mrs Willburn avait trop bu. La voiture s’est déviée de sa trajectoire et elle à fini dans le décor. Elle est décédée. Et Earl… Quand les secours sont arrivés, tu étais accroché à lui. Deux ambulanciers on essayer de t’arracher à lui. Mais tu as résisté. Ils n’ont pas réussi à te détourner de l’accident.

- Pourquoi est-ce que je suis là, alors?

Coupais-je mon frère en reconnaissant brusquement que je me trouvais dans l’hôpital St Jeanne, dans le nord de la Californie, près de la petite bourgade de Linsow.

- Tu t’es évanouie. Sa fait trois jours que tu dors.

Trois jours… Trois que c’en était fini pour Earl… Earl, avec qui j’étais sorti pendant longtemps, Earl, que je connaissais depuis toujours, Earl qui était toujours venu vers moi lorsque j’avais besoin de lui. Mais Earl Willburn était parti dans un monde du quel personne n’est jamais revenu. Bien que ce soit lui qui fut abandonné par son âme, je me senti morte, atrocement vide et froide. C’était comme si aucune sensation ne pourrait revenir habiter mon corp. Mon esprit était vide. Earl était parti. Et c’était tout. Sous mes yeux, il avait quitté notre monde, aussi cruel soit-il. Son souvenir commençant déjà à me hanter. Je ne voulais être détruite, pourtant, ma volonté était bien faible face au désespoir que provoquait l’affreuse vérité en moi. Qu’Est-ce que j’allais faire sans lui? Allais(je m’en sortir? Sur certain sujet, la vérité tarde trop à venir. Il fallait que j’oublis Earl. Il était parti… Pour toujours.

- Bien. Quand est-ce que je pourrais partir d’ici?

Larkin me regarda avec un air de désolation qui ne lui ressemblait pas. La dernière fois que je l’avais vu ainsi, c’était quand ma mère était partie. Comme Earl. Mais dans son cas, c’était différent. Intoxication alimentaires. Du poison, plutôt. Mon père, je ne l’avais jamais connu, et Larkin avait décrété qu’il n’était qu’un parfais crétin, puisqu’il avait quitté ma mère à ma naissance. J’étais mineure, j’avais eu dix-sept ans il y a trois mois. C’était donc mon frère qui avait ma garde. Le seul membre de me famille qu’il me restais.

- Je suis désolé, Lena… La mère d’Earl n’est pas morte dans l’accident. Elle est sorti de l’hôpital il y a deux jours. En apprenant ce qu’il était devenu de son fils… Elle à voulu le rejoindre. Elle s’est suicidée.

Il pleurait pour de bon à présent. J’avais peu de comprendre ce qu’il inssunuait en m’apprenant la façon dont était mort Mrs Willburn.

- Je ne veux pas que tu parte toi aussi.

Je n’y avait même pas pensé, mais maintenant que Larkin avait formulé l’idée à voix haute, la tentation de me jeter du haut de l’hôpital n’était que plus grande. Mais non. Je ne pouvais pas, pour Larkin.. Nous étions plus que tout les deux, dans la famille Derwent. Nous nous soutenions mutuellement contre cette solitude qui menaçait de nous tomber dessus à tout moment. Même au font de moi, je n’avis pas envie de quitter notre monde.

- Ne me dis pas que je vais devoir rester ici jusqu’à ce que j’ai surmonter ça?

Aussi casse-cou était il, mon frère était capable de tout pour ma sécurité. Absolument tou. Même si c'était contre ma volontée.

- Non, pas ici. A la maison.

En soit, sa ne changeait pas grand chose. Mais je ne voulais pas. Rester au même endroit... Une des seules choses qui ne peut pas m'aidais.
Sans réfléchir, je hochais la tête et me ralongeais sur mpon matelas, et je fermais les yeux. Les larmes coulaient encore. Je sentais que sa allais être dur...

_________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Lena Derwent (fic + com's)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu as de la valeur, prouve le![pv Lena]
» Lena Björsen
» Les aventures de Lena & Fee
» Je suis dans la place ! [ Lena ]
» Lena Thrain [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors jeu :: Discussions et bavardages :: Fictions :: Fictions terminées-
Sauter vers: