RSS
RSS
Holly Dilay - Can a broken angel still smile ?

 

Partagez | 
 

 Holly Dilay - Can a broken angel still smile ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Holly Dilay
Elève de 6ème année & Préfet



Féminin
Nombre de messages : 1647
Date d'inscription : 10/05/2010

Feuille de personnage
Particularités: Je m'épanouie totalement dans les relations à sens unique comme une fleur au printemps.
Ami(e)s: Haley Collins ? Qui sait avec le temps... Et Lilian qui est ma bestie (et puis elle avait tellement insisté que j'ai fini par craquer).
Âme soeur: Je pense que l'on peut supprimer cette case en ce qui me concerne.

MessageSujet: Holly Dilay - Can a broken angel still smile ?   Mar 11 Mai - 0:34




Holly Margaret Dilay

dix-sept ans ϟ serdaigle ϟ préfète ϟ gardienne des loups des cimes

❝ Le bonheur est un seul bouquet : confus léger fondant sucré ❞


Enfance

Je vis le jour lors d’une nuit noire, froide et neigeuse dans un hôpital moldu de Londres. L’accouchement se déroula sans encombre, ma mère et moi étions en bonne santé. Les quatre premières années de ma vie furent merveilleuses. Malgré son travail d’Auror, mon père essayait d’être le plus présent possible. Ma mère, elle, avait mis sa carrière entre parenthèse pour s’occuper exclusivement de moi, sa fille unique. J’étais une petite fille curieuse et vers mes quatre ans, d’étranges choses se produisirent autour de moi, mes parents me dévoilèrent alors ma véritable nature, le fait que je sois une sorcière. Même si j’étais très jeune, mes parents prirent le temps de m’expliquer que toute la famille était comme ça, aussi bien mes cousines que mon oncle et ma tante, mes grands-parents, mes parents et même les Hooker, les voisins qui me gardaient de temps en temps. Ils m’ont également expliqué que lorsque je serai plus grande, une grande école de magie, Poudlard, allait m’envoyer une lettre pour que j’aille y poursuivre mes études. A quatre ans toute petite fille est vraiment heureuse et épanouie mais l’année d’après fut beaucoup plus mouvementé et dramatique pour ma famille. Mes grands-parents étaient venus sans raison à la maison, ma mère était assise sur le sol en sanglot dans la cuisine, puis ils sont partis tous les trois. J’ignorais que mon père et mon oncle n’étaient pas rentrés comme prévu, cela faisait deux jours que l’on n’avait pas de nouvelles d’eux, les missions de reconnaissance durait en générale une journée, mais j’étais bien trop jeune pour le savoir. J’étais chez les voisins, un vieux couple de sorciers très gentils qui étaient au courant, à ce moment-là et le vieil homme me dit tout ce qu’il savait du drame. Quatre Mangemorts ont tendu une embuscade à mon père et à mon oncle. J’ai su ensuite qu’oncle Stephen avait réussis à emmener mon père gravement blessé à l’Hôpital Ste Mangouste. Malheureusement, il était trop tard pour lui, c’est ainsi que je perdis mon père à l’âge de cinq ans, mon oncle s’en sortit de justesse. Il fut alors pour moi d’un grand soutient, il s’occupait beaucoup de moi, tant il se sentait coupable. Il a même quitté la France pour s’installer avec tante Meredith à Londres. Ma cousine Wendy avait entamé la moitié de son année scolaire à BeauxBâtons. Samantha a mon âge et jamais on ne se séparait. Grâce à l’amour de ma famille, j’ai réussis à surmonter la mort de mon père mais quelque chose changea pour toujours en moi. La lumière qui brillait en moi s’éteignit et de plus je devenais de plus en plus méfiante et snob vis-à-vis de ceux qui m’importunaient. J’ai étudié à l’école moldue et je m’y suis faite des amies, j’essayais de contrôler un maximum mes émotions afin de ne pas effrayer les autres. J’ai grandis en me voilant constamment la face et j’essayais de passer voir mon père le plus souvent possible au Kensal Cemetry, le cimetière où reposait mon père, à dix minutes de chez moi. Quelques années plus tard et comme convenue à l’âge de mes onze ans, la lettre arriva. J’ai demandé à ma mère ce qui se passera une fois que je serais là-bas. Elle m’expliqua donc avec son grand sourire apaisant les différentes étapes. La séance shopping au Chemin de Traverse, le Poudlard Express, la répartition, les maisons … A propos de ça je me souviens qu’elle me dit qu’elle serait fière de moi si j’étais envoyée comme elle à Serdaigle ou à Gryffondor comme mon père. Peu de temps avant la fameuse rentrée je suis partie faire mes emplettes avec ma mère. Puis le moment de la rentrée scolaire arriva, malheureusement Sam dut étudier comme sa sœur à BeauxBâtons en France. Une fois au château, je fus envoyé chez les aigles, je me suis précipitée à la volière retrouver ma chouette Elfis, qui m’accompagne depuis toujours, pour envoyer la bonne nouvelle au reste de la famille.


Première année

Lors de ma première année, je n'appréciais pas vraiment être en compagnie de mes camarades, je restais souvent seule avec un livre et je montrais mon côté froid aux autres. Puis j’ai rencontré James Lornay avec qui je me suis tout de suite sentie proche de part nos nombreux points communs. Un beau jour sur le pont du parc, alors que je me remémorais quelques heureux souvenirs, je fis la rencontre de Daniel Kelsey, un Gryffondor qui courra comme une furie vers moi pour échapper à une correction que s’apprêtaient à lui infliger des mecs de sa maison. Bizarrement je me suis extrêmement rapproché de lui, tout était si naturel ! J’avais cru trouver un bon ami en sa personne, mais il se dévoila beaucoup trop rapidement, bon d’accord il m’a juste dit qu’il me trouvait jolie, mais j’ai eu peur et je l’ai repoussé à contrecœur. Suite à cette mésaventure, je commençais tout doucement à m’intégrer, mes notes étaient excellentes, je passais la plupart de mon temps libre à la bibliothèque, quand je n’y étais pas j’étais le plus souvent avec Elfis ou avec James avec qui je jouais au Quidditch. Vient ensuite le temps des altercations, notamment avec une vermine de Serpentard, Lyudmila je ne sais plus trop qui … elle ne m’a pas tant marqué que ça, mais son manque de sensibilité envers ce magnifique poète moldu qu’est Alphonse de Lamartine m’avait donné envie de l’étriper. Ce fut ensuite au tour de mes voisines de dortoirs de subir les foudres de ma colère. Elles m’exaspéraient à toujours parler de garçons, de rendez-vous et de maquillage. Sans oublier les blagues de Peeves qui en énervaient plus d’un dans l’école, de temps en temps témoin, souvent victime, j’ai plus d’une fois rêvé de le tuer de mes propres mains et les vacances, le seul moyen pour moi de retourner à Londres. La première année à Poudlard passe avec une rapidité fulgurante, on a peine le temps d’en profiter, heureusement pour moi il me reste encore six ans.


Deuxième année

L'année suivante fut des plus mouvementée. J’ai voulu voir si le fait de jouer au Quidditch avec ma famille faisait de moi une fille douée sur un balai. J’ai passé les sélections pour obtenir le poste de gardienne chez les Loups de Cimes, une équipe menée de main de maître par Katie Bell, mais aussi une équipe qui recrutait. J’étais la plus jeune sur le terrain et j’ai du subir les moqueries des plus vieux qui me donnaient pas la moindre chance. Quand ce fut mon tour, j’entendais les rires mesquins s’élevant en même temps que moi sur mon Nimbus 2001. J’avais avec brio arrêté tout les Souaffles et j’avais même réussis à mettre en pratique une technique de gardien que mon oncle m’avait apprise. Je fus nommée gardienne des Loups des Cimes quelques temps plus tard. Ce poste m’avait octroyé un petit début de notoriété qui ne plaisais pas tant que ça. Beaucoup de personnes hypocrites sont venus se coller à moi comme un insecte vers la lumière. Ma vie se résumait dès lors à mes cours, Elfis et le Quidditch. Peu de temps après les sélections, j’avais accepté le duel de James qui avait aussi été accepté dans l’équipe au poste d’attrapeur. Nous avions joué intensivement et j’ai du abandonner tant la fatigue grandissait. Une chose était sûre, à deux on allait faire un vrai carnage. De nombreux mois plus tard, je suis sortie faire un tour sur mon balai, par temps de pluie, dans le parc. Une idée stupide ? Pas vraiment, je suis littéralement tombée sur le Gryffondor de l’année dernière, nos retrouvailles se sont passées pour le mieux, après m’être posées de nombreuses questions sur mes sentiments et sur mon père lors de notre nouvelle rencontre m’ont amené à embrasser Daniel qui me rendit à son tour le baiser, mais mes problèmes personnels m’empêchèrent d'aller plus loin avec Kelsey. Je l’ai une nouvelle fois lâché. J’ai par la suite fait un long travail sur moi-même et j’ai essayé tant bien que mal de tourner définitivement la page sur mon passé, ce travail dura jusqu'à la fin de ma deuxième année, environ deux mois après mes retrouvailles pas vraiment romantiques.


Troisième année

Ah cette troisième année, je m’en serais bien passé ! Tout s’était accéléré avec Daniel, nous nous étions revu un peu par hasard dans le parc. Enfin nous nous étions surtout disputé ce jour-là, j’étais en compagnie d’un garçon très gentil, j’admets qu’il me draguait un peu, c’est alors qu’il s’est levé et qu’il est venu lui mettre son poing dans la figure du pauvre Poufsouffle. Peu de temps après Daniel était venu s’excuser, c’est à ce moment que je lui ai avoué pour mon père. Nous nous sommes réconciliés et nous sommes même allé au bal de Noël ensemble. Nous étions plus ou moins un couple officiel. J’aurais pu être heureuse, mais je n’avais prévu ce problème. Un problème qui se résumait en un nom : Lilian Easter. La sirène de Poudlard avait envouté le garçon que j’aimais, je le savais, mais refuser d’abandonner la partie même si j’avais mal. Comme si cela ne suffisait pas James avait eu un accident lors d’un entraînement. Un cognard avait échappé à l’attention de Florian Sowert notre batteur. Cet évènement me plongea dans un désespoir sans nom. A ce moment-là, la haine l’avait emporté et j’étais un peu seule face au reste de l’équipe. Cette année tout allait de travers. Avec Daniel on se voyait de moins en moins et les rumeurs qui circulaient sur lui, me rendaient littéralement malade. Je n’avais plus la force, je me refermais sur moi-même. Mon seule échappatoire était de voler sur mon Nimbus 2001. Un jour, alors que je volais je fis la connaissance d’Ernie Macmillan, un jeune Poufsouffle. Cette rencontre illumina pour un temps ma journée. J’avais finis par rencontrer la fameuse Sirène de Poudlard, après un entretien avec oncle Stephen au bar des Trois Balais. Cette rencontre n’allait malheureusement rien changer à la suite des évènements. Plusieurs jours plus tard, je rencontrais Dan dans la librairie du petit village sorcier. Tout allait bien jusqu’à ce que je mette le sujet Lilian sur le tapis. Les doutes de Daniel m’ont blessé non intentionnellement. Il n’arrivait pas à se décider entre elle ou moi. J’avais décidé d’abandonner. J’étais à bout de forces et j’avais finalement décidé de quitter le Gryffondor.


Quatrième année

Comment aurait-on pu faire pire comme année ? J'avais rompu, un peu avant et on ne peut pas dire que tout allait bien dans ma vie. Une simple lettre de ma mère avait semé la confusion dans mon esprit et dans mon coeur, j'ai appris l'existence d'une cousine que je détestais avant même de l'avoir rencontré. Jamais je n'aurais pensé que ma mère puisse à ce point me cacher son passé. Avait-elle honte de cette soeur reniée ? Moi je ne voulais pas de cette pseudo cousine. Jamais elle ne comprendrait l'histoire de ma famille. D'ailleurs elle ne faisait pas partie de cette famille. Je devais me changer les idées et un jour, alors que quelques Serdaigles improvisaient une petite fête dans la salle commune, j'y ai pris part et bu peut-être un peu trop. N'obéissant qu'à mon instinct, je me souviens être descendue dans les serres de l'école avec une bouteille de Bièraubeurre avant d'être rejointe par Chuck Carlton. Tout s'enchaîna brusquement et je me suis retrouvée à boire avec lui avant de l'embrasser et de partir. Même si j'avais l'agréable impression de m'être vengée de Lilian Easter, je m'étais rendu compte que ce qui s'était passé avec le Gryffondor n'aurait jamais dû arriver. Je reprenais donc doucement le cours de ma vie et je commençais à guérir du chagrin d'amour que je m'étais infligée. Tout était calme. Trop calme. Je me souviendrais toujours du fracas de la porte, de la vision du groupe de Mangemorts. Je ne pouvais plus bouger, je voyais pour la première fois les assassins de mon père. Enfin ce n'était pas eux, mais je les mettais tous dans le même sac, Tous les Mangemorts étaient les assassins de mon père. TOUS ! C'est alors que l'une d'elle m'empoigna le bras et s'amusa avec moi. Dans ce chaos, une préfète de Poufsouffle fut également prise en otage à mes côtés. Et tandis que je voyais mon père s'énervant comme lorsque je faisais des bêtises étant petite, Daniel et James tentaient d'attaquer Powell ensemble pour nous sortir de là. Ils étaient inconscients, ils ne faisaient pas le poids face à elle, même à deux. Daniel fut envoyé au loin et James subit les foudres de la Mangemort avant que son attention ne se reporte une fois de plus sur moi. Comme si me faire hurler sous le Doloris ne lui avait pas suffi et n'hésita pas à me lancer un Impero et à me faire faire tout et n'importe quoi. Je pense que c'est à ce moment-là que je me suis évanouie. Je n'en pouvais plus et je mettais déjà un pied dans le gouffre qui allait m'accueillir pour longtemps. A peine j'ouvris les yeux à l'infirmerie que je dus me rendre au septième étage. Une ascension difficile pour me retrouver en face du chef des occupants. Il savait ce qu'il était arrivé à mon père et à mon oncle, il connaissait leur réputation. Un poids supplémentaire à supporter, au premier faux pas je m'écraserais violemment contre le sol. Tous les Mangemorts savaient que ma famille et moi étions des « Traîtres à notre sang ». Le pire affront que l'on puisse faire à ces mages noirs. Et justement les faux pas j'en ai fait un. Celui de sortir du château prendre l'air en pleine nuit et je fis la rencontre d'une rousse flamboyante de Serpentard. Décidément elle me connaissait contrairement à moi. Ensuite tout s'est accéléré et j'ai revu Marc. Avec lui c'était silence radio depuis plusieurs mois, mais il était au courant de ma rupture avec Daniel l'année passée et surtout ma prise d'otage. Il était gentil avec moi et très prévenant, attentionné... J'ai facilement succombé, j'avais besoin d'un soutien et il me l'apportait. Malgré tous ses efforts, je n'arrivais pas à me confier et je sombrais de plus en plus. Un jour au fin fond des cachots je fis la rencontre d'une ancienne otage qui s'était engagée dans la résistance, Haruhi Michiko. J'admirais la force dont elle faisait preuve. Ce fut la première à voir à quel point j'avais sombré dans la tristesse. Je savais qu'elle ne pourrait cependant pas m'aider, j'avais plus qu'une mauvaise influence auprès des gens détruits par la prise de pouvoir soudaine des Mangemorts. J'étais devenue néfaste pour tous ceux qui étaient fragilisés psychologiquement. La fin de cette année scolaire se terminait doucement et je revis Daniel par hasard alors que j'étais en compagnie de Marc. Ce dernier nous laissa seuls visiblement mal à l'aise par la présence du Gryffondor et je pouvais comprendre. Nous sommes restés ensemble un an et demi et je ne pouvais pas oublier si facilement ces dix-huit mois même en le voulant de tout mon être. Étrangement c'est à Dan à qui je réussis à parler de la prise d'otage. Il tenta de me rassurer en m'assurant que les Aurors libéreront Poudlard. Si seulement il pouvait avoir raison. C'était la première fois que l'on parlait ensemble normalement. C'était une étrange sensation pour moi.


Cinquième année

Année difficile sur le plan psychologique. Tout avait bien commencé pourtant. Je vivais une histoire d’amour sans problème avec Marc. Tout avait du commencé au bal de Noël quand j’ai rencontré le frère de Lilian Easter, Hadrian. Un garçon sympathique avec lequel j’avais discuté avant de devoir courir derrière une de mes amies en pleurs. Dans le hall, je fis la connaissance d’un certain Logan. Disons que c’était amusant de remonter jusqu’à la tour Serdaigle en sa compagnie. Et puis, alors que je pensais être enfin prête à me relever de toutes les récentes épreuves Haley Collins se présenta à moi en tant que cousine et elle avait démoli le frêle château de cartes que je m’acharnais à construire encore et encore. J’avais réagis violement, trop violement. Si violement que je m’en étais souvent voulue. Mais ces remords n’étaient apparus que suite à ma rencontre avec Lizlor Wayland, l’illustre fille de la directrice. Nous étions animées toutes les deux par cette colère envers Haley et ce fut à ce moment que j’avais relativisé. Enfin tout ça pour dire que j’ai essayé de me faire pardonner auprès de celle qui était ma cousine, je ne pouvais rien faire d’autre. On allait devoir apprendre à s’apprivoiser et les débuts ont été et sont toujours difficiles, surtout que j’avais cette impression qu’elle était désespérément amoureuse comme j’avais pu l’être avant. Justement parlons de Daniel. C’est un peu le gros chapitre de cette année. Alors que je m’efforçais à entretenir des relations amicales avec lui, mes amies me réprimandaient de plus en plus, mais l’amitié du Gryffondor était beaucoup trop importante pour moi. Contre toute attente, c’est un cours de potion qui nous avait un peu rapprochés. Nous y étions en binôme et malgré mes angoisses face aux compétences de Daniel en la matière, notre philtre de paix était de loin le meilleur de toute la classe. C’est alors que je lui avais proposé de l’aider pour nos BUSE qui approchaient à grand pas. Tous les samedi soirs nous nous retrouvions pour travailler ensemble et une fois de plus j’avais placé ma confiance entre ses mains. J’étais certaine que notre nouvelle amitié tiendrait la route. Les semaines passèrent, les examens étaient arrivés. Tout s’était parfaitement passé pour moi. Je ne savais pas encore que ce jour allait marquer un tournant dans la vie de Daniel et dans la mienne par la même occasion. Suite aux BUSE, une fête champêtre fut organisée. J’y étais évidemment allée aux bras de mon petit-ami, mais il fallut que je croise la route d’Hadrian et de Lilian Easter. J’avais envie de les ignorer, mais c’était plus fort que moi. J’avais besoin de lui parler après ce que j’avais compris à Noël. Sa rupture avec Chuck, qui était parti avec Taylord pour finalement la quitter… enfin, je n’avais pas trop suivi les potins de l’école. À la fin de la soirée, j’étais plutôt éméchée et au grand désespoir de Marc, j’ai commencé à jouer à un poker déshabilleur, ce qui ne lui avait pas plu. Nous nous sommes disputés la veille des vacances et nous sommes rentrés chez nous fâchés l’un contre l’autre. À Londres tout était différent. J’avais ma famille, ma maison… Je me sentais seule parfois, mais en sécurité. Je m’ennuyais et j’hésitais à écrire à Haley ou même à Marc. Puis il y eut ce fameux jour où j’aperçu Daniel dans la rue. J’avais appris son renvoi par des bruits de couloirs peu après la fête. Il avait triché au BUSE de potion et il avait encore réussi à briser la confiance que je lui avais naïvement accordée. On s’était engueulé comme jamais, il m’avait lancé que nous n’avions jamais été amis, j’avais cru sentir la jalousie dans sa voix et tous les sentiments que j’avais pour lui sont remontés à la surface. Je m’agrippais à ses lèvres avec toute la passion et la colère que j’éprouvais. J’étais amoureuse de lui, depuis le début c’était lui, mais ce jour-là il y avait Marc et je ne pouvais pas lui faire de mal en le trompant avec Daniel. Quand le Gryffondor quitta la maison, j’avais bien cru que tout était fini. Que notre histoire se terminerait comme ça sur un claquement de porte. C’était à ce moment que j’avais fait mon choix. Celui d’être heureuse avec le garçon que j’aimais et qui lui aussi m’aimait. Oui j’avais couché avec Daniel et oui j’allais devoir tout expliquer à Marc et à mes amies à la rentrée. Et cela m’effraie.


© fiche créée par ell


_________________




Spoiler:
 


Dernière édition par Holly Dilay le Mer 13 Fév - 17:54, édité 30 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Holly Dilay
Elève de 6ème année & Préfet



Féminin
Nombre de messages : 1647
Date d'inscription : 10/05/2010

Feuille de personnage
Particularités: Je m'épanouie totalement dans les relations à sens unique comme une fleur au printemps.
Ami(e)s: Haley Collins ? Qui sait avec le temps... Et Lilian qui est ma bestie (et puis elle avait tellement insisté que j'ai fini par craquer).
Âme soeur: Je pense que l'on peut supprimer cette case en ce qui me concerne.

MessageSujet: Re: Holly Dilay - Can a broken angel still smile ?   Jeu 22 Juil - 20:31

Toutes les familles heureuses le sont de la même manière,

les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.



« Ma famille »

Nous sommes une riche famille de sang-pur anglaise, avec aussi des origines françaises. Ma mère et moi habitons à Londres dans le quartier de Notting Hill pas loin de la Tamise dans une maison de style victorienne. Mes grands-parents se sont retirés dans une petite villa au bord de la Manche à Plymouth. Quant à mon oncle et ma tante, ils habitent à deux pâtés de maisons de la notre après avoir déménager d'un grand appartement parisien à la mort de mon père. Wendy, la plus âgées de mes cousines est retournée vivre en France, tandis que Samantha étudie à l'école BeauxBâtons.

« Mes grands-parents »

Timothy Dilay - Grand-père paternel - 78 ans - Sorcier anglais de sang-pur - Retraité du Ministère de la Magie - Âge sur la photo : 35 ans

Spoiler:
 

Aline Dilay - Née Delahaye - Grand-mère paternelle - 75 ans - Sorcière française de sang-pur - Retraitée du Ministère de la Magie - Âge sur la photo : 33 ans

Spoiler:
 


« Mes parents »

William Dilay - Père - Décédé à 27 ans - Sorcier anglais de sang-pur - Auror

Spoiler:
 

Jennifer Dilay - Née Nicolson - Mère - 38 ans - Sorcière anglaise de sang-pur - Conseillère au Ministère de la Magie

Spoiler:
 


« Mon oncle et ma tante »

Stephen Dilay - Oncle - 41 ans - Sorcier anglais de sang-pur - Ancien Auror actuellement libraire au centre de Londres

Spoiler:
 

Meredith Dilay - Née Lamarre - Tante - 40 ans - Sorcière française de sang-pur - Tient la librairie avec son mari

Spoiler:
 


« Mes cousines »

Wendy Dilay - Cousine - 22 ans - Étudiante en loi magique

Spoiler:
 

Samantha Dilay - Cousine - 16 ans - Étudiante à BeauxBâtons

Spoiler:
 

Haley Collins - Cousine - 16 ans - Étudiante de cinquième année à Poudlard

Spoiler:
 

(c) CRÉDIT - FICHE

_________________




Spoiler:
 


Dernière édition par Holly Dilay le Jeu 13 Déc - 14:09, édité 32 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Holly Dilay
Elève de 6ème année & Préfet



Féminin
Nombre de messages : 1647
Date d'inscription : 10/05/2010

Feuille de personnage
Particularités: Je m'épanouie totalement dans les relations à sens unique comme une fleur au printemps.
Ami(e)s: Haley Collins ? Qui sait avec le temps... Et Lilian qui est ma bestie (et puis elle avait tellement insisté que j'ai fini par craquer).
Âme soeur: Je pense que l'on peut supprimer cette case en ce qui me concerne.

MessageSujet: Re: Holly Dilay - Can a broken angel still smile ?   Mar 24 Aoû - 10:33

Souvenirs...



« Les kits »

Première Année by Natascha

Spoiler:
 

Deuxième Année by Naoko

Spoiler:
 

Troisième Année by Naoko

Spoiler:
 

Troisième Année by Automnal

Spoiler:
 

Quatrième Année by Naoko

Spoiler:
 

Cinquième Année by Automnal

Spoiler:
 

Cinquième Année by Naoko

Spoiler:
 

« Les cadeaux »

By d'Azraël

Spoiler:
 

By Haruhi

Spoiler:
 

By Hannah

Spoiler:
 

By Lullaby

Spoiler:
 

« Les vidéos »


« Les dessins »

By Aure

Spoiler:
 

By Stephen

Spoiler:
 


« Divers »

Badge Loups des Cimes by Automnal

Spoiler:
 

Badge élection Miss Serdaigle by Automnal

Spoiler:
 

Bannière Lilian/Holly by Naoko

Spoiler:
 

(c) CRÉDIT - FICHE

_________________




Spoiler:
 


Dernière édition par Holly Dilay le Dim 12 Fév - 8:37, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Holly Dilay
Elève de 6ème année & Préfet



Féminin
Nombre de messages : 1647
Date d'inscription : 10/05/2010

Feuille de personnage
Particularités: Je m'épanouie totalement dans les relations à sens unique comme une fleur au printemps.
Ami(e)s: Haley Collins ? Qui sait avec le temps... Et Lilian qui est ma bestie (et puis elle avait tellement insisté que j'ai fini par craquer).
Âme soeur: Je pense que l'on peut supprimer cette case en ce qui me concerne.

MessageSujet: Re: Holly Dilay - Can a broken angel still smile ?   Dim 10 Oct - 1:50

Le répertoire



« En cours »


« Terminés »

Oh a sunny day, why I can't enjoy it ! Feat James Lornay
Il suffit de trouver la subtilité. Feat Lyudmila Hell
Assise près d'un arbre. Feat Jodie Maureen / David Dogsi / Ewelin Shigeru
Pont avec vue ! Feat Daniel Kelsey
Retrouvailles dangeureuses. Feat Daniel Kelsey
Autour de la table. Feat Elinor Cealtar
Entrainement des Loups des Cimes ! Feat Les Loups des Cimes
Jamais deux sans trois. Feat Daniel Kelsey
Regrets ou Remords ? Feat Daniel Kelsey
Alors conquis ? Feat Daniel Kelsey
Montre-moi la signification du succès. Feat Ulrich Liechtenstein
Le duel des Loups. Feat James Lornay
Nymph, in the orisons, Be all my sins remember'd. Feat Daniel Kelsey
Philtre de confusion. Feat Professeur Nakamura + élèves
Le vif d'or file dans les airs. Feat Ernie MacMillan
Reviens parmi nous ! Feat Eilyne Damatre
Au bénéfice du doute. Feat Chuck Carlton
Le sang se lave avec des larmes et non avec du sang. Feat Haruhi Michiko
Entre deux éternités. Feat Joy Windy
I can't forget, but I want it so much. Feat Daniel Kelsey
Are we human or are we dancer? Feat Hadrian T. Easter
We may have the same blood, but... Feat Haley Collins
L.I.F.E.G.O.E.S.O.N Feat Daniel Kelsey
Easier to lie. Feat Daniel Kelsey

« Abandonnés »

Surpris au beau milieu de la nuit. Feat Tobias Klipfel
Petit moment de solitude. Feat Dakota.B Richards / Tobias Klipfel
Dream ... Feat Evangeline McDowell
Cours n°1 - Introduction à la Chiromancie. Feat Professeur Ram-Jam + élèves
Quand on cherche on trouve ... ou pas ! Feat Leo Moon
L'illuminé et la belle. Feat Matthias Wilson
Traitement de faveur. Feat Electre A. Sinclair
Remède miracle ?Feat Les Loups des Cimes
Savons-nous apprécier ? Feat Carmen Itala
Poires à la con. Feat Kerry Green
Petite faim nocturne. Feat Anna Simpsons
La chaîne ballante sur la poitrine. Feat Lilian Easter
Le tintement des clochettes. Feat Gabrielle Delacourt / Cléophée Powell / Daniel Kelsey / James Lornay
Cruel is a matter of perspective. Feat Sacha Winch
As-tu déjà appris à vivre ? Feat Skyler May Rosenberry
Premier cours de vol. Feat Professeur Well + élèves
Je me présente: Logan Jefferson, alias le type le plus chanceux de la Terre... Feat Logan Jefferson

(c) CRÉDIT - FICHE

_________________




Spoiler:
 


Dernière édition par Holly Dilay le Mar 4 Sep - 13:33, édité 41 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Holly Dilay
Elève de 6ème année & Préfet



Féminin
Nombre de messages : 1647
Date d'inscription : 10/05/2010

Feuille de personnage
Particularités: Je m'épanouie totalement dans les relations à sens unique comme une fleur au printemps.
Ami(e)s: Haley Collins ? Qui sait avec le temps... Et Lilian qui est ma bestie (et puis elle avait tellement insisté que j'ai fini par craquer).
Âme soeur: Je pense que l'on peut supprimer cette case en ce qui me concerne.

MessageSujet: Re: Holly Dilay - Can a broken angel still smile ?   Dim 12 Fév - 9:18

Dans les yeux des autres



« Daniel Kelsey »

"Elle jetait ses cheveux en arrière, un geste plein de grâce et d’élégance. J’étais subjugué par sa beauté. J’avais bien peur que je retombais sous le charme de quelqu'un. Encore et encore ça ne cessait de m’arriver, j’étais un vrai cœur d’artichaut mais là quand je la voyais, j’étais vraiment sous le charme. Elle m’avait ignoré, snobé un peu mais bon qu’importe !"

"Comment était Holly Dilay sous la pluie ? Hé bien tout simplement aussi magnifique que sous le magnifique, malheureusement trop rare, soleil britannique. En fait, c’était incroyable comment de petits détails l’avaient tout de même modifié, en bien il n’y avait pas à s’inquiéter. C’était toujours la même fille. Mais la personne que je voyais à ce moment était une grande et belle créature ayant toutes les formes les plus charmantes, même si elles se combinaient encore avec la grâce et la naïveté de l’enfance. On aurait pu croire que Holly Dilay avait fleuri, sous le soleil, et les saisons passés, à partir de notre dernière rencontre. Bref tout ça pour dire qu’elle était aussi magnifique que l’après midi du pont."

"Elle était tout simplement somptueuse portant une robe noire, laissant ses bras libres, et la rendant, ben tout simplement magnifique. Je l’ai regardé de la tête aux pieds, je me suis même pincé afin d’être sûr que je ne rêvais pas (on ne sait jamais). Elle déposa un baiser sur mes lèvres."

"Je regardais ses grands yeux bleux abyssaux. Elle était restée digne. Malgré l’attaque, malgré mes trahisons, mes mensonges, les souffrances que je lui avais causées. Au fond, elle ne s’en rendait peut être pas compte, mais elle était incroyablement forte. Pleurer n’était pas un signe de faiblesse. Plus d’acceptation de sa souffrance, on pouvait se laisser aller, mais revenir au galop ensuite, et Holly était exactement comme ça."

"Je cherchais de nouveau ses lèvres quand j'ai entendu ces mots sortir de sa bouche. J'étais définitivement jaloux de ce connard... Là ou quelques temps auparavant je me serais pas privé avec LA Sirène de Poudlard, Holly y mettait un stop. J'ai lu dans ces yeux océans la détresse qui s'y trouvait. Elle s'apprêtait à commettre le même mal que je lui avait fait subir auparavant. Elle ne voulait pas affliger la même souffrance à un être cher, elle ne savait que trop bien le mal que ça faisait. Je me suis rendu compte que toutes ces années auparavant je n'avais pas été déchiré entre Holly Dilay et Lilian Easter, mais entre la Serdaigle et ma profonde envie de faire des conneries. Cette dernière après la Fête, et ces baisers, était tarie. Il ne restait plus que mon amour pour cette fille."

« James Lornay »

"Holly était vraiment une des personnes les plus sympas qu'il ait rencontré jusqu'ici. A peine le connaissait-elle qu'elle lui prêtait main forte en lui fournissant un baume anti-coup et maintenant elle l'aidait à terminer sa dissertation en lui donnant un bouquin qui, de plus, n'était même pas à elle. Tout le monde n'était pas comme elle."

"C'était vraiment agréable de discuter avec cette blonde. On disait souvent que les blondes étaient stupides, ignorantes et superficielles mais ce n'était que des préjugés. Holly prouvait bien que ce n'était pas le cas. Elle était intelligente, observatrice, d'après ce qu'avait vu James, sympathique et assez rigolote. Que des qualités à vrai dire, même si elle devait très certainement avoir des défauts..."

"La jeune fille en question avançait gracieusement vers les buts du garçon, sur son Nimbus 2001. Elle flottait dans les airs et semblait très à l'aise. Quoide plus normal pour une Loup des Cimes ? Holly s'avança vers lui en accélerant progressivement. Le jeune homme eut le malheur de l'écouter lui adresser quelques mots. Il se déconcentra aussi vite qu'il était revenu auprès des anneaux: Holly en profita pour marquer."

« Ulrich Liechtenstein »

"Holly était batteuse gardienne (tsss) si il ne se trompait pas. Elle était grande, fine et avaient de long cheveux blond. A première vu on pouvait pensé qu’elle était du genre a passer son temps dans les livres… bon le faite qu’elle soit à la bibliothèque appuyait également sur cette thèse mais sur le terrain c’était une vrai tigresse. Elle se donnait toujours a fond dans ce qu’elle fessait et c’était une qualité qu’on ne pouvait pas lui retiré."

"Holly était pour ainsi dire son amie. Ils parlaient ensemble, s’amusaient, se trouvaient des points commun, dont le quidditch qui occupait une grande place dans leur relation amicale. Il ne voulait pas qu’elle brise l’idylle qu’elle devait se faire de lui. D’après leurs conversation elle le considérait comme quelqu’un d’intelligent et sage et il aimait cela. Il aimait qu’on le voient autrement que comme un serpentard sans cœur."

"Cette voix, il la reconnaissait. Cette voix, c’était une fille au cheveux blond et au regard perçant qui la possédait. Une fille qui, malgré ses air de fille douce et fragile était une redoutable gardienne. Une fille qui aurait pu appartenir aux gryffondor avec le courage qu’était le sien si elle n’était pas aussi intelligente. Bien sur, il parlait de Holly. La serdaigle avait tout de l’amie parfaite : Douce, calme, drôle et en même temps forte et énergique. Ulrich l’aimait beaucoup et c’était une équipière sur qui on pouvait compté pendant les match de quidditch."

« Carmen Itala »

"Une bouille d'ange comme toi ne devrait pas verser de larmes. Les anges ne pleurent pas. Enfin peut-être que si vu le temps."

« Lilian Easter »

"Oh voilà, c'était Holly Dilay ! Blonde, gentille mais pas très intéressante ! Enfin, c'était ce qu'elle pensait des échos qu'elle avait eu sur la jeune fille qui était plus ou moins la petite amie officielle de Daniel Kelsey."

"Avouons le, Holly était jolie. Jolie, blonde, yeux bleus, corps aux proportions convenables... Elle n'avait pas de quoi se plaindre."

« Electre A. Sinclair »

"Il ne restait plus qu’elle, ma nouvelle distraction, avais-je décidé, et un nouveau problème qui occupait à présent toute l'attention de l'infirmière. Ce n'était pas un problème, encore trois minutes avant qu'elle ne prenne ses jambes à son cou. De loin, les contours de son visage demeuraient flous, et seul son imposante chevelure blonde se détacha du reste. On aurait dit Brigitte, en moins poupée gonflable."

« Ernie Macmillan »

"Une longue chevelure blonde emmêlée par le vent, de grands yeux bleus, une peau de pêche, des lèvres charnues et un nez droit. La jeune fille qu'il situait au moins en troisième année avait un air plutôt sympathique, pour une raison qu'il ne pouvait s'expliquer, une question de feeling à vrai dire il se sentait très calme, détendu et pas du tout sur ses gardes. En somme sa tête lui revenait et cette impression se confirma très vite lorsqu'elle se présenta en lui tendant une main amicale. Le sourire franc, la mine avenante, Ernie sut tout de suite que c'était une chic fille et non pas une de ces horribles pestes qui lui fichaient des frissons. Quand un fruit est pourri pas besoin d'y goûter pour le savoir!"

« Skyler May Rosenberry »

"Elle n’a pourtant rien de très particulier, elle n’est pas différente des autres, mais comme un papillon guidée vers la lumière, j’accroche mon regard à elle. Une longue chevelure blonde couleur de blés, qui lui coule dans le dos comme une rivière d’or, un regard du même bleu que le mien, mais il y avait dans son regard quelque chose d’autre, comme une note de tristesse & de souffrance. Une note qui semblait hurler de toutes les fibres de son corps, de tous ses organes. Et au fond de moi, je sais que ça me touche & je sais que derrière ce regard, il y a une histoire. Ce genre d’histoire un peu tragique dont elle est l’héroïne, qu’on raconte un peu par hasard & qui nous tire une douloureuse larme. Et j’ai mal pour elle, c’est cette douleur qui m’attire. Car oui, je veux comprendre sa souffrance derrière son beau visage aux traits fins de poupée reflétant la pâleur opaline de sa peau qui épouse d’un éclat sublime la lumière. J’admire son corps qui prend des formes de femmes tandis que le miens fait penser à une planche à pain. J’admire sa féminité derrière la sobriété de sa robe de sorcière & je jalouse son corps. Je jalouse ce qui fera bientôt d’elle une femme, je suis jalouse de ma ressemblance avec elle & ça me donne envie de déformer les si beaux traits de son visage. Mais je ne le ferais pas, car derrière, elle me fascine …"

« Chuck Carlton »

"Et je m'assis en face d'elle. Encore mieux, elle buvait de la Bièraubeurre. Les sirènes de nos jours sont décidément bien branchées. Je la dévisageai, tout près d'elle, à quelques centimètres, prenant soin de souffler ma fumée sur le côté, parce que je ne voulais pas la déranger - même complètement high, je reste un gentleman. Elle avait de longs cheveux blonds, de grands yeux bleus, une bouche sensuelle, tout ce qu'il faut où il faut, bref, parfait parfait. Dans la brume de mes pensées, un peu atténuée parce que je retrouvais petit à petit ma raison, je reconnus une nana d'une classe inférieure je crois, et que quelque chose me disait que je devais connaître, mais je n'arrivais pas à mettre la main dessus."

"Elle avait l'air d'un petit ange descendu de son nuage, et si je détestais les saintes-nitouche, les filles qui le paraissaient sans l'être, c'était autre chose. Holly était canon à bien des égards, et je n'allais pas, foi de Chuck, laisser s'envoler une si belle occasion."

"Non, vraiment, je n'avais rien contre Holly, que je dévorais des yeux ouvertement alors qu'elle me regardait de sous ses cils et que ses longs cheveux dorés m'hypnotisaient. On va dire qu'elle avait pris le meilleur de Serdaigle, et que pour le reste, elle improvisait."


« Joy Windy »

"Une silhouette était allongée sur un des légumes. Je murmurais un « Lumos » et tout me devint plus claire. Une tête blonde avec de longs cheveux, un visage beau comme un cœur, avec des sourcils parfaits, des yeux en amande et bleus, une taille moyenne, un corp mince… Holly Dilay, qui d’autre ?"

"Holly Dilay. Une Serdaigle de quatrième année avec laquelle je n’avais jamais parlé. Il n’y avais donc pas beaucoup de chances qu’elle me reconnaisse. Tout le monde connaît mon nom, mais en revanche, personne ne sait qui je suis, ce qui est logiquement illogique, mais qui me fait toujours sourire. Holly fut la petite amie de Dan Kelsey qui je connais depuis un bon moment. Oh oui j’avais entendu parlé d’elle. C’est toujours la même chose ici, dès que vous avez une relation un peu plus avancée que l’amitié, ça devient le buzz de tout Poudlard. J’avais le chic en ce moment pour rencontrer les personnes qui ont connue le pire. Taylord, Holly… Elles avaient étés torturées lors de l’attaque des mangemorts."

« Eilyne Damatre »

"Cependant, le temps que je prenne ma stupide décision, je vis Holly sortir des toilettes, le teins cireux, les yeux vitreux, légèrement chancelante. Choquée de voir ma compagne de Quidditch dans un tel état je ne fis pas un geste. Mais qu'est-ce qu'elle faisait? Pourquoi était-elle malade comme cela? Peut-être avait-elle seulement la gastro... non ça avait l'air plus grave que ça, vu les cernes violettes qui lui mangeaient le dessous des yeux. Réellement inquiète, je m'approchai de quelques pas d'elle, mais elle passa devant moi en évitant soigneusement mon regard. Mon intuition était confirmée: elle n'étais pas malade. Ou alors malade de chagrin, ou de jalousie."

« Haruhi Michiko »

"Holly était à part. Holly n’avait plus foi en rien, et en l’observant, j’avais l’impression qu’elle se laissait mourir à petit feu, elle était déjà morte à l’intérieur, ne restait plus que l’enveloppe corporelle. Sa détresse était si intense qu’elle me faisait mal au cœur. "

"Holly Dilay était désespérément seule, refusant une aide extérieure, et je voyais déjà vers quelle direction dangereuse elle se dirigeait ; personne ne pouvait comprendre ce qui se passait en elle, même pas les otages, et au fur et à mesure, elle se murait dans son silence et la noirceur de ses pensées."

« Haley Collins »

"Un courant d'air caresse mon visage et fait danser le rideau châtain qui me tombe dans le dos, tandis que mon regard reste subjugué par une chevelure blonde qui se balance lentement au gré de la brise... là encore, ce n'est pas n'importe laquelle. Je prends conscience que cette vision m'a coupé le souffle et tente de reprendre le contrôle de ma respiration et de mes pensées. Dois-je avancer vers Holly Dilay et lui avouer ce que j'ai découvert, profitant du fait qu'elle soit seule pour lui parler, ou rester dans l'ombre pour que nous puissions toutes les deux mener indépendamment notre vie ?"

"De l'espoir fané, de la déception, de l'amertume se mêlent : c'est tout ce que je ressens, sentiments exacerbés par la froide indifférence d'Holly, qui affiche une expression toujours aussi glaciale."

« Logan Jefferson »

"Et c'était exactement ce que j'aurais fait si la porte de la grande salle ne s'était pas ouverte à la volée pour laisser apparaître... un ange.
Pris de court, je laissai ma mâchoire se décrocher mes yeux s'écarquiller. Cette fille... Je l'avais déjà croisé à maintes reprises dans les couloirs, il s'agissait simplement d'une légende à Poudlard! De tous mes fantasmes, elle arrivait sans aucune hésitation au sommet! Ambre Serana, a côté d'elle, avait l'air d'une frigide de mauvaise humeur!

Et mon fantasme était là, en face de moi, seule, magnifique, imposante. C'était la chance de mon existence, une occasion unique d'adresser la parole à cette déesse qui occupait les trois quart de mes pensées, mais que j'avais tellement placé sur un piédestal que je n'avais jamais osé l'aborder. À mes yeux, d'ailleurs, elle était trop belle pour faire parti du commun des mortels...
Alors, je laissai un sourire se dessiner sur mes lèvres. Ma chance ne m'avait pas abandonné, au final! En réalité, toute cette soirée n'avait été qu'une ridicule mascarade destinée à me permettre d'établir un contact avec celle qui était sans conteste la femme de ma vie."

(c) CRÉDIT - FICHE

_________________




Spoiler:
 


Dernière édition par Holly Dilay le Mar 4 Sep - 13:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Holly Dilay
Elève de 6ème année & Préfet



Féminin
Nombre de messages : 1647
Date d'inscription : 10/05/2010

Feuille de personnage
Particularités: Je m'épanouie totalement dans les relations à sens unique comme une fleur au printemps.
Ami(e)s: Haley Collins ? Qui sait avec le temps... Et Lilian qui est ma bestie (et puis elle avait tellement insisté que j'ai fini par craquer).
Âme soeur: Je pense que l'on peut supprimer cette case en ce qui me concerne.

MessageSujet: Re: Holly Dilay - Can a broken angel still smile ?   Dim 12 Fév - 15:35

Les premiers sentiments sont toujours les plus naturels



« Petit-ami »

Spoiler:
 

« Amis »

Spoiler:
 

« Connaissances »

Spoiler:
 

« Antagonistes »

Spoiler:
 

(c) CRÉDIT - FICHE

_________________




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Holly Dilay - Can a broken angel still smile ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Holly Dilay - Can a broken angel still smile ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ~ As an angel, I smile, like a demon, I revenge ¤ (Présentation d'Ezekiel)
» Holly Holliday ~ You don't have to be cool to rule my world
» Blaue Angel
» [Musical Halloween] premier tour [Magisterockers VS Evil & Angel]
» Buffy the vampire slayer et le spin-off Angel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Avant le jeu :: Répartition :: Fiches des personnages :: Élèves de Serdaigle :: Corbeille des fiches des élèves de Serdaigle-
Sauter vers: